Français 2848

Cote : Français 2848  Réserver
Ancienne cote : Regius 8410(B)
Jean Du Tillet, Recueil des rois de France
XVIe siècle (vers 1545-1547)
et (1566)
Paris

Ecriture de chancellerie.
30 portraits à pleine page ; armes, bandeaux décoratifs. Enluminé par le Maître des Heures d'Henri II (tous les portraits, sauf deux), un enlumineur anonyme (portraits de Clotaire III, f. 30, et Charlemagne, f. 36 ; bandeaux floraux).
Parchemin, A+394 ff. (foliotés de 1 à 394 ; existence d'un f. 45bis et lacune du f. 108), 345 x 265 mm (just. 260 x 165 mm ; reliure 355 x 280 mm).
38 cahiers : 1 cahier de 9 ff. A+1-8 ; le f. 8 est monté), 4 cahiers de 8 ff. (9-40), 1 cahier de 9 ff. (41-48 ; présence d'un 45bis qui est monté), 2 cahiers de 8 ff. (49-64), 1 cahier de 2 ff. (65-66), 1 cahier de 8 ff. (67-74), 1 cahier de 6 ff. (75-80), 2 cahiers de 10 ff. (81-100), 1 cahier de 7 ff. (101-107 ; le f. 108 manque, avec lacune de texte), 23 cahiers de 8 ff. (109-292), 1 cahier de 4 ff. (293-294 + f. non folioté + garde contrecolée), précédés de deux ff. de gardes de parchemin, suivis de 4 ff. de défets montés sur onglets (entre le dernier f. non folioté et la garde contrecolée).
Réclames. Signatures (lettres, redoublées, une fois atteinte la fin de l'alphabet).
Foliotation contemporaine du volume, à l'encre noire, en chiffres romains.
Réglure à la mine de plomb.
Reliure de maroquin rouge et brun à décor doré, aux chiffre, armes et emblème de Charles IX, tranches dorées, dos long (Paris, Claude Picques, vers 1566). Les défets remontés à la fin du volume proviennent d'un manuscrit juridique du XIVe siècle écrit dans le sud de la France.
Reliure restaurée en 1977 : dégagement des claies, défroissement de feuillets, restauration de la reliure (mors, coins, comblement de lacunes sur les plats et au dos), consolidation des tranchefiles (dossier Archives BnF 2011/071/270, dossier 573).
Reliure consolidée (mors) en 2015 (dossier BnF-ADM-2015-002760-01).
Estampille de la Bibliothèque royale au XVIIe siècle.
Manuscrit en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 5923. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 98762.

Historique de la conservation

Vraisemblablement prévu à l'origine pour François Ier et le cabinet privé de François Ier ; resté en possession de Jean Du Tillet ; complété, modifié et offert par Jean Du Tillet à Charles IX en 1566 ; passé dans des conditions inexpliquées à Gaston d'Orléans ; legs de celui-ci à Louis XIV ; transféré au Cabinet du Louvre en 1663, puis à la Bibliothèque royale en 1666 ; ancien fonds royal.
N° 51 de la liste des manuscrits de Gaston d'Orléans par Nicolas Clément, fin XVIIe siècle (BnF, Mss., Latin 17172, f. 43v : "L'Histoire de Du Tillet, avec les portraits des roys de France en miniature peints au naturel, original présenté par l'auteur au roy François Ier [remplacé par] Charles IX").

Présentation du contenu

Contient :
Commençant par :

« Au tres chrestien roy de France, Charles, neufviesme du nom, mon souverain seigneur. Les escriptz des choses passées, mesmement domestiques, sont, sire, non seulement tres utiles, mais tres necessaires, tant aux roys... »

et finissant par :

«... Privileges des officiers domestiques et commensaulx de madame Marguerite de France, seur du dit roy Henry, par luy, du XI. mars M.V. C. XLIX., oudit parlement, second volume des Ordonnances dudit roy, feuillet L »

.

Présentation du contenu

Contient :
F. Av : Armes de France couronnées et ceintes du collier de l'ordre de Saint-Michel, laurées, sur fond d'or orné de grotesques.
F. 1-3v : Dédicace à Charles IX, signée de du Tillet.
F. 4-12v : "De l'origine des Françoys".
F. 12v-14 : "Des anciennes loix des Françoys".
F. 14-15 : "Des couronne et maison de France".
F. 15v : "Du roy Merovee".
F. 15v-16v : "Du roy Childeric premier".
F. 17-18 : "Du roy Clovis premier" (avec portrait).
F. 18 : "De Thierry, roy de Metz".
F. 18-v : "De Theodebert ou Theudebert, roys d'Austrasie".
F. 18v : "De Thibauld, roy d'Austrasie".
F. 18v-19 : "De Clodomire, roy d'Orleans".
F. 19-v : "De Childebert, premier du nom, roy de Paris".
F. 20-21v : "Du roy Chlotaire, premier du nom" (avec portrait).
F. 21v-22 : "De Charibert ou Aribert, roy de Paris, premier du nom".
F. 22-v : "De Guntran, roy d'Orleans".
F. 23-v : "De Sigebert, roy d'Austrasie" (avec portrait).
F. 24-25v : "De Chilperic, roy de Soissons, premier du nom" (avec portrait de lui et de sa femme, Frédégonde).
F. 25v : "De Childeric, second du nom, roy d'Austrasie et d'Orleans".
F. 26-v : "De Theodebert, second du nom, roy d'Austrasie".
F. 26v-27 : "Thierry, second du nom, roy d'Orleans et d'Austrasie".
F. 27-28v : "De Chlotaire le grand, second du nom, roy de France".
F. 28v-29 : "De Clovis ou Loys, premier du nom, roy de Neustrie ou Neustrie (sic) qui est France occidentale" [Pour Clovis II].
F. 29-v : "De Sigebert, second du nom, roy d'Austrasie" [Pour Sigebert III].
F. 30-v : "De Chlotaire, tiers du nom, roy de Neustrie et Bourgoigne" (avec portrait).
F. 30v-31 : "De Childeric, second du nom, premierement roy d'Austrasie, puys de toute France".
F. 31-v : "De Thierry, troisieme du nom, roy de France".
F. 31v : "Du roy Clovis ou Loys, second du nom" [Pour Clovis III].
F. 31v-32 : "Du roy Childebert, tiers du nom".
F. 32-v : "Des roys Dagobert et Chilperic, secondz du nom, freres, et Chlotaire, quatriesme du nom" [Pour Dagobert III].
F. 32v : "Du roy Thierry, quatriesme du nom, surnommé de Chelles".
F. 33-v : "Du roy Childeric, troisiesme du nom".
F. 33v-35v : "Du roy Pepin et ses antecesseurs".
F. 36 : "Du roy Carloman, premier du nom".
F. 37-38v : "De Charlemagne, roy et empereur" (avec portrait).
F. 39-41v : "De Loys Debonnaire, roy et empereur" (avec portrait).
F. 42-43v : "De Charles le Chauve, roy et empereur" (avec portrait).
F. 43v : "De Loys le Begue, roy et empereur".
F. 44-v : "Des roys Loys et Carloman".
F. 44v-45 : "De Charles le Gras, roy et empereur, et Eude, roy".
F. 45v-47v : "Des roys Charles le Simple, Robert et Raoul" (avec portraits du premier et du troisième).
F. 48-50 : "Du roy Loys d'Oultremer" (avec portrait).
F. 50v-52 : "Des roys Lhotaire et Loys, cinquiesme du nom" (avec portrait du premier).
F. 52-55v : "Du roy Hue Capet et ses antecesseurs".
F. 55v-59v : "Du roy Robert".
F. 59v-62 : "De la branche de Montfort l'Amaulry".
F. 62-v : "Du roy Henry, premier du nom".
F. 62v-64 : De la branche de Vermendoys".
F. 64v-65v : "Du roy Philippes, premier du nom" (avec portrait).
F. 66-67 : "Du roy Loys le Gros" (avec portrait).
F. 67-70 : "De la branche de Dreux".
F. 70v-75 : "De la maison de Bretaigne yssue de la branche de Dreux".
F. 75-81 : "De la branche de Courtenay".
F. 81v-82v : "Du roy Loys le Jeune" (avec portrait).
F. 83-84 : "Du roy Philippes Auguste" (avec portrait).
F. 84v-89v : "De la branche de Boloigne et des contes de Boloigne et Auvergne".
F. 90-91v : "Du roy Loys, huictiesme du nom, pere sainct Loys" (avec portrait).
F. 92-93 : "De la branche d'Arthoys".
F. 93v-96 : "De la branche et contes de Tholose".
F. 96v-99 : "De la premiere branche d'Anjou".
F. 99v107v : "Du roy sainct Loys" (avec portrait).
[F. 108-v manquant ; ce feuillet devait comporter un portrait de Philippe III, présent dans les exemplaires de Saint-Pétersbourg et de Genève].
F.109-110 : "De la branche de Valoys".
F. 110-111v : "De la maison d'Alençon, yssue de la branche de Valoys".
F. 111v-113v : "De la branche d'Evreux".
F. 113v-118 : "Des comtes de Bloys et Champaigne".
F. 118v-119v : "Du roy Philippes le Bel" (avec portrait).
F. 120-121 : "Du roy Loys Hutin" (avec portrait).
F. 121v-122v : "Du roy Philippe le Long" (avec portrait).
F. 123-v : "Du roy Charles le Bel" (avec portrait).
F. 124-125 : "Du roy Philippes de Valoys" (avec portrait).
F. 125v-126v : "Du roy Jehan" (avec portrait).
F. 126v-127v : "De la seconde branche d'Anjou".
F. 127v-128 : "De la branche de Berry".
F. 128-140 : "De la seconde branche de Bourgoigne et des contes de Flandres".
F. 140v-141v : "Du roy Charles cinquiesme" (avec portrait).
F. 141v-143 : "De la branche d'Orleans".
F. 143v-144v : "Du roy Charles sixiesme" (avec portrait).
F. 145-146v : "Du roy Charles septiesme".
F. 147-148 : "Du roy Loys unziesme" (avec portrait).
F. 148v-149 : "Du roy Charles huictiesme" (avec portrait).
F. 149-v : "Du roy Loys douziesme".
F. 150-151v : "Du roy Françoys premier" (avec double portrait).
F. 151v-152 : "Du roy Henry second".
F. 152 : "Du roy Françoys second".
F. 152v : "Du roy Charles neufiesme".
F. 153-157v : "Tiltres, grandeur et excellence des roys et royaume de France".
F. 158-161 : "De l'auctorité et reprogative des roynes de France".
F. 161v-178 : "Des sacres et couronnemens des roys et roynes".
F. 178v-185 : "Des regences du royaume de France" (avec dessins à l'encre).
F. 185v-192v : "De messeigneurs filx de France, leurs apennages et biensfaictz".
F. 192v-196 : "De mesdames filles de France".
F. 196-202v : "Des princes du sang de France".
F. 202v-207 : Des escuz et armoiries des roys et messeigneurs filx de France" (avec représentations peintes d'écus armoriés).
F. 207v-210 : "De l'extraction et remise des corps sainctz, oriflamme et foire du Lendit Sainct Denis en France".
F. 210-224 : "Des dernier jours, exeques et enterrements des roys et roynes de France".
F. 224v-240v : "Des pairs de France".
F. 240v-241 : "Des grandz offices de France".
F. 241-243v : "Des maires du Palais, ducz et contes officiers".
F. 243v-252 : "Des connestable, mareschaulx et maistre des arbalestriers de France".
F. 252-254 : "De l'admiral de France".
F. 254-257 : "Du grand maistre de France".
F. 257-258 : "Du grand queux de France".
F. 258-259 : "Du grand boutillier ou eschançon de France".
F. 259-260v : "'Du grand panetier de France".
F. 260v-265 : "Du grand chambrier de France".
F. 265-268v : "Du grand chambellan de France".
F. 268v-269 : "Du grand escuyer de France".
F. 269v : "Des grandz veneur et faulconnier de France".
F. 270-v : "Du grand maistre enquesteur et general reformateur des eaues et forestz de France".
F. 271-274v : "Du Conseil privé du roy".
F. 274v-278v "Des gouverneur et lieutenans generaulx du roy és provinces".
F. 278v-282v : "Des chevaliers de l'ordre du roy et estat de chevalerie".
F. 283-v : "Des grand aulmosnier et confesseur du roy".
F. 283v-284v : Du prevost de l'hostel du roy".
F. 284v-290 : "Des officiers domestiques des roys, roynes, messeigneurs filx et mesdames filles de France" (avec bandeau aux armes royales).
F. 292v-294 : "Table de ce tome".

Offert à Charles IX par son auteur Jean Du Tillet, le luxueux et imposant Recueil des rois de France est, tel qu'il se présente aujourd'hui, le fruit d'une élaboration complexe dont tous les mystères n'ont pas encore été percés. Protonotaire et secrétaire de François Ier, greffier civil au parlement de Paris, Jean Du Tillet fut chargé par la Couronne, vers 1540, de réaliser des inventaires et des copies des archives royales. Proche des Guise, il continua son oeuvre sous Henri II, François II et Charles IX.
Une première version du Recueil des rois de France, parfois appelé Généalogie et mariages des rois de France, fut offerte à Henri II (Français 2854) et à Catherine de Médicis (Français 18653). On en conserve également plusieurs copies sur papier (Français 2850 et Français 18654). Il existe aussi une version hybride (Français 6491).
Le Recueil des rois de France, souvent appelé Recueil Du Tillet, contient dans sa deuxième version offerte à Charles IX des textes de longueur variable présentant les souverains de Clovis à Charles IX, suivis de développements sur des thèmes divers, tels que les coutumes matrimoniales, les sacres, les régences ou l'origine des Français. Les notices sur les rois sont introduites pour beaucoup par des portraits en pleine page, trente en tout, de Clovis à François Ier, richement encadrés. Une des particularités de ces enluminures est d'avoir été contrecollées sur les feuillets de parchemin portant le texte.
Depuis l'étude fondamentale d'E. Brown et M. Orth menée en 1997, on considère généralement que le volume aurait été commencé au début des années 1550 par Du Tillet pour être offert au roi Henri II, mais que la mort de celui-ci, en 1559, aurait interrompu l'entreprise. Celle-ci a notamment été mise en relation avec le projet en 1553 de faire réaliser une statue de François Ier pour la grande salle du palais de la Cité. Une autre hypothèse peut toutefois être avancée. L'ensemble du texte est incontestablement tardif, peut-être commencé sous Henri II (postérieur à la première version du texte datée entre 1553 et 1555), mais achevé sous Charles IX. Cependant, en dehors de quelques modifications (le frontispice aux armes, les portraits de Clotaire III et de Charlemagne, les bandeaux et tapis floraux), le style des enluminures les désigne comme antérieures. La présence de deux effigies de François Ier, représenté jeune, puis âgé, pose aussi question car il s'agit du seul roi bénéficiant de ce traitement ; ses successeurs ne sont en outre pas représentés bien qu'un texte leur soit consacré. En outre, les marques verticales très nettement visibles sur le bord extérieur des portraits actuellement placés en position de rectos (correspondant aux pliures des anciens fonds de cahiers) indiquent que toutes ces images, y compris celles de François Ier, aujourd'hui collées l'une contre l'autre, étaient à l'origine conçues pour être mises en position de versos, comme frontispices à des textes. Pour ne pas altérer les enluminures, il était d'usage de commencer par l'écriture, en réservant la place nécessaire au décor, réalisé dans un second temps. Or, les versos des feuillets enluminés ne portent aucune inscription, empêchant de comprendre le contexte initial de création du volume et montrant, une fois de plus, le caractère tout particulier de cette entreprise où l'image semble avoir tenu d'emblée une place première, sinon centrale.
Il est donc possible d'envisager un projet ambitieux qui aurait commencé à la fin du règne de François Ier et qui lui aurait été destiné, mais qui aurait été stoppé net par son décès. Certains portraits, comme celui de Louis XII, n'auraient jamais été réalisés. Le style des miniatures et leur attribution au Maître des Heures d'Henri II, ne s'opposent pas à cette thèse. On comprendrait dès lors mieux la présence d'un double portrait de François Ier s'inscrivant dans la longue lignée des rois de France depuis Clovis, et destiné à le glorifier (à moins que le roi, peu satisfait par l'un des deux portraits, ait demandé à en faire un autre, plus jeune ou plus vieux, les deux étant finalement intégrés lors du don à Charles IX). Alors que les sources iconographiques des autres représentations royales sont principalement à trouver dans les monuments funéraires ou les sceaux, des liens ont pu être établis entre les portraits de François Ier et des groupes de peintures et de dessins se rapportant à des prototypes de Jean Clouet et François Clouet, le premier vers 1520, le second vers 1540. On peut même se demander si les représentations de François Ier dans le Recueil Du Tillet ne reflètent pas des peintures perdues de Jean et François Clouet, à moins que ce dernier n'ait conçu des modèles pour le Maître des Heures d'Henri II.

L'intervention autographe de Luca Penni dans les encadrements (proposée par M. D. Orth et reprise par S. Béguin) est aujourd'hui rejetée. Les similitudes tiennent au fait que l'enlumineur puise dans le répertoire de l'Ecole de Fontainebleau dont font partie aussi bien Penni que le Maître des Heures d'Henri II. Les encadrements témoignent ainsi du succès des modèles élaborés par Rosso Fiorentino et Le Primatice sur le chantier de Fontainebleau, largement diffusés, notamment par la gravure.

On conserve deux autres exemplaires enluminés de ce texte, dont le contexte de création reste encore énigmatique : Saint-Pétersbourg, BN, Fr. F.v.IV, 9 ; Genève, BGE, ms. Fr. 84. Il existe également des copies sur papier, sans décor : Français 2847 (vraisemblablement pour le chancelier Philippe Ier Hurault de Cheverny), Français 2849, Français 2859 et Français 5000.

Le texte a été publié à Paris chez J. Du Puys en 1580, sous le titre Recueil des roys de France, leurs couronne et maison, ensemble le rengs des grands de France . Les gravures qui l'ornent ne reprennent pas les peintures des trois exemplaires enluminés.

Bibliographie

Catalogues :
Catalogue des manuscrits français, t. 1, Ancien fonds, Paris, 1868, p. 505.
Camille Couderc, Bibliothèque nationale. Album de portraits, d’après les collections du département des Manuscrits, Paris, [1908], pl. 153-154.
Henry Martin, Les Joyaux de l'enluminure à la Bibliothèque nationale, Paris / Bruxelles, 1928, p. 117.
Myra D. Orth, Renaissance Manuscripts. The Sixteenth Century, Londres, 2015, t. 2, n° 93.

Etudes :
Thomas Frognall Dibdin, Voyage bibliographique, archéologique et pittoresque en France, t. 3, Paris, 1825, p. 193-194.
Auguste de Bastard d'Estang, Peintures et ornements des manuscrits, classés dans un ordre chronologique, pour servir à l'histoire du dessin depuis le IVe siècle de l'ère chrétienne jusqu'à la fin du XVIe , Paris, 1832-1869, pl. 261.
Nicolas-Xavier Willemin, Monuments français inédits pour servir à l'histoire des arts, t. 2, Paris, 1839, p. 44.
Auguste Bernard, Geoffroy Tory, peintre et graveur, premier imprimeur royal, réformateur de l'orthographe et de la typographie sous François Ier , Paris, 1865, p. 223-225.
Léopold Delisle, Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale, t. 1, Paris, 1868, p. 265.
Ernest Quentin-Bauchart, La bibliothèque de Fontainebleau et les livres des derniers Valois à la Bibliothèque nationale (1515-1589), Paris, 1891, p. 36 et 161-162
Amédée Boinet, "Le livre d'heures de Marguerite de Valois, soeur de François Ier, conservé au musée du Louvre", Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France, 7e série, t. 5, 1906, p. 284.
Henri Omont, "Les portraits des rois de France dans le Recueil de Du Tillet", Académie des inscriptions et belles-lettres. Comptes-rendus des séances de l'année 1907, 1907, p. 587-589.
Etienne Moreau-Nélaton, Les Clouet. Peintres officiels des rois de France. A propos d'une peinture signée de François Clouet, Paris, 1908, p. 12 et 58-60.
Paul Durrieu, "La peinture en France de 1422 à 1589", dans André Michel (dir.), Histoire de l'art, depuis les premiers temps chrétiens jusqu'à nos jours, t. 4, La Renaissance, seconde partie, Paris, 1911, p. 766 et 768.
Etienne Moreau-Nélaton, Les Clouet et leurs émules, t. 1, Paris, 1924, p. 82.
Louis Dimier, Histoire de la peinture de portrait en France au XVIe siècle, accompagnée d'un catalogue de tous les ouvrages subsistant en ce genre, de crayon, de peinture à l'huile, de miniature, d'émail, de tapisserie et de cire en médaillons, t.2, Paris, 1925, p. 381, nos 1581-1582.
André Blum et Philippe Lauer, La miniature française aux XVe et XVIe siècles, Paris / Bruxelles, 1930, p. 105.
Alain Erlande Brandenburg, Le Roi est mort. Etude sur les funérailles, les sépultures et les tombeaux des rois de France jusqu'à la fin du XIIIe siècle, Paris / Genève, 1975, p. 114, 122, 133, 138, 139, 156, 157, 159 et 161.
Marie-Pierre Laffitte, "D'autres reliures à attribuer à l'incomparable doreur ?", Revue française d'histoire du livre, t. 36, nouv. série, 1982, p. 440 n. 13.
Hervé Pinoteau, "Quelques réflexions sur l'oeuvre de Jean Du Tillet et la symbolique royale française", Archives héraldiques suisses, 70e année, 1956, p. 1-24 [avec mise à jour dans Vingt-cinq ans d'études dynastiques, Paris, 1982, p. 100-140].
Elizabeth A. R. Brown, "Franks, Burgundians and Aquitanians" and the Royal Coronation Ceremony in France, n° spécial, Transactions of the American Philosophical Society held at Philadelphia for Promoting Useful Knowledge, t. 87, part 7, 1992, p. 58-64, 75, 117-138 et 145.
Cécile Scailliérez, François Ier et ses artistes dans les collections du Louvre, Paris, 1992, p. 47.
André Chastel, L'art français, t. 2, Temps modernes. 1430-1620, Paris, 1994, p. 176.
Myra D. Orth, "What goes around : borders and frames in French manuscripts", The Journal of the Walters Art Gallery, t. 54, 1996, p. 197-198.
Cécile Scailliérez, François Ier par Clouet, cat. exp., Paris, musée du Louvre, 23 mai-26 aout 1996, Paris, 1996, p. 51-52.
Elizabeth A. R. Brown, "Jean Du Tillet, François Ier and the Trésor des chartes", dans Histoires d'archives. Recueil d'articles offert à Lucie Favier par ses collègues et amis, Paris, 1997, p. 237 et 245.
Elizabeth A. R. Brown et Myra D. Orth, "Jean Du Tillet et les illustrations du grand Recueil des roys", Revue de l'art, t. 115, 1997/1, p. 7-24.
Sylvie Béguin, "L'Ecole de Fontainebleau : des "Histoires anciennes... et modernes"", dans Bruno Cassanelli (dir.), Ateliers de la Renaissance, Saint-Léger-Vauban / Paris, 1998, p. 295 n. 62.
Elizabeth A. R. Brown, "The Trojan Origins of the French and the Brothers Jean du Tillet", dans Alexander Callander Murray (dir.), After Rome's Fall. Narrators and Sources of Early Medieval History. Essays presented to Walter Goffart, Toronto, 1998, p. 355 et 360.
Marie-Pierre Laffitte, Reliures royales du département des Manuscrits (1515-1559), Paris, 2001, p. 110-111.
Myra D. Orth, "French Renaissance Manuscripts and L'Histoire du livre", Viator. Medieval and Renaissance Studies, t. 32, 2001, p. 258-259.
Myra D. Orth, "L'enluminure au temps de Henri II", dans Hervé Oursel et Julia Fritsch (dir.), Henri II et les arts, actes du colloque de Paris, musée du Louvre / Ecouen, musée national de la Renaissance, 25-27 septembre 1997, Paris, 2003, p. 258.
Fabienne Joubert, La sculpture gothique en France, XIIe-XIIIe siècles, Paris, 2008, p. 10 et 30-32.
Ane Ritz-Guilbert, "La collection Gaignières : méthodes et finalités", dans Bulletin monumental, t. 166/4, 2008, p. 320.
Jacques Charles-Gaffiot (dir.), Trônes en majesté. L'autorité et son symbole, cat. exp., Versailles, château, du musée et du domaine national, 1er mars-19 juin 2011, Versailles / Paris, 2011, p. 8.
Guy-Michel Leproux, "Les peintres et l’enluminure à Paris au XVIe siècle", dans Frédéric Elsig (dir.), Peindre en France à la Renaissance. Les courants stylistiques au temps de Louis XII et de François Ier , Milan, 2011, p. 62.
Anne Ritz-Guilbert, "Les Statuts de l'Ordre du Saint-Esprit au droit désir (Naples, 1353) et sa copie au XVIIe siècle : une entreprise méconnue de François-Roger de Gaignières", dans Claudia Rabel (dir.), Le manuscrit enluminé. Études réunies en hommage à Patricia Stirnemann, Paris, 2014, p. 276 n. 15.
Henri Zerner, "Le grand roi François. Elaboration d'une physionomie mémorable", dans Bruno Petey-Girard et Magali Vène (dir.), François Ier. Pouvoir et image, cat. exp., Paris, BnF, 24 mars-21 juin 2015, Paris, 2015, p. 60.
Séverine Lepape, "Allégorie de François Ier en divinités antiques. François Ier en déité composite", dans Bruno Petey-Girard et Magali Vène (dir.), François Ier. Pouvoir et image, cat. exp., Paris, BnF, 24 mars-21 juin 2015, Paris, 2015, p. 63 et 65.
Maxence Hermant, "Le cabinet privé de la fin du règne", dans Maxence Hermant (dir.), Trésors royaux. La bibliothèque de François Ier , cat. exp., Blois, château royal, 4 juillet-18 octobre 2015, Rennes, 2015, p. 277.
Maxence Hermant, "Gaston d'Orléans, collectionneur et bibliophile", dans Pascale Heurtel et Michelle Lenoir (dir.), Les vélins du Museum national d'histoire naturelle, Paris, 2016, p. 24.
Anne Ritz-Guilbert, La collection Gaignières. Un inventaire du royaume au XVIIe siècle, Paris, 2016, p. 205, 222 et 239.
Maxence Hermant, "Un ensemble méconnu : les manuscrits de Gaston d'Orléans", dans Jean-Marie Constant et Pierre Gatulle (dir.), Gaston d'Orléans. Prince rebelle et mécène, cat. exp., Blois, château royal, 1er juillet-15 octobre 2017, Rennes, 2017, p. 194-195.

Fac Simile :
Henri Omont, Portraits des rois de France du Recueil de Jean Du Tillet. Reproduction réduite de 32 miniatures du ms. français 2848 de la Bibliothèque nationale, Paris, 1908.

Expositions :
Les primitifs français exposés au palais du Louvre (pavillon de Marsan) et à la Bibliothèque nationale, cat. exp., Paris, musée du Louvre et Bibliothèque nationale, Paris, 1904, manuscrits à peintures, n° 208.
Bibliothèque nationale. Exposition de portraits peints et dessinés du XIIIe au XVIIe siècle, cat. exp., Paris, BN, avril-juin 1907, Paris, 1907, n° 98.
Roseline Bacou, Marie-Rose Séguy et Hélène Adhémar, Collections de Louis XIV . Dessins, albums, manuscrits, cat. exp., Paris, Orangerie des Tuileries, 7 octobre 1979 janvier 197, Paris, 1977, n° 119.
François Avril, La passion des manuscrits enluminés. Bibliophiles français : 1280-1580, cat. exp., Paris, BN, 2-21 septembre 1991, Paris, 1991, n° 50.
Thierry Crépin-Leblond (dir.), Livres d'heures royaux. La peinture de manuscrits à la cour de France au temps de Henri II, cat. exp., Paris, Ecouen, musée national de la Renaissance, 23 septembre-13 décembre 1993, Paris, 1993, n° 16 (notice par M. D. Orth).
Michel Fleury (dir.), Paris de Clovis à Dagobert, cat. exp., Paris, Hôtel de Ville, 16 octobre 1996-5 janvier 1997, Paris, 1996, n° 150 (notice par Guy-Michel Leproux).
Bruno Petey-Girard et Magali Vène (dir.), François Ier. Pouvoir et image, cat. exp., Paris, BnF, 24 mars-21 juin 2015, Paris, 2015, n° 115 [notice p. 151-152 par M. Hermant].

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Maxence Hermant (novembre 2018)