Département des Manuscrits > Rothschild > Rothschild 2385-2684 (2154 b)

Rothschild 2556 (126 a)

Cote : Rothschild 2556 (126 a) [IV, 1, 4]  Réserver
. SENSVYT LE LIVRE || Tulles des offices. Cest || a dire des operacions hu || maines : vertueuses et hõ || nestes. familiairemẽt : cle || remẽt : et selon la vraye sẽ || tẽce et intenciõ de lacteur || translate en francoys par || honnorable et prudent hõ || me Dauid miffant : cõseil || lier et gouuerneur de la || ville de Dieppe : au quel || liure chascun hõme pour || ra prendre vrays enseignemens de bien et hõnestement viure || en societe humaine selon vertu moralle. moyennant la quelle || auecq̃s foy pourra paruenir en la gloire eternelle de paradis || qui est la fin et souuerain bien ou consiste felicite humaine. — Cy finist le tresnoble et eloquent liure nomme || Tulle / des offices) Imprime a paris par Le pe || tit Laurẽs Pour discrete personne Iehan petit || Libraire demourant en la rue sainct Iaques. a || lenseigne du lyon dargent. S. d. [vers 1500], in-fol. goth. de 58 f. non chiffr. de 42 lignes à la page pleine, sign. a-i par 6, k par 4, mar. br. jans., tr. dor. (Chambolle-Duru.)
Manuscrit en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Présentation du contenu

Le titre est orné d'une grande et belle initiale formée de deux dauphins, et de la marque de Jehan Petit (Silvestre, n° 25).

Au v° du titre est un grand bois qui représente un clerc assis dans une chaire gothique devant un pupître. Au-dessus de ce personnage, un ange déploie une banderole restée vide.

Au f. eiiij v° est un bois qui représente un évêque écrivant sur un pupitre. Dans un compartiment supérieur sont deux personnages : à gauche, un homme à longue barbe, coiffé d'un vaste chapeau ; à droite, un homme, coiffé d'un camail, tenant dans la main une aumônière. Le tout est complété par six fragments de bordure.

Le premier des bois que nous venons de décrire est répété au f. gvj v° ; le second, au r° du dernier f.

Le traducteur a fait précéder le traité de Cicéron d'une préface qui remplit un peu plus de cinq pages ; il l'a fait suivre d'une Ballade dont voici le premier vers et le refrain :

Le dieu des cieulx, par benigne clemence...
Refr. De bien vivre selon vertu moralle.

David Mifant, né vers 1450, a parfois été confondu avec son fils, Jacques Mifant, qui fit imprimer le Tyrannique, traduit de Xénophon. On ne sait lequel des deux est l'auteur de la Comedie de fatalle Destinée, dont Marot cite quelques vers dans son épître en prose à madame d'Alençon (éd. Jannet, I, 146 ; éd. Guiffrey, III, 57). Une fille de David fut la mère du poète Jean Doublet né à Dieppe vers 1528. Voy. Les Elégies de Jean Doublet, Dieppois, reproduites d'après l'édition de 1559 par Prosper Blanchemain (Rouen, 1869, pet. in-4, p. v).

L'édition du Livre des offices que nous venons de décrire est restée inconnue aux bibliographes. Elle est, sans nul doute, antérieure à l'édition donnée par Michel Le Noir, à Paris, en 1502, in-4 (Bibliothèque nationale). Michel Le Noir réimprima le livre en 1509 dans le même format in-4 (Biblioth. de l'Arsenal) ; mais ces réimpressions ne ressemblent en rien au beau volume dont Mifant avait probablement fait les frais.

Historique de la conservation

De la bibliothèque de M. LE BABON ACHILLE SEILLIÈRE (Cat. de 1888, n° 123).

Sciences et arts — Sciences philosophiques

Chambolle-Duru, relieur

Cicéron (M. Tullius) • Le Livre des Offices, trad. par D. Miffant (v. 1500)

Laurent (Le petit), imprimeur à Paris (v. 1500)

Le Noir (Michel), imprimeur à Paris (1502), cité

Le Noir (Michel), imprimeur à Paris (1502), cité (1509), cité

Mifant (David) • traducteur du Livre des offices de Cicéron (v. 1500)

Mifant (David, ou Jacques) • Comedie de fatalle destinee, citée

Mifant (Jacques), traducteur du Tyrannique de Xénophon, cité

Petit (Jehan) • cité 1949

Seillière (Le baron Achille) • volumes lui ayant appartenu