Français 846

Cote : Français 846  Réserver
Ancienne cote : Cangé 66
Ancienne cote : Regius 7222/3
Chansonnier, dit Chansonnier Cangé.
XIIIe s. (4e quart)
France (Dijon). Initiales historiées à antennes ondulées en tête de chaque série alphabétique de chansons, initiales filigranées rouges et bleues. Selon A. Stones, le ms. présente une étroite parenté avec le ms. BnF fr. 1376 (Florimont, Erec et Enéide), qui peut lui-même être rapproché du ms. Baltimore, Walters W. 109, le Bréviaire de Saint-Bénigne, copié à Dijon entre 1287 et 1300.
Parch.A-L + 151ff.245 x 165 mm
Reliure maroquin rouge XVIIIe s. à filets dorés.
Estampille Bibliothèque royale (Ancien Régime), sous l'abbé Jean-Paul Bignon (1718-1741), avant 1735, modèle identique à Josserand-Bruno, 273, type A et pl. type 10.
Fonds produit par : Le ms. a probablement été copié à Dijon, comme le ms. BnF fr. 1376 avec lequel il présente une étroite parenté stylistique et codicologique. A. Stones a émis l'hypothèse que les deux mss. ont pu appartenir aux ducs de Bourgogne, qui étaient patrons de l'abbaye Saint-Bénigne de Dijon, et qu'ils auraient pu être offerts à Blanche, fille de Robert II, duc de Bourgogne, à l'occasion de son mariage avec Edouard de Savoie en 1307 (le ms. fr. 1376 a appartenu à Marie de Luxembourg (v. 1465-1546/7), fille de Pierre II de Luxembourg et de Marguerite de Savoie). L'origine bourguignonne du ms. est confirmée par la présence de formes de dialecte bourguignon dans certaines chansons.
Comme le ms. fr. 1376, le ms. fr. 846 a fait partie de la collection de (?-1746), acquise en 1733 par la bibliothèque du Roi. D'après une note autographe au f. A, Cangé a acheté ce ms. 175 l.t. en 1724, lors de la vente de la bibliothèque de (1648-1722), membre de l'Académie des Inscriptions (cf. Raynouard). Cangé a lui-même annoté le ms., rédigé des tables alphabétiques, l'une pour les auteurs, l'autre pour les chansons anonymes (ff. A-Lv), et transcrit des chansons extraites de divers mss. (ff. 142-151v).
Au f. 141v, une mention (ancien possesseur, devise?) a été grattée.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 3413. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 15312

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 7708. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 108972

Présentation du contenu

Avec ses 351 pièces, ce ms. est l'un des chansonniers les plus représentatifs de la chanson courtoise. Il contient par ailleurs le plus grand nombre de chansons attribuées à Thibaut de Champagne (64 pièces).
Sur le plan musical, la notation très soignée, qui est le fait d'un copiste musicien, permet de reconnaître la valeur de la durée (cf. J. Beck).
Les ff. A-L et 142-151 ont été ajoutés au XVIIIe s. (annotations de Cangé).

Bibliographie

1884
G. Raynouard, Bibliographie des chansonniers français des XIIIe et XIVe siècles, Paris, 1884, p. 110-122 (ms. recensé sous le sigle Pb5)

1918
A. Jeannoy, Bibliographie sommaire des chansonniers français du Moyen Âge: manuscrits et éditions, Paris, 1918, p. 7

1927
J. Beck, Les Chansonniers des troubadours et des trouvères...Le chansonnier Cangé..., 2 vol., Philadelphie, 1927

1960
P. Josserand et J. Bruno, « Les estampilles du département des imprimés de la Bibliothèque Nationale », dans Mélanges F. Calot, Paris, 1960, p. 261-298.

1972
H. van der Werf, The Chansons of the troubadours and trouvères : a Study of the Melodies and their Relation to the Poems, Utrecht, 1972, passim (ms. recensé sous le sigle O)

1993
A. Stones, "The illustrated Chrétien Manuscripts and their artistic Context", Les manuscrits de Chrétien de Troyes, éd. K. Busby, T. Nixon, A. Stones..., Amsterdam, 1993, p. 256-257 et fig. 107, 109, 112, 114.

2008
Ursula Peters, Das Ich im Bild : Die Figur des Autors in volkssprachigen Bilderhandschriften des 13. bis 16. Jahrhunderts, Böhlau, 2008.

2013
Christopher Callahan, "Collecting Trouvère Lyric at the Peripheries. The lessons of MSS Paris, BnF fr. 20050 and Bern, Burgerbibliothek 389", tiré à part de Textual Cultures, n°8,2 (2013), pp. 15-30, cité p. 21
Alison Stones, Gothic manuscripts : c. 1260-1320, London : H. Miller ; Turnhout : Brepols, 2013, cité parmi les sources, p. 73, 75 et 79.

2016
Joëlle DUCOS, Olivier SOUTET, Jean-René VALETTE, Le français médiéval par les textes, Paris : Honoré Champion, 2016, p.241.

2018
IRHT, Notice du manuscrit Français 846, dans la base Jonas-IRHT/CNRS

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Charlotte Denoël.


Sous-unités de description