Français 12615

Cote : Français 12615
Ancienne cote : Supplément français 184
Chansons françaises, avec musique notée. (Chansonnier dit de Noailles).
4e quart XIIIe siècle (avec ajouts du XIVe et interpolations du XVe s.)
Parchemin.233 feuillets, en partie à 2 colonnes.305 × 202 mm.Reliure XVIIIe s. maroquin citron.
France du Nord (Artois ?)
F. 1r: initiale historiée représentant Thibaut IV de Champagne sous les traits d’un cavalier brandissant une épée ; la tête couronnée et le cimier orné d’un dragon (un détail héraldique inédit), il porte les armoiries de Navarre, de gueules, aux rais d’escarboucles réunies en orle d’or; très nombreuses initiales champies dorées sur fond rose et bleu (passim).
Manuscrit en français

Historique de la conservation

Provenance: Maréchal Adrien Maurice de Noailles (1678-1766) ; Bibliothèque royale (1740).

Présentation du contenu

Ce chansonnier dit de Noailles présente la particularité d’associer à un chansonnier traditionnel fort copieux (ff. 1-178) un rare ensemble de motets de trouvères artésiens (ff. 179-217), ainsi que les Vers de la mort de Robert le Clerc (ff. 218-222) et des chansons d’amour d’Adam de la Halle (ff. 224-234). Comme le veut la tradition, le compilateur a placé d’emblée son recueil sous l’autorité aristocratique de Thibaut IV, comte de Champagne, roi de Navarre et poète courtois par excellence, qui jouissait d’une grande notoriété et que Dante lui-même qualifia de « précurseur ». Ses chansons ouvrent le recueil, avec 55 pièces rigoureusement structurées en séquences génériques mêlant chansons d’amour, chansons de croisade, pastourelles et jeux-partis. Venant compléter ce noyau primitif, plus de 400 chansons et dits de trouvères datables pour la plupart du XIIIe siècle constituent un précieux témoignage sur la richesse et la variété de la poésie lyrique de cette époque. Des poètes aristocratiques comme Jean de Braine ou Conon de Béthune y côtoient d’autres poètes d’ascendance plus modeste, tels Colart le Bouteiller ou Guillaume le Vinier, ainsi que de nombreux anonymes. La section finale du chansonnier, consacrée aux motets et chansons de trouvères artésiens, offre pour sa part un échantillonnage varié de la création littéraire en Artois, en même temps qu’elle se distingue des pièces précédentes par l’usage de formes poétiques moins nobles. Surtout, elle fait la part belle à l’évocation détaillée de la vie quotidienne artésienne à tous les échelons, depuis la taverne locale jusqu’aux édiles de la communauté.
La coloration artésienne de ce recueil suggère qu’il fut exécuté dans cette région aux alentours des années 1280, exception faite des chansons d’Adam de la Halle, ajoutées à une date légèrement plus tardive et de plusieurs interpolations dues à une main du XVe siècle. Le style de l’écriture, au module fin et soigné typique des chansonniers et pour laquelle sont intervenus plusieurs copistes, et de la décoration plaident en faveur de cette hypothèse.
Lacunaire en de nombreux endroits, la musique qui accompagne ces chansons est notée à l’aide de virgae et de ligatures sur une portée à cinq lignes rouges, à l’exception de la polyphonie, sur 4 lignes.

Documents de substitution

Ce document possède une version numérisée.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 5404. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 95691

Documents de substitution

Ce document possède une version numérisée.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Informations sur le traitement

Notice mise à jour par C. Denoël, novembre 2016.

Bibliographie



Gaston Raynaud, Bibliographie des chansonniers français des XIIIe et XIVe siècles comprenant la description de tous les manuscrits, la table des chansons classées par ordre alphabétique de rimes et la liste des trouvères , Paris, 1884, 1, p. 153-172.

Roger Berger, Littérature et société arrageoises au XIIIe siècle. Les chansons et dits artésiens , Arras, 1981.

Sylvia Huot, From Song to Book. The Poetics of Writing in Old French Lyric and Lyrical Narrative Poetry , Ithaca-London, 1987, p. 46, 50, 57, 66, 67, 77.

John Haines, Eight Centuries of Troubadours and Trouvères. The Changing Identity of Medieval Music , Cambridge, 2004, p. 21, 340.

1204, la 4e croisade : de Blois à Constantinople & éclats d’Empire . Catalogue d’exposition sous la direction d’Inès Villela-Petit, Musée-Château de Blois & Bibliothèque nationale de France, Musée du Cabinet des médailles, octobre 2005-janvier 2006, Revue française d’héraldique et de sigillographie 73-75 (2003-2005), n°11, p. 205.

Daniel E. O' Sullivan, "Thibaut de Champagne and Lyric Auctoritas in Paris, BnF fr. 12615.", tiré à part de Textual Cultures, n°8,2 (2013), pp. 31-49.
MSS [4°pièce 3031

Christopher CALLAHAN, "Collecting Trouvère Lyric at the Peripheries. The lessons of MSS Paris, BnF fr. 20050 and Bern, Burgerbibliothek 389", tiré à part de Textual Cultures, n°8,2 (2013), pp. 15-30, cité p. 20.
MSS [4° pièce 3029

2008

Ursula Peters, Das Ich im Bild : Die Figur des Autors in volkssprachigen Bilderhandschriften des 13. bis 16. Jahrhunderts , Böhlau, 2008

Arlima


1978
Cité p. 180
Fabienne GEGOU, "La langue du poète Adam de la Halle dans ses chansons courtoises", tiré à part de Mélanges de philologie et de littératures romanes offerts à Jeanne Wathelet-Willem, Liège : Marche romane, 1978. (p. 175-188.)
MSS [8° pièce 7846

1978
Cité p. 687
Nico VAN DEN BOOGAARD, "Les insertions en français dans un trité de Gérard de Liège", tiré à part de Mélanges de philologie et de littératures romanes offerts à Jeanne Wathelet-Willem, Liège : Marche romane, 1978. (p. 680-697.)
MSS [8° pièce 7853

2017
Cité p. 678, 687
MEDIEVAL ACADEMY OF AMERICA, Speculum : a journal of medieval studies, Chicago : University of Chicago Press, 2017.
MSS [P-199 (2017-92,3)

Chansonnier de Noailles.

Dits, Ditiés. • Dit du Corps.

Miracles de St Oison et de St Tortu.

Musique. • Musique notée.

Noailles, Chansonnier, dit de.