Grec 1866

Cote : Grec 1866  Réserver
Théodore Métochite
Quatorzième siècle

286 × 230 × 92 (feuillet : 272 × 205)
[V] + 318[-188 ; +278bis] + [III]
La quasi-totalité du manuscrit est copié sur papier non filigrané d'origine orientale ; pliage in-quarto (vergeures verticales) ; 30 mm pour 20 vergeures ; vergeures courbes, fils de chaîne groupés par deux. Seuls font exception les ff. 168-183, soit deux quaternions dus à un autre copiste et constitués d'un papier occidental filigrané à grosses vergeures ; pliage in-folio (vergeures horizontales, filigrane en milieu de feuillet) ; 54 mm pour 20 vergeures ; filigrane Cloche ; éléments de la paire aux ff. 169 et 172 ; les marques les plus proches (par exemple Mosin-Traljic 2831 ou Briquet 3936) se situent vers 1350. Le manuscrit a subi une restauration massive : la plupart des feuillets étaient endommagés et les parties manquantes ont été remplacées à l'aide d'un papier brun qui est aussi celui du binion formant les trois gardes et la contregarde en tête et en fin de volume ; puis tous les feuillets ont été entoilés à l'exception des ff. 23 et 55-66.
La restauration massive subie par le manuscrit implique une recomposition des cahiers, dont le fond est le plus souvent refait ; la formule suivante en 46 cahiers donne donc la composition actuelle du manuscrit et non sa composition originelle : 16 × 6 (96). 1 × 7[4|3] (103). 3 × 6 (121). 1 × 4 (125). 1 × 2 (127). 23 × 8 (311). 1 × 7[3|4] (318). Les cahiers étaient signés, apparemment de première main, dans l'angle inférieur externe du premier recto ; seule la signature λγ' au f. 257r est conservée, mais si l'extrêmité du trait oblique surmontant le chiffre numéral est visible aussi aux ff. 225r et 233r, où la signature proprement dite a été rognée comme dans tout le reste du manuscrit. Si le cahier 23 originel commence au f. 257, il est probable que ce qui précède se répartissait en 32 quaternions, soit 256 feuillets ; il semble donc que le découpage en ternions du début du manuscrit soit dû à une recomposition des cahiers lors de la restauration, tandis que la succession régulière de quaternions à partir du f. 128 respecte la structure originelle du manuscrit ; ce dernier devait donc se composer à l'origine de 40 quaternions.
Deux copistes : A) le copiste principal a copié les ff. 1r-167v et 184r-318v ; il a copié aussi le Paris. gr. 1935 qui forme avec le présent manuscrit une édition en deux tomes du commentaire à Aristote de Théodore Métochite ; la graphie de ce copiste est très proche de celle du copiste du Paris. gr. 1869 ; B) le second copiste n'a copié que les ff. 168r-183v, soit les cahiers qui se distinguent du reste du manuscrit par l'usage d'un papier in-folio à fines vergeures et filigrane Cloche ; l'hétérogénéité codicologique des cahiers copiés par B par rapport au reste du manuscrit pourrait suggérer qu'il s'agit d'une partie ajoutée ultérieurement à titre de restauration ; néanmoins, comme le texte se suit parfaitement du f. 167v au f. 168r et du f. 183v au f. 184r sans que le copiste B ne montre le moindre effort pour ajuster le volume du texte à l'espace de deux cahiers dont il fait usage, il semble plus probable qu'il y ait eu collaboration entre deux copistes contemporains dont l'un a momentanément relayé l'autre.
Réglure à la pointe sèche. Type Leroy 32D1. Double ligne de justification de part et d'autre du texte ; une verticale supplémentaire dans la marge externe ; une horizontale supplémentaire dans la marge inférieure et dans la marge supérieure. Surface écrite : 200 × 137 mm. Grandes marges externe (45 mm) et inférieure (45 mm). La mise en page est la même pour les deux copistes et la réglure semble également identique, même si elle est difficilement observable dans la partie copiée par B, où tous les feuillets sont entoilés.
Rubrication de première main (copiste A) : titres, initiales, frises ou entrelacs décoratifs au-dessus ou à côté des titres. Dans la partie copiée par B, des initiales ont été omis en vue d'une rubrication non réalisée.
Presque aucune note marginale ; à deux reprises le copiste B a ajouté en marge, précédés de la mention κείμενον, un passage qu'il avait omis lors de la copie par saut du même au même (ff. 171v et 175v).
Reliure Louis XIV à couvrure de maroquin rouge et décor doré : frise sur les chants et le long du bord des contreplats ; triple filet autour des plats ; au centre des plats grand fer aux armes de France entourées du collier de l'ordre de Saint Michel, du collier de l'ordre du Saint Esprit et d'une guirlande torsadée (Olivier-Hermal-de Roton, pl. 2494, fer n°10, 73 × 58 mm) ; le dos est divisé par les nervures en six compartiments ornés d'un semis de soleils et de fleurs de lys avec au centre le monogramme royal LL entrelacés sommés d'une couronne (fer n°21, 20 × 15 mm ), à l'exception des compartiments 2 et 3 en partant du haut, où est imprimé en majuscules le titre suivant : EXCERPTA ET NOTAE / IN LIBROS / ARISTOTAEI // DE PHYSICA / DE ANIMA & C. La reliure a été refaite lors de la restauration du manuscrit en conservant les parties décorées de la couvrure ; une étiquette collée au f. 318v indique que le manuscrit a été désinfecté le 9 avril 1962 ; comme cette étiquette se trouve en-dessous des restaurations de papier brun et sous la toile qui enveloppe presque tous les feuillets du volume, il faut donc situer à cette date la lourde restauration au cours de laquelle la reliure a été refaite, les gardes de papier brun ajoutées en tête et en fin de volume et presque tous les feuillets entoilés.

Biographie ou histoire

Le Paris. gr. 1866 forme avec le Paris. gr. 1935, dû au même copiste, une édition complète en deux tomes du commentaire de Théodore Métochite à l'ensemble de la philosophie naturelle d'Aristote.

Présentation du contenu

(ff. 1r-318v) <Théodore Métochite>, premier tome de la Paraphrase à la philosophique naturelle d'Aristote : (ff. 1r) table des matières du premier tome : [titre] πίναξ ἀκριβὴς τῆς παρούσης πυκτίδος ; cette table est composée de 17 lignes correspondant au contenu actuel du manuscrit, soit 8 livre pour la Physique, 3 livres pour le De anima, 4 livres pour le De caelo et 2 livres pour le De generatione et corruptione ; (f. 1v) proème du commentaire sous forme d'adresse à son destinataire : [incipit] καὶ μὴν ὅπερ ; [explicit] δηλοῖ δὲ ὁ πίναξ ὃν ἐνταῦθα προεθέμεθα ; (ff. 2r-120v) commentaire à la Physique : (ff. 2r-7v) livre I : [titre] τὰ ἐκ τοῦ ἄλφα τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 7v-15r) livre II : [titre] τὰ ἐκ τοῦ βῆτα τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 15r-25v) livre III : [titre] τὰ ἐκ τοῦ γάμα τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 26r-49v) livre IV : [titre f. 25v] τὰ ἐκ τοῦ δέλτα τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 49v-62r) livre V : [titre] τὰ ἐκ τοῦ ε' τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 62r-78v) livre VI : [titre] τὰ ἐκ τοῦ ζῆτα τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 78v-90v) livre VII : [titre] τὰ ἐκ τοῦ ἦτα τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 90v-120v) livre VIII : [titre] τὰ ἐκ τοῦ θῆτα τῆς φυσικῆς ἀκροάσεως ; (ff. 121r-199v) commentaire au De anima : (ff. 121r-141v) livre I : [titre] τὰ ἐκ τοῦ πρώτου τῶν περὶ ψυχῆς βιβλίων ; (ff. 141v-171r) livre II : [titre] τὰ ἐκ τοῦ δευτέρου τῶν περὶ ψυχῆς βιβλίων ; (ff. 171v-199v) livre III, sans titre (le copiste B a laissé une ligne vierge en tête du f. 171v en vue de la rubrication du titre, mais celle-ci n'a pas été faite) : [incipit] <ὅ>τι ἐναρχόμενος τοῦ τρίτου βιβλίου τοῦ περὶ ψυχῆς ; (ff. 199v-278v) commentaire au De caelo : (ff. 199v-227v) livre I : [titre] τὰ ἐκ τοῦ πρώτου τῶν περὶ οὐρανοῦ βιβλίων ; (ff. 227v-253r) livre II : [titre] τὰ ἐκ τοῦ δευτέρου τῶν περὶ οὐρανοῦ βιβλίων ; (ff. 253r-269v) livre III : [titre] τὰ ἐκ τοῦ τρίτου τῶν περὶ οὐρανοῦ βιβλίων ; (ff. 269v-278v) livre IV : [titre] τὰ ἐκ τοῦ τετάρτου τῶν περὶ οὐρανοῦ βιβλίων ; (ff. [278bis]r-318r) commentaire au De generatione et corruptione : (ff. [278bis]r-301r) livre I : [titre] τὰ ἐκ τοῦ ἄλφα τῶν περὶ γενέσεως καὶ φθορᾶς βιβλίων ; (ff. 301r-318r) livre II : τὰ ἐκ τοῦ βῆτα τῶν περὶ γενέσεως καὶ φθορᾶς βιβλίων ; (f. 318v) table des matière du second tome, qui est l'actuel Parisinus graecus 1930 : [titre] τὰ ἑξῆς τῆς <παρ>ούσης πραγματείας εἰσὶν ἐν ἑτερα βιβλ<ω> ἧς καὶ ἔστιν ὁ πίναξ οὗτος.

Historique de la conservation

Manuscrit ayant appartenu à Charles de Montchal, archevêque de Toulouse ; le catalogue de sa bibliothèque en donne la description sous le numéro lxxxv(Paris. lat. 10380, p. 45).

Après la mort de Charles de Montchal (1651), ses héritiers mettent en vente les manuscrits qui finissent par être achetés, au plus tôt en 1655, par Foucquet.

Lors de la dispersion de la bibliothèque de Foucquet après sa disgrâce en 1661, le manuscrit est acquis par l'archevêque de Reims Charles-Maurice Le Tellier.

Informations sur les modalités d’entrée

En décembre 1700, celui-ci fait don au roi de presque tous ses manuscrits ; dans l'inventaire dressé à cette occasion par Nicolas Clément et conservé dans le Paris. lat. 9369, le manuscrit figure au numéro 22 de la première section (libri manuscripti graeci) avec la description suivante : Excerpta et notae in aliquos libros Aristotelis de Physica, De anima, De caelo et de generatione, f°, Papyr (f. 2v). C'est cette description imprécise qui se retrouve sur la reliure du volume et jusque dans l'Inventaire sommaire d'Omont.

Bibliographie

E. de Vries-van der Velden, Théodore Métochite, une réévaluation, Amsterdam, 1987, p. 261.M. Rashed, Die Überlieferungsgeschichte der aristotelischen Schrift De generatione et corruptione [Serta graeca. Beiträge zur Erforschung griechischer Texte, 12], Wiesbaden, 2001, index.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 28361. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 8077.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Jocelyn Groisard (août 2009)