Département des Manuscrits > Persan > Supplément Persan 1-1000

Supplément Persan 766

Cote : Supplément Persan 766  Réserver
Ancienne cote :  Blochet 1572
Mihr va Muštarī.Šams al-Dīn Muḥammad b. Aḥmad ‛Aṣṣār Tabrīzī.
1490 ( 1er juin).
Copie achevée (f. 156) par Mun‛im al-Dīn b. Ibrāhīm [b. Mas‛ūd] al-Awḥadī [al-Ḥusaynī] [copiste qui était actif à Šīrāz, comparer à Persan 282 et Supplément persan 578], le 2 Rağab 895H. Ecriture persane Nasta‛līq de 15 lignes à la page, copiées sur deux colonnes ; titres en Nashī doré ; réclames ; surface écrite 65 x 145 mm. Ms. de 140 x 240. Réglure au mistara. Papier oriental ivoire vergé (20 vergeures occupent 28 mm), perpendiculairement à la couture (sauf les f. 43- 44, 51- 52, 120, 128 ou 134 qui sont dans l’autre sens) ; quelques fils de chaînette sont discernables, régulièrement espacés d’environ 30 mm. 156 feuillets. Le volume est formé de quaternions (au premier desquels manque son f. initial). Du f. 2v à 156, la partie centrale des pages est sablée d’or.On trouve, aux f. 2v- 156, des encadrements constitués d’un filet bleu, d’un trait noir et d’une bande dorée ; des bandes dorées plus fines délimitent les colonnes du texte. Les titres sont placés dans des cadres rectangulaires ornés de volutes végétales dorées avec des fleurs colorées et un semis de groupes de trois points bleus ; un décor de même type se trouve de part et d’autre du colophon du f. 156. Aux f. 1v- 2, le début du texte est copiésur une double page enluminée [dans le style de Šīrāz] (chaque page mesure 97 x 210 mm ; le texte est inscrit à l’intérieur de sortes de nuages qui se découpent dur un fond doré semé de motifs végétaux ; à gauche et à droite se texte se trouve une bande bleue ornée d’une guirlande florale ; en haut et en bas, un rectangle bleu s’orne de volutes et renferme deux fleurons latéraux dorés en forme de tulipes et un cartouche doré central qui porte en Nashī blanc le titre Mihr va Muštarī/ min kalām/ Šayh Muḥ./‛alayhi al-raḥmat ; l’encadrement est une bande bleue à croix blanches, avec sur trois côtés une bande à motif d’arabesques où s’affrontent des lobes dorés et bleus contenant une fleur blanche et qui sont terminés par des lancéoles bleues). Reliure persane à recouvrement en plein maroquin noir, du même type qu’une reliure du Victoria and Albert Museum [publiée par D. Haldane, Islamic Bookbindings, Londres, 1983, p. 74- 75 ; reliure qui semble sortir du même atelier que celles de Persan 282, etc.], avec les mêmes plaque centrale, fleurons et écoinçons. Les doublures de cuir brun ont également les mêmes motifs de cuir ajouré que cette reliure – bien qu’il n’y ait pas ici d’écoinçons. Sur le rabat est estampé un décor de fers en « s » répétés.
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

Le ms. contient huit peintures [cf. Les arts de l’Iran, de l’ancienne Perse et de Bagdad, Paris, 1938, n° 83, p. 166- 167 ; E. Blochet, Revue des Bibliothèques, 1898, p. 80- 81], qui sont contemporaines de la copie :
1).- F. 12v (70 x 107 mm) « Mihr et Muštarī, arrivés à la grotte de l’ermite lui baisent, l’un le pied, l’autre la main ».
2).- F. 44 (83 x 115) « Šāpūr écoute son neveu Bihzād intercéder en faveur des deux condamnés Muštarī et son serviteur Badr – tandis que, derrière eux, le bourreau attend ».
3).- F. 75v (86 x 97) « Muštarī, Badr et Mihrāb sont à cheval et combattent les sagsārān, des créatures à tête de chien qui leur jettent des pierres ».
4).- F. 107 (61 x 115) « Le roi Kayvān participe à une fête qu’il donne en l’honneur de Mihr et lui tend une coupe ».
5).- F. 108v (83 x 103) « En présence de Kayvān, Mihr s’entretient avec un groupe de savants ».
6).- F. 116 (62 x 109) « Mihr soutient la tête de Kayvān qui s’était évanoui au bord d’un ruisseau ; une jeune fille –peut-être Nāhīd – les observe ».
7).- F. 125v (61 x 105) « Les retrouvailles de Mihr et de Muštarī, qui tombent évanouis en présence de Kayvān ».
8).- F. 134 (61 x 122) « Mihr et Nāhīd s’unissent au cours de leur nuit de noces » [la marge, à gauche de la peinture, est restaurée et peut-être manque-t-il une partie de la scène].Au f. 1v un timbre polylobé, à huit lobes, a été gratté. Au f. 1 figurent l’ex-libris de Darvīš Ibrāhīm, son paraphe et un timbre octogonal où sont inscrits son nom, banda Ibrāhīm, et – sur le pourtout – une devise.

Informations sur les modalités d’entrée

Ce ms. est entré avant 1830 à la B.R. [Anc. cote, Suppl. persan 149].

Bibliographie

F. Richard, Splendeurs persanes, Paris, 1997, n° 71, p. 112.

L'étrange et le merveilleux en terres d'Islam [exposition], Paris, Musée du Louvre, 23 avril-23 juillet 2001, sous la dir. de Marthe Bernus Taylor et Cécile Jail. Paris, Réunion des musées nationaux, 2001, p. 188-189, n° 131

Documents de substitution

Microfilm noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MFILM Supplément Persan 766. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 120909.

Documents de substitution

Microfilm couleur. Cote de consultation en salle de lecture : MFC Supplément Persan 766. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 2510.