Département des Manuscrits > Rothschild > Rothschild 2685 (2145 c)-2982 (1016 b)

Rothschild 2822 (479 a)

Cote : Rothschild 2822 (479 a) [IV, 5, 26]  Réserver
LA LOVENGE des || roys de france f — ¶ Cy fine la louenge des roys de france Impri || mee a paris de par eustace de brie demourãt au sa || bot derriere la magdaleine. Et lui a dõne la court || de parlement & procureur du roy vng an de temps || a vendre lesditz liures. Et ont este faictes deffen- || ces et inhibicions a tous librayres et imprimeurs || et a tous autres de non imprimer ledit liure ius- || ques a vng an prochain venant | du commencemẽt || du .xvii. iour de Iuing mil cinq cens et sept et fi- || nissant audit iour mil cinq cens et huyt. Gr. in-8 goth. de 72 f. non chiffr. de 29 lignes à la page pleine, sign. a-i, mar. r., dos fleurdelisé, tr. dor. (Trautz-Bauzonnet.)
Manuscrit en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Présentation du contenu

Voir la reproduction du titre et du bois qui est placé au v° : http://archivesetmanuscrits/images/Rothschild/Rothschild-2822-01.gif

L'ouvrage, qui est écrit en prose et en vers, commence au f. , au-dessous d'un bois qui représente l'auteur écrivant sur un pupitre chargé de livres. Nous en donnons les premières lignes.

« L'Acteur.
» Ainsi que, de naturelle inclination, après les Grecz ceulx de Romme en la langue latine ont eu bruyt et nom en belle eloquence, et decoré leur terre ytalique par excellentes oratures et fleurs de rethorique, après ce que Louys de bonne memoire, roy de France, unziesme de ce nom, que Dieu absoulle, eut envoyé vers le pape Pie et les seigneurs de l'eglise rommaine sa legation pour cause des querimonies et grandes complainctes qu'ilz (v°) faisoient touchant la pragmatique sanction, laquelle iceulx Rommains nommoient et descrivoient monstre horrible, perilleux et damnable...

L'histoire de la pragmatique sanction et l'exposé des querelles engagées à ce sujet entre le roi de France et la cour de Rome forme en effet le fond de l'ouvrage, lequel rentre dans la série des pamphlets publiés sous le règne de Louis XII pour soutenir la politique royale. L'auteur ne s'est nommé nulle part ; mais cet auteur est probablement ANDRÉ DE LA VIGNE, qui a composé les diverses pièces placées à la fin du volume. C'est à André de La Vigne que l'on a cru pouvoir attribuer une moralité qui se rapporte aux mêmes démélés et, qui appartient à l'année 1508 (voy. Em. Picot, Recueil général des sotties, II, p. 5).

Les vers tiennent ici beaucoup plus de place que la prose. Voici le début du premier morceau (fol. a iij) :

Pie second en la cité rommaine
Fist aux François une response humaine...

Plusieurs morceaux qui sont des digressions étrangères à l'ouvrage se retrouvent peut-être ailleurs, en particulier les dits d'Alexandre, de Pompée et de Charlemagne (fol. b viij) :

Ceulx qui les hystoires antiques
Ont fait, mettent en leurs croniques
[Ces] troys princes par excellence
Surnommez grans, car magnifiques...
Le Dit de Alexandre le Grant
Alexandre suis de Macedone nommé,
Roy triumphant, « par tout le monde [re]nommé...

II y a dans ce morceau tant de vers faux qu'on ne sait si la première strophe est écrite en vers de 12 ou de 10 syllabes.

La Louenge se termine (fol. i ij) par une prosopopée de Charles VIII, dont voici les dernières lignes :

« Mais après ton decès, ton vray successeur, Loys, douziesme de ce nom, a bien prins la vengence de ce qu'ilz te voulurent faire, tellement que en sa propre prison a logé celluy qui t'avoit fait telle oppression a ton retour [Lodovico Sforza, fait prisonnier en avril 1500], et par sa proesse a bien mis en son obeissance Milan et Gennes superbe et toutes les Ytalles jusques a present, comme cy après appert par La Patenostres des Genevois et (de) L'Atollite portas, composez par maistre ANDRY DE LA VIGNE, secretaire de la royne ».

On trouve à la suite :

1° (Fol. i ij). La Patenostre des Genevois adressant leur complaincte a Dieu :

Pater noster, qui es hault in celis,
Puis que pour nous si grant tristesse eslis,
Tu es François, ores le congnoissons...

2° (Fol. i iiij v°). Ensuyt Atollite portas et Quis est iste rex glorie en ballades, fais sur la prinse et conqueste de Gennes ; avec certains rondeaulx composez par ledit maistre André de La Vigne, secretaire de la royne :

(Fol. i v) Ballade des François.
Gens obstinez, temeraires, haultains,
Sur tous vivans de fol cuyder attains...
Ref. Cité superbe, atollite portas.
Ballade des Genevois.
Qui est ce roy de gloire si exquise,
Lequel a tant de hardiesse acquise...
Ref. Tu quis est iste rex glorie ?

Les strophes des deux ballades alternent.

3° (fol. i vj v°). S'ensuyvent les Rondeaux.
a (fol. i vij) Vous estes prins, orgueilleux cueurs de Gennes...
b Gennes a heü du noble roy Louys...
c (fol. i vij v°) Qu'en dictes vous, hau, nation lombarde...
d Il m'est advis que je ne voys...
e (fol. i viij). Nudz et deschaulx, criant misericorde...

Voici la reproduction de la souscription : http://archivesetmanuscrits/images/Rothschild/Rothschild-2822-02.gif

Historique de la conservation

Exemplaire de CHARLES NODIER (Cat., 1844, n° 317) et du COMTE DE LIGNEROLLES, qui a fait renouveler la reliure (Cat., 1894, n° 1178).

Brie (Eustache de), libraire à Paris (1507)

Charles VIII

Gènes • L'Attollite portas de Gennes, par André de La Vigne (1507)

La Vigne (André de) • La Louenge des roys de France [avec La Patenostre des Genevois et l'Atollite portas de Gennes], (1507)

Lignerolles (Le comte Raoul de), bibliophile, cité • Volumes lui ayant appartenu

Louenge (La) des roys de France (1507)

Nodier (Charles) • Volumes lui ayant appartenu

Patenostre (La) des Genevois (1507)

Trautz-Bauzonnet (Georges), relieur à Paris