Département des Manuscrits > Rothschild > Rothschild 2088-2384

Rothschild 2105

Cote : Rothschild 2105 [II, 3, 5]  Réserver
LES LOVENGES du roy || louys xije. de ce nom f || Nouuel-lemẽt composees en latin par maistre Claude de seys || sel docteur en tous droitz et maistre des requestes ordinaires de || lhostel du Roy. Et translatees par luy de latin en francois. || Cum preuilegio [sic] — ¶ Cy finist les louenges du roy Loys .xiie. de ce nom compo- || sees en latin et translatees en francois par maistre claude de || seyssel docteur en tous droictz et maistre des requestes ordinai- || res dudit seigneur / et imprime a Paris nouuellement par An- || thoine verard le .xxiiiie. iour de decembre mil cinq cens et huyt. || Et a donne ledict seigneur audit Verard lettre de preuilege et || terme de troys ans pour vendre et distribuer sesditz liures affin || de soy rembourser de ses fraiz et mises. Et deffend ledict sei- || gneur a tous les imprimeurs et libraires de ce royaulme de non || imprimer ledit liure. Et demeure ledit verard deuãt nrẽ dame || du d' paris a lymage saĩt iehã leuãgeliste ou au palais au p̃mier || pillier deuãt la chappelle ou len chante la messe des presidens. In-4 goth. de 58 f. non chiffr. de 32 lignes à la page, mar. r., fil., dos et coins ornés, semis de fleurs de lis, doublé de mar. bl., dent., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet.)
Reliure remarquable
Ouvrage rédigé en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Présentation du contenu

Le titre commence par une grande initiale grotesque que nous avons déjà vue sur le titre de La Nef de santé (numéro Rothschild 1081), et les deux premières lignes en sont xylographiées. http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/images/Rothschild/Rothschild-2105-01.gif

Au v° du titre est un grand bois qui représente l'acteur offrant son livre au roi.

Les 2 f. qui suivent le titre (f. qui forment encart dans la signature a) contiennent Le Prohéme de l'acteur au roy. — Le cahier a se compose ainsi de 8 f. ; les cahiers b-h en ont chacun 6, et le cahier i, 8.

Le dernier f. contient, au r°, les dix dernières lignes de la souscription et la marque de Verard (Silvestre, n° 63). http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/images/Rothschild/Rothschild-2105-02.gif

Le texte latin de l'ouvrage de Seyssel ne paraît pas avoir jamais été imprimé ; quant au texte français, il plut sans nul doute aux grands personnages de la cour à qui il fut distribué (la Bibliothèque nationale conserve des exemplaires imprimés sur vélin qui ont appartenu à Anne de Bretagne et à Louise de Savoie) et valut à l'auteur l'évêché de Marseille.

Les Louenges du roy Louis XIIe ont été réimprimées sous divers titres en 1558, 1587 et 1615. L'édition originale soulève un problème qui n'est pas encore résolu, celui de savoir si Vérard doit être compté parmi les imprimeurs ou parmi les libraires.

De même que Simon Vostre, qui n'était que libraire, possédait un matériel qui lui appartenait en propre (voy. Bulletin de la Société de l'histoire de Paris, 1887, 98), il est certain que Vérard n'employait que des bois et des titres gravés qui étaient sa propriété particulière. Non seulement il faisait usage de ce matériel pour les livres publiés par lui, mais parfois même il le prêtait ou le louait à des libraires de province pour la décoration de livres destinés à être vendus par eux, témoin les Heures a l'usage de Rouen, imprimées à Paris, vers 1503, pour Jehan Burges, Pierre Huvin et Jacques Cousin, à Rouen (Cat. Didot, 1882, n° 82), et le Missale ad usum Sarum édité par Jehan Huvin et Guillaume Bernard, à Rouen, en 1508 (Biblioth. Bodléienne, Gough Missals, 27). Quant à l'impression, il est probable que Vérard recourait le plus souvent aux presses de typographes de profession ; cependant, le fait n'est pas absolument prouvé. Nous ne pouvons citer qu'un petit nombre d'ouvrages signés des imprimeurs qui ont travaillé pour le grand libraire parisien. Jehan Du Pré a signé une édition du Romant de la Rose (s. d., in-4 goth.) et a probablement imprimé aussi Bocace, des cent nouvelles, 1485, (voy. Brunet, I, 1004) ; Pierre Le Caron a signé une édition des Faiz maistre Alain Chartier (s d., mais v. 1490, in-4 goth.) ; Pierre Le Rouge a signé Lucan, Suetoine et Saluste en françois, 1490, et Le Livre intitulé l'Art de bien mourir, 1492 ; Gillet Cousteau et Jehan Menard ont signé une autre édition du Livre intitulé l'Art de bien mourir, 1492 ; Jehan Maurand a signé Les Croniques de France, 1498, enfin Pierre Le Dru a signé des Hore intemerate virginis Marie secnndum usum romanum, 28 janvier 1506 (n. s.). Sauf ces exemples et quelques autres, la plupart des volumes publiés par Vérard portent simplement cette souscription qui prête à l'équivoque :« Imprimé pour Anthoine Verard ». Voici cependant l'indication d'une dixaine de volumes imprimés par lui : Les cent Nouvelles nouvelles, 23 décembre 1486, in-fol. goth., et une seconde édition, non datée, du même recueil ; Heures a l'usage de Chartres, 7 juillet 1487, in-8 goth. ; Les Paraboles maistre Alain en françois, 20 mars 1493 (n. s), in-4 goth. ; L'Art et Science de rethorique, par Henri de Croy, 10 mai 1493, in-fol. goth. L'Arbre des batailles [par Honoré Bonnet], 8 juin 1493, in-fol. goth. ; La Bible des poétes, 1er mars 1494 (n. s.), in-fol. goth. ; L'Orloge de Sapience [d'Henri de Suso], 10 mars 1494 (n. s.), in-fol. goth. ; Les Epistres sainct Pol, 17 janvier 1508 (n. s.) ; enfin le présent volume.

Chose digne de remarque, les caractères le plus souvent employés dans les éditions de Vérard sont ceux dont nous avons donné un spécimen sous le numéro Rothschild 1081 et non ceux qui ont servi à l'impression des Louenges du roy Louys XIIe .

Ce que nous savons de Vérard se réduit à peu près aux renseignements recueillis par M. Brunet dans sa Notice sur les heures gothiques imprimées à Paris ; il est à souhaiter qu'un bibliographe habile et soigneux nous donne une étude complète sur l'homme à qui l'on doit les plus beaux livres français de la fin du XVe slècle.

Bernard (Guillaume), libraire à Rouen (1508), cité

Burges (Jehan), libraire à Rouen (v. 1503), cité

Cousin (Jacques), libraire à Rouen (v. 1503), cité

Couteau (Gillet), imprimeur à Paris (1492), cité

Du Pré (Jehan), imprimeur à Paris (v. 1485)

France • Histoire par époques

Huvin (Jehan), libraire à Rouen (1508), cité

Huviu (Pierre), libraire à Rouen (v. 1503), cité

Le Caron (Pierre) • Cité

Le Rouge (Pierre), imprimeur à Paris (1488), cité (1490), cité

Louis XII

Louis XII

Vérard (Antoine), à Paris : Marque typographique

Maurand (Jehan), imprimeur à Paris (1493), cité

Ménard (Jehan), imprimeur à Paris (1492), cité

Seyssel (Claude de)

Trautz-Bauzonnet (Georges), relieur à Paris

Vérard (Anthoine), libraire à Paris (1508)

Vérard (Anthoine), libraire à Paris (dates diverses)

Vérard (Anthoine), libraire à Paris • Livres cités Liste des livres imprimés « par lui » et « pour lui » (dates diverses)