Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 3858-8822 [Ancien fonds latin] > Latin 8580-8822

Latin 8780

Cote : Latin 8780  Réserver
Ancienne cote : Colbert 4879
Ancienne cote : Regius 6078.5
Commentarii notarum tironianarum.
IXe s. (premier quart)
Abbaye Saint-Remi de Reims (?). Minuscule caroline avec quelques ligatures, où parfois des caractères semi-onciaux apparaissent ; les notes initiales de chapitres et de sections sont en capitales mêlées d'onciales, avec parfois des rehauts de lavis ocre jaune. Quelques titres en capitales, souvent réduits aux mots « explicit. incipit » (v. par ex. f. 6r).
Aucune décoration.
Parch., 48 f. à trois ou quatre col., 195 x 140 mm (just. 160 x 100 mm).
Reliure de maroquin rouge; titre au dos: « notae tachyg. ».
Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien régime, à partir du XVIIe s.), modèle identique à Josserand-Bruno, p. 264, type A n° 1.
Manuscrit en latin

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Ce ms. a probablement été copié dans l'abbaye Saint-Remi de Reims, entre 800 et 825 selon Carey, 1938, p. 57. Plusieurs ex-libris contemporains de la copie ont été notés dans les marges inférieures: « Liber sancti Remigii » (f. 1v-2r, 6v-7r, 14v-15r, 25v-26r, 33v-34r, 36v-37, 46v-47). Aux f. 2v-3r, un ex-libris, postérieur, mais qui semble être du IXe s., ne se lit pratiquement plus; on a utilisé une encre noire très reconnaisable qui se retrouve dans une note au f. 20r: « in nomine domini ... » et dans certains ajouts de notes (par ex. ff. 7r, 39r) et de corrections (par ex. ff. 11v, 17r, etc.); enfin, un dernier ex-libris, possiblement de la main qui utilise cette encre noire, nous livre le nom de ce correcteur: « <s>tudio fr<atris> Adeloldi / Liber sancti Remigii » (f. 21v-22r). Ce moine rémois, Adeloldus (Adalaldus) a laissé une formule similaire dans le ms. Bern, SB, 522 (voir Hagen, 1870, p. XXXVIII; Manitius geschist. lat. lit. I, p. 455; Contreni 1978, p. 142, n. 27, à propos aussi de la note « caluus calue » au f. 2v). Par un biais inconnu, il est entré en possession de Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), puis a été acquis par la Bibliothèque du roi en 1732 avec les autres mss. de ce personnage.

Présentation du contenu

Cette collection de notes (ms. H de Schmitz, 1893), conserve un fragment seulement des Commentarii, dont il manque près de la moitié; bien qu'aucune signature de cahiers puisse le confirmer, le ms devait toutefois être complet à l'origine. Le dernier f. est très endommagé (f. 48), le verso est presque totalement effacé. Comme chez les autres témoins, le dernier commentarius présente des particularités (f. 48r-v: tab. 129 de Schmitz):
f. 1-48. Commentarii notarum tironianarum, sans titre: «adfixit (66,32) ... Placiola (Plateola 120, 78). hidumea (129,1) ... Rachel (129,60) ».

Bibliographie sélective

Catalogues: Catalogus codicum manuscriptorum bibliothecae regiae, 4, p. 493 ; L. Delisle, Cab. des mss., II, 1874 (réimp. 1978), p. 411.
Texte: . F. Kopp (1817). Palaeographica critica, Mannheim, vol. I, § 341, p. 303; W. Schmitz (1876). « Zu den Tironischen Noten », Rheinisches Museum, 31, p. 287-296 (description du ms. p. 293); W. Schmitz (1893). Commentarii notarum tironianarum, Leipzig; P. Legendre (1907), Etudes tironiennes, Paris. (IV. Les manuscrits tironiens), p. 53; H. Hagen (1870). Anecdota Helevetica (GL 8), Leipzig.
Histoire: P. Josserand et J. Bruno (1960). « Les estampilles du département des imprimés de la Bibliothèque Nationale », dans Mélanges F. Calot, Paris, p. 261-298; F. Carey (1938). « The scriptorium of Reims during the Archbishopric of Hincmar (845-882 A.D.) », dans L.W. Jones [éd.], Classical and mediaeval Studies in Honor of Edward Kennard Rand, New York, p. 41-60; J. J. Contreni (1978). The Cathedral School of Laon from 850 to 930. Its Manuscripts and Masters, München.

Bibliographie courante

1972
G. BAADER, « Die Anfänge der Medizinischen Ausbildung im Abendland bis 1100 », in La Scuola nell'occidente latino dell'alto medioevo. XIX settimane (15-21 prile 1971), T.2, Spoleto, Centro italiano di studi sull'alto medioevo, 1972, p. 669-718, cité pp. 702, 715.
Tolbiac. [ 8-G-15773 (19, 2)

1990

RICHÉ (Pierre), " Présentation de l' "Ecriture secrète" de Gerbert ", Tironische Noten, Peter GANZ éd., Wiesbaden : Otto Harrassowitz (Wolfenbütteler Mittelalter Studien, 1), 1990, pp. 74-82, Lexiques des Notes Tironiennes, cités p. 77.
Mss. [ 8° Impr. 7523

2000
Martin HELLMANN, Tironische Noten in der Karolingerzeit am Beispiel eines Persius-Kommentars aus der Schule von Tours, Hannover, Hahnsche Buchhandlung, 2000 (MGH, Studien und Texte, 27), cité pp. 56, 247.
Mss. [ 8° Impr. 8535

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Franck Cinato.

Fusion des notices par Delphine Mercuzot, février 2019.