Français 12574

Cote : Français 12574  Réserver
Ancienne cote : Supplément français 540, 9
XVe siècle (copie du texte avant 1467, illustrations probablement réalisées après 1472).
Flandre ( Bruges ).

Écriture bâtarde bourguignonne.

22 miniatures sur une demi-page environ : F. 1r (144/149 × 145 mm) Philippe III le Bon, dédicataire de l'œuvre, trône entouré de courtisans et désigne l'auteur assis à son écritoire. Le duc est représenté âgé, sur la fin de sa vie. F. 2r (145 × 145 mm) Funérailles de la reine de Castille, morte en couche ; baptême du nouveau-né par l'évêque. F. 23r (122 × 146 mm) Olivier s'embarque secrètement pour fuir son royaume et cède son cheval au patron du bateau. F. 33r (109 × 147 mm) Le navire fait naufrage. Olivier et un chevalier sont sauvés par un cerf, puis sont recueillis par un ermite. F. 49v (119 × 148 mm) Lors du tournoi organisé par le roi d'Angleterre, Olivier désarçonne le roi irlandais Maquemor, devant la tribune où se trouvent la princesse Hélène et la cour. F. 58r (118 × 148 mm) Le tournoi se poursuit par des combats à la hallebarde, au pied de la terrasse où festoient le roi d'Angleterre et sa famille. F. 66r (135 × 146 mm) Olivier est reçu à la cour du roi d'Angleterre. F. 86r (118 × 146 mm) Olivier, malade, reçoit la visite d'Hélène, accompagnée de sa suivante. F. 92r (140 × 147 mm) Bataille entre les Anglais et les Irlandais. F. 97r (140 × 144 mm) Siège et assaut d'une ville irlandaise par les troupes anglaises menées par Olivier. F. 100r (140 × 144 mm) L'armée d'Olivier repousse les cavaliers irlandais venus en renfort. F. 108r (105 × 145 mm) Le roi d'Angleterre donne sa fille en mariage à Olivier. F. 113r (140 × 143 mm) Le cortège des noces arrive à l'église, où l'attend l'archevêque. F. 127v (140 × 143 mm) Dans une forêt, Artus d'Algarbe est attaqué par un lion. Il coupe une patte à l'animal, puis lui tranche la tête. Un cerf et une biche passent au loin. F. 131v (125 × 143 mm) Artus, attaqué par un monstre, parvient à lui transpercer le ventre. Blessé, il est soigné par un mystérieux chevalier blanc, qui l'emmène sur sa monture. F. 144r (130 × 144 mm) Retrouvailles d'Artus et d'Olivier. Ils quittent le roi d'Irlande, qui leur cède sa monture. Ils chevauchent ensemble en direction de Londres. Lors d'une dispute à propos d'Hélène, Olivier jette Artus bas du cheval. F. 149r (140 × 144 mm) Olivier demande pardon à Artus blessé. Il le conduit dans une charrette au palais du roi d'Angleterre. F. 151v (140 × 143 mm) Artus, conduisant les troupes anglaises, assiège la place forte où est retranché le roi irlandais ayant emprisonné Olivier. Artus tue son ennemi d'un coup de lance alors qu’il tente une sortie. F. 159v (129 × 144 mm) Olivier fait sortir les femmes de la chambre de ses enfants. Il égorge son fils et sa fille dans leur sommeil et recueille leur sang dans un plateau. F. 162r (112 × 143 mm) Olivier apporte le plateau dans la chambre d’Artus mourant. Il lui présente le sang dans une fiole pour sa guérison. F. 179r (129 × 145 mm) Le Chevalier blanc apparaît à Olivier, à Hélène et à leurs deux enfants ressuscités. Olivier consent à couper sa femme en deux pour honorer sa promesse de livrer la moitié de ses biens au Chevalier blanc. Celui-ci, dont le but était seulement de l'éprouver, retient son bras. F. 181v (140 × 145 mm) Banquet célébrant le mariage de la fille d’Olivier avec le roi Artus.
Ces illustrations sont l'œuvre de Loyset Liédet (mort après 1483), enlumineur ayant travaillé à Bruges au service de la cour de Bourgogne. Bien que le texte ait été copié pour Philippe III le Bon, l'inventaire de sa librairie, dressé entre 1467 et 1469, atteste que les miniatures ne furent réalisées qu'après sa mort, sous le règne de Charles le Téméraire. Selon Anne Dubois, compte tenu du nombre de paiements effectués à Liédet entre 1468 et 1472, il est probable que la réalisation de ces peintures soit postérieure à 1472 (cf. Anne DUBOIS, dans Miniatures flamandes, 1404-1482, 2011, p. 274).

Décor secondaire :
1 grande initiale peinte et dorée (4 interlignes), aux armes et emblème (briquet) de Philippe le Bon, en tête du prologue : f. 1r.
1 grande initiale peinte et dorée (4 interlignes), à décor de vignette, introduisant l'Histoire elle-même : f. 2r.
Initiales peintes et dorées plus petites (2-3 interlignes), à décor de vignette, en tête de certains chapitres : f. 23r, 31r, 48v, 58r, 66r, 83r, 86v, 91r, 97r, 101v, 108v, 112v, 119v, 127v, 132r, 148v, 151v, 159v, 162r, 179r, 181v. 1 initiale peinte et dorée, à décor de damier multicolore, en tête du chapitre relatif aux retrouvailles d'Olivier et d'Artus : f. 144r (3 interlignes).
Initiales champies en tête des autres chapitres (2 interlignes).
Pieds-de-mouche et bouts-de-ligne champis.
Intitulées rubriqués.
Capitales rehaussées de jaune.

Parchemin. [I]-185-[III] feuillets, précédés et suivis d'un feuillet de garde moderne en parchemin ; feuillets vierges réglés : f. [I] en tête de volume et f. [I-III] en fin de volume. 343 × 240 mm (justification légèrement irrégulière : 213-222 × 143 mm environ).
24 cahiers : 23 cahiers de 8 feuillets chacun (f. 1-8, 9-16, 17-24, 25-32, 33-40, 41-48, 49-56, 57-64, 65-72, 73-80, 81-88, 89-96, 97-104, 105-112, 113-120, 121-128, 129-136, 137-144, 145-152, 153-160, 161-168, 169-176, 177-184) + 1 cahier de 4 feuillets (f. 185 + 3 feuillets vierges non numérotés).
Présence de réclames en fin de cahiers. Cahiers signés par bifeuillets, avec plusieurs strates de signatures :
- une lettre par cahier, de A à Z, suivie du numéro de bifeuillet en chiffres romains (de I à IIII) : ex. f. 20 (C IIII), f. 33 (E I) et 36 (E IIII), etc.
- numérotation en chiffres romains des quatre bifeuillets composant chaque cahier (de I à IIII) : ex. f. 52 (IIII), f. 97-100 (I-IIII), etc.
- numérotation continue en chiffres arabes de chacun des bifeuillets composant le volume : ex. f. 28 (16), 50 (26), 52 (28), etc.
Réglure à l'encre mauve. 21 longues lignes. Piqûres (ex. f. 73, 74).

Reliure du XVIIIe siècle de maroquin rouge, aux armes et chiffre du roi Louis XV ; titre au dos : "HISTOIR | DOLIVIER | DE CASTILL" ; tranches dorées.
Cette reliure remplaça une précédente couvrure en basane brune, décrite en 1746 par J. B. Achille Godefroy dans ses Extraits curieux et détaillés des manuscrits étant à la Bibliothèque de Bruxelles, dont aucuns ne sont imprimés (Lille, Bibliothèque municipale, Ms. Godefroy 92-93 ; cité dans VAN HOURTYVE, 1950, p. 241).
La reliure originelle avait pour sa part été réalisée entre 1469 et 1487 et se trouve décrite dans l'inventaire de la librairie des ducs de Bourgogne établi sous Maximilien d'Autriche : "ung autre grant volume couvert de cuir blanc, a deux | clouans et cincq boutons de leton" (BARROIS, 1830, n° 1790 ; Corpus Catalogorum Belgii, 2016, n° 8. 159).

Estampille : Bibliothèque royale (Ancien Régime), 1735- 1791, type B (modèle identique à JOSSERAND BRUNO n° 13), f. 1r, 185v.

Manuscrit en français
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Ce manuscrit, copié pour Philippe III le Bon, est mentionné comme inachevé dans l’inventaire de la librairie du duc de Bourgogne dressé entre 1467 et 1469 : "Item ung autre livre en parchemin, non lyé ne hystorié, | et est Olivier de Castille. | [gestes in marg.]" (cf. BARROIS, 1830, n° 1607 ; Corpus Catalogorum Belgii, 2016, n° 5. add. 14).
L'ouvrage est à nouveau cité dans l’inventaire établi sous Maximilien d'Autriche, en 1487, où il est cette fois décrit comme enluminé et relié : "Item ung autre grant volume couvert de cuir blanc, a deux | clouans et cincq boutons de leton, historié et intitulé | 'Olivier de Castille', commenchant ou second feullet apres | une ystoire qui y est 'Cy commanche l’ystoire' et finissant | ou derrenier 'ceste presente ystoire. Amen'" (cf. BARROIS, 1830, n° 1790 ; Corpus Catalogorum Belgii, 2016, n° 8. 159).

Sur le second feuillet vierge suivant le f. 185, sont inscrites les devises "Ung seul bouton" et "Faulte quy soyt | Berghes", que l'on peut attribuer à Claude Bouton (1470-1556), conseiller et chambellan de Charles-Quint et, peut-être, à Jean III de Glymes-Berghes (1452-1532), premier chambellan de Philippe le Beau et de Charles Quint (cf. IRHT, base Bibale).

Le volume fit partie des cent quatorze manuscrits de la Bibliothèque royale de Bourgogne que Marc-Pierre de Voyer, comte d’Argenson, Secrétaire d'État à la Guerre de Louis XV, et Luc Courchetet d’Esnans, commissaire du roi, enlevèrent en 1748 au profit de la Bibliothèque du roi de France (n° 18 de la liste des manuscrits de Bourgogne prélevés par le comte d’Argenson pour Louis XV, conservée à la Bibliothèque universitaire de Poitiers : "Le roman d’Olivier de Castille et d’Artus d’Algarbe son compagnon, par David Aubert clerc, avec de fort belles figures. | MS. sur velin, écriture du XVe siècle", cf. Anne-Marie LEGARÉ, 1998, p. 277, n° XVIII).
À l’instar de trente-quatre autres volumes de même provenance, il ne fut pas restitué à Bruxelles avec le reste de la collection en 1770, mais demeura dans la Bibliothèque royale à Paris.

À la Révolution, cet ensemble fut désigné comme "ancien fonds" des "Manuscrits françois de la Belgique", par distinction avec le "nouveau fonds" belge composé des manuscrits saisis par les révolutionnaires français en 1794. Il fut répertorié à la suite de ces nouvelles entrées, dont l'inventaire fut dressé par dom Germain Poirier en 1796, à l'occasion du transfert à la Bibliothèque nationale des prises de Belgique jusque-là rassemblées au dépôt littéraire des Cordeliers (BnF, Manuscrits, NAF 5420, f. 57-272, Catalogue des Manuscrits françois de la Belgique, ancien fonds, placés et rangés par ordre de matières, avec ceux provenants du Dépôt Littéraire National, aux ci-devant Cordeliers et autres, f. 120, n° 343. 11 : "Fr[ançais], anc. Belg. | 343. 11| Histoire d’Olivier de Castille. | In 8°. Velin. Min[iatures] Lett. Déc. Mar[oquin] r[ouge]"). Par la suite, Dominique Martin Méon, conservateur adjoint des manuscrits, fusionna les deux fonds en un lot unique et rédigea un nouvel inventaire, dans lequel l' Histoire d’Olivier de Castille occupe le n° 171 (BnF, Manuscrits, NAF 5424, Notices de 608 mss. français et en langues modernes de la Belgique, n° 171). Comme en 1770, l'œuvre échappa aux restitutions concédées par la France lors du traité de Paris du 30 mai 1814 et réalisées en novembre 1815. Restée à Paris dans un groupe d'au moins quatre-vingt-dix ouvrages provenant des saisies de 1748 et 1794, elle fut intégrée vers 1820 dans le fonds du Supplément français sous la cote 5409, puis reçut sa cote actuelle dans les années 1860 (cf. BnF, Manuscrits, NAF 5495, tome XLVII des catalogues des manuscrits de la Bibliothèque royale, Supplément français, f. 150 ; Marie-Pierre LAFFITTE, "Cadeaux, spoliations, achats. Un aperçu des manuscrits 'parisiens' provenant des ducs de Bourgogne et de leur entourage", dans Miniatures flamandes, 1404-1482, p. 55-65, p. 64).

Présentation du contenu

F. 1r-v. Prologue : "Prologue de l'acteur. La tressainte et bieneureuse louenge et magnificence de nostre doulx sauveur Jhesucrist et de sa tresdoulce et glorieuse mere... [f. 1v :] par le commandement et ordonnance de treshault, tresexcellent et trespuissant prince et mon tresredoubté seigneur, Phelippe, [...], je, David Aubert, clerc, ay couchié ceste histoire en cler fancois au sens litteral non regardant d'y vouloir adjouster autre chose que l'istoire ne porte... - ... priant Nostre Seigneur qu'il me doinst grace de la continuer telement qu'elle soit prouffitable et au gré des liseurs et ascoutans. Amen".
F. 2r-185v. "Cy commence l'istoire de Olivier de Castille et de Artus d'Algarbe son treschier amy et loial compaignon. Pour ce que raison veult et ordonne que les haulx et notables fais des tresnobles et vaillans hommes d'onneur estre mis et ramenez a memoire et recommandation... - ... et donne bonne vie et longue et accroissement de tous biens a tous ceulx qui ont leu, ouy, lirront, orront ceste presente histoire. Amen. Explicit".

Le présent manuscrit est une adaptation par David Aubert, copiste-compilateur au service de Philippe III le Bon, de l'Histoire d'Olivier de Castille et d'Artus d'Algarbe, dont il constitue l'exemplaire de dédicace. La paternité de la version originale a été attribuée à Philippe Camus, d'après le prologue des cinq manuscrits qui la conservent (Bruxelles, Bibliothèque royale de Belgique, II 2763 ; Gand, Bibliothèque de la Ville, 470 ; Paris, BnF, Manuscrits, Français 1474, Français 24385 ; Rouen, Bibliothèque municipale, 1053). L'œuvre de Camus, dédiée pour sa part à Jean II de Croÿ, comte de Chimay, daterait du second tiers du XVe siècle, cependant que David Aubert pourrait avoir procédé à son remaniement entre les années 1458 et 1465, alors qu'il était particulièrement en faveur auprès du duc de Bourgogne. Selon Danielle Régnier-Bohler, cette nouvelle version aurait plus précisément pour modèle le ms. 470 de la bibliothèque de Gand ou un manuscrit proche de celui-ci (Danielle RÉGNIER-BOHLER, 1999, p. 56).

Bibliographie

1830
Joseph BARROIS, Bibliothèque protypographique, ou Librairies des fils du roi Jean, Charles V, Jean de Berri, Philippe de Bourgogne et les siens, Paris : Treuttel et Würtz, 1830, p. 226 (n° 1607), p. 256 (n° 1790).

1877
Marius SEPET, "Un plagiat au XVe siècle : David Aubert et Ph. Camus", Polybiblion. Revue bibliographique universelle, Partie littéraire, 2e série, 5 (1877), p. 540-543.

1896
Henri OMONT, Camille COUDERC, Bibliothèque nationale. Catalogue général des manuscrits français. Ancien supplément français II : Nos 9561-13090 du fonds français, Paris : Leroux, 1896, p. 563, n° 12574.

1902
Gustav GRÖBER, Grundriss der romanischen Philologie, II/1, Strasbourg : Trübner, 1902, p. 1145.

1909
Georges DOUTREPONT, La Littérature française à la cour des ducs de Bourgogne Philippe le Hardi, Jean sans Peur, Philippe le Bon, Charles le Téméraire, Paris : H. Champion, 1909 (Bibliothèque du XVe siècle, 8), p. 55, 493.

1937
Gustav GRÖBER, Geschichte der mittelfranzösischen Literatur, II. Vers- und Prosadichtung des 15. Jahrhunderts, 2. Auflage, éd. Stefan Hofer, Berlin, Leipzig : W. de Gruyter, 1937 (Grundriss der romanischen Philologie. Neue Folge. Geschichte der französischen Literatur, 4), p. 216.

1950
Marcel VAN HOUTRYVE, "Un manuscrit d’Olivier de Castille enluminé par Liédet (Paris, Bibl. Nat. Fr. 12574)", Scriptorium, 4/2 (1950), p. 240-243.

1954
Brian WOLEDGE, Bibliographie des romans et nouvelles en prose française antérieurs à 1500, Genève : Droz, 1954, p. 94.

1959
Le Siècle d'or de la miniature flamande : le mécénat de Philippe le Bon. Exposition organisée à l'occasion du 400e anniversaire de la fondation de la bibliothèque royale de Philippe II le 12 avril 1559, catalogue d'exposition (Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, avril-mai-juin 1959), éd. Léon Delaissé, Ledeberg-Gand : Impr. Erasmus, 1959, p. 128 (n° 152).

1965-1966
Florens DEUCHLER, "Philipp der Gute von Burgund als Auftraggeber : Vermutungen zum Berner Tausenblumenteppich", Jahrbuch des Bernischen Historischen Museums in Bern, 45-46 (1965-1966), p. 9-28, cité p. 23, 26.

1967
La Librairie de Philippe le Bon. Exposition organisée à l'occasion du 500e anniversaire de la mort du duc, catalogue d’exposition (Bruxelles : Bibliothèque royale Albert Ier, 9 septembre-12 novembre 1967), éd. Georges Dogaer et Marguerite Debae, Bruxelles : Bibliothèque royale, 1967, p. 163.

1975
Brian WOLEDGE, Bibliographie des romans et nouvelles en prose française antérieurs à 1500 : supplément 1954-1973, Genève : Droz, 1975, p. 75.

1983
Edmund A. BOWLES, La Pratique musicale au Moyen Âge, [Genève] : Minkoff ; [Paris] : Lattès, 1983, n° 44.

1986
Robert BORN, Les Lalaing. Une grande “mesnie” hennuyère, de l’aventure d’Outrée au siècle des gueux (1096-1600), Bruxelles : Les Éditeurs d'Art Associés, 1986, p.106.

1987
Georges DOGAER, Flemish miniature painting in the 15th and 16th centuries, Amsterdam : B. M. Israël, 1987, p. 109-110 (ill. 63).

1988
La littérature française aux XIVe et XVe siècles. Tome 1, Partie historique, dir. Daniel Poirion, Heidelberg : C. Winter, 1988 (Grundriss der romanischen Literaturen des Mittelalters, 8. 1), p. 210.

1990
Geneviève HASENOHR, "Traductions et littérature en langue vulgaire", dans Mise en page et mise en texte du livre manuscrit, dir. Henri-Jean Martin et Jean Vezin, Paris : Ed. du Cercle de la librairie-Promodis, 1990, p. 231-354, cité p. 350-352.

1995
Richard E.F. STRAUB, David Aubert, escripvain et clerc, Amsterdam-Atlanta : Rodopi, 1995 (Faux titre. Études de langue et littérature françaises, 96), p. 104 (n° 2.2.3.7).

1998
Anne-Marie LEGARÉ, "Les cent quatorze manuscrits de Bourgogne choisis par le comte d’Argenson pour le roi Louis XV. Édition de la liste de 1748", Bulletin du bibliophile, 1998 (2), p. 241-329, p. 277 (n° 18).

1999
Danielle RÉGNIER-BOHLER, "David Aubert et le Conte des Deux Frères. L’Histoire d’Olivier de Castille et Artus d’Algarbe", dans Les Manuscrits de David Aubert "escripvain" bourguignon, éd. Danielle Quéruel, Paris : Presses de l’université de Paris-Sorbonne, 1999 (Cultures et civilisations médiévales, 18), p. 53-68.

2003
Illuminating the Renaissance : the triumph of Flemish manuscript painting in Europe, catalogue d’exposition (Los Angeles, J. Paul Getty Museum, du 17 juin au 7 septembre 2003 ; Londres, Royal academy of arts, du 29 novembre 2003 au 22 février 2004), dir. Thomas Kren, Scot McKendrick, Los Angeles : J. Paul Getty Museum, 2003, p. 230-231.

2006
Virginie GREENE, The Medieval Author in Medieval French Literature, Basingstoke : Palgrave Macmillan, 2006 (Studies in Arthurian and courtly cultures), p. 197, 204, 229.

Klaus OSCHEMA, Freundschaft und Nähe im spätmittelalterlichen Burgund. Studien zum Spannungsfeld von Emotion und Institution, Cologne : Böhlau, 2006 (Norm und Struktur, 26), p. 484, 496, 594.

2010
Books in Transition at the Time of Philip the Fair. Manuscripts and Printed Books in the Late Fifteenth and Early Sixteenth Century Low Countries (colloquium at the Royal Library of Belgium in Brussels, 14 december 2006), éd. Hanno Wijsman, Turnhout : Brepols, 2010 (Burgundica, 15), p. 80, 89.

Hanno WIJSMAN, Luxury Bound. Illustrated Manuscript Production and Noble and Princely Book Ownership in the Burgundian Netherlands (1400-1550), Turnhout : Brepols, 2010 (Burgundica, 16), p. 233, 236, 320, 538.

2011
Miniatures flamandes, 1404-1482, catalogue d’exposition (Bruxelles, Bibliothèque royale de Belgique, [30 septembre-31 décembre 2011], Bibliothèque nationale de France, [Paris, site François-Mitterrand, 6 mars-10 juin 2012]), dir. Bernard Bousmanne et Thierry Delcourt, [Paris] : Bibliothèque nationale de France ; [Bruxelles] : Bibliothèque royale de Belgique, 2011, p. 274 (n° 62), cité p. 65, 106, 111, 267.

2012
Elizabeth MOODEY, Illuminated Crusader Histories for Philip the Good of Burgundy, Turnhout : Brepols, 2012, p. 214.

2015
Rosalind BROWN-GRANT, "Personal Drama or Chivalric Spectacle ? The reception of the Roman d'Olivier de Castille et d'Artus d'Algarbe in the Illuminations of the Wavrin Master and Loyset Liédet", dans Text/image relations in late medieval French and Burgundian culture (fourteenth-sixteenth centuries), dir. Rosalind Brown-Grant et Rebecca Dixon,Turnhout : Brepols, 2015, p. 123-140.

Elizabeth MORRISON, Zrinka STAHULJAK, The adventures of Gillion de Trazegnies : chivalry and romance in the medieval east, Los Angeles : The J. Paul Getty Museum, 2015, p. 89-91.

Informations sur le traitement

Notice par Laure Rioust (janvier 2018).