Département des Manuscrits > Rothschild > Rothschild 1-298

Rothschild 194

Cote : Rothschild 194 [IV, 4, 105]  Réserver
LE THRESOR du remede || preseruatif / [et] guerison (bien experimentee) de la Peste / [et] || Fieure pestilentialle / auec declaration dont procedent les gouttes || naturelles / [et] comme elles doibuent retourner. Et aussy aucunes al- || legations [et] receptes sus le mal caduque Pleuresies [et] Apoplexies : || [et] ce quil appartient a vng parfaict Medecin. [et]c. Compose par || Maistre Iehã Thibault Medecin [et] Astrologue de || Limperiale Maieste. [et]c. || Cum gratia & Pri- || uilegio Imperiali. || ¶ Au Lecteur || Tu ne me peulx trop acheter || Ne trop garder ny estimer || Sy tu veulx en moy proufiter || Lis moy donc sans y riens laisser || ❧ Experientia rerum magistra. — [A la fin :] ¶ Imprime en Anuers par Martin Lempereur || Lan. MD. [et] xxxj [1531]. In-4 goth. de 12 f. non chiffr. de 44 lignes à la page pleine, sign. A-C., mar. r. jans., tr. dor. (Cuzin.)
Ouvrage rédigé en français
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Présentation du contenu

Au titre, un bois qui représente JEHAN THIBAULT, vainqueur de la Mort.

Au v° du dernier f. est un blason.

Jean Thibault, d'Anvers, est un des personnages les plus singuliers dont fasse mention l'histoire littéraire du XVIe siècle. Il commença par faire le métier de libraire et de fondeur de caractères (d'après la Bibliotheca belgica, de M. Ferd. Vander Haeghen, il publia, en 1519, un traité d'Adr. Barland De Hollandiæ Principibus). Après avoir été libraire, il se fit médecin, astrologue et historien. Nous citerons de lui, plus loin, une pièce historique intitulée : La Triumphe de la Paix celebrée en Cambray, 1529. Ses Prnostications eurent un immense succès, mais lui attirèrent de toutes parts de vives attaques. Nous n'avons pas à citer ici les épigrammes que lui adressèrent Marot et d'autres poètes du temps (cf. Montaiglon et Rothschild, Recueil, XIII, 12), nous emprunterons seulement à M. Vander Haeghen, le titre d'une curieuse réponse aux Pronostications, qui nous fait connaître les diverses qualités de notre personnage : Defensie responsijf astrologick by Gaspar Laet de Jonghe, op die sotte enn dwalende Apologie tseghen hem doer Jan Thibault, printer enn lettersteker, int jaer van. XXX. wtghegeven (Antwerpen, by Michel van Hoochstraten, [1531]), in-4.

Il est curieux qu'un charlatan tel que l'astrologue anversois ait eu le droit de s'intituler « medecin de l'Imperialle Majesté » ; il est encore plus singulier qu'il ait eu l'occasion de soigner le roi François Ier et qu'un imprimeur rouennais ait pu l'appeler, en 1544, « medecin du roy nostre sire » (voy. Catalogue Desbarreaux-Bernard, n° 183).

Sciences et arts — Sciences naturelles — Médecine (Physiologie. — Hygiène. — Pathologie. — Chirurgie. — Toxicologie. — Parfumerie.)

Cuzin (A.), relieur à Paris

De Keysere (Martin), ou L'Empereur, imprimeur à Anvers (1531)

Peste • Le Thresor du remede preservatif de la peste, par Jehan Thibault (1531)

Thibault [Thibaut, Tybault] (Frère Jean), médecin et astrologue, La Prenostication (avant 1512), citée • Le Thresor du remede... de la peste (1531)