Département des Manuscrits > Français > Nouvelles acquisitions françaises > NAF 1-10000 > NAF 1274-1771

NAF 1731

Cote : NAF 1731  Réserver
Matthieu le Poirier, Court d'Amours. ― Matthieu le Poirier (?), Le Ju de le Capete. ― Matthieu le Poirier (?) , Suite de la Court d'Amours
Fin XIIIe s-début XIVe s.
France
Écriture : Littera textualis .
Aucune enluminure.
Décoration secondaire :
Au début de chaque texte (f. 32 et 36), initiale filigranée (5 lignes).
Initiales filigranées (2 à 4 lignes), avec tracé d'un visage aux f. 2, 6, 7. 
Initiale découpée au f. 16.

Parchemin ; 72 feuillets précédés d'une garde de papier, suivis de trois gardes de parchemin [f. 73, 74, 75] et deux gardes de papier [f. 76 et77], un f. de papier avec une transcription de vers étant collée sur cette dernière garde ; 2 colonnes de 35 lignes par page ; 245 x 170/175 mm (justification : 205 x 140 mm). 
9 cahiers, quaternions réguliers (f.1-72). Le ms. était composé à l'origine de dix cahiers, comme semble l'indiquer la signature au bas du 2e cahier ("iiia").
Réclames. ― Foliotation moderne. ― Signature des deux premiers cahiers.
Manuscrit dégradé : taches d'humidité. Au f. 16, initiale découpée. Perte du premier cahier.
Au f. [76-v], copie d'une écriture moderne des v. 4 à 30 et 97 à 111 du Ju de le Capete (éd. Raynaud 1881, p. 526 et 527). Au f. [77-v], copie des v. 1499-1562 de la Court d'Amours (éd. Scully 1976, p. 38-40).
Demi-reliure (XXe siècle). Titre au dos : « Mahix li Poiriier ― Cour d'amour ».
Réglure à la mine de plomb.
Aux f. 1 et 72v, estampille de la « BIBLIOTHEQUE IMPERIALE » (Second Empire, 1852-1870), proche de Josserand ― Bruno, 289, et pl. n° 37.    
Manuscrit en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

En raison de son état de conservation, la consultation de ce document est soumise à autorisation, sur demande motivée.

Historique de la conservation

 Ce recueil de poèmes a appartenu au roi Charles V. Il a, en effet, été identifié par Marie-Hélène Tesnière à l'article A 381 de la Librairie du Louvre où il demeura jusqu'en 1424, date de la prisée des livres des collections royales sur l'ordre du duc Jean, duc de Bedford : 
1° inventaire de Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean BlanchetJean Blanchet, BnF, Français 2700 [Inv. A], f. 19, art. 381 : Jugemens d'amours, emprose, sans enluminer.
2° Copie du même inventaire, 1380, BnF, Baluze 397 [Inv. B], f. 10, art. 402 : même description.
3° inventaire de 1411, BnF, Français 2700 [Inv. D], f. 74v, art. 265 : « Item Jugemens d'amours en ryme sanz enluminer, escript de lettre formee, a deux coulombes, en françois, commençant ou .II.e fueillet : Sanz villenie, et ou derrenier : En determina, couvert de cuir blanc, a deux fermouers de laton ».
4° inventaire de 1413, BnF, Français 9430 [inv. E], f. 23, art. 306 : même description.
5° inventaire de 1424, Bibliothèque Mazarine, ms. 2030 [inv. F], f. 40-v, art. 292 : « Item Jugemens d'amours, en rime, sans enluminer, escript de lettre formee, a .II. coulombes, en françois ; comancent ou .II.e fo. : sans, et ou dernier : en determina ; couvert de cuir blanc, a deux fermouers de laton : XV s. p. ».
Le premier cahier du ms. étant perdu, l'incipit du 2e feuillet ne peut être repéré. L'incipit du dernier feuillet se lit au f. 72, ligne 1 : « En determina li ballieus ».

On perd la trace du ms. après la dispersion de la librairie royale.
Il passa par la suite dans la collection de Pierre Clairambaultou de son neveu Nicolas-Pascal Clairambault, dont les armes ornaient son ancienne reliure (Catalogue général 1899, p. 274, n° 1731).
Il entra à la Bibliothèque impériale lors de son achat au libraire Gouin le 2 septembre 1864 (Registre d'entrée, n° 5862 inscrit dans l'angle inférieur fauche du f. 1).

Présentation du contenu

Le ms. contient une suite de trois poèmes vraisemblablement tous composés par Mathieu le Poirier. Dans le premier, poème allégorique de 4400 vers, une court d'amours formée du grand bailli et de ses douze assesseurs émet des jugements sur des problèmes amoureux. Le texte est suivi du Ju de le Capete, long de 553 vers, qui sert de transition entre le premier et le dernier poème de 5000 vers, Suite de la Court d'Amours. Ce ms. est le seul témoin associant les trois textes.

F. 1-32. [Matthieu le Poirier, Le court d'amours, incomplet du début].
« […] Je cuidois estre assés vaillans / Pour autele femme que j'ai/ Mais le loudiere a kier le glai …-… Il l'avoir ; si que sen traveil / En oublioit, et se dolour / Par la grace de bonne Amour ». « Explicit le Court d'Amours que Mahix li poriiers fist » (éd. Scully 1976, p. 1-112).

F. 32-36. [Matthieu le Poirier ( ?), Le Ju de le Capete].
« Amours qui d'onneur et de joie / Pourvoit tous cheus qui sont en voie / D'amer et de sen gré souffrir …-… Et bien ait qui respondera : / Onques chix d'amours ne goy /Qui dame par amours n'ama ». « Explicit li Ju de le Capete » (éd. Raynaud 1881, p. 526-535).

F. 36-72. [Matthieu le Poirier ( ?), Suite de Le Court d'Amours].
« Selonc che qu'il nous est retrait / Un peu aprés che que retrait / Eut li Dix d'Amours se maisnie …-… Chix le warde et le wardera /Tant c'Amours de se courtoisie / Li fera avoir compengnie ». « Explicit de le Court d'Amours » (éd. Scully 1976, p. 113-241).

Catalogues :

Bibliothèque nationale, Catalogue général des manuscrits français : Nouvelles acquisitions françaises, I : Nos 1-3060, Paris, 1899, p. 274, n° 1731.

Editions :

Gaston Raynaud, « Le Ju de le Capete Martinet », Romania, t. 10, n° 40, 1881, p. 519-532.

Terence Scully, Le Court d’Amours de Mahieu le Poirier et la suite anonyme de la « Court d’Amours », Waterloo (Ontario, Canada), 1976.

Etudes :

Grundriss der romanischen Literaturen des Mittelalters, Heidelberg, t. VI/1, 1970, p. 240-241 ; t. VI/2, n° 4676.

Jean-Marie d’Heur et Michel Zink, « Pastourelle et courtoisie. Sur un arrêt inédit de « Le Court d’Amours » de Mahiu li Poriier », dans Mélanges Jeanne Wathelet-Willem, Liège, 1978, p. 125-142 (éd. de 200 vers) et p. 741-750.

E. Doss-Quinby, « Chi refrains fu bien respondus : les refrains dans la Suite anonyme de la « Court d’Amours » de Mahieu le Poirier », dans Romance Notes, t. 28, 1987-1988, p. 125-135.

Dictionnaire des Lettres françaises. Le Moyen Âge, nouv. éd., Paris, 1994, p. 1003 (notice par Jean Dufournet).

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 8361. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 70316.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution : R 70316.

Voir le document numérisé
vignette simple

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Véronique de Becdelièvre (janvier 2021).

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2015

Helen DEEMING et Elizabeth Eva LEACH (dir.), Manuscripts and medieval song: inscription, performance, context, Cambridge : Cambridge University Press, 2015, cité p. 235, 237. — 8-IMPR-12350.