Département des Manuscrits > Arabe > Arabe 1686-4665 (W. M. G. de Slane) > Arabe 2622-2928 > Arabe 2773-2822

Arabe 2817

Cote : Arabe 2817  Réserver
Ancienne cote : Supplément arabe 993
Traité des chevaux, sans titre ni nom d'auteur.
1670 de J.C.
Papier.100 feuillets.Hauteur, 33 centimètres ; largeur, 22 centimètres. 13 lignes par page.
Manuscrit en arabe
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en couleur. Cote de consultation en salle de lecture : MFC Arabe 2817. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : ICR 254.

Présentation du contenu

Un titre qu'on lit en tête du volume est apocryphe. L'ouvrage commence par une série de traditions dans lesquelles Mahomet a parlé des chevaux ; puis vient un poème rimant en ri, qui avait été récité, dit-on, par un inconnu devant le sultan Salâḥ al-Dîn (Saladin) Yoûsof ibn Aiyoûb. Dans cette pièce, dont chaque vers est accompagné d'un commentaire, l'auteur décrit les marques et les qualités d'un bon cheval. Au fol. 14 v° se trouve la figure d'un cheval noir, accompagné des noms de toutes les parties de l'animal ; au fol. 18, la représentation d'une jument et de son poulain ; au fol. 19, la figure d'un cheval blanc qui paraît gravir une côte rapide ; au fol. 20, la figure du Ḥaïzoûm (حيزوم), d'hippogriffe qui servait de monture à l'ange Gabriel. Vient ensuite une description anatomique du cheval, accompagné de trois figures, dont l'une est la représentation très rudimentaire et très incorrecte d'un squelette ; puis, un traité d'hippiatrique en vers dont la rime est en ri. Chaque vers est suivi d'un commentaire. Ce poème renferme les noms des défauts et des maladies des chevaux et des instructions sur l'entraînement, sur le traitement des maladies, sur les armes défensives et les armes offensives du cavalier, sur les harnais et sur les combats. Cet ouvrage dont plusieurs passages sont en prose rimée, paraît avoir été composé en Egypte, vers la fin du XVe siècle.

Ms. daté de l'an 1180 de l'hégire (1670 de J. C.).

Bibliographie

Arabesques et jardins de Paradis : collections françaises d'art islamique : Musée du Louvre, Pais, 16 octobre 1989- 15 janvier 1990. Paris, Réunion des Musées natioanux, 1989, n° 155. M. G. Guesdon, A. Vernay-Nouri, ed., L'Art du livre arabe : du manuscrit au livre d'artiste, Paris, 2001 [Exposition Paris, BNF, 9 octobre 2001-13 janvier 2002, p. 129, n° 92

Informations sur les modalités d’entrée

Manuscrit rapporté par le général Menou et déposé à la Bibliothèque nationale le 18 ventôse an XI 9 mars 1803

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MFILM Arabe 2817. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 72448.

Hippologie et hippiatrique