Département des Manuscrits > Français > Français > Français 1-6170 [Ancien fonds] > Français 1-409

Français 103

Cote : Français 103  Réserver
Ancienne cote : Rigault II 276
Ancienne cote : Dupuy II 59
Ancienne cote : Regius 6776


Roman de Tristan en prose , version abrégée.
XV e siècle (3e quart)
Français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Rouen

La décoration a été attribuée au Maître de l’Échevinage de Rouen : Rabel 989, p. 46-60.
Une seule peinture occupant la moitié de la page frontispice (f. 1). Scène en deux registres. Le devant de la scène est occupé par une nef à voile blanche transportant Tristan et Iseult buvant le philtre. Le nom des personnages (« Brangien », « Yseult », « Tristan », « Gouvernail ») est inscrit en lettres d'or sur la coque.
Dans la partie supérieure est représentée une petite nef à voile noire transportant les corps de Tristan et d’Iseult. Sur la coque en lettres d'or se lit l’inscription « Tristan et Yseult ».

Décoration secondaire :
F. 1 : riche encadrement orné de fleurs (bleuet, giroflée, œillet, rosier) et de fraisier. Au centre de la bordure inférieure, écu orné des armes de France.
Initiale (5 lignes) ornée sur fond or introduisant le début de l’œuvre.
Initiales champies filigranées (4 et 2 lignes) introduisant les différentes divisions et sous-divisions du texte.
Bouts de ligne lie de vin, bleu et or.
Toutes les enluminures de ce manuscrit ont été décrites et indexées dans la base Mandragore.
Parchemin ;383 feuillets, précédés d’un feuillet de garde de parchemin, suivis de quatre feuillets de garde de parchemin, dont deux numérotés 384 (réglé) et 385, 2 colonnes de 40 lignes par feuillet  ;440 x 315 mm (justification : 275 x 200 mm).

48 quaternions réguliers : 1-48 (f. 1-384). – Quelques réclames apparentes. – Foliotation moderne.

Reliure : maroquin rouge, aux armes de France sur les plats ; tranche dorée. Titre au dos : « Le Roman de Tristan et Iseult ».
Réglure à l’encre rouge.
Estampille de la « Bibliothecae Regiae » (Ancien Régime) aux f. 1 et 383v.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Le ms. est cité par Joseph Van Praet au nombre des ouvrages de la Bibliothèque nationale ayant appartenu à Louis de Bruges, seigneur de Gruuthuse : « Le Roman de Tristan et d’Yseult. Grand in-fol., en m. r., autrefois couvert en velours incarnat, n° 6776 […] » (Van Praet 1831, p. 185-186, n° LXVIII) : voir aussi Hans-Collas – Schandel 2009, p. 322 (liste des manuscrits de la bibliothèque de Louis de Bruges).
Dans des circonstances encore mal élucidées, Jean de Bruges, fils de Louis, céda au roi Louis XII la collection de son père. Le volume fit désormais partie de la Librairie royale de Blois. Une mention inscrite sur un feuillet de parchemin collé sur la contregarde du plat supérieur indique l'emplacement du volume dans la Librairie : « C’est pour le Roy. – Des histoires et livres en françoys, Pulpito .5to. Entre la premiere et seconde croysees ; contre la muraille vers les fossés. – Bloys ». Il correspond peut-être à l’article 238 de l’inventaire de la Librairie établi en 1518 : « Tristan de Leonnoys » (Omont, t. I, p. 39, n° 238). Il est mentionné dans l’inventaire de 1544 à l’article 1263, lors du transfert de la collection dans la Librairie royale de Fontainebleau : « Ung autre livre de Tristan de Lionnoys, escript en parchemin, couvert de veloux incarnat, figuré, intitulé “ Tristan de Lionnoys” sur le dos » (Omont, t. I, p. 216, n° 1263). Il est cité dans les inventaires postérieurs de la Bibliothèque royale.
Anciennes cotes inscrites au f. 1 : [Rigault II] « deux cents septante six » ; [Dupuy II] « 59 » ; [Regius] « 6776 ».

Présentation du contenu

Le ms. Français 103 offre une version complète, mais interpolée et abrégée du Tristan en prose (Mühlethaler – Wahlen 2009, p. 147). Ce remaniement, daté par E. Bumgartner au plus tôt vers 1340, au plus tard vers 1450 (Baumgartner, 1975, p. 83), est un témoin d’une réécriture tardive, supprimant des épisodes entiers, compilant des fragments du Perceval en prose, des Prophécies de Merlin et de la Compilation de Rusticien de Pise, réintroduisant au début du récit l’épisode du dragon d’Irlande (f. 42). Le dénouement du roman, la mort des amants en Petite Bretagne, est très proche des versions en vers (Baumgartner 1975, p. 80-82).
Du f. 1 au f. 298, le texte reproduit approximativement, l’abrégeant souvent, la version II (version complète). Du f. 298v au f. 383, le texte est disparate.
Cette version a servi de modèle aux éditions imprimées des XVe et XVIe siècles et a été utilisée par Thomas Malory pour sa compilation Le morte Dartur.

« Tableau récapitulatif de la version du ms. BnF, Français 103 », avec références à l’analyse d’E. Löseth (d’après Baumgartner 1975, p. 78-79) :
F. 1-298 (Löseth, § 1-281) : Version II, souvent abrégée ; interpolation de l’épisode du combat contre le dragon (f. 42) ; version particulière de la mort de Lamorat (f. 298-v).
F. 298d-300a (Löseth, § 282) : extraits du Didot Perceval et des Prophéties Merlin.
F. 300b-301b (Löseth, § 282g, 338c) : récit des deux captivités de Tristan en partie identique à la Version IV, abrégé ; arrivée à Logres des deux amants ; annonce du tournoi de Louvezerp.
F. 301-339 (Löseth, § 353-384) : Version II.
F. 339-341c (Löseth, § 449d) : Compilation de Rusticien de Pise.
F. 341d-372b (Löseth, § 458-492, n. 2, avec lacune des § 473-478 et 480-487) : Version II.
F. 372c-374a (début) : Löseth, § 384-385 (début)F. 374a (Löseth, p. 347) : annonce de la réconciliation de Marc et d’Iseult et du départ de Tristan pour la Petite Bretagne.
F. 374-383 (Löseth, § 535a-547a) : récit de la folie feinte de Tristan et de la mort des amants inspiré des versions en vers de Tristan.

F. 1-383v. [Roman de Tristan en prose]. « Apres ce que je vous ay par maintes fois contée l’istoire du saint Girial, moult me merveil que aucun ne vient qui translate le latin en françoys …-… Si firent Perinis seneschal de toute leur terre. Et vesquirent ensemble tant que Dieu les voult prendre à sa part. Si face il de nous. Amen. Cy finit le Rommant de Tristan et Yseult (rubr.) » (éd. f. 374-383, Bédier 1886, p. 496-510).

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Français 103)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Bibliographie


Catalogues :
Paulin Paris, Les manuscrits françois de la Bibliothèque du roi , t. I, Paris, 1836, p. 135-136, n° 6776. –Catalogue des manuscrits français, tome I : Ancien fonds (n° 1 à 3160 du fonds français), Paris, 1868, p. 7, n° 103. –http://jonas.irht.cnrs.fr/consulter/manuscrit/detail_manuscrit.php?projet=74724.

Sources imprimées :
Henri Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale, Paris, 1908-1913, t. I, p. 39, n° 238 (?), p. 216, n° 1263 ; t. 2, p. 275, n° 276 ; t. 3, p. 6, n° 59 ; t. 4, p. 5, n° 6776.

Éditions :
J. Bédier, « La mort de Tristan et d’Iseut d’après le manuscrit fr. 103 de la Bibliothèque nationale, comparé au poème allemand d’Eilhart d’Oberg », Romania, t. 15, n° 60, 1886, p. 481-510. – W. Lutowslawski, « Les Folies de Tristan », Romania, t. 15, n° 60, 1886, p. 511-533. – R. L. Curtis, éd., Le Roman de Tristan en prose, t. 1, München, 1963 ; t. 2, Leiden, 1976 ; t. 3, Cambridge, 1985. – Philippe Ménard, dir., Le Roman de Tristan en prose, Genève-Paris, 1987-1997.

Études :
E. Löseth, Le Roman en prose de Tristan : le roman de Palamède et la compilation de Rusticien de Pise. Analyse critique d'après les manuscrits de Paris, 1891. – Emmanuèle Baumgartner, Le Tristan en prose. Essai d’interprétation d’un roman médiéval, Genève, 1975, p. 77-83. – Maurice Delbouille, « Le Tristan en prose et la Folie d'Oxford », Orbis Mediaevalis. Mélanges de langue et de littérature médiévales offerts à Reto Raduolf Bezzola à l'occasion de son quatre-vingtième anniversaire, Bern, 1978, p. 61-67. – Emmanuèle Baumgartner, « Du manuscrit BnF, fr. 103 du Tristan en prose à l’imprimé du Tristan par Jehan le Bourgoys (1489) », Texte et Image, études réunies par C. Croizy-Naquet, Ateliers 30, 2003, p. 11-25. – Jean-Claude Mühlethaler et Barbara Wahlen, « Des "Gieux Tristan" à la mort des amants : interférence registrale et esthétique de la fragmentation dans le manuscrit Paris, BNF, fr. 103 », Des Tristan en vers au Tristan en prose. Hommage à Emmanuèle Baumgartner, Colloques, Congrès et Conférences sur le Moyen Age, 8, Paris, 2009, p. 147-159. – Richard Trachsler, « Tristan, un dragon et quatre manuscrits. Observations à propos du combat contre le dragon dans le Tristan en prose », ibid., p. 371-387. – Brindusa Grigoriu, « Origines et originalité : les voiles noires du Tristan en prose », dans Original et originalité : Aspects historiques, philologiques et littéraires, Actes du 4e colloque de l’Association Internationale pour l’Etude du Moyen français, organisé par le groupe de recherche sur le moyen français (Louvain-la-Neuve, 20, 21 et 22 mai 2010), Louvain, 2011, p. 69-80. – Sophie Albert, « Recycler Meliadus : la réception de l’identité héroïque dans l’imprimé Meliadus de Leonnoys (1528) », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 24 | 2012. URL : http://crm.revues.org/12961. – Ch. Ferlampin-Acher, « Artus de Bretagne et la circulation du Tristan en prose », dans La tradition manuscrite du Tristan en prose. Bilan et perspectives, sous la dir. de Damien de Carné et Christine Ferlampin-Acher, Paris, Classiques Garnier, 2021, p. 211-232.

Illustration :
Claudia Rabel, « Artiste et clientèle à la fin du Moyen Age : les manuscrits profanes du maître de l'échevinage de Rouen », Revue de l'art, 84, 1989, p. 46-60.– Alison Stones, Studies Arthurian Illustration, Londres, 2018, vol. I, p. 128; vol. II, p. 1174 fig. 19, 1179, 1192.

Histoire :
J. B. Van Praet, Recherches sur Louis de Bruges, seigneur de la Gruthuyse, Paris, 1831, p. 185-186. – Claudine Lemaire, « De bibliothek van Loedewijk van Gruuthuse », Vlaamse Kunst op perkament. Handschriften en miniaturen te Brugge van de 12 tot de 16de eeuw, Brugge, 1981, p. 224. – Ursula Baurmeister et Marie-Pierre Laffitte , Des livres et des rois : la Bibliothèque royale de Blois, Paris,1992. – Marie-Pierre Laffitte, « Les manuscrits de Louis de Bruges, chevalier de la Toison d'or », dans Le banquet du faisan, Arras, 1997, p. 243-255 . – Ilona Hans-Collas et Pascal Schandel, avec la collaboration de Hanno Wijsman, Manuscrits enluminés des anciens Pays-Bas méridionaux, t. I : Manuscrits de Louis de Bruges, Paris, 2009, p. 11-18 (introduction par François Avril, Ilona Hans-Collas, Pascal Schandel).

Exposition :
La légende du roi Arthur, cat. exposition Paris, Bibliothèque Nationale de France, 20 octobre 2009 - 24 janvier 2010, Paris, 2009, cat. 73, p. 178-179.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 12251. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 18461.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Documents de substitution

Voir les légendes et images du ms. Français 103 sur la base: http://mandragore.bnf.fr

Documents de substitution

Notice par Véronique de Becdelièvre (juin 2019)

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2014

Jane H. M. TAYLOR, Rewriting Arthurian romance in renaissance France : From manuscript to printed book, Woodbridge : DS Brewer, 2014, cité p. 242. — 8-IMPR-12746.

Claudio LAGOMARSINI (dir.), Les aventures des Bruns : compilazione guironiana del secolo XIII attribuilible a Rustichello da pisa, Firenze : Edizioni del Galluzzo, 2014, cité p. 193 n. 197 n.. — 8-IMPR-12303.

2015

Giulia MURGIA, « Il tema della tomba degli amanti nella Tavola Ritonda a confronto con la tradizione tristiana francese e castigliana », Critica del testo, t. XVIII-2, p. 9-50, cité p. 14 n. 20.

Giulia MURGIA, « Il tema della tomba degli amanti nella Tavola Ritonda a confronto con la tradizione tristiana francese e castigliana », Critica del testo, t. XVIII-2, p. 9-50, cité p. 30.

2017

Gloria ALLAIRE, F. Regina PSAKI, The Arthur of the Italians. The arthurian legend in medieval italian literature and culture, Cardiff : university of Wales Press, 2017, cité p. 27, 34, 150. — 8-IMPR-12700.

2018

Sylvie LEFÈVRE et Jean-René VALETTE (dir.), Romania : revue consacrée à l'étude des langues et des littératures romanes, Paris : Société des amis de la Romania, 2018, tome 136, cité p. 76-103. — PER ROMA 2018 3-4.