Département des Manuscrits > Rothschild > Rothschild 3281 (769 a)-3382 (2431 a)

Rothschild 3301 (1019 c)

Cote : Rothschild 3301 (1019 c) [VI, 5(bis), 25-26]  Réserver
LA PIEVSE || ALOVETTE || auec son || tirelire. || Le petit cors, & plumes de nótre Alouëtte, || sont chansons spirituëlles, qui toutes luy || font prendre le vol, & aspirer aux || choses celestes, & eternelles. || Elles sont partie recueillies de diuers Autheurs partie || aussi composées de nouueau ; la plus part sur les || airs mondains, & plus communs, qui seruent || aussi de vois à nótre Alouëtte, pour chanter || les loüanges du commun Createur. || ... || A Valencienne, || De l'Imprimerie de Iean Veruliet, || à la Bible d'or, l'an M.DC.XIX [1619-1621]. 2 vol. in-8.
Ouvrage rédigé en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Présentation du contenu

Recueil publié par le P. ANTOINE DE LA CHAUSSÉE, ou DE LE CAUCHIE, jésuite, mort en 1625.

Partie premiere : 16 f. lim., 400 p. et 16 f. Le titre est orné de la marque des Jésuites. — Au v° du titre est un avis au lecteur.

Les f. *2-*3 contiennent une épître de l'imprimeur Jean Vervliet « A tres-illustre et tres-noble dame, madame Jacqueline de Licques, baronnesse de Pecques et d'Hayne, etc. ». — Les f. *4-*7 r° sont occupés par un Advertissement au lecteur chrétien. On trouve ensuite (f. *7 v°-**4) une pièce de vers français signée A. D. L. C. [= Antoine de La Chaussée], quatre pièces latines, qui sont probablement du même ; une pièce latine de M. F. C. M. F. E. ; deux sonnets de J. D. L. C. [probablement J. de La Chaussée] M. A. S. F., suivis de la devise : Entre les épines chaussé ; un sonnet de J. DENNET, sr de B., dont la devise est : Dieu seul contente ; un sonnet de L'Autheur à son Alouette et un autre de L'Alouette à son autheur.

La Table des chansons spirituelles qui se trouvent en céte Partie premiere occupe les f. **5-**7 (ces cantiques sont au nombre de 179). — D'autres tables des saints, des fêtes, des mois, des sujets auxquels se rapportent les cantiques, remplissent les 9 derniers f. lim.

Les f. qui terminent le volume sont occupés par un Rondeau à quatre parties, la Table des chansons mondaines sur les airs et voix desquelles s'en retrouvent des spirituelles, le texte latin et français des Approbations et l'Extraict du privilege.

La principale approbation est signée de JEAN BOUCHER, « docteur de la Sorbonne et chanoine de Tournay » (c'est le célèbre ligueur, qui avait été obligé de quitter Paris). Une seconde approbation, datée du 18 avril 1619, est donnée par HENR. SMEYERS, « licencié en la s. theologie, écolatre de Bruxelles et visitateur des livres ».

Le privilège, accordé à Jean Veruliet pour six ans, est daté de Bruxelles le 31 mai 1619.

Partie seconde, 1621 : 24 f. lim., 414 p. et 9 f.

Le titre porte, comme celui de la Partie premiere, la marque des Jésuites. — L'avis au lecteur est répété au v°.

Les f. *2-*5 r° contiennent deux épîtres de Jean Vervliet « A noble et puissante dame, madame Alexandrine de Langlee Wavrain, contesse de Hoochstrate, Hornes et Rennebourg, baronne de Leuze, Hacicourt, Cortresem, Pecques et Hayne, dame de Wert, Altena, Vimy et Larbus, etc. » Il est dit en tête de la seconde pièce que cette dame est « maintenant trépassée, mais, comme nous esperons, vivante es cieux ».

Les autres f. liminaires sont occupés par un Advertissement au lecteur (f. *5 v°), une pièce française signée L. C. (f. *6 r°), une pièce latine signée G. D. (f. *6 v°-*7 ), une pièce française de G. D. M. N. (f. *7 v°-*8) et des tables analogues à celles de la Partie premiere. — Les cantiques sont au nombre de 181.

Les 9 f. qui terminent le volume contiennent la Table des chansons mondaines, les Approbations et l'Extraict du privilege. Les dernières pièces sont les mêmes que dans la Partie premiere.

Tous les cantiques contenus dans le recueil sont accompagnés des mélodies, imprimées en caractères mobiles. Au-dessous de chaque titre sont indiquées les compositions mondaines qui se chantaient sur le même air. Ces chansons sont au nombre de 800, en sorte que La pieuse Alouette est une sorte d'encyclopédie de la chanson au XVIe siècle et au commencement du XVIIe.

Le P. de La Chaussée annonçait une troisième partie qui n'a pas paru.

Belles-lettres — Poésie — Poètes français

Alouette (La pieuse), avec son lirelire (1619-1621)

Demet (J.), sieur de B • sonnet en tête de La pieuse Alouette (1619)

Devises et anagrammes : Dieu seul contente, J. Dennet, sieur de B. (1619)

Devises et anagrammes : Entre les épines chaussé, J. de La Chaussée (1619)

Initiales : A. D. L. C. = Antoine de La Chaussée, ou de Le Cauchie (1619)

Initiales : G. D. : pièce latine en tête de la 2e partie de La pieuse Alouette (1621)

Initiales : G. D. M. N. : vers en tête de la 2e partie de La pieuse Alouette (1621)

Initiales : J. C. : vers en tête de la 2e partie de La pieuse Alouette (1621)

Initiales : J. D. L. C. M. A. S. F. = J. de La Chaussée [ou de Le Cauchie]... sonnets en tête de La pieuse Alouette (1619)

Initiales : M. F. C. M. F. E. : vers latins en tête de La pieuse Alouette (1619)

La Chaussée (Le P. Antoine de) • La pieuse Alouette (1619-1621)

Langlée-Wavrain (Alexandrine de), comtesse de Hoochstrate, etc • l'imprimeur Jean Vervliet lui dédie la seconde partie de La pieuse Alouette (1621)

Le Cauchie (Le P. Antoine de) ou La Chaussée

Licques (Jacqueline de), baronne de Pecques, etc • l'imprimeur J. Vervliet lui dédie La pieuse Alouette (1619-1621)

Smeyers (Henri) • approuve la publication de La pieuse Alouette (1619)

Vervliet (Jean), imprimeur à Valenciennes (1619-1621)