Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 410-761

Français 575

Cote : Français 575 
Ancienne cote : Rigault II 649
Ancienne cote : Dupuy II 422
Ancienne cote : Regius 7071
Anilius Manlius Severinus Boethius, De consolatione Philosophiae , transcription anonyme en français sous le titre Livre de Boece de consolation
milieu du XVe siècle (cf. Hans-Collas ― Schandel, p. 324).
Paris

Écriture bâtarde ; encre noire pour la Consolation ; encre brune pour les gloses en français. ― Petite cursive pour les gloses. ― Lettres prolongées et ornées de cadeaux. ― Majuscules rehaussées à l'encre rouge.

Aucune peinture.
Décoration secondaire : Marges des f. 1 (prologue) et 4 (début du texte) ornées de filigranes à l'encre rouge et violette. ― Initiales (7 et 6 lignes) puzzle sur fond filigrané introduisant prologue et texte aux f. 1 et 4. ― Initiales (2 à 4 lignes) alternativement rouges et bleues introduisant les différents livres et chapitres.

Parchemin ;116 f., précédés et suivis de deux gardes de papier moderne ; contregardes en papier reliure; 2 col. de 35 lignes par page ;325 x 240 mm (justification : 182/4 x 155 mm).

15 cahiers, quaternions à l'exception du 15e cahier : 14 cahiers de huit feuillets (f. 1-112), quinzième cahier de quatre feuillets (f. 113-116).
Deux réclames apparentes. ― Quelques signatures de feuillets apparentes (f. 11, 34, 58, 109). ― Foliotation moderne. ― Lettres d'attente pour certaines initiales et la désignation de l'interlocuteur (Boece, Philosophie), pour le texte de la rubrique (f. 6).
Mise en page.
La version française se présente comme une alternance de passages en prose et de vers (prosimètre : cf. Tesnière 2015, p. 213-242). Correspondance du texte latin et de la traduction française transcrites en vis-à-vis sur deux colonnes : texte latin dans celle de gauche, texte français dans celle de droite, ce qui entraîne un découpage du texte latin en séquences irrégulières. Gloses écrites à l'encre brune, en plus petit caractère, à longues lignes, dans les marges supérieures et inférieures ; avec renvois au texte notés selon l'ordre alphabétique a, b, c etc. Dans le prologue (f. 1-3v), texte et gloses s'enchevêtrent sans indication graphique. Seul un retrait au f. 2v (ligne 10) indique le passage à la glose : « Note cy selonc la glose du livre que cest Boece fu un tres noble Rommain … ». Au f. 3ra, ligne 2, ni ponctuation ni alinéa n'introduisent la glose suivante : « Selonc la glose l'en puet dire que la matere de ce livre … ». Incipit à l'encre bleue et lie de vin au début du prologue (f. 1). Intitulés des chapitres à l'encre rouge et bleue, rouge et lie de vin. Désignation de l'auteur et de Philosophie par les lettres « B » à l'encre rouge et « P » à l'encre bleue. Corrections interlinéaires ; ratures à l'encre rouge. ― Traces de restauration ancienne

Reliure de veau raciné. Tranche dorée. Dos à cinq nerfs ; entrenerfs au chiffre de Louis XVIII. Titre au dos : « Boëce / de la /Consolation /Philosophie ». Restauration à l'identique en 1976.

Réglure à l'encre rouge.

Estampille de la « Bibliotheca regia » (Josserand Bruno, type 1) aux f. 1 et 116v. 
Manuscrit en latin et en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits  

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 16111. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 34155.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Le ms. a appartenu à Louis de Bruges, seigneur de Gruuthuse. Ses armes apparaissent en transparence dans l'écu recouvert des armes de France dans la bordure inférieure du f. 1. Il n'est cependant pas répertorié par Joseph Van Praet au nombre des mss lui appartenant (Van Praet 1831). A l'angle inférieur gauche du f. 116v, se distingue une trace à l'encre, peut-être la cote rognée de l'ouvrage dans la collection de Louis de Bruges.

On ignore à quelle occasion la collection de manuscrits de Louis de Bruges entra à la Bibliothèque royale au début du XVIe siècle : don de Jean de Bruges, fils du seigneur de Gruuthuse, achat par le roi ou exercice de son droit d'aubaine, droit féodal autorisant le souverain à prendre possession des biens d'un étranger mort en France sans héritier né en France ? Dans la bordure inférieure du f. 1 ont été peintes les armes de France.

Le manuscrit Français figure sous le n° 1408 dans l'inventaire de la Librairie royale de Bloisétabli en 1544 avant son transfert vers la Librairie royale de Fontainebleau: « Ung autre livre en parchemyn, couvert de veloux tanné, intitulé "Boece de consolationne" (Omont 1908, I, p. 227, n° 1408). Une mention collée sur la contregarde du plat supérieur indique son classement dans la librairie : « Boece de Consolation ― Des hystoires et livres en françoys. Pulpito 4° contre la muraille devers la court ».

Le ms. Français 575 est dorénavant mentionné dans tous les inventaires postérieurs de la Bibliothèque du roi.

Anciennes cotes figurant au f. 1 : [Rigault II] « six cents quarante neuf » : cote barrée ; [Dupuy II] 422 ; [Regius] 7071.

Présentation du contenu

Le ms. contient la version glosée du Livre de Boece De Consolation, composée vers 1380, accompagnée du texte latin du De consolatione Philosophiae. Les gloses dérivent du commentaire de Guillaume de Conches, Glosae super Boethium (Cropp 1983, p. 264). La rédaction commence par la traduction de la lettre de dédicace de Jean de Meun au roi Philippe IV le Bel. Elle est aujourd'hui connue par 69 témoins (cf. base Jonas en ligne de l'IRHT : voir infra). Le ms. Français 575 ne comprend pas de table.


F. 1-116. Boece, De Consolatione Philosphiae, traduction française.


F. 1-3v. [Prologue de Jean de Meun]. « Cy commence le livre qui est intitulé Boece de Consolacion et de confort, lequel fu translaté de latin en franchois pour le roy de France Phelippe le quart de ce non par maistre Jehan de Meun, reverend docteur en sainte page de theologie (alternativement rubr. et à l'encre bleue) ». « A ta royal majesté, tres noble prince par la grace de Dieu roy de France, Phelippe le quart, je Jehan de Meun qui jadiz ou Romant de la Rose, puisque Jalousie eut mis en prison Bel Acuel …-… et il fu troublé et dolereux humainnement de la perte de son estat et de sa prosperité. Il fist ce livre pour soy reconforter et tous aultres ausi qui mestier en aroient ».


F. 4-116. [Texte latin de la Consolatio et texte du Livre de Boece]. « Cy commence la matiere (rubr.) du premier de .V. livres (à l'encre bleue) ». [Texte latin]. Carmina qui quondam / studio florente peregi,/ flebilis, heu mestos /cogor inire modos …-… Magna enim vobis est /[si] dissimulare non vultis, /necessitas/ indicta/ probitatis,/ cum ante oculos/ agitis/ judicis/ cuncta cernentis ». ― [Texte français]. « Je qui seul dicter et escripre / Les livres de haulte matere / Et d'estude avoie la fleur / Fais or dis de doel et de pleur …-… se vous ne volés dissimuler et faindre, o vus mortelz, quant vous faites voz euvrez devant les yeux d'icellui juge qui tout voit ».

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Français 575)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie

Catalogues :

Paulin Paris, Les manuscrits françois de la bibliothèque du roy, Paris, 1836-1848, t. V, p. 38-43, n° 7071. ― Bibliothèque impériale, Département des Manuscrits français, t. I : Ancien fonds, Paris, 1868, p. 57, n° 575. ― Henri Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale, Paris, 1908-1911, t. I, p. 227, n° 1408 ; t. II, p. 295, n° 649 ; t. III, p. 24, n° 422 ; t. IV, p. 19, n° 7071. ― Ilona Hans-Collas et Pascal Schandel, Manuscrits enluminés des anciens Pays-Bas méridionaux, t. I : Manuscrits de Louis de Bruges, Paris, 2009, p. 324.


Éditions :

Glynnis M. Cropp (éd.), Le Livre de Boece de Consolacion, Genève, 2006 (Textes littéraires français, 580).


Études :

Antoine Thomas et Mario Roques, « Traductions françaises de la Consolatio Philosophiae de Boèce », dans Histoire littéraire de la France, t. 37, 1938, p. 419-488, en particulier p. 452-453. ― Glynnis M. Cropp, « A Checklist of Manuscripts of the Medieval French Anonymous Verse-prose Translation of the Consolation », Notes and Queries, t. 29, 1979, p. 294-296 . ― Id., « Les gloses du Livre de Boece de Consolacion », Le Moyen Âge, t. 92, 1986, p. 367-381. ― Id., « Les manuscrits du "Livre de Boece de Consolacion" », Revue d'histoire des textes, t. XII-XIII, 1982-1983, p. 263-352, en particulier p. 314-315 (notice du ms.). ― Marie-Hélène Tesnière, « La mise en page du prosimètre : l'exemple du De Consolatione Philosophiae latin et français dans quelques manuscrits de la Bibliothèque nationale de France », dans Rencontre du vers et de la prose. Conscience théorique et mise en page, Turnhout, 2015, p. 213-242, en particulier p. 226-227, ill. p. 241 (ms. Français 575, f. 40v-41).


Codicologie :

Geneviève Hasenohr, « Discours vernaculaires et autorités latines », dans Henri-Jean Martin et Jean Vézin (dir.), Mise en page et mise en texte du livre manuscrit, 1990, p. 289-315, en particulier p. 311-315, fig. 275, p. 314.

Voir la notice du ms. dans le Miroir des classiques par Françoise Vieillard et Frédéric Duval :

http://elec.enc.sorbonne.fr/miroir ― et sur la base Jonas (IRHT) : http://jonas.irht.cnrs.fr/consulter/manuscrit/detail_manuscrit.php?projet=72670


Historique :

C. Lemaire, « De bibliotheek van Lodewijk van Gruuthuse », dans Vlaamse kunst op perkament, Bruges, 1981, p. 207-229 (cité dans la liste des mss, p. 227, n° 82).― Ursula Baurmeister et Marie-Pierre Laffitte, Des livres et des rois. La bibliothèque royale de Blois, catalogue d'exposition château de Blois, 20 juin-30 août 1992 ; Bibliothèque nationale, Paris, 15 octobre 1992-17 janvier 1993, [Paris], 1993, p. 23-31, 193-195. ― Marie-Pierre Laffitte, « Les manuscrits de Louis de Bruges, chevalier de la Toison d'or », dans Le banquet du faisan, Arras, Artois presses Université, 1997, p. 243-255, cité p. 248, n. 22.

Informations sur le traitement

Notice par Véronique de Becdelièvre (décembre 2019)

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2014

Cécile VAN HOOREBEECK, Livres et lectures des ducs de Bourgogne, Turnhout : Brepols, 2014, cité p. 302. — 027.009 fr HOOR.

2017

Jean de Meun et la culture médiévale. Littérature, art, sciences et droit aux derniers siècles du Moyen Age, Rennes : Presses universitaires, 2017, cité p. 194. — 16-IMPR-3476.