Département des Manuscrits > Rothschild > Rothschild 2385-2684 (2154 b)

Rothschild 2567 (237 a)

Cote : Rothschild 2567 (237 a) [II, 5, 52]  Réserver
. L'AMOVR de Cu- || pido et de Psi- || ché mere de Volupté, || prinse des cinq & sixiesme li- || ures de la Metamorphose de Lu || cius Apuleius Philosophe. Nou- || uellement historiée, & exposée || tant en vers Italiens, que Fran- || çois, || Auecq' Priuilege du Roy. || A Paris, || 1546 || De l'Imprimerie de Ieanne de Marnef, vef- || ue de feu Denis Ianot, demourant en la || rue Neuue nostre Dame à l'enseigne saĩt Iean Baptiste. — [A la fin :] En || l'imprimerie || de Ieanne de Mar- || nef vefue de || feu Denis || Ianot. Pet. in-8 de 48 f. non chiffr. , sign. A-F par 8, mar. br. , fil. , comp. , dos orné, riche dorure à petits fers, tr. dor. (Capé.)
Ouvrage rédigé en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Présentation du contenu

Le titre est entouré d'un joli encadrement dans lequel est répétée deux fois la devise de Denis Janot : Nul ne s'y frote.

Le f. Aij contient un extrait du privilège accordé pour six ans à Jeanne de Marnef, vefve de feu Denis Janot, le 15 septembre 1546.

Les f. Aiij-Av sont occupés par une épître aux lecteurs (en vers), signée le P. A. [le PETIT ANGEVIN] et accompagnée de la devise : Soing et secret.

Au r° du f. Avj est un petit titre inscrit dans un joli cartouche : Le Sommaire de l'amour de Cupido et de Psiche, mere de Volupté.

La première figure est placée au v° de ce même f. Au-dessous est un huitain italien :

Narra Apuleo che, mentr' egli cangiato....

En regard est un huitain français :

Apuleus a descrit une fable....

Les figures sont au nombre de 32. Toutes sont placées de même au v° des feuillets et accompagnées du double texte.

Au v° du f. Evj on lit dans un cartouche : Fin de l'Amour de Cupido et de Psiché.

Au r° du f. Evij est un nouveau titre pour lequel l'imprimeur : a fait servir l'encadrement déjà employé en tête du volume : Le Plaint du || Passionnaire || infortune : a- || uecq' aucũs Epigram- || mes de diuers pro- || poz d'Amour. || Le tout par le petit || Angeuin. || Soing & Secret.

Au v° de ce titre est un onzain « A l'illustre et excellente dame, ma dame M. D. J. »

Au r° du f. Eviij est un avis « aux lecteurs françoys », où le petit Angevin dit entre autres choses : « Si d'avanture vous trouvez quelques termes absurdes en l'italien et de difficile comprehension, je veux bien vous avertir qu'ay voulu porter tant d'honneur à l'original taillé en cuyvre que n'en ay changé une seule sylabe, sinon es lieux ou le deffault estoit manifeste mesmes aux plus ignares ». Le poète-artiste fait observer que « la France jouist pour le jourďhuy de contrefaites plus gaillardes et braves que l'Italie ne fist oncques du principal ». Il ajoute que pour compléter un volume oů les yeux ont plus de satisfaction que l'esprit, il a tiré de ses minutes quelques poésies de jeunesse. Ces poésies remplissent le reste du volume. Au v° du f. Eviij est une devise amoureuse inscrite au centre d'un joli cartouche. La souscription est placée de même dans un cadre.

Les figures de L'Amour de Cupido et de Psiché avaient été dessinées par un élève de l'école de Raphaël, dont les cartons furent d'abord reproduits par le maître « au Dé ». Nous avons ici une copie, très finement exécutée de ces figures. L'artiste à qui nous le devons n'est pas le Petit Bernard ; ce n'est pas non plus Jean Cousin, comme l'a soutenu M. Didot (Catal. raisonné, n° 639 ; Étude sur Jean Cousin, p. 153-157) ; c'est JEAN MAUGIN, dit le Petit Angevin. Quoique Maugin fût poète (on a vu qu'il revendique la paternité des pièces qui terminent le volume), les huitains français ne sont pas de lui. Un manuscrit du Cabinet des livres de Chantilly contient 30 de ces huitains, et attribue les dix premiers à CLAUDE CHAPPUYS, les dix suivants à ANTOINE HEROET, dit LA MAISON NEUFVE, et les dix derniers à MELIN DE SAINT-GELAIS. Les deux huitains qui manquent dans le manuscrit sont les n°s XXI et XXII ; nous en ignorons l'auteur.

Un manuscrit de la Bibliothèque nationale (p. 842, fol. 146) contenait les mêmes vers et les mêmes noms ; mais la fin de ce volume a disparu.

Avant que parût le recueil de Jean Maugin, les dessins attribués à Michel Coxie avaient été librement copiés dans les célèbres verrières exécutées, par ordre du connétable Anne de Montmorency, pour le château d'Ecouen, de 1542 à 1544. Ces verrières, que l'on admire aujourd'hui au château de Chantilly, forment 44 panneaux ; elles reproduisent le texte des 32 huitains français.

Vers 1586, Leonard Gaultier grava de nouveau sur cuivre L'Amour de Cupido et de Psiché ; il eut soin de conserver les 32 huitains.

Historique de la conservation

Exemplaire de M. H. DESTAILLEUR (Cat. de 1891, n° 1297).

Sciences et arts — Beaux-arts — Gravure

Apulée • L'Amour de Cupido et de Psiché (1546)

Capé, relieur

Chapuis (Claude) • Huitains dans L'Amour de Cupido et de Psiché (1546)

Cousin (Jean), peintre, dessinateur et graveur

Coxie (Michel), peintre et dessin

Destailleur (Hippolyte), cité • Volumes lui ayant appartenu

Devises et anagrammes : Nul ne s'y frote, Denis Janot, imprimeur à Paris

Devises et anagrammes : Soing et secret, Jean Maugin, dit le Petit Angevin (1546)

Gaultier (Léonard Walter, dit), dessinateur et graveur

Héroët (Antoine) de La Maison Neufve • Huitains dans L'Amour de Cupido et de Psiché (1546)

Initiales : M. D. J. : (Madame) Jean Maugin, dit le Petit Angevin, lui dédie Le Plaint du passionnaire infortuné (1546)

Maître (Le) « au Dé », graveur

Maugin (Jean), dit le Petit Angevin • épître en tête de L'Amour de Cupido et de Psiché (1546)

Maugin (Jean), dit le Petit Angevin • Le Plaint du Passionnaire infortuné

Maugin (Jean), dit le Petit Angevin • Il paraît avoir gravé lui-même des figures

Portraits • Crespin (Anthoine), Nostradamus

Psyché • L'Amour de Cupido et de Psiché, [publié par Jean Maugin] (1546)

Saint-Gelais (Mélin de) • Huitains de lui dans L'Amour de Cupido et de Psiché (1546)

Salomon (Bernard), dit le Petit Bernard, graveur (XVIe s.)

Sanzio (Raffello), peintre