Département des Manuscrits > Grec > Supplément grec > Supplément grec 1221-1371 > Supplément grec 1321-1371

Supplément grec 1349

Cote : Supplément grec 1349  Réserver
Fin du XVIe-début du XVIIe siècle
Papier.pp. 330 (+ 188a. b. 275a, — 203. 224. 225), environ 14 lignes. — Ordre à restituer : pp. 1-223. 256-257. 226-255. 258-330.mm. 135 × 100.Demi-reliure parchemin.La distribution du volume en cahiers ne peut être reconstituée de façon certaine : les signatures n'apparaissent pas, l'ordre des feuillets est brouillé (v. supra), et les lacunes abondent (avant la p. 1, après les pp. 2, 12, 28, 82, 188b, 200, 202, 221, 257, 278, 294, 306 et 330) ; le feuillet 309/310 est lacéré dans le sens de la hauteur et a perdu environ un tiers de son texte ; quant au feuillet 188ab, réduit à une mince languette, il ne conserve plus qu'une vingtaine de mots.La pagination a été effectuée par l'ancien possesseur Dossios avec l'inexactitude qui lui était propre : il omet de paginer le feuillet lacéré 188ab, saute de 202 à 204 et de 223 à 226, et marque la cote 275 sur deux pages consécutives.Le papier est d'origine italienne : le principal filigrane (Ancre dans un cercle sommé d'une étoile, avec contremarque b [?] C) s'apparente aux variétés n°s 548-565 du répertoire de Briquet, datées de la fin du XVIe siècle (ce filigrane est visible notamment aux feuillets 233/ 234 et 249/250, la contremarque au feuillet 297/298).Le ms. a souffert de l'humidité (qui a taché toutes les pages), et porte divers barbouillages (ainsi p. 267) et annotations (notamment de la main de Dossios, dans les pp. 222-259 et 281-306).Des divers articles de N. G. Dossios cités plus haut, il ressort que le ms. se trouvait à Janina, où Dossios le découvrit en 1881 (v. Quelques variantes etc., p. 3) ; il parvint à la Bibliothèque nationale par l'intermédiaire d'un libraire, en même temps que le Suppl. gr. 1348, le 16 décembre 1916.
Manuscrit en grec
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Présentation du contenu

1(pp. 1-200) Grammaire grecque inspirée principalement, semble-t-il, de celle de Constantin Lascaris (éd. Venise, chez Panos Theodosiou, 1800) ; inc. mut. καὶ δράκων, ὧν θηλυκά ἐστι διὰ τοῦ α (cinquième déclinaison des noms : correspond à Lascaris, livre III, éd. citée, p. 208, l. 26). Le manuscrit emprunte certains éléments au livre III, mais suit plus généralement le livre I (éd. citée, à partir de la p. 11). La partie consacrée au verbe commence à la p. 53 (= éd. citée, p. 23) ; des. mut. (p. 200) καὶ ἀποϐολῇ τοῦ ς (conjugaison du verbe εἰμί, cf. l'édition, p. 58). Lacunes dans le corps du texte, par suite de la chute de feuillets en plusieurs endroits (v. plus bas, la description matérielle).

2(pp. 201-221) Fragments d'un traité de musique byzantine (inc. mut. ὑποτάσσει ὀξείαν — des. λέγεται δὲ καὶ μέλος, éd. L. Tardo, L'Antica melurgia bizantina..., Grottaferrata 1938, p. 219, l. 3-p. 228, l. 18) ; le scribe omet (p. 202) un paragraphe (= éd., p. 219, l. 23-p. 220, l. 7) ; la disparition de plusieurs feuillets entre la p. 202 et la p. 204 a entraîné la perte des mots αὐτοῖς εἰς τὰ ὀνόματα — σημάδια, σώματα καὶ (éd., p. 220, l. 10-p. 222, l. 17).

3(pp. 222-223. 256-257. 226-255. 258-259) [MAXIME PLANUDE, traduction des Catonis Disticha] : inc. mut. avec le vers 12 [= lib. I, dist. 6, v. 2] (éd. dans O. Arntzen, Dion. Catonis Disticha de moribus, Amsterdam 1754, pp. 63-333, où les versions grecques sont imprimées en regard de l'original latin ; cf. l'éd. critique du texte latin par M. Boas, Disticha Catonis..., Amsterdam 1952, pp. 39-259) ; manquent en outre les vers 40-81 [= lib. I, dist. 20, v. 2-lib. II, prolog., v. 1], trois feuillets étant perdus entre la page 257 et la page 226. Sur le texte et ses éditions, voir M. Boas, Planudes' Metaphrasis der sog. Disticha Catonis, dans la Byzantinische Zeitschrift, XXXI, 1931, pp. 241-257. Notre texte, non identifié par un des anciens possesseurs du manuscrit, N. G. Dossios, fut édité par celui-ci, sous le titre Ἀνωνύμου ποίημα παραινετικὸν ἐν ἑξαμέτροις, dans Viz. Vremennik, III, 1896, pp. 560-573 ; la vérité fut rétablie par E[d]. K[urz], Byz. Zeitschrift, VI, 1897, pp. 445-446, dans une sévère recension, où se trouve également rectifiée une inexactitude semblable de K. Krumbacher (GBL 2, p. 782, § 5) à propos du Vindobon. philos. et philol. gr. 178 [Nessel].

4(pp. 260-266) [JEAN GÉOMÈTRE,] Paradisus, quatrains 1-11, κεφάλεα μεταληφθέντα ἐκ τῆς βίϐλου τῶν ἀποφθεγμάτων καὶ πράξεων τῶν ὀσίων πατέρων, ἥς ἐπιγραφῆ παράδεισος ms. (Μ. 106, 867 B 2-872 A 3 ; le ms. ne donne pas les titres des quatrains).

5(pp. 268-281) Fragments d'[APOLLINAIRE DE LAODICÉE, Interpretatio in Psalmos], à savoir : a(pp. 268-278) in Ps. 134, 7-135 (M. 33, 1516 C 6-1520 B 3) ; b(p. 279) in Ps. 136, 7-9 (M., 1520 C 7-D 1) ; c(pp. 280-281) in Ps. 122 (M., 1508 C 4-13).

6(pp. 281-306) [PS.-PHOCYLIDE], Sentences 3-30. 32. 34-36. 38-86. 88-95. 110-115. 118. 119. 121. 120. 122-131. 21. 132-143. 147-154. 156-180. 182. 181. 184-186. 191. 187-190. 192-194. 183. 195-197 (éd. E. Diehl, Anthol. lyr. graeca 3, fasc. 2, Leipzig 1950, pp. 91-106) ; après la sentence 18, le manuscrit présente un vers supplémentaire, comme dans le codex Σ ; le v. 69b manque ; après le v. 95, la lacune de 14 vers est due à la chute d'un feuillet entre les pages 294 et 295 ; un nombre indéterminé de feuillets manquent après la page 306, ce qui a entraîné la lacune finale. N. G. Dossios a tiré de cette partie du manuscrit un article dans le Philologus, LVI, 1897, pp. 616-620 (Ueber einige Varianten zu den Pseudophocylidea, nach einem bis jetzt unbekannten Codex aus dem 16. Jahrh.), article dont il reproduisit plus tard la teneur, non sans quelques divergences, dans une brochure intitulée Quelques variantes dans les Φωκυλιδεῖα, d'après un manuscrit du XVIIe siècle de Janina (Épire), Le Puy-en-Velay 1914, 8 p. (cf. sa bibliographie, dressée par lui-même, dans le Paris. Suppl. gr. 1367, pp. μαʹ et μϐʹ).

7(pp. 307-330) Fragments de lexiques en vers politiques, consacrés : a(pp. 307-311) aux mots à initiale vocalique, où l'on trouve indiqué si la voyelle du début doit prendre l'esprit rude ou l'esprit doux (inc. mut. ἀντὶ τούτου · πρὸ τοῦ φ ψιλοῦται : éd. Ε. Miller, dans l'Annuaire de l'Association pour l'encouragement des études grecques, VIII, 1874, p. 234, l. 10-p. 237, l. 2) ; b(pp. 311-330) aux homonymes résultant de l'évolution de la prononciation, et notamment de l'iotacisme (des. mut. avec le v. 308 : éd. Miller, tom. cit., p. 237, l. 4-p. 248, l. 1 ; notre copiste omet les vers 31. 40. 44. 53-55. 68. 72. 78-80. 99. 109. 120-122. 126. 128. 144. 148-150. 171. 192. 193. 195. 199. 208. 223. 228. 248. 249. 254-256. 268-273. 281. 282. 306) ; l'auteur est le même que celui du lexique précédent (v. Miller, tom. cit., p. 223). Les manuscrits où figurent des titres attribuent ces deux opuscules tantôt à Georges Zigabène, tantôt à Théodore Prodrome : cf. A. Pappadopoulos et E. Miller, dans l'Annuaire de l'Association pour l'encouragement des études grecques, X, 1876, pp. 122 et 124-125, et Krumbacher, GBL 2, p. 758.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 15578. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 147354.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

APOLLINAIRE DE LAODICÉE • interpretatio in psalmos (fragm.)

CATON (PS.-) • disticha traduits par Maxime Planude, avec gloses

JEAN GÉOMÈTRE • Paradisus, quatrains 1-11

MAXIME PLANUDE • traductions. Catonis disticha

PHOCYLIDE (PS.-) • sentences (choix)

DOSSIOS (N. G.)

FILIGRANES • ancre dans un cercle sommé d'une étoile

GRAMMAIRE GRECQUE • grammaire grecque

MUSIQUE ECCLÉSIASTIQUE • Traités sur la notation musicale. fragment d'un autre traité

lexiques • lexique en vers politiques