Département des Manuscrits > Persan > Supplément Persan 1-1000

Supplément Persan 489

Cote : Supplément Persan 489  Réserver
Ancienne cote : Blochet 1166
Recueil de deux manuscrits épiques du Šāhnāma
ca. 1520- 1530] et 1543 ( 4- 14 octobre)
1546 ( 30 juillet- 27 août)
Les deux copies, n° I et II, sont anonymes. Le n° I a été achevé entre le milieu de Rağab 950H. (f. 14) et le mois de Ğumādà IId 953H. (f. 551) ; il paraît tout entier de la même main. Le n° II, d’une main différente, paraît datable des alentours de 1520- 1530 ; il est dépourvu de colophon. Ecritures persanes Nasta‛līq copiées sur 4 colonnes ; le n° I avec 25 lignes à la page, titres dorés (rarement omis), réclames et une surface écrite de 150 x 225 mm ; le n° II avec 23 lignes, titres alternativement dorés et bleus (mais omis après le f. 562 [ce qui laisserait penser que le n° II est un ms. inachevé]), réclames et surface écrite de 135 x 230. Ms. de 270 x 380.Réglure au mistara. On trouve des encadrements d’un filet bleu, d’un trait noir, d’une bande dorée, d’un trait noir et d’une bande dorée plus fine ; des bandes dorées délimitent les colonnes du texte du f. 11 à 551. Les encadrements du n° I (f. 4v à 551) sont d’une facture légèrement différente de ceux du n° II (f. 552v- 615).Une rosace (šamsa) enluminée orne le f. 2 [elle portait en son centre une inscription [de dédicace] en lettres blanches sur fond doré ; celle-ci a été grattée] (144 x 264 mm ; cercle central avec bordures concentriques alternativement bleu et or avec bouquets à trois tiges florales et cartouches polylobés ; deux cartouches dorés – en haut et en bas - portent en outre l’inscription ṣāḥibihi al-sa‛ādat va-l-salāmat et va ṭūl al-‛umr [...] ; deux fleurons bleus). La double page peinte des f. 2v- 3 comporte sur trois côtés de chacune des deux pages un cadre alternativement or et bleu à décor floral et, à l’intérieur de celui-ci, une suite de petits cartouches dorés à décor floral (215 x 325 et 218 x 327 mm). Une double page enluminée (210 x 345 chacune) renferme aux f. 3v- 4 le début de la Muqaddima avec dix lignes de texte calligraphiées dans des sortes de nuages se détachant d’un fond doré à motif floral, avec, autour, un cadre de tresse dorée ; deux bandes de chaque côté où s’affrontent dômes dorés et bleus à motif d’arabesque ; puis un encadrement de petits cartouches dorés [cf. ceux des f. 2v- 3], en haut et en bas des rectangles enluminés à décor doré sur champ bleu avec – dans les mandorles dorées centrales à volutes brunes – une inscription en lettres blanches Ay dar ṣaf-i ahl-i nażm ustād-i suhan/ šud tāza va muḥkam az tu bunyād-i suhan/ firdaws-maqām bi-adab, ay Firdawsī/ inṣāf gar nīk dāda-ī dād-i suhan ; un encadrement extérieur à motif de volutes florales sur fond alternativement bleu et or avec des cartouches bruns court sur trois côtés, avec un dôme latéral doré polylobé à l’extérieur.Un sarlawḥ de frontispice enluminé orne le f. 14v (150 x 119 mm ; en bas rectangle bleu avec cadre des mêmes cartouches qu’aux f. 2v- 3 et 3v- 4, avec un champ bleu semé de volutes florales, deux dômes dorés sur les côtés et, au centre, un médaillon bleu inscrit dans un médaillon doré et portant l’inscription Kitāb-i Šāhnāma-i Firdawsī-i Ṭūsī ‛alayihi al-raḥmat ; au-dessus un rectangle bleu et or dont dépasse un dôme polylobé doré). Les pages où se trouvent les colophons du n° I (f. 14 et 551) ont un décor de volutes dorées.Le décor du n° II – excepté deux peintures – n’a pas été réalisé et au f. 552v l’emplacement du frontispice initial est vide.Reliure de veau fauve moucheté estampée à chaud d’une plaque centrale aux armes impériales et d’une bordure de roulette ainsi que, sur le dos de cuir rouge, du chiffre de Napoléon.
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Présentation du contenu

Recueil de deux manuscrits épiques rassemblés à l’époque safavide [et déjà réunis au début du XVIIème siècle]

Ces deux ms. contiennent des peintures [comparer à E. Blochet, Revue des Bibliothèques, 1898, p. 248- 251 ; E. Blochet, les Peintures des manuscrits orientaux de la Bibliothèque nationale, Paris, 1914- 1921, p. 294- 5 et 303 et Pl. XLVII-XLIX ; ; E. Blochet, Les Enluminures des Manuscrits Orientaux - turcs, arabes, persans, Paris, 1926, p. 113-5 et 146 et Pl. LXIIb à LXIVa et LXIVb-LXV ; A. Sakisian, La miniature persane du XIIe au XVIIe siècle, Paris- Bruxelles, 1929, p. 131 (n.7) ; A.U. Pope, A Survey of Persian art from prehistoric times to the present, rééd. Tokyo, 1964-5, p. 1874 ; I. Stchoukine, Les peintures des manuscrits safavis de 1502 à 1587, Paris, 1959, n° 53, p. 86 et Pl. XXIV ; B. Robinson, A descriptive catalogue of the Persian paintings in the Bodleian Library, Oxford, 1958, p 87]. Le ms. n° I paraît avoir d’abord été illustré à Tabrīz (cf. les f. 1v- 2, 43, etc.) et il semble bien que l’un des peintres se soit nommé Rizā, ou Rizā’ī [nom apparaissant sur la signature figurant sur le linteau de la porte au f. 43 : katabahu Rizā, ou Rizā’ī]. Certaines autres semblent avoir été réalisées plus tard - sans doute à Qazvīn - vers 1580 (ainsi les f. 132, 273v, etc.). la peinture du f. 104, enfin, paraît avoir été ajoutée pl ;us tard, probablement à Iṣfahān au milieu du XVIIème siècle.

I.- F. 3v- 551. Première copie renfermant :
A)-F. 3v- 14.- MUQADDIMA-i ŠĀHNĀMA. Préface rédigée sur l’ordre de Bāysunqur. Cf. Persan 228(I).
Incipit cf. Persan 228(I).
B)-F. 14v- 551.- ŠĀHNĀMA. Abū l-Qāsim Ḥasan b. Isḥāq b. Šarafšāh Firdawsī Ṭūsī. Cf. Persan 228(II). Le récit du règne de Luhrāsb débute au f. 267v.
Incipit cf. Persan 228(II).

II.- F. 552v- 615. Seconde copie :A)- F. 552v- 614v.- ŠĀHNĀMA. Abū l-Qāsim Ḥasan b. Isḥāq b. Šarafšāh Firdawsī Ṭūsī. Cf. Persan 228(II). Autre copie du même texte, avec de petites variantes par rapport au ms. n° I. Elle s’arrête – probablement à cause d’une lacune (cf. la réclame du f. 614v), mais sans doute était-elle par ailleurs incomplète – au cours de la description du règne de Garšāsb [comparer édition J. Mohl, Paris, 1838, I, v. 123 p. 450].
Incipit cf. Persan 228(II).
B)- F. 615.- [ŠIKĀYAT-NĀMA]. Fin (les 31 bayt finaux) de la satire du sultan Maḥmūd de Ġaznà par Firdawsī. Ce feuillet semble faire suite à une longue lacune dans le ms.
Autres copies à la BnF : Supplément persan 1023(III) et 1777(XXI).

La liste des soixante-huit du n° I est la suivante :
1-2)- F. 2v- 3 ( 150 x 215 et 153 x 215 mm) « Un prince s’est arrêté dans la campagne pour y festoyer [ce prince a les traits de Šāh Ṭahmāsb, ou peut-être ceux du prince Bahrām Mīrzā] ; il est descendu de cheval ».
3)- F. 16v.- (255 x 205) « Entouré d’animaux sauvages et d’hommes vêtus de peaux de bêtes fauves qui sont venus lui rendre hommage, Gayūmart, premier roi d’Iran, s’entretient avec Siyāmak ».
4)- F. 26.- (150 x 167) « Farīdūn est sur son trône, entouré des membres de son conseil ».
5)- F. 43 (154 x 193) « Rūdāba festoie dans un palais en compagnie de Zāl » [peinture signée] .
6)- F. 54 (184 x 220) « Le jeune Rustam frappe de sa massue l’éléphant blanc qui répandait la terreur ».
7)- F. 59 (150 x 193) « Le roi Nawdar est dans son palais et donne des ordres à Tūr et à Gustaham ».
8)- F. 66 (164 x 210) « Combat de Rustam et d’Afrāsiyāb : Rustam soulève son adversaire de son cheval ».9)- F. 70v (157 x 190) « Rustam accomplit son premier exploit (hwān) et pendant qu’il est endormi son cheval Rahš affronte un lion ».
10)- F. 72 (125 x 150) « Second exploit (hwān) de Rustam : il frappe le cou du dragon avec son épée [sur laquelle est gravée une inscription à la gloire de Rustam] ».
11)- F. 72v (125 x 150) « Troisième exploit (hwān) de Rustam : il frappe de son épée la magicienne près s’être saisi d’elle grâce à son lasso ».
12)- F. 73 (225 x 210) « Pour son quatrième exploit (hwān), Rustam, monté sur son cheval Rahš, attrape Awlād avec son lasso »
13)- F. 74 (140 x 150) « Cinquième exploit (hwān) de Rustam : son combat avec le dīv Arğang ».14)- F. 74v (113 x 150) « Rustam voit dans la caverne du dīv blanc des prisonniers iraniens endormis et parmi eux se trouvent Kay Kā’ūs et ses preux ».
15)- F. 75 (155 x 180) « Awlād est enchaîné à un arbre, près duquel se tient Rahš, tandis que Rustam – dont c’est le septième exploit (hwān), tue le dīv blanc à l’entrée de la caverne ».
16)- F. 85 ( 115 x 150) « Rustam combat le Touranien Alkūs et le frappe de sa lance »
17)- F. 89v (143 x 197) « D’un mouvement brusque, Rustam vient de faire tomber Tūs à bas de son cheval ».
18)- F. 94 (205 x 175) « Rustam s’entretient avec Kay Kā’ūs ».
19)- F. 96 (131 x 192) « Rustam reconnaît Suhrāb alors qu’il vient de le frapper à mort avec son glaive ».
20)- F. 104 (216 x 154) « Siyāvūš subit l’ordalie du feu en présence de son accusatrice, Sūdāba » [peinture du XVIIème siècle].
21)- F. 132 (150 x 150) « Gīv reconnaît Kay Husraw lors de son voyage au Tūrān , en la présence de Bānū Gušasb, l’épouse de Gīv et la fille de Rustam ».
22)- F. 140v (188 x 172) « Kay Husraw est entouré des chefs de l’armée iranienne, parmi lesquels Rustam, Tūs, Gūdarz, Gīv, Gurgīn, Bahrām et Gustaham ».
23)- F. 154v (238 x 223) « L’étendard des Kayanides à la main, Bīžan frappe un ennemi à l’épaule ».
24)- F. 162 (218 x 188) « Ruhham est descendu de son cheval et gravit la montagne pour aller combattre le magicien touranien Bāzūr ».
25)- F. 171 (172 x 195) « Le héros touranien Kāmūs essuie les flèches envoyées par un guerrier iranien ».
26)- F. 175 (220 x 195) « Rustam a fait Kāmūs prisonnier grâce à son lasso et il le conduit au camp des Iraniens ».
27)- F. 181 (205 x 200) « De sa lance, Rustam a transpercé le corps du roi indien Šangul ».
28)- F. 183 (175 x 195) « Avec son lasso, Rustam fait prisonnier le Hāqān de Čīn ».
29)- F. 190 (142 x 155) « Rustam et Pūlādvand luttant ».
30)- F. 192 (142 x 150) « Le dīv Akvān transporte Rustam endormi pour le jeter dans la mer ».
31)- F. 202 (202 x 180) « Kay Husraw tient audience, les grands du royaume sont autour de lui et il a fait asseoir Rustam sur un trône auprès du sien ».
32)- F. 206v (238 x 163) « Lors de l’affrontement des armées de Rustam et de celles d’Isfandyār, Gustaham s’oppose avec d’autres preux à Pīrān et à d’autres Touraniens ».
33)- F. 216v (221 x 150) « Bīžan a frappé Hūmān à mort et celui-ci s’est écroulé ».
34)- F. 227v (180 x 200) « Gīv frappe de sa massue Gurūy-i Zirih à la tête ».
35)- F. 241v (107 x 150) « Šīda, fils d’Afrāsiyāb, a été jeté à terre par Kay Husraw lors de la bataille de la plaine de Hwārazm et il s’apprête à mourir ».
36)- F. 259 (95 x 150) « Kay Husraw décapite Afrāsiyāb».37)- F. 263v (210 x 150) « Entretien de Kay Husraw et de Zāl ».
38)- F. 272 (115 x 15°) « Lors de son séjour à Byzance, Guštāsb a tué un loup redoutable qui vivait dans la forêt de Fāsīqūn et tous viennent admirer son exploit ».
39)- F. 273v (123 x 150) « Guštāsb tue un dragon ».
40)- F. 290v (123 x 85) « La mort de Luhrāsb, tué par les Touraniens de l’armée d’Arğāsp ».
41)- F. 297v (113 x 180) « Le cinquième exploit (hwān) d’Isfandyār, qui tue le sīmurġ ».
42)- F. 302 (168 x 173) « Monté sur Rahš, Rustam soulève Kahram fils d’Arğāsp au-dessus de sa monture avant de le précipiter à terre ».
43)- F. 308v (205 x 180) « Rustam, descendu à bas de son cheval Rahš, rencontre Isfandyār sur les rives du fleuve Hilmand ».
44)- F. 318v (132 x 178) « Isfandyār retire de son œil la flèche que lui a décochée Rustam ».
45)- F. 323v (155 x 210) « Rustam et Rahš sont tombés dans la fosse mais Rustam a tiré une flèche qui a pu atteindre Šaġād, pourtant caché derrière un arbre ».
46)- F. 337v (105 x 150) « Iskandar est sur son trône et dicte une lettre destinée à Dilārāy, mère de Rawšanak ».
47)- F. 343v (160 x 200) « Combat d’Iskandar et de Fūr (Poros), roi d’Inde ».
48)- F. 352 (177 x 170) « Rencontre d’Iskandar et d’Isrāfīl, l’ange du Jugement ».
49)- F. 363 (95 x 150) « Trois jeunes filles en train de filer le coton ».
50)- F. 380v (165 x 151) « L’empereur [Valérien] de Byzance est amené prisonnier devant Šāpūr [Ier] ».
51)- F. 385v (210 x 150) « Bahrām [V] Gūr, qui chasse des gazelles et un onagre, est accompagné par Āzāda qui joue de la harpe (čang) ».
52)- F. 393v (134 x 150) « Bahrām [V] Gūr tue des lions dans une forêt ».
53)- F. 404v (177 x 151) « Bahrām [V] Gūr tue un dragon ».
54)- F. 407 (151 x 150) « Bahrām [V] Gūr poursuit les armées chinoises dans la région de Marv ».
55)- F. 412 (151 x 107) « Reçu par Šangul, roi de l’Inde, Bahrām [V] Gūr assiste au combat de deux lutteurs ».
56)- F. 414v (121 x 150) « Šangul remet à Bahrām [V] Gūr – qui s’est fait passer en Inde pour un ambassadeur d’Iran – un message pour l’empereur d’Iran ».
57)- F. 421v (121 x 150) « Combat de Šarafzāy, général de l’empereur sassanide Balāš, contre Hušnavāz, roi des Turcs ».
58)- F. 436v (135 x 151) « Le prince Nūšzād vient de mourir et Rām Burzīn, gouverneur militaire de Ctésiphon, est à son chevet ».
59)- F. 460 (148 x 151) « Le combat des armées de Talhand, prince du Cachemire et d’Asie centrale, contre celles de Gaw, roi de l’Inde ».
60)- F. 477v (105 x 150) « Audience de Bahrām Čūbīna auprès du Sassanide Hurmuz IV ».
61)- F. 482 (118 x 150) « Combat de Bahrām Čūbīna et du souverain turc Sāva Šāh ».
62)- F. 487v (150 x 105) « L’Iranien Yalān Sīna, général de Bahrām Čūbīna, contemple le palais de la princesse ».
63)- F. 498v (84 x 150) « Combat de Bahrām Čūbīna et de Husraw Parvīz ».
64)- F. 507 (97 x 150) « Le qayṣar (empereur) de Byzance (Rūm) avec Gustaham ».
65)- F. 512 (132 x 152) « Bahrām Čūbīna poursuit Husraw Parvīz dans la montagne ».
66)- F. 517 (84 x 151) « Bahrām Čūbīna décoche une flèche en direction d’un lion monstrueux, le šīr-i kapī ».
67)- F. 530 (95 x 151) « Monté sur un cyprès, dans lequel il a voulu se cacher, le musicien Bārbad joue pour Husraw Parvīz ».
68)- F. 539v (99 x 151) « L’assasinat de Husraw Parvīz par Mihr Hurmuzd ».

Le ms. n° II ne contient que deux peintures. Les autres n’ont pas été réalisées bien que des emplacements aient été prévus à cet effet aux f. 555, 610v et 614v, mais ils sont demeurés blancs. Les peintures réalisées évoquent la production de l’atelier royal de Tabrīz vers 1520 [comparer par exemple à G.D. Lowry et M.C. Beach, An Annotated and Illustrated Checklist of the Vever Collection, Washington, 1988, n° 168, p. 137-8, etc.] ; ce sont :
69)- F. 558 (135 x 166 mm) « Ğamšīd, roi d’Iran, est sur son trône et règne sur toute la création. Il institue la fête du Nawrūz, ou nouvel an iranien ».
70)- F. 566v (136 x 141) « Zaḥḥāk est prisonnier à côté du trône de Farīdūn, roi d’Iran, au moment où Farīdūn institue la fête de Mihragān, la fête iranienne de l’automne ».

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Bibliographie

Les Arts de l’Iran, de l’ancienne Perse et Bagdad, Paris, 1938, n° 55, p. 159 ; Trésors d’Orient, Paris, 1973, n° 238, p. 91 ; M.-H. Tesnière – P. Gifford (éd.) . ; Treasures from the Bibliothèque nationale de France, New-Haven- Londres, 1995, n° 128, p. 315 et pl. p. 275(f. 1v- 2] ; F. Richard, Splendeurs persanes, Paris, 1997, n° 123, p. 177M.-H. Tesnière (éd.), Trésors de la Bibliothèque narionale de France, vol. I, Paris, 1996, n° 121, p. 213 et pl. p. 44 [f. 566v] ; L'étrange et le merveilleux en terres d'Islam [exposition], Paris, Musée du Louvre, 23 avril-23 juillet 2001, sous la dir. de Marthe Bernus Taylor et Cécile Jail. Paris, Réunion des musées nationaux, 2001, p. 178-179, n° 124. [Ce ms. était en outre jadis dans l’exposition permanente de la B.N., n° XV-51].

Documents de substitution

Microfilm couleur. Cote de consultation en salle de lecture : MFC Supplément Persan 489. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 1257.

Documents de substitution

Microfilm noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MFILM Supplément Persan 489. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 55417.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution : R 55417.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Informations sur le traitement

Translittération utilisée, voir Francis Richard, Catalogue des manuscrits persans : ancien fonds, Paris, Bibliothèque nationale, 1989, p. [27]