Département des Manuscrits > Grec > Supplément grec > Supplément grec 825-1220 > Supplément grec 1157-1220

Supplément grec 1183

Cote : Supplément grec 1183  Réserver
Milieu du XVIe siècle
Papier.ff. III. 80, 26 lignes.mm. 210 × 155.Reliure de cuir noir, estampée à froid : sur les plats, losanges délimités par doubles filets ; traces de bouillons et de fermoirs. Dos restauré.Dix quaternions, dépourvus de signatures.Papier italien du milieu du XVIe siècle (filigrane [Ancre dans un cercle sommé d'une étoile, avec contremarque TC] correspondant au n° 518 de Briquet, en usage à Vérone en 1545). Pages réglées ; écriture sous la ligne.Au début du volume, trois feuillets de garde, dont seul le f. I est de même papier que le corps du manuscrit ; les ff. II et III, modernes, sont vides d'écriture, de même que celui qui suit le f. 80. Nombreux trous de vers.La copie semble due à une seule et même main, seulement plus appliquée à partir de 10v ; en marge, nombreux sous-titres, de première main ; le scribe semble également responsable de la rubrication : à savoir, titre du f. 1 (reproduit plus haut), précédé lui-même de l'indication (également en rouge) γεωγραφικὸν βιϐλίον α', et d'un bandeau réduit à son expression la plus sobre ; de même, indication, au f. 3, d'un second (?) livre ; enfin, initiales majeures des ff. 1 et 3. Le copiste n'a pas été plus loin dans ce travail, de même qu'il s'est vite abstenu d'indiquer une division en livres qui ne lui apparaissait peut-être pas très clairement à lui-même. Le titre principal (f. 1) a quelques lettres partiellement effacées : peut-être ce résultat est-il intentionnel dans l'un des cas (dans le nom ἀναστασιώτου, l'oméga est presque entièrement biffé, peut-être par quelqu'un croyant qu'il s'agissait de l'Ἀνάστασις de Jérusalem, et ayant voulu « rectifier » en ἀναστασίτου : cf. J. Darrouzès, art. cité, p. 46).Le f. Ir et les deux contre-plats de la reliure portent des comptes divers d'époque récente (XVIIIe siècle ?) : notamment (f. 1, sensu inverso), sous le nom Τοῦ νεοφήτου, la somme (en toutes lettres) de 5968 aspres ; le contre-plat antérieur est entièrement recouvert (sensu inverso) par deux listes, faisant correspondre à chaque nom (de débiteur ?) une indication telle que προϐιά (peau de brebis) ou φορτήο (cargaison).Plusieurs ex libris et inscriptions d'acheteurs et donateurs : d'abord, dans la marge supérieure du f. 1, la marque (biffée) d'appartenance au monastère τῆς ἁγίας ἀναστασίας ; puis (marge inférieure du même feuillet), sous la date de mars 1724 : ͵αψκδʹ μαρτίῳ, ἠγοράσθη παρʹ ἐμοῦ Ἰωαννικίου ἀρχιερέως, καὶ ἐδωρήθη τῷ... κὺρ... (tous les mots à partir de καὶ sont biffés, ce qui empêche de déchiffrer les deux noms propres encadrant le mot κὺρ) ; ensuite (f. Iv, de deux mains du XIXe siècle) ces deux inscriptions biffées : καὶ τόδε πρὸς τοῖς ἄλλοις Ἀντωνίου... καὶ τῶν φίλων (un mot non identifié après le nom Ἀντωνίου), et au-dessous : καὶ τόδε Ἀθανασίου μοναχοῦ τοῦ ἐκ Λίνδου ; ensuite (f. 1, juste au-dessous de l'inscription de Ἰωαννίκιος), d'une main plus récente du XIXe siècle : Τὰ νῦν δὲ ἐδωρήθη Ἀρσενίῳ τῷ ἀπὸ Γαλατᾶ τῆς Κωνσταντινουπόλεως ; enfin (marge extérieure du f. 1, à la hauteur du titre), la mention autographe de Manuel Gédéon, donateur du volume à Emmanuel Miller : Τῷ σεϐαστῷ φίλῳ μου Ἐμμανουὴλ Μίλλερ τῷ φιλέλληνι ἀνδρὶ μνήμης χάριν δωρεῖται ὁ M. I. Γεδεών, τῇ 12 Μαρτίου 1875.
Manuscrit en grec
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Supplément grec 1183.

Voir le document numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

JOACHIM ANASTASIOTÈS [i. e. moine du couvent de Sainte-Anastasie, dite ἡ Φαρμακολύτρια, ν. plus loin], Géographie, extraite principalement de Strabon (titre, f. 1 : Ἰωακεὶμ μοναχοῦ τοῦ Ἀναστασιώτου, πόνημα γεωγραφικόν, ἐκ διαφόρων συναθροισθὲν πολυμαθῶν καὶ σοφῶν γεωγράφων, καὶ μάλιστα τοῦ Στράμϐωνος [sic]).

Le début (Ἡ τῆς γεωγραφικῆς πραγματείας ὑπόθεσις οὐκ ἔξω φιλοσοφίας εἶναι νομίζεται) est une paraphrase du début de Strabon (1, 1, § 1) ; à partir de la l. 3, le compilateur emprunte littéralement des phrases de son modèle, qu'il se contente d'abréger. Au f. 2, ll. 15-18 (après les mots πολὺ δὲ μᾶλλον ἡ ἀναχώρησις οὐ τοιαύτη = Strabon I, 1, milieu du § 7), Joachim reconnaît sa dette et précise sa méthode : Τούτῳ δὲ τῷ ποιήτῃ καὶ Στράμϐων ὁ Καππαδόκης ἕπεται κατὰ πάντα, ἀνὴρ τῶν παρ' Ἕλλησιν ἐπὶ σοφίᾳ θαυμαζομένων, ὡς οὐδεὶς ἄλλος · ἐξ οὗ καὶ ἡμεῖς τὰ πλεῖστα συνελεξάμεθα καὶ τῇδε τῇ βίϐλῳ συντετάχαμεν, αὐταῖς αὐτοῦ λέξεσί τε καὶ ἔπεσιν, ὧν τὸ γλαφυρὸν καὶ λίαν ἐστὶν ὑπερθαύμαστον. Il reprend ensuite ses extraits avec le début du § 8, pour s'arrêter (f. 2v sub finem) à la fin du § 11. Puis, sous le titre γεωγραφικὸν βιϐλίον δεύτερον (f. 3), il s'inspire d'abord de diverses sources chrétiennes, mais revient bientôt (f. 3v) aux prolégomènes de Strabon (I, 1, § § 16 ss). La fin de ces prolégomènes (= II, 5, fin du § 43) se lit dans le manuscrit à la fin du f. 16v.

L'ordre suivi ensuite est généralement celui de l'ouvrage de Strabon ; quelques repères : — au f. 17, début du livre III (Espagne) ; — au f. 21, début du livre IV (Gaule) ; — au f. 36v, dern. 1., début du livre XI (Asie mineure) ; — au f. 57v, l. 1, début du livre XV (Inde) ; — au f. 71v, fin de XVI, 4 (Arabie) ; — au f. 71v, avant-dern. l., début du livre XVII (Égypte et Libye) : les extraits commencent avec la fin du § 2 de XVII, 1, et prennent fin au f. 80, l. 15, sur les mots παράλυπρον καὶ αὐχμηράν (= XVII, 3, § 23, première phrase).

Certaines divergences par rapport à Strabon ont déjà été signalées par M[ondry] B[eaudouin], dans le Bulletin de Correspondance hellénique, II (février 1878), pp. 101-102 : elles portent sur l'ordre de description des îles de la Méditerranée (groupées par Joachim, v. ff. 28v-30v), et sur le chapitre concernant la Judée (v. ff. 63-65v), où la source suivie est Josèphe.

En conclusion (f. 80, ll. 15 ss), le compilateur transcrit l'essentiel de Strabon XVII, 3, § 24 (jusqu'à νομαδικῶς οἰκεῖται, cf. éd. Meineke, Leipzig 1877, p. 1171, l. 16) ; alors seulement il tient compte de la réalité de son temps, et sans être gêné par la contradiction avec ce qui précède, il enchaîne sur les conquêtes musulmanes : τῆς δ' Ἀσίας τὰ πλείω μέρη τὸ πρῶτον ὑπὸ Ῥωμαίοις ὑπῆρχε, νῦν δ' ὑπὸ Ἰσμαηλιτῶν κατέχεται, καὶ τὰ πλείω τῆς Εὐρώπης, ἥ τε Αἴγυπτος πᾶσα, καὶ τῆς Λιϐύης μέρος..., καὶ νῦν... τὸ τούτων ἐν Βυζαντίῳ τῆς Κωνσταντίνου τε βασίλειον δὴ κατεστήσαντο... ; enfin (f. 80v), il rappelle ce qu'il doit à ses devanciers (καὶ μάλιστα δὴ τοῦ Στράμϐωνος), ainsi qu'à l'aide de Dieu. Toute la conclusion (de même que les premières phrases du début de l'ouvrage) a été reproduite par Manuel Gédéon dans l'article qu'il consacra (Ἐκκλησιαστικὴ Ἀλήθεια, IV, 1883, pp. 11-12) à « Ἰωακεὶμ μοναχὸς ὁ Ἀναστασιώτης », précisément à propos du présent manuscrit, dont il avait été le possesseur.

Ce compilateur, Joachim, est inconnu d'autre part. Le couvent de Sainte-Anastasie, auquel il appartenait, se trouvait non loin de Salonique, dans la péninsule de Chalcidique : cf. P. N. Papageorgiou, Ἐκδρομὴ εἰς τὴν... μονὴν τῆς ἁγίας Ἀναστασίας τῆς Φαρμακολυτρίας τὴν ἐν τῇ Χαλκιδικῇ, Byz. Zeitschrift, VII, 1898, pp. 57-82 ; les origines en sont obscures, mais il possédait une riche bibliothèque : A. Papadopoulos-Kérameus, dans la Byz. Zeitschrift, X, 1901, pp. 193-199, a décrit plusieurs manuscrits provenant de ce monastère, et particulièrement le présent volume (pp. 197-198) ; voir enfin l'étude d'ensemble de J. Darrouzès sur Les Manuscrits du monastère Sainte-Anastasie Pharmacolytria de Chalcidique, dans Revue des Études Byzantines, XII, 1954, pp. 45-57 (notre ms. est évoqué pp. 54-55).

Informations sur les modalités d’entrée

Provenant de la bibliothèque Miller, le volume entra à la Bibliothèque nationale le 8 février 1897. Description d'H. Omont, dans le Catalogue des mss... Miller, p. 45.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 19874. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 25103.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Sainte-Anastasie Pharmacolytria (monastère de)

JOACHIM ANASTASIOTÈS • géographie, extraite principalement de Strabon

Ἰωαννίκιος ἀρχιερεύς

Gédéon (Manuel I.)

Ἀθανασίου μοναχοῦ τοῦ ἐκ Λίνδου

Ἀντωνίου

Ἀρσένιος ὁ ἀπὸ Γαλατᾶ

Ἰωαννίκιος ἀρχιερεύς, acheteur

Gédéon (Manuel I.)

MILLER (E.)

comptes

FILIGRANES • ancre dans un cercle sommé d'une étoile

Néophytos