Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 1804-1917

Grec 1874

Cote : Grec 1874  Réserver
Alexandre d'Aphrodise, Anonyme de Séguier, Apsinès, Minucianus, Ménandre le Rhéteur
Treizième siècle

265 × 195 × 60 (feuillet : 255 × 187)
163 + (4)
Papier non filigrané d'origine orientale ; trame peu visible ; fines vergeures horizontales, fils de chaîne apparemment simples. Tout au long du manuscrit, les marges externe, supérieure et inférieure sont refaites à l'aide d'un papier occidental à fines vergeures. Les ff. 1-6 ajoutés ultérieurement sont en papier occidental in-folio à fines vergeures (21 mm/20) et filigrane Trois monts sommés d'une croix (éléments de la paire aux ff. 2 et 6) ; le f. (163+4) qui sert de contregarde de fin est également constitué de ce papier. Le f.163 est formé par l'agglomération de 4 feuillets : le f. 163-1, qui est le dernier feuillet de papier portant la fin du texte de Ménandre le rhéteur, est collé sur un feuillet de papier épais à fines vergeures horizontales (f. 163-2) ; sur ce dernier sont collés successivement un feuillet portant au recto un texte grec écrit en longues lignes verticales en partie lisibles par transparence (f. 163-3) puis un feuillet de papier in-folio à fines vergeures et filigrane Bœuf (f. 163-4). Ce dernier papier se retrouve aux ff. (163+1)-(163+3) : 25 mm pour 20 vergeures ; éléments de la paire aux ff. 163-4 et (163+1) ; de nombreuses marques très semblables se concentrent entre 1435 et 1440.
22 cahiers, en majorité quaternions : 1 × 4 (4). 14 × 8 (116). 1 × 3 (119). 5 × 8 (159). 1 × 7 (163+3). Le binion initial (ff. 1-4) ainsi que les deux premiers feuillets du cahier suivant (ff. 4-6) sont un ajout ultérieur. Toutes les marges ayant été refaites, aucune signature n'est visible. Le cahier 16 composé de trois feuillets (ff. 117-119) a en fait la structure d'un quaternion : il commence en effet par cinq talons situés entre les ff. 116 et 117 ; le fil de couture passe entre le quatrième et le cinquième de ces talons ; les trois seuls feuillets entiers du cahier sont donc les trois derniers d'un quaternion. Le dernier cahier a lui aussi la structure d'un quaternion, le fil de couture passant à l'intérieur du f. 163 formé par collage de plusieurs feuillets, et plus précisément, semble-t-il, entre les ff. 163-3 et 163-4, d'où la répartition suivante : [160,161,162,(163-1,2,3)|163-4,163+1,163+2,163+3].
La totalité du manuscrit d'origine (ff. 7r-163r) est due à la main d'un même scribe non identifié (A) mais dont la graphie peut se situer au treizième siècle. Le début du commentaire d'Alexandre aux Topiques a été complété aux ff. 5v-6v par un copiste du quinzième siècle (B). Dans la partie copiée par A, un autre copiste (C) est intervenu ponctuellement au f. 14v, ll. 1-12.
Réglure par incision à l'aide d'une pointe sèche assez épaisse. Type Leroy 00D1. Ligne simple de justification de part et d'autre du texte ; il n'est pas exclus qu'un fort rognage ait fait disparaître des marginales supplémentaires. Nombre de lignes variable, le plus souvent entre 31 et 36 lignes. Surface écrite : 230 × 160/170 mm. Marges très réduites et qui de surcroît ont dans la plupart des cas été refaites.
Pas de rubrication dans le manuscrit d'origine ; la décoration se réduit à des bandeaux d'entrelacs ou des frises assez sommaires au-dessus de certains titres (ff. 32r, 53r, 70r, 86v, 92r, 105r, 120r, 127r). Le copiste des ff. 5v-6v a également copié un pinax du volume au f. 4v, qui est à l'encre rouge.
Les marges originelles contenaient parfois des scholies de première main qui ont été rognées, ainsi au f. 10r. Sur les marges refaites, des portions de texte perdues en fin de ligne ou bien en début et en fin de pages ont été rétablies par Nicolò Leonico Tomeo, qui est également l'auteur de la note figurant en haut du f. 1r ; l'identification de la main de Tomeo est confirmée par la note qu'il a inscrite dans le coin supérieur externe de la contregarde de queue et dans laquelle il se nomme : λεόνικος μάλισταπεπαιδεύμενος ἀνὴρ ἐν τοῖς τε ἐλλινικοῖς καὶ λατινικοῖς.
Reliure à dos lisse et coiffes saillantes sur les tranchefiles ; couvrure de cuir teint en rouge vif presque rose, couleur bien conservé sur la plat inférieur mais passé à un rouge sombre ou au marron sur le plat supérieur et le dos ; ais de bois au chant rainuré ; la couvrure était fixée aux plats par des clous à tête plate fiché dans le chant, dont quatre ont subsisté ; vestiges de deux fermoirs montant du plat inférieur en gouttière (les brins de la tresse ressortent du contreplat de queue). Sur la tranche le long de la gouttière, sept doubles cercles tracés à l'encre, presque entièrement effacés. Grande lettre Π au milieu en haut du plat supérieur. Sur le dos, vestige en haut d'une étiquette et plus bas, tracées à l'encre, des cotes 4072 (Colbert) et 1874 (cote actuelle).
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

(f. 1r) note de Nicolò LeonicoTomeo sur la différence entre παράγγελμα et τόπος, suivie de plusieurs cotes et descriptions du volume.

(ff. 1v-4r) pages vierges.

(f. 4v) pinax rubriqué de la main du copiste B.

(f. 5r) page vierge.

(ff. 5v-119v)Alexandre d'Aphrodise,Commentaire aux Topiques d'Aristote, éd. M. Wallies, Alexandri Aphrodisiensis in Aristotelis topicorum libros octo commentaria [CAG, II, 2], Berlin,1891 : (ff. 5v-32r) livre I : [titre main B] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως εἰς τὸ πρῶτον τῶν τοπικῶν ἀριστοτέλους ὑπόμνημα ; le début du texte est un ajout ultérieur de la main B, qui s'arrête en 8, 31 au bas du f. 6v en milieu de ligne (des. τὸν εἰ ἡμέρα ἐστὶ φῶς ἐστι) ; le texte du manuscrit originel copié par A, dont manque le début, commence en haut du f. 7r en 8, 30 (inc.συνημμένου λαμβανόμενον) ; [titre intermédiaire f. 20r] εἰς τὸ πρῶτον τῶν τοπικῶν τόμος δεύτερος ; ce second tome du commentaire au livre I commence en68, 4 ; (ff. 32r-52v) livre II : [titre] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως εἰς τὸ β΄ τῶν ἀριστοτέλους τοπικῶν ; (ff. 53r-70r) livre III : [titre] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως εἰς τὸ γ΄ τῶν τοπικῶν ἀριστοτέλους ὑπόμνημα ; (ff. 70r-86v) livre IV : [titre] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως ὑπόμνημα εἰς τὸ δ΄ τῶν τοπικῶν ἀριστοτέλους ; (ff.86v-92r) livre V : [titre] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως εἰς τὸ ε΄ τῶν τοπικῶν ἀριστοτέλους ὑπόμνημα ; la fin du livre V, éd. 419, 3-9, est omise dans le manuscrit ; le texte du livre V va donc jusqu'à 419, 2 (des. f. 92r, l. 7 : ἀποδοθέν), avant de se poursuivre par les mots εἰς τὸν πρὸ αὐτοῦ· ὅτι puis par un passage que l'éditeur a déplacé en 417,16-418,4 (f. 92r, ll. 7-12 : inc. ὅταν μὴ ὄντος τούτου, des. φυλάσσει) ; (ff. 92r-101v) livre VI, éd. 421,13-495,4 : [titre] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως εἰς τὸ ς΄ τῶν τοπικῶν ἀριστοτέλους ὑπόμνημα ; [incipit] μάλιστα précédé de εἰσι γάρ τινα ὧν μὴ ἐστὶ γένη τὰ γενικώτατα· εἰς τὸ ῥητόν ; [explicit] μᾶλλον ἂν εὐπορήσαιμεν ; (ff. 101v-104v) livre VII, jusqu'à éd. 516,26 : [titre] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως εἰς τὸ ζ΄ τῶν τοπικῶν ἀριστοτέλους ὑπόμνημα ; [explicit] παραδέδωκε τόπους ; (ff. 105r-119v) livre VIII : [titre] ἀλεξάνδρου ἀφροδισιέως εἰς τὸ η΄ τῶν τοπικῶν ἀριστοτέλους ὑπόμνημα ; [titre final] τέλος σὺν θεῶ τῶν εἰς τὰ ἀριστοτέλους τοπικὰ τοῦ ἀλεξάνδρου ὑπομνημάτων ; [souscription versifiée] χάρτης μέλαν τε τὴν βίβλον ἤγρευσέ μοι· / εἰ καὶ ψυχῆς δὲ δίκτυον ταύτην λάβοι, / ἱμερτὸν ἄκρον· καὶ χάρις τῶι δεσπότηι.

(ff. 120r-127r)Anonyme deSéguier, Art du discours politique, éd.M. Patillon, Anonyme de Séguier. Art du discours politique [CUF], Paris, 2005 : [titre] τέχνη τοῦ πολιτικοῦ λόγου.

(ff.127r-128v) Apsinès,Les problèmes à faux-semblant, éd. M. Patillon, Apsinès. Art rhétorique, Problèmes à faux-semblant [CUF], Paris, 2001, pp. 112-121 : [titre] ἀψίνου περὶ τῶν ἐσχηματισμένων προβλημάτων.

(ff. 128v-130r)Minucianus, Deargumentis, éd. L. Spengel et C. Hammer, Rhetores Graeci, vol. I,2, Leipzig, 1894, pp. 340-351 : [titre] μινουκιανοῦ περὶ ἐπιχειρημάτων.

(ff. 130r-146v) Apsinès,Art rhétorique, éd. M. Patillon, Apsinès. Art rhétorique, Problèmes à faux-semblant [CUF], Paris, 2001, pp. 1-111 : [titre] ἀψίνου τέχνη ῥητορική.

(ff. 145v-146v)Fragment d'une paraphrase à la Rhétorique d'Aristote, éd. H. Rabe, Anonymi et Stephani in artem rhetoricam commentaria [CAG, XXI, 2], Berlin, 1896, pp. 330-334 ; ce fragment de commentaire à Aristote, Rhétorique, III, 18, 1418a 10-1419b 2, qui n'est attesté que par ce seul manuscrit, est présenté sous la forme de deux courts chapitres qui paraissent prolonger sans solution de continuité le traité d'Apsinès qui précède : (ff. 145v-146r) Sur l'interrogation : [titre] περὶ ἐρωτήσεως ; (f. 146rv)Sur la réponse : [titre] περὶ ἀποκρίσεως.

(ff. 146v-163r) Ménandre le rhéteur,Περὶ ἐπιδεικτικῶν, éd. D.A. Russell et N.G. Wilson, Menander rhetor, Oxford, 1981, pp. 76-224 ; le titre du traité n'est pas donné et l'ordre des chapitres n'est pas le même que dans l'édition : (ff. 146v-148v) éd. 377,31-388,15 Spengel : [titre] μενάνδρου ῥήτορος περὶ ἐπιβατηρίου ; (ff. 148v-149v) éd. 399,11-405,13 : [titre] περὶ ἐπιθαλαμίου ; (ff. 149v-151r) éd. 412,3-422,4 : [titre f. 149v] περὶ γενεθλιακοῦ ; [titre f. 150r] περὶ παραμυθητικοῦ ; [titre f. 150r] περὶ ἐπιταφίου ; (f. 151r) éd. 423,6-424,2 : [titre] περὶ πρεσβευτικοῦ ; (f. 151rv) éd. 422,5-423,5 : περὶ στεφανωτικοῦ ; (ff. 151v-153r) éd. 405,14-412,2 : περὶ κατευναστικοῦ ; (f. 153rv) éd. 414,3-418,4 : περὶ προσφωνητικοῦ ; (ff. 153v-158r) éd. 424,3-446,13 : [titre f. 153v] περὶ κλητικοῦ ; [titre f. 155r] περὶ συντακτικοῦ ; [titre f. 155v] περὶ μονωδίας ; [titre f. 156v] περὶ σμινθιακοῦ ; (ff. 158v-160v) éd. 368,3-377,30 : [titre] περὶ βασιλικοῦ ; (ff. 160v-163r) éd. 388,16-399,10 : [titre f. 160v] περὶ λαλιᾶς ; [titre f. 162r] περὶ προπεμπτικῆς.

Historique de la conservation

Le manuscrit a probablement appartenu à Nicolò LeonicoTomeo, qui l'a du moins restauré et annoté. C'est toutefois à une autre main que la sienne qu'il faut attribuer la note du f. 163r : τοῦτο τὸ βιβλίον τοὺ πατρός μου.

Le manuscrit est ensuite entré dans la collection constituée dans la seconde moitié du seizième siècle par les érudits français Jean-Jacques De Mesmes et son fils Henri De Mesmes ; ainsi apparaît-il dans la liste des manuscrits De Mesmes publiée par Montfaucon sous la description suivante : Aphrodisieus in Aristotelis topica, grec, in-fol. (Bibliotheca bibliothecarum manuscriptorum nova, t. II, Paris, 1739, p. 1326, col. 2, D).

Les manuscrits De Mesmes sont passés dans les collections royales par l'intermédiaire de celle de Colbert , à qui ils ont été donnés en 1679 par la Duchesse de Vivonne.

Après la mort de Colbert en 1683, ses livres passent successivement à deux de ses fils, Jean-Baptiste Colbert, marquis de Seignelay, mort en 1690, puis l'archevêque de Rouen, Jacques-Nicolas Colbert, mort en 1707 ; celui-ci lègue la collection au fils du marquis de Seignelay, l'abbé Charles-Éléonor Colbert, qui, malgré les dispositions du testament de son oncle, entreprend de disperser la bibliothèque colbertine : les imprimés sont vendus en 1728 et des négociations commencent la même année en vue de l'acquisition des manuscrits par le roi ; en février 1732, aucun accord n'ayant été trouvé sur le prix de la collection, Charles-Éléonor Colbert finit par l'offrir au roi en comptant sur sa générosité et obtient une compensation de 300 000 livres. Les manuscrits sont portés à la librairie royale les 11 et 12 septembre 1732.

Bibliographie

M. Wallies, Alexandri Aphrodisiensis in Aristotelis topicorum libros octo commentaria [CAG, II, 2], Berlin, 1891, pp. xxxix-xl.
H. Rabe, Anonymi et Stephani in artem rhetoricam commentaria [CAG, XXI, 2], Berlin, 1896, p. xv.
D. Harlfinger, Die Textgeschichte der pseudo-aristotelischen Schrift Περὶ ἀτόμων γραμμῶν, Amsterdam, 1971, index (p. 432).
G. Aujac, Recherches sur la tradition du περὶ συνθέσεως ὀνομάτων de Denys d'Halicarnasse, Revue d'histoire des textes, 4, 1974, pp. 18-19.
M. Sicherl, Die griechischen Erstausgaben des Vettore Trincavelli, Paderborn, 1993, p. 76, n. 277.
M. Sicherl, Griechische Erstausgaben des Aldus Manutius, Paderborn, 1997, p. 323.
S. Kotzabassi, Byzantinische Kommentaroren der aristotelischen Topik. Johannes Italos und Leon Magentinos, Thessalonique, 1999, index (p. 163).
M. Patillon, Apsinès. Art rhétorique, Problèmes à faux-semblant [CUF], Paris, 2001, p. ciii.
M. Patillon, Anonyme de Séguier. Art du discours politique [CUF], Paris, 2005, pp. xci-xcii.


2015
Cité p. 235
Teresa MARTINEZ MANZANO, La "Biblia" del emperador cantacuceno y otros codices bizantinos de Diego Hurtado de Mendoza (con noticias sobre dos codices mediceos recuperados), tiré à part de Italia medioevale e umanistica, n°LVI, (2015), pp. 195-251.
MSS [P-124 (2015-56)

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Jocelyn Groisard (juillet-août 2009).

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 809. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 16833.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution : R 16833.

Voir le document numérisé
vignette simple