Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 1804-1917

Grec 1851

Cote : Grec 1851  Réserver
Aristote + Thémistius

280 × 190 × 40 (feuillet : 265 × 185)
[III] + (1) + 77 + [III]
Recueil formé par la réunion de deux manuscrits de parchemin de contenu aristotélicien.
Deux reliures successives du recueil sont conservées l'une dans l'autre. La plus ancienne est une reliure souple en parchemin dont les ff. I et 77 constituent les plats supérieur et inférieur ; la partie correspondant au dos qui assurait la jonction de ces deux feuillets a disparu ; le f. I porte au verso le pinax de Matthieu Devaris, ce qui indique que cette reliure remonte au moins à la présence du recueil dans la bibliothèque du cardinal Ridolfi. La reliure externe remonte au règne d'Henri IV. Technique alla greca : dos sans nervures avec des coiffes légèrement saillantes sur les tranchefiles, chants rainurés ; contrairement à l'usage byzantin, la reliure présente une légère chasse en tête et en queue et les fermoirs, dont ne demeurent que des vestiges, descendaient du plat supérieur au plat inférieur au lieu de remonter. Couvrure de maroquin rouge avec un décor doré aux armes du roi Henri IV : sur les plats, deux rectangles enchâssés formés chacun de trois filets avec au centre un grand fer portant les armes de France et de Navarre entourées des colliers de l'ordre de Saint-Michel et du Saint-Esprit et surmontées d'une couronne (Olivier-Hermal-de Roton, XXV, pl. 2492, fer n° 7, grand format) ; fleurs de lys et monogrammes H (ibidem, fer n° 10) ou HIIII (ibidem, fer n° 9). Sur le dos, fleurs de lys, monogrammes H et titre en majuscules : ARISTO- / TELES DE / AN. ET / THEM. ; en haut du dos, le numéro 73, qui figure aussi en haut du f. Ir ; au bas du dos, la date de reliure : 1606. Tranche dorée.
Manuscrit en grec
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Le recueil réunissant les deux parties du manuscrit sous sa reliure souple en parchemin a appartenu à Janus Lascaris, avant d'être acquis par le cardinal florentin Nicolò Ridolfi, petit-fils de Laurent le Magnifique et neveu de Léon X, à la suite d’un prêt contracté par Janus Lascaris en 1525 et pour lequel le cardinal offre sa garantie, la bibliothèque de l’érudit byzantin servant de caution. Le bibliothécaire du cardinal Ridolfi, Matthieu Devaris, a fait figurer au f. Iv une table des matières précédée de la cote n° 17 et suivie des indications suivantes : n° 11 Λσ (ce monogramme indiquant que le manuscrit provient de Janus Lascaris) puis n° 17 della 2 cassa. Matthieu Devaris a également porté la précision suivante au sujet de la paraphrase de Thémistius au De anima : ἄλλοι δὲ εἰς τρία μόνον διαιροῦσι τὴμ θεμιστίου παράφρασιν ; dans certains manuscrits en effet, la division en sept livres de cette paraphrase est remplacée par un découpage conforme aux trois livres du traité d'Aristote commenté.

A la mort du cardinal Ridolfi en 1550, sa collection de manuscrits est achetée par le maréchal de France Pierre Strozzi.

Informations sur les modalités d’entrée

Lorsque la veuve de Pierre Strozzi fait transporter en France ses collections d'objets et de livres, les manuscrits rejoignent la bibliothèque de Catherine de Médicis sur la promesse d'une compensation qui ne sera jamais payée ; ils sont entreposés pour catalogage chez le bibliothécaire de la reine, Jehan Baptiste de Benciveni ; c'est là que les trouvent à la mort de Catherine de Médicis en 1589 les commissaires chargés d’inventorier ses biens en vue d’une saisie demandée par ses créanciers. En 1594, le président de Thou, nouveau maître de la librairie royale, obtient des lettres patentes ordonnant que les livres conservés chez Jehan Baptiste de Benciveni soient joints à la bibliothèque du roi ; l’opposition des créanciers retarde jusqu’en 1599 l’exécution de ces lettres.

Bibliographie

R. Heinze, Themistii in libros Aristotelis De anima paraphrasis [CAG, V, 3], Berlin, 1899, (G) p. vii.
D. Harlfinger, Die Textgeschichte der pseudo-aristotelischen Schrift Περὶ ἀτόμων γραμμῶν, Amsterdam, 1971, index (p. 431).
S. Bernardinello, compte rendu de D. Harlfinger, Die Textgeschichte der pseudo-aristotelischen Schrift Περὶ ἀτόμων γραμμῶν, Scriptorium, 28, 1974, B 223.
P. Canart, Démétrius Damilas, alias le "librarius florentinus", Rivista di studi bizantini e neoellenici, n. s. 14-16, Rome, 1977-1979, pp. 322, 334.
B. Lagarde-Lamberts, compte rendu de M. Timpanaro Cardini, Pseudo-Aristotele. De lineis insecabilibus, Milan, 1970, Scriptorium, 32, 1978, B 711.
E. Gamillscheg, D. Harlfinger, Repertorium der griechischen Kopisten 800-1600, 2. Teil: Handschriften aus Bibliotheken Frankreichs, Wien, 1989, n°127, n°138, n°454.
M. Sicherl, Griechische Erstausgaben des Aldus Manutius, Paderborn, 1997, index (p. 381).
D. F. Jackson, An Old Booklist Revisited : Greek Manuscripts of Janus Lascaris from the Library of Cardinal Niccolò Ridolfi, Manuscripta, 43-44, 1999-2000, p. 122.
R. Maisano, A. Rollo, Manuele Crisolora e il ritorno del greco in occidente, Naples, 2002, index
A. Rollo, Gli inizi dello studio del greco in Lombardia, dans M. Vegetti, P. Pissavino, I Decembrio e la tradizione della Repubblica di Platone tra Medioevo e Umanesimo, Naples, 2005, pp. 237-265.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Jocelyn Groisard (novembre-décembre 2007)

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 29180. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 16832.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution : R 16832.

Voir le document numérisé
vignette simple

Sous-unités de description