Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 1804-1917

Grec 1911

Cote : Grec 1911  Réserver
[Jean Philopon]
Vers 1490

315 × 215 × 40 (feuillet : 310 × 205)
[VI] + 243 + (1) + [II]
Papiers filigranés à fines vergeures. Pliage in-folio. Filigrane : 1) cahiers 1-2 : Balance ; éléments de la paire aux ff. 3 et 7 ; paire identique à Piccard Waage V 517 + 518 (1490) ; 2) cahiers 3-31 : Tête de boeuf surmontée d'une croix autour de laquelle s'enroule un serpent ; éléments de la paire aux ff. 69 (a) et 243 (b) ; l'élément (b) est identique à Briquet 15390 (1490).
31 cahiers, tous quaternions sauf le dernier : 30 × 8 (240). 1 × 4[3|1] (243+1). Le dernier cahier, bien que de 4 feuillets, n'a pas la structure d'un binion mais d'un ternion amputé des deux derniers feuillets. Signatures de α' à λα' de première main sous la fin de la dernière ligne de la première page de chaque cahier. Aucune réclame.
Copié par l'Anonymus Harvardianus.
Réglure à la pointe sèche. Type Leroy 10D1. Ligne de justification de part et d'autre du texte, double en marge interne, simple en marge externe. 30 lignes rectrices. Surface écrite : 195 × 103 mm ; grandes marges externe (75 mm) et inférieure (90 mm).
Rubrication : titres, initiales, scholies, schémas.
Plusieurs séries de notes marginales : 1) Nicolò Leonico Tomeo (ff. 1r, 2rv, 8r) ; 2) une main occidentale fréquemment rencontrée dans les manuscrits copiés ou annotés par le précédent (ff. 25r, 79r, 99r et nombreux schémas).
Reliure à dos plat et couvrure de maroquin vert sombre tirant sur le brun à décor doré orientalisant : filet de long du bord des plats, rectangle délimité par un double filet et contenant quatre cantons et un médaillon central de forme ovale, tous présentant un décor d'arabesques sur fond doré ; le dos présente un décor d'arabesques dorées incluant des fers azurés. Tranche ciselée et dorée avec la date 1561 dans la gouttière ; un effet de bichromie est obtenu en épargnant de la dorure les feuilles du décor d'arabesques. D'autres reliures identiques et portant la même date se trouvent sur des manuscrits ayant appartenu à la collection De Mesmes.

Présentation du contenu

(ff. 1r-243v) [Jean Philopon], Commentaire aux Premiers analytiques d'Aristote, éd. M. Wallies, Ioannis Philoponi in Aristotelis analytica priora commentaria [CAG, XIII, 2], Berlin, 1905 : [titre du prologue] προλεγόμενα τῶν τριῶν σχημάτων ἀριστοτέλους ἐκ τῶν τοῦ φιλοπόνου ; [titre final] τέλος τῶν προτέρων ἀναλυτικῶν καὶ ἅμα πάσης τῆς ἐξηγήσεως. Plutôt que du commentaire de Philopon, il s'agit d'un commentaire fortement inspiré par celui de Philopon, que parfois il reproduit à la lettre, mais dont le plus souvent il paraît assez éloigné.

Historique de la conservation

Dans la marge supérieure du f. 1r figure un numéro français écrit en toutes lettres, puis gratté ; seul Vingt au début est lisible ; il s'agit d'une cote caractéristique de la collection rassemblée dans la seconde moitié du seizième siècle par Jean-Jacques De Mesmes et son fils Henri De Mesmes. La reliure actuelle du manuscrit est également caractéristique de cette collection.

Les manuscrits des De Mesmes ont été donnés à Colbert en 1679 par l'héritière de la collection, la Duchesse de Vivonne. Dans la bibliothèque colbertine le manuscrit portait la cote 1174, qui est inscrite dans la marge supérieure du f. 1r.

Informations sur les modalités d’entrée

Après la mort de Colbert en 1683, ses livres passent successivement à deux de ses fils, Jean-Baptiste Colbert, marquis de Seignelay, mort en 1690, puis l'archevêque de Rouen, Jacques-Nicolas Colbert, mort en 1707 ; celui-ci lègue la collection au fils du marquis de Seignelay, l'abbé Charles-Éléonor Colbert, qui, malgré les dispositions du testament de son oncle, entreprend de disperser la bibliothèque colbertine : les imprimés sont vendus en 1728 et des négociations commencent la même année en vue de l'acquisition des manuscrits par le roi ; en février 1732, aucun accord n'ayant été trouvé sur la valeur de la collection, Charles-Éléonor Colbert finit par l'offrir au roi en comptant sur sa générosité et obtient une compensation de 300 000 livres. Les manuscrits sont portés à la librairie royale les 11 et 12 septembre 1732.

Bibliographie

D. Harlfinger, Die Textgeschichte der pseudo-aristotelischen Schrift Περὶ ἀτόμων γραμμῶν, Amsterdam, 1971, index (p. 432).
Ph. Hoffmann, Un mystérieux collaborateur d'Alde Manuce : l'Anonymus Harvardianus, Mélanges de l'école française de Rome, 97, 1985, pp. 103-105.
Ph. Hoffmann, Autres données relatives à un mystérieux collaborateur d'Alde Manuce : l'Anonymus Harvardianus, Mélanges de l'école française de Rome, 98, 1986, p. 707.
M. Sicherl, Die griechischen Erstausgaben des Vettore Trincavelli, Paderborn, 1993, index (p.95).

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 29193. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 16826.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Jocelyn Groisard (juin 2009)