Département des Manuscrits > Français > Nouvelles acquisitions françaises > NAF 28151-28300

NAF 28255. Fonds Paul Claudel

Cote : NAF 28255  Réserver
Fonds Paul Claudel
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

La communication de ce document fait l'objet d'une procédure spécifique. Veuillez adresser votre demande à manuscrits@bnf.fr.

Présentation du contenu

Le fonds Paul Claudel rassemble essentiellement les manuscrits et la correspondance de l'écrivain.

Informations sur les modalités d’entrée


Voir Clément PIEYRE, « Le fonds Paul Claudel au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France », dans Sur les traces de Camille et Paul Claudel. Archives et presse [actes du colloque du 23 octobre 2007, Amiens, Université Jules Verne, organisé par l’Université de Picardie-Jules Verne et l’Association Camille et Paul Claudel en Tardenois], sous la direction de Marie-Victoire Nantet, Marie-Domitille Porcheron, Anne Rivière, textes présentés et coordonnés par Sophie Gauthier, Besançon : Poussière d’or, 2009.
A la fin des années 1970, les héritiers de Paul Claudel décidèrent de vendre les manuscrits et la correspondance de l’écrivain que la famille conservait et les proposèrent à la Bibliothèque Nationale. L’acquisition de cet ensemble d’exception constituait une lourde charge financière pour les crédits du département des Manuscrits de la Bibliothèque Nationale. Un achat en commun avec la Société des Manuscrits des Assureurs Français, à l’origine Société des Manuscrits et Autographes Français (SMAF), fut alors décidé. Il fut aussi convenu que chacun des deux partenaires participerait à l’acquisition pour le même montant et que l’ensemble acheté serait conservé dans les locaux de la Bibliothèque. Cette opération combinée permit en 1980 de faire passer sous la houlette de la Bibliothèque Nationale la quasi-totalité des manuscrits de Claudel. Le fonds fut ensuite partagé en deux lots jugés « équivalents », rubrique par rubrique (théâtre, poésie, prose, exégèse biblique, correspondance), tirés au sort par moitié pour chaque rubrique. Si l’ensemble du fonds était accessible aux chercheurs, seule une moitié du fonds était la propriété de la Bibliothèque nationale de France (Achat 28093), aussi cette dernière acheta-t-elle en 2005 (Achat 05-11) la partie SMAF en dépôt, grâce au legs Pasteur Vallery-Radot, achevant l’intégration du fonds Paul Claudel dans les collections du département des Manuscrits. Désormais coté NAF 28255, il est aujourd’hui en cours de classement, les deux parties du fonds devant être fondues dans un ensemble unique et cohérent.
L’acquisition du fonds Paul Claudel en 1980 marque une étape importante dans l’histoire de la coopération entre l’Etat et le secteur privé afin de conserver et valoriser le patrimoine écrit national. La SMAF fut créée à cette fin en 1978 à l’initiative de Guy Verdeil, alors Président du GAN, et en étroite collaboration avec Georges Le Rider, Administrateur de la Bibliothèque nationale, et Roger Pierrot, Directeur du département des Manuscrits. Elle rassemble dans son capital une grande partie des sociétés et mutuelles d’assurances françaises et bénéficie d’une disposition du Code des Assurances qui a permis de considérer le capital de cette société et son fonds de manuscrits comme une provision technique au plan fiscal. Elle est gérée techniquement en coordination avec la politique du département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France et sous sa tutelle scientifique. Enfin, elle a pour but de préserver le patrimoine national en achetant des manuscrits que la Bibliothèque nationale de France n’a pas le désir ou les moyens budgétaires de préempter, mais qu’elle désire voir rester sur le territoire national, et par convention avec la SMAF, dans ses fonds, à la disposition des chercheurs.
Le département des Manuscrits a montré depuis lors le souci constant de renforcer la présence des papiers de Paul Claudel au sein de ses collections. Dons et achats les ont en effet enrichis. Entrèrent ainsi dans le fonds en 1980 les lettres de Paul Claudel à Jacques Copeau (Achat 28265), en 1987 le manuscrit autographe intitulé « La Muraille extérieure de Tokyo » (Achat 87-24), en 1997 le manuscrit autographe du poème au Général de Gaulle (Achat 97-22) ainsi qu’un manuscrit autographe et une dactylographie ayant servi à la traduction des Psaumes (Achat 97-23), puis des lettres à sa famille données par Madame Renée Nantet-Claudel (Dons 90-14 et 96-06), des lettres à Jacques Madaule données par Madame Jacques Madaule (Don 94-23) et Monsieur Pierre Madaule (Don 96-09), une lettre au P. Emile Desroches donnée par ce dernier (Don 98-17) et en 2009 les placards corrigés de Partage de Midi (Achat 2009-07). Ajoutons la correspondance échangée entre Paul Claudel et André Suarès offerte par Madame Romain Rolland en 1980 (Don 36516) et conservée dans le fonds Romain Rolland (NAF 28400).
Trois manuscrits autographes d’importance ont également rejoint les collections nationales : en 1990, celui de la deuxième version de Tête d’Or, coté NAF 25661 (Achat 90-15) ; en 1994, celui de la première version de L’Annonce Faite à Marie, coté NAF 25662 (Achat 94-02) ; en 2003, celui qui a servi pour l’impression du Père Humilié, coté NAF 27319 (Achat 03-19). En outre, Madame Edwige Feuillère a offert en 1997 et 1998 les lettres qu’elle a reçues de Jean-Louis Barrault, Paul Claudel, Reine-Marie Claudel et Jean Cocteau, rassemblées dans le volume NAF 26262 (Dons 97-02 et 98-10). Signalons, pour achever ce panorama, la célèbre lettre de Paul Claudel à Jean Variot, datée du 29 janvier 1912 ; provenant de la collection Jean Lanssade et entrée par dation en paiement de droits de succession en 1996 (Achat 96-22), elle est reliée dans le volume NAF 26315.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Clément Pieyre