Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 16719-18613 [Petits Fonds] > Latin 17247-17728

Latin 17543

Cote : Latin 17543  Réserver
Ancienne cote : Navarre 6
Paulus Orosius, Historiae adversus paganos (1-102v).
Solinus, Collectanea rerum mirabilium (102v-147).
Richardus de Sancto Victore, Opuscula (147-154v).
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits.
Ce ms. est rédigé en latin.
XIIe s. (2nde moitié)
France (Nord ?). Au début de chaque chapitre et de chaque livre du De Hormesta mundi, grande initiale rouge ou bleue ornée de motifs dessinés rouges ou bleus. Les couleurs alternent d’initiale en initiale ; au livre V, les numéros de chapitre, prévus pour être rubriqués, manquant, ils ont été rajoutés à la mine de plomb par une main postérieure du XVe s. ; mais pour les livres suivants, il n’y a eu aucun rajout. Les titres initiaux et finaux sont rubriqués. Pour les œuvres de Solin et de Richard de St-Victor, la décoration se simplifie : initiales rouges ou bleues alternées ; rubriques, parfois margées dans l’ouvrage de Solin ; lettres d’attente.
Parch.; I-154 ff., précédés et suivis d’un bifeuillet de garde pap. XIXe s. ; 2 col. de 34-35 l. ; 350 x 255 mm (just. 250 x 175 mm.).
20 cahiers de 8 ff. sauf le dernier de 2 ff. (153-154) ; signatures contemporaines de “.II.” (16v) à “.XII.” (96v) ; signature moderne “18” (144v) et signature du relieur XIXe-XXe s. “2 bis” (17) ; foliotation moderne.
Demi-rel. XIXe s., mar. rouge, plats cartonnés et recouverts de papier marbré marron, dos compartimenté au chiffre RF de la République, signée “OTTMAN-DUPLANIL 1849 ” ; titre doré : “ OROSIUS / SOLINUS / RICARDUS / A STO VICTORE ”.
Estampille Bibliothèque nationale (Révolution), 1792-1802, modèle identique à Josserand-Bruno, 277 et pl. type 17.

Historique de la conservation

Le ms. a appartenu au Collège de Navarre , ainsi qu'en témoignent les deux ex-libris successifs de cette institution: au f. 1A : “Iste liber est de libraria Collegii de Navarra” (XVe s.) et au f. 1 : “Pro libraria regalis Collegii Campaniæ alias Navarræ” (XVIe s.) ; au f. 1Av : tout en haut de la page se trouve une mention de provenance, du XVe s., grattée. En bas, on lit le nom suivant :“Mons. de Byfylieu”, et, au f. 38v, en bas à gauche du feuillet : “Mons”., l’écriture étant du XVe s.

Présentation du contenu

F. 1-102vb : PAULUS OROSIUS, presb. hispanus, De Hormesta mundi (éd. P.L., XXXI, 663-1174 ; K. Zangemeister, Pauli Orosii Historiarum adversum Paganos libri VII, 1882, 1-600 (C.S.E.L., V) : préf. dédiée à s. Augustin : “INCIPIT PREFATIO SANCTI OROSII, PRESBITERI, IN LIBRO DE HORMESTA MUNDI. PRECEPTIS TUIS PARUI, beatissime pater Augustine, atque utinam tam efficaciter quam libenter... — ... sed etiam locorum scientiam consequantur ; — livre I. Inc. rubr. : “Incipit liber primus sancti Orosii de ormesta mundi. De tribus partibus mundi.” — (le chapitre I manque et le livre commence donc au chapitre II) : “Majores nostri orbem tocius terre, Occeani limbo circumseptum, triquadrum statuere.... — ... ad nequitiam atque eruditioribus hominibus continebit. Sunt ab orbe condito usque ad Urbem conditam anni IIII (surligné) CCCCLXXXIIII. Ab Urbe condita usque ad nativitatem Cristi anni DCCXV colliguntur. Ergo ab origine mundi in adventum Domini Nostri Jhesu Cristi anni V (surligné) CIC”(2-12) ; — livre II : “Neminem jam esse hominum arbitror quem latere possit... — ... finis sit ut in subsequentibus cetera prosequamur” (12-20v) ; — livre III : “Et superiore jam libro contestatus sum et nunc necessarie... — ... finis etiam libri fiat, presertim cum jam abhinc Pirri bella incipiant et mox Punica consequantur” (20v-33) ; — liber IV : “Dixisse Eneam Virgilius refert cum post pericula sua... — ... quanquam obviantem asperitatem nequaquam expavescerem si interioris spem acuminis invenirem” (33-48v) ; — livre V : “Scio aliquantos post hec deinceps permoveri posse quod... — ... sequacibus coheserunt libri saltem termino separentur” (48v-65) ; — livre VI : “Omnes homines cujuslibet secte vel vite vel patrie... — ... atque ideo sigillatim corripiuntur expediam” (65-81) ; — livre VII : “Sufficientia, ut arbitror, documenta collecta sunt quibus... — ... sed jam ego certo et solo quem concupiscere debui obedientie mee fructu fruor. De qualitate autem opusculorum, tu videris, qui precipisti tibi adjudicanda, si edas, per te judicata si deleas” (81-102v). Cf. M. Schanz, Geschichte der Römischen Literatur bis zum Gezetzgebungswerk des Kaisers Justinian, IV (2), 486-488.F. 102vb-147rb : C. JULIUS SOLINUS, Collectanea rerum memorabilium (éd. Th. Mommsen, C. Julii Solini collectanea rerum memorabilium,1895, 1-217) : titre rubr. : “Incipit Julius Solinus de mirabilibus mundi et de situ terrarum” ; — préf. (considérée comme une interpolation par l’éd. Mommsen, 1895, 217) : “Quoniam quidem impatientius potius quam studiosius opusculum quod moliebar intercipere properanter idque etiam cum impolitum prius in medium dederunt quam inchoate rei summa manus imponeretur, et nunc exemplaribus corruptis quedam nata sunt quasi prolata reum ferant, preteritis que ad incrementum agnitionis accesserant cura longiore : ne forte rudis et imperfecta materia velut spectatus liber deferetur in manus tuas... — ... erit igitur operi isti titulus Pholihistor : nam quem in exordio designaveram, scilicet Collectanea rerum memorabilium, cum his que probavimus placuit obliterari. Consulta igitur hac epistula cum ea, que auspitium scriptionis facit, intelliges eodem te loco habitum quo eum cui laboris nostri summam dicavimus” (102vb) ; — prol. dédié à Adventus (éd. Mommsen, 1895, 1-2). Inc. rubr. : “Julius Solinus Avento salutem. Cum et aurium clementia et optimarum artium studiis prestare te ceteris sentiam idque oppido expertus de begnivolentia tua nichil temere preceperim... — ... ne tamen prorsus dissimulata sit, originem ejus quanta valemus persequemur fide” (102vb-103) ; — titre du chapitre I, partiellement rubriqué (les rubriques sont éditées à part dans Mommsen, 1895, 223-232) : “Capitulum primum. De origine urbis Rome. De diebus intercalaribus. De homine. De allectorio lapide. De temporibus Urbis condite ; — texte : “Sunt qui videri velint Rome vocabulum ab Evandro primum datum... — ... ideoque non penitus ad nuncupationem sui congruere insularum qualitatem. Explicit Solinus de mirabilibus mundi et de situ terrarum.” Cf. Th. Mommsen, C. Julii Solini collectanea rerum memorabilium, XLVI, n° 113.F. 147rb-154vb : RICARDUS DE S. VICTORE, Sancti Victoris Parisiensis canonicus, opuscula (éd. B. Hauréau, Notices et extraits de quelques manuscrits latins de la Bibliothèque nationale, V (1892), 268-280 (éd. du In illa die nutriet) et 282 (éd. partielle du Causam quam nesciebam) ; ms. O de J. Châtillon, Trois opuscules spirituels de Richard de Saint-Victor. Textes inédits accompagnés d’études critiques et de notes, 1986, 125-152 (éd. du In illa die nutriet) et 201-220, § 9, l. 258 (éd. du Causam quam nesciebam)) : “Incipit tractatus magistri Ricardi, canonici Sancti Victoris Parisiensis, super id quod sequitur. In illa die nutriet homo vaccam boum et duas oves, et pre ubertate lactis comedet butyrum (Is. 7, 21-22). Labor parvus, sed fructus non modicus. Labor quidem parvus... — ... et eterna in eternum satietate gaudere. Amen” (f. 147rb-152ra). — Autre opuscule, incomplet de la fin : “Item tractatus cujus supra super sequens verbum. Causam quam nesciebam diligenter investigabam (Job. 29, 16). Frequenter mens hominis in delectationem rapitur... — ... Vult hanc culpe nostre recordationem adversarius noster vanarum cogitacionum varietate obducere, et nos non tam securos quam tumidos reddendo in superbiam eri-” (le texte du Causam quam nesciebam est interrompu) (f. 152ra-154vb). Cf. J. Châtillon, Trois opuscules spirituels de Richard de Saint-Victor. Textes inédits accompagnés d’études critiques et de notes, 40 n°6, 78-81 et 190. Cf. B. Munk Olsen, L’Etude des auteurs classiques latins aux XIe et XIIe siècles, tome II : Catalogue des manuscrits classiques latins copiés du IXe au XIIe siècle, Livius, Vitruvius, florilèges, essais de plume, 514, [C. 84].
Notes relatives au contenu du ms. tracées à la mine de plomb et presque effacées (f. Iv).
Des mentions au f. IAv ont été tracées à la mine de plomb et sont pratiquement effacées. On peut cependant distinguer : “[...] De Ormesta mundi / Item De Mirabilibus mundi et de Situ terrarum / Item et de magistri Ricardi, canonici S. Victoris / [...] id quod sequitur : In illa die nutriet homo vaccam / [...] Causam quam nesciebam” ; les notes ne concernent pratiquement que l’œuvre de Paul Orose : il y a celles contemporaines du texte : corrections marginales (ex : f. 2 : “columne” est indiqué comme étant à rajouter entre “Herculis” et “visuntur”) ; notes marginales encadrées explicatives, donnant notamment le sens d’un mot (ex. : f. 3 : au mot “laser”, que l’on trouve dans le texte, correspond le commentaire margé suivant : “Laser est genus pigmenti nigri coloris”) ; on peut considérer comme une note marginale explicative le dessin au f. 2, dans la marge de droite : c’est une mappemonde (d=410 mm) avec les noms des trois continents et un trait rouge. Cf. Mappemondes A. D. 1200-1500, Catalogue préparé par la Commission des Cartes Anciennes de l’Union Géographique Internationale, 172, n° 49.22, qui donne une description d’après les normes et les définitions établies par la Commission précitée : il s’agit d’une mappemonde A3 de genre 1 : elle dérive des représentations romaines de l’Orbis Terrarum adaptées aux besoins immédiats des cosmographes et des historiens dont elles illustrent les œuvres. Mappemonde de type A3 : elle entre dans la famille des mappemondes œcuméniques à division tripartite, c’est-à-dire que la séparation du monde est indiquée par trois parties Europe, Asie et Afrique ; de genre 1, c’est-à-dire que la séparation est indiquée par un T à l’intérieur d’un O. Notes interlinéaires explicatives (ex. : f. 2 : au dessus de “limbo” : “id est limite”) ; notes de lecture, pour se repérer plus rapidement dans le texte (ex. : f. 14 : “De Babilonia”). Mentions plus récentes, du XVe s. : essais de plume au f. 1A, notes de lecture (ex. : f. 1, dans la marge droite : “Cur pagani sic vocitentur / cur gentiles”) ; au f. 6 : “Incipit B(?) agere de rebus gestis” ; au f. 28 : “Liz” en haut à droite du feuillet, et au f. 70, marge de droite : “Mobilitas gallorum”.

Bibliographie

Mappemondes A.D. 1200-1500, Amsterdam, 1964, p. 172 ; B. Munk Olsen, Catalogue des manuscrits classiques latins copiés du IXe au XIIe siècle, Paris, 1982, II, p. 513 ; J. Châtillon, Trois opuscules spirituels de Richard de Saint-Victor, Paris, 1986, p. 40 n°6, 78-81 et 190 (ms. O) ; P. Gautier-Dalché, « Mappae mundi antérieures au XIIIe s. dans les manuscrits latins de la Bibliothèque nationale de France » dans Scriptorium 52 (1998), p. 110, 149.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Charlotte Denoël et enrichie à partir du travail des élèves de l'école des chartes.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 27629. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 68434.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple