Supplément Persan 769

Cote : Supplément Persan 769  Réserver
Ancienne cote : Blochet 1859
Sūz va Gudāz.
[ca. 1630].
Copie réalisée (cf. f. 20) par le calligraphe Abū Turāb [c’est-à-dire Abū Turāb Iṣfahānī, mort en 1072H.(/1661-2) et qui avait été actif depuis le début du XVIIème siècle, comparer à M. Bayānī, Aḥvāl va āsār-i Hwušnivīsān, I, Téhéran, 1345H./1967, n° 44, p. 25- 26] [sans doute à Iṣfahān], mais non datée. Ecriture persane Nasta‛līq de 15 lignes à la page, copiées sur deux colonnes ; les titres sont omis ; réclames ; surface écrite 75 x 165 à 170 mm. Ms. de 155 x 255. Réglure au mistara. Papier oriental ivoire vergé (20 vergeures occupent 27 mm), perpendiculairement (f. 1- 8, 18- fin) ou parallèlement (f. 9- 17) à la reliure. 20 feuillets. Le volume est formé de deux quaternions (f. 1- 8, 9- 17) et d’un cahier final, avec des gardes de deux sortes (papier oriental coloré en rose et européen). La partie centrale des pages est sablée d’or du f. 1v à [22]v (les f. 20v- [22]v sont restés en blanc). Les encadrements que l’on trouve du f. 1v à 20 sont constitués d’une fine bande dorée dans la marge et, autour du texte, d’un filet bleu, d’un trait noir et de deux bandes dorées, l’une plus large et l’autre plus fine, comme celles qui délimitent les colonnes du texte. Des cadres rectangulaires dorés – avec un rectangle bleu orné d’arabesque – ont été préparés pour recevoir les titres aux f. 2, 3, 6, 14, 19 et 20 ; d’autres, avec un fond bleu, un cartouche central doré et des écoinçons, aux f. 6v et 7v. Des triangles enluminés à décor floral figurent au f. 4v, d’autres à bouquets au f. 19v ; des rectangles bleus ornés d’un motif rouge au f. 7 ; d’autres dorés à volutes au f. 16. Au f. 1v se trouve un sarlawḥ de frontispice enluminé [dans le style de l’école d’Iṣfahān] (76 x 82 mm ; le rectangle, entouré d’un filet rouge, d’une bande bleue à croix blanches et d’un filet vert, a un fond bleu orné de volutes, d’un médaillon polylobé doré central vide et de dômes latéraux or et rouge ; au-dessus le dôme doré polylobé, bordé d’une bande dorée, n’occupe que la moitié du sommet). Au f. 1 plusieurs timbres et marques ont été effacés. Le ms. semble bien avoir figuré dans la bibliothèque royale des Safavides et on trouve au f. 1 un timbre circulaire avec la devise Allāh Muḥ. ‛Alī [comparable aux timbres de Supplément persan 210, 489, 669, 1785, 1833 ou 1961], mais avec la date de 1022H.(/1613). Reliure de plein maroquin rouge aux armes royales.
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

Poème masnavī de 476 bayt composé avant 1013H.(/1604), à la demande du prince Dānyāl b. Akbar, par Muḥ. Rizā b. Šayh Maḥmūd Nav‛ī Habūšānī (comparer à Supplément persan 563,II et 810,XXXVI).
Incipit f. 1v
Explicit f. 20

Autres copies à la BnF : Supplément persan 788(XI et XIX), 1072, 1089(V) et 1366(f. 384 sq.).

Le ms. contient en outre cinq peintures [dont la notice de J. Otter assure qu’elles ont été réalisées par le peintre Muḥ. Šafī‛ ‛Abbāsī pour Šāh ‛Abbās II ; aucune cependant n’est signée, ni datée et, par ailleurs ‛Abbās II, au service duquel fut effectivement Muḥ. Šafī‛, n’a régné qu’à partir de 1642 ; voir aussi I. Stchoukine, Les Peintures des manuscrits de Châh Abbâs Ier à la fin des Safavis, Paris, , 1964, p. 153-4, etc.]. Ce sont :
1).- F. 5 (80 x 173 mm) « Le prince Dānyāl est sur son trône et reçoit l’hommage du poète Na‛vī ».
2).- F.10v (103 x 206) « Parée par ses servantes, la princesse indienne se prépare au mariage et tient un livre avec lequel on va prédire son avenir ».
3).- F. 12v (128 x 202) « Les funérailles de l’époux de la princesse : quatre hommes portent son cercueil, accompagnés de pleureurs et d’un porte-flambeau ».
4).- F. 15 (82 x 214) « La veuve est assise devant le roi [Akbar] qui tente de la réconforter et de la dissuader de suivre la coutume du sati ».
5).- F. 17 (134 x 229) « Dānyāl regarde la veuve se précipiter sur le bûcher où se consume la dépouille de son époux ».

Historique de la conservation

Ce ms. a été acquis par Jean Otter à Iṣfahān entre juillet 1737 et avril 1739. Une notice signée d’Otter a été insérée après la 4ème garde. Envoyé par lui de Bassorah en 1740 à l’intention de la B.R. [il s’agit du n° 18 de la liste des ms. envoyés à cette date, cf. H. Omont, Missions archéologiques françaises en Orient aux XVIIème et XVIIIème siècle, Paris, 1902, II, p. 761- 765].

Informations sur les modalités d’entrée

Ce manuscrit a reçu après son arrivée, vers 1750, le numéro «91» (inscrit à la 4ème garde et sur la notice d’Otter). Une notice signée de P. Armain figure sur la 4ème garde. [Anc. cote, Suppl. persan 150].

Documents de substitution

Microfilm noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MFILM Supplément Persan 769. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 14267.