Département des Manuscrits > Grec > Supplément grec > Supplément grec 825-1220 > Supplément grec 1157-1220

Supplément grec 1172

Cote : Supplément grec 1172  Réserver
Année 1684 (v. f. 80v)
Papier.ff. 81, 28 lignes (dont 14 de notes musicales).mm. 215 × 155.Reliure parchemin blanc, restaurée vers la fin de la même année (v. papillon collé entre les ff. 2v et 3).Dix quatemions, non signés.Copie soignée, due à la main élégante de Cosmas, moine d'Iviron (f. 80v, souscription : εἰς τοὺς 1684 · χεῖρ ἁμαρτωλοῦ Κοσμᾶ, εἰς τῶν Ἰϐήρων · ἔλαβε τέρμα ἀπριλλ(ίου) 10 ; ΰ droite du mot Ἰϐήρων, une autre main a ajouté une deuxième date : σεπτέϐριος 1688 ; transcription fautive d'H. Omont dans son Catal. des mss... Miller, p. 27, et dans la Revue des Bibliothèques, VIII, 1898, p. 359). Le même copiste a signé trois mss d'Iviron [1141, 1183, 1200] et un de Caracallou [215] (numéros 5261, 5303, 5320, et 1728 du Catalogue de Sp. Lambros).Le texte et les neumes sont écrits avec une encre noire tirant sur le bistre, qui a servi aussi à la décoration des 24 initiales majeures, assez finement exécutées. F. 2, partie supérieure : dessin à la plume, en trois encres (bistre, verte et violette), représentant la Vierge, les bras écartés, avec, sortant du pli de son manteau, devant elle, une petite figure à mi-corps représentant le Christ bénissant. Le copiste a effectué lui-même le travail du rubricateur (titres, martyries, intonations, signes de chironomie, et quelques notes marginales relatives à l'exécution : ainsi, f. 7 δεμένον, f. 8 μονόπνουν...). Il est possible qu'il soit également responsable de l'ornementation.F. 1, peut-être de première main, deux lignes de musique sur les syllabes α-να-νε-α-νε(ς), « intonation » du premier ton authente (A. Gastoué, Catal. des mss de musique byzantine..., Paris 1907, p. 93, lit ἀανές, c'est-ΰ-dire l'intonation du mode grave, à tort selon nous).F. 81, dans la marge droite, et perpendiculairement au texte, une main du XVIIIe siècle a daté du 21 septembre 1793 (?, l'avant-dernier chiffre, à peu près effacé, n'est pas sûr) quelques lignes où il est question d'un cheval blanc au mors d'argent et d'or.F. 81v, dans la marge gauche, et perpendiculairement au texte, trois lignes d'une main du XVIIIe siècle, très difficilement lisibles ; on distingue quelques noms : l. 1 γαβριήλ, l. 3 γεώργεος ἱερεύς.Provenant de la bibliothèque d'Emmanuel Miller (cf. H. Omont, Catal. cité), le volume entra à la Bibliothèque nationale le 8 février 1897.
Manuscrit en grec
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Présentation du contenu

(ff. 2-80v) Les vingt-quatre strophes κατ' ἀλφάϐητον de l'Hymne acathiste, mises en musique par JEAN KLADAS, « lampadaire » de la Grande Église, Οἱ εἰκοσσιτέσσαρες οἴκοι (sic) εἰς τὴν ὑπεραγίαν Θ(εοτό)κον, οἳ ἐμελήσθησαν ὑπὸ Ἰωάννου λαμπαδαρίου τοῦ Κλαδᾶ ms. (texte éd. par W. Christ-M. Paranikas, Anthol. gr. carm. Christian., Leipzig 1871, p. 140, v. 7-p. 147, sous le nom du patriarche Serge ; dans chacune des douze strophes impaires, notre ms. omet systématiquement les quatre vers précédant le dernier : vv. 20-23. 44-47. 68-71. 92-95. 116-119. 140-143. 164-167. 188-191. 212-215. 236-239. 260-263. 284-287 ; dans l'éd. E. Wellesz, The Akathistos Hymn [Monumenta Musicae Byzantinae, Transcripta, IX], Copenhague 1957, pp. LXVIII-LXXX, les vers omis sont les vv. 20-23 de chaque strophe impaire ; Wellesz, pp. XXVI-XXXIII, attribue l'œuvre à Romanos le Mélode).

Le feuillet (de garde) 81, arraché d'un ms. du XIe siècle (parchemin, mm. 315 X 215, 2 col., 37 lignes, pages réglées, écriture sous la ligne), puis fixé par le bord inférieur et plié deux fois pour s'adapter au format de notre volume, contient un fragment de S. JEAN CHRYSOSTOME, in Genesim homilia 29 ; le parchemin ayant été partiellement raclé au recto pour servir de palimpseste et ayant souffert au verso de son utilisation temporaire comme reliure, le texte est dans l'ensemble peu lisible, avec plusieurs passages effacés : il devait commencer avec le mot ἐπεδείξαντο (M. 53, 266, l. 28) ; il est gratté jusqu'à οἱ ἀδελφοὶ οὐ[χ οὕτως (Μ., l. 34) ; le texte gratté dans la 2e colonne du recto correspond à M., ll. 46-54 ; le verso, usé et sali, est d'une lecture plus difficile, avec quelques brefs passages tout à fait effacés ; des. mut. τὸν θά[νατον (M., 267, l. 31).

Seules les deux premières lignes raclées au recto ont été recouvertes par une main postérieure (XVe-XVIe siècle) de deux lignes nouvelles, rédaction approximative dé Marc 14, 12-13.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 19872. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 29614.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

JEAN CHRYSOSTOME (S.) • Œuvres authentiques. in Genesim hom.

JEAN KLADAS, musicien • hymne acathiste

Cosmas, moine d'Iviron

MILLER (E.)

Acathiste (hymne)

dessins • Vierge et Christ bénissant