Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 2305-2753

Français 2449

Cote : Français 2449  Réserver
Ancienne cote : Regius 8187
Ancienne cote : Rigault II 1363
Ancienne cote : Dupuy II 1992
Ancienne cote : François Ier 270
Exhortation sur les sainctes et sacrees parolles de Nostre Seigneur Jhesu Crist ou il est dit au derrenier chappitre du sainct evangeliste sainct Marc Qui crediderit et baptisatus fuerit
XVIe siècle (vers 1515)
France

Ecriture cursive.
Papier, 103 ff., précédés et suivis de deux gardes de papier, 140 x 100 mm (just. 110 x 70 mm).
Foliotation à l'encre noire, XIXe siècle.
Pas de réglure.
Reliure de basane brune, filets à froid, trace de deux lacs de cuir en gouttière, trace d'annotations et de titres manuscrits sur les deux plats (France, début du XVIe siècle).
Reliure restaurée au XIXe siècle par l'ajout d'un dos de maroquin rouge. Présence aux contreplats de feuillets manuscrits du XIIIe siècle en réemploi.
Reliure consolidée en 2019 : consolidation des passages de ficelles au plat supérieur après soulèvement du parchemin de la contregarde ; consolidation des coins (dossier BnF-ADM-2019-008241-01).
Estampille de la Bibliothèque royale au XVIIe siècle.
Manuscrit en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Français 2449.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Réalisé pour Louise de Savoie (dédicace au f. 1) ; François Ier ; bibliothèque personnelle de François Ier (titre et n° au plat inférieur : "Traicté a madame Loyse de Savoye. 270") ; librairie royale de Fontainebleau ; ancien fonds royal (Inv. fin XVIe siècle, n° 1668 : "Exposition sur l'unziesme saint Mathieu" ; titre XVIIe siècle sur la première garde supérieure : "Exhortation touchant ce passage de l'Evangile Qui crediderit et baptisatus fuerit etc.").

Présentation du contenu

Commence par : "Si tous les membres d'un corps estoient langues bien parlantes, ilz ne souffiroient point [...]". Finit par : "[...] ce qui est des hommes institué, que ce qui est de Dieu tant sainctement et saigement ordonné".

En tête du volume une dédicace "a trés noble et trés illustre princesse madame Loyse de Savoye, mere du trés crestien roy Françoys".

Bibliographie

Catalogue :
Catalogue des manuscrits français, t. 1, Ancien fonds, Paris, 1868, p. 420.

Etudes :
Léopold Delisle, Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale, t. 1, Paris, 1868, p. 185.
Robert Lembright, "Louise de Savoie. Etude de son mécénat artistique et littéraire", Bulletins et mémoires. Société archéologique et historique de la Charente, 1994, p. 93.
Mary B. Winn, "Louise de Savoie, ses enfants et ses livres : du pouvoir familial au pouvoir d'Etat", dans K. Wilson-Chevalier (dir.), Patronnes et mécènes en France à la Renaissance, Saint-Etienne, 2007, p. 279.
Maxence Hermant, "Les reliures de la famille d'Angoulême", dans Maxence Hermant (dir.), Trésors royaux. La bibliothèque de François Ier , cat. exp., Blois, château royal, 4 juillet-18 octobre 2015, Rennes, 2015, p. 94.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Maxence Hermant (mars 2019)