Département des Manuscrits > Rothschild > Rothschild 1788-2087

Rothschild 1955

Cote : Rothschild 1955 [II, 4, 49]  Réserver
❧ EXTRAICT ou Recueil des || Isles nouuellemẽt trouuees en la grand mer Oce- || ane ou temps du roy Despaigne Fernãd & Eliza || beth sa femme, faict premierement en latin par || Pierre Martyr de Millan, & depuis translate en || languaige francoys. || Item trois Narrations : dont la premiere est de || Cuba, & commence ou fueillet 132. || La seconde, qui est de la mer Oceane, commence || ou fueillet 155. || La tierce, qui est de la prinse de Tenustitan, com || mence ou fueillet 192. || On les vend a Paris, rue sainct Iehan de Beau-|| uais, chez Simon de Colines au soleil dor. || Cum priuilegio. — [A la fin :] Imprime a Paris par Simon de Colines libraire iure de || luniuersite de Paris, Lan de grace Mil cinq cẽs trente- || deux [1533, n. s.], le douziesme iour de Ianuier. In-4 de 8 f. lim., 207 f. chiffr. et 1 f. blanc, mar. br. jans., tr. dor. (Trautz-Bauzonnet.)
Ouvrage rédigé en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Présentation du contenu

Le volume est imprimé en caractères italiques.

Les 7 f. qui suivent le titre contiennent une épître « A tresnoble adolescent, monseigneur Charles, duc d'Angolesme, tiers filz du roy Treschrestien, Françoys, premier de ce nom », et l'Indice ou Registre.

Pierre Martyr d'Anghiera, établi en Espagne depuis 1487 et investi par les rois Catholiques de missions de confiance, publia en 1511, à Séville, un recueil contenant sa Legatio Babylonica, son Oceani Decas, ses Poemata et ses Epigrammata (Harrisse, Biblioth. americ. vetust., n° 66). Ce recueil ne contenait encore que les neuf premiers livres de la première Décade de l'Océan, plus un fragment De superstitionibus insularium, qui tenait lieu du dixième livre. En 1516, la première Décade, complète cette fois, fut imprimée à Alcalá, par les soins d'Antoine de Nebrija, en même temps que la seconde et la troisième (Harrisse, n° 88). Les huit Décades réunies ne virent le jour qu'en 1530, après la mort de l'auteur (Harrisse, n° 160). Avant l'achèvement de son grand ouvrage, Pierre Martyr avait rédigé lui-même un abrégé de la quatrième Décade, abrégé qui fut publié par l'imprimeur Adam Petri : De nuper sub D. Carolo repertis Insulis, simulque incolarum moribus, R. Petri Martyris Enchiridion, Dominae Margaritae, Divi Max. Caes. filiae, dicatum (Basileae, 1521, in-4 de 22 f. non chiffr.).

L'ouvrage français, qui fait l'objet de cet article, a été mal décrit par les bibliographes, qui n'y ont vu qu'une traduction de l'abrégé de 1521 (voy. Brunet, I, 294 ; Harrisse, n° 167) ; le contenu en est en réalité beaucoup plus important. La première partie (f. 1-131) est un résumé assez étendu des trois premières Décades, fait sur l'édition de 1516. Le traducteur français, qui pourrait bien être Simon de Colines lui-même, a supprimé les dédicaces au cardinal Ascanio, au cardinal Louis d'Aragon, à Ignace Lopez, comte de Tendile, vice-roi de Grenade, et au pape Léon X, et les a remplacées par son épître au duc d'Angoulême. La seconde partie est formée des trois Narrations annoncées sur le titre.

La première Narration, où est racontée la prise de possession de Cuba par Diego Velasquez et ses auxiliaires, Juan Grisalva, Alonso de Avila, Francisco Montijo, Pedro Álvaro, Hernando Cortés et autres (1511-1518), est traduite de l'Enchiridion de Pierre Martyr. Le traducteur dit expressément, dans une épître « A tresnoble adolescente, ma dame Marguerite de France, fille du Treschrestien roy de France, François, premier de ce nom » (fol. 132), que « ce present livre a esté premiérement faict en langue latine par savant personnage, Pierre Martyr, protonotaire et conseiller au roy d'Espagne, et dedié au pape Leon dixiesme, et, après, imprimé a Basle, et l'impression latine dediée a trespuissante dame Marguerite de Flandres, tante de l'empereur ». La traduction est maintenant dédiée à Marguerite de France, afin que, « se le latin a esté envoyé a une tresnoble Marguerite, le françois aussi ne change pas le nom ».

La seconde Narration est la traduction abrégée de la pièce suivante : Praeclara Ferdinandi Cortesii de nova maris Oceani Hyspania Narratio, sacratissimo ac invictissimo Carolo Romanorum imperatori semper Augusto, Hispaniarum, etc., regi, anno Domini M.D.XX transmissa, in qua continentur plurima scitu et admiratione digna circa egregias earum provintiarum urbes, incolarum mores, puerorum sacrificia et religiosas personas, potissimumque de celebri civitate Temixtitan variisque illius mirabilibus quae legentem mirifice delectabunt ; per doctorem Petrum Sagvorgnanum [sic], Forojuliensem, reverendi D. Joan. de Revelles, episcopi Viennensis, secretarium, ex hyspano idiomate in latinum versa, anno Domini M.D.XXIIII, kl. Martii (Norimbergae, per Frid. Peypus Arthimesium, 1524, in-fol.). Voy. Harrisse, n°125.

La dernière Narration est un résumé de la troisième épître de Cortés : Tertia Ferdinandi Cortesii, sac. Caesar. et Cath. Majestatis in nova maris Oceani Hyspania generalis praefecti, praeceara Narratio, in qua celebris civitatis Temixtitan expugnatio aliarumque provintiarum quae defecerant recuperatio continetur, in quarum expugnatione recuperationeque praefectus una cum Hyspanis victorias aeterna memoria dignas consequutus est, praeterea in ea mare del Sur Cortesium detexisse recenset, quod nos Australe Indicum pelagus putamus, et alias innumeras provintias aurifodinis, unionibus variisque gemmarum generibus refertas, et postremo illis innotuisse in eis quoque aromatac [sic] contineri ; per doctorem Petrum Savorgnanum Forojuliensem, reverendi in Christo patris domini Jo. de Revelles, episcopi Viennensis, secretarium, ex hyspano ydiomate in latinum versa (Norimbergae, per Foeder. [Peypus] Arthemesium, 1524, in-fol.). Voy. Harrisse, n° 126.

Histoire — Géographie et voyages — Voyages en Amérique — Découverte de l'Amérique

Álvaro (Pedro), explorateur de Cuba (1511-1518)

Angoulême (Charles, duc d') • Simon de Colines lui dédie l'Extraict ou Recueil des isles nouvellement trouvees en la grand mer Oceane (1533, n. s.)

Aragon (Luis de), cardinal • Pietro Martire d'Anghiera lui dédie une de ses Décades (1516)

Ascanio, cardinal • Pietro Martire d'Anghiera lui dédie une de ses Decades (1516)

Avila (Alonso de), explorateur de Cuba (1511-1518)

Charles Quint, roi d'Espagne et empereur d'Allemagne, d'abord archiduc d'Autriche • Cortés lui adresse ses Narrationes (1524)

Colines (Simon de), imprimeur à Paris (1523-1524), cité (1533)

Cortés (Hernando), explorateur de Cuba (1511-1518)

Cortés (Hernando), explorateur de Cuba (1511-1518) • Traduction française de ses Narrationes (1533, n. s.)

Cuba • sa conquête (1511-1518)

Grisalva (Juan), explorateur de Cuba (1511-1518)

Léon X Médicis, pape • Pietro Martire lui dédie ses Decades (1516)

Lopez (Ignacio), comte de Tendile, vice-roi de Grenade • Pietro Martire lui dédie une de ses Decades (1516)

Marguerite d'Autriche • Pietro Martire lui dédie son Enchiridion (1521)

Marguerite de France, duchesse de Berry, puis de Savoie, fille de François Ier, fait traduire l'Enchiridion de Pietro Martire (1533, n. s.)

Mexique • sa conquête (1520)

Montijo (Francisco), explorateur de Cuba (1511-1518)

Nebrija (Antonio de) • cité (1516)

Peypus (Friedrich), imprimeur à Nuremberg (1524)

Petri (Adam), imprimeur à Bâle (1521), cité

Pietro Martire • Extraict ou Recueil des isles nouvellement trouvees en la grand mer Oceane (1533, n. s.)

Revelles (Jean de), évêque de Vienne en Autriche • a pour secrétaire Jean Savorgnan (1524)

Savorgnan (Pierre de) • traduit d'espagnol en latin les lettres de Cortés (1524)

Temixtitan, ville d'Amérique (1524)

Trautz-Bauzonnet (Georges), relieur à Paris

Velasquez (Diego) • conquérant de Cuba (1511-1518)