Département des Manuscrits > Latin > Latin > Latin 8823-11503 [Nouveau fonds latin] > Latin 9413-9752

Latin 9428

Cote : Latin 9428  Réserver
Ancienne cote : Supplément latin 645
Sacramentarium, dit Sacramentaire de Drogon
IXe siècle (entre 826/837 et 855)
Metz

Minuscule caroline très ronde. Pas de ligatures, très peu d’abréviations, boucles des g ouvertes. Une seule main pour l’ensemble du texte à l’encre brune (avec un changement d’encre au f. 107, encre noire). 
Ajouts de plusieurs mains (voir contenu infra). Un correcteur est intervenu en marge ou dans le texte suite à des grattages. Une troisième main est intervenue au f. 17 et a ajouté des "memento" (ff. 20 et 21).
Titres en capitales mêlées d’onciales chrysographes. On remarque en de nombreux endroits (par ex. ff. 46, 51, 58, etc.) les lettres tracées à la sanguine qui ont servi de guide pour le lettrage d’or, quand le copiste a décalé son texte (f. 46). Au f. 59v, le mot "praefatio" n’a pas été repassé. Le traçage préalable s’observe aussi très souvent dans les petites initiales chrysographes. Un signe de croix à l’encre rouge ou or a été tracé dans le texte ou en interligne.
Enluminé par un artiste anonyme qui aurait été formé à Reims. Il est caractérisé par un style nerveux et affirmé qui n'est pas sans rappeler les illustrations du Psautier d'Utrecht. Sa main est également identifiée dans le décor peint des Evangiles de Drogon (BnF Latin 9388).
Le décor très abondant se compose de deux peintures en pleine page (f. 15 : Séraphin aux six ailes déployées avec un visage humain surmonté d’une tête d’aigle et encadré, à gauche, par celle du lion et à droite, par celle d’un bœuf, d'après la description donnée par Ezech.1, 10 (cf. Is. 6, 3 et Apoc. 4, 8) ; f. 16 : page d'incipit avec les capitales ornées "Clementissime"), de 43 initiales historiées de dimensions variables, représentant des épisodes bibliques, hagiographiques ou liturgiques (ff. 10v, 14v, 15v, 22v, 23v, 24v, 27, 29, 31, 32v, 34v, 38, 41, 43, 43v, 44v, 46v, 48v, 51v, 54, 56, 57, 58, 61v, 62, 63, 63v, 64v, 65, 66, 71v, 78, 83, 84, 86, 87v, 89, 91, 98v), d'un très grand nombre d'initiales ornées de végétaux, également de dimensions variables, de petites initiales chrysographes et de quelques entablements architecturaux (colonnes surmontées d’un linteau ou fronton, ff. 10, 14, 51v et 59). 
Pour le détail des scènes représentées dans les initiales historiées, voir Mandragore. 
On notera que plusieurs scènes représentées dans les initiales ont une correspondance sur les ivoires de la reliure.

Parchemin, 130 ff., 265 x 210 mm (just. 170 x 130 mm ; reliure 280 x 225 mm).
Relevé codicologique impossible à établir dans son intégralité en raison d'une couture trop serrée.
Ni réclames, ni signatures.
En tête du volume : ancienne contregarde (aujourd'hui décollée), suivie d'un bifeuillet de garde moirée. Le recto vierge du premier f. de ce bifeuillet moiré est collé au verso de la contregarde précédente, le verso vierge du deuxième f. du bifeuillet moiré est collé au recto du feuillet de garde de parchemin qui suit, également du XVIIIe siècle ; suit enfin une dernière garde de parchemin formant bifeuillet avec le f. 1, et datant donc du IXe siècle. Cette garde était probablement destinée à recevoir un frontispice et / ou un titre orné, jamais réalisé(s).
En fin du volume : deux gardes de parchemin du XVIIIe siècle, suivis d'une garde de papier moirée formant bifeuillet avec la contregarde également moirée ; contrairement à la garde moirée de tête, la garde moirée de fin du volume n'est pas contrecollée à la garde de parchemin qui la précède.
Au f. 130v, traces de report de colle et de de fibre de bois, probablement de la reliure originelle. Ce f. était originellement une contregarde (le parchemin utilisé est d'ailleurs plus épais que pour le reste du corps d'ouvrage).
Foliotation à l'encre noire, XIXe siècle.
Réglure à la pointe sèche.

Reliure de velours bleu (devenu vert ; couleur d'origine retrouvée sous les ivoires lors de la restauration de 2019), sur ais de bois, encadrement, appliques, protections et fermoirs en argent, contregardes et gardes de soie moirée fushia, tranchefiles de soie rose et bleue, tranches dorées et ciselées (Metz, vers 1760). 18 plaques sculptées et ajourées en ivoire d'éléphant, 9 sur chaque plat (Metz, milieu du IXe siècle), placées dans une cuvette sculptée sur les plats. 
Ces plaques figurent, au plat supérieur, des scènes de la vie du Christ (Baptême, Première apparition aux apôtres, Deuxième apparition), de la liturgie baptismale (Bénédiction du saint chrème, Bénédiction des fonts, Baptême des enfants par immersion, Confirmation des nouveau-nés), l'Ordination des diacres et la Dédicace de l'église ; au plat inférieur, la liturgie de la messe telle qu'elle se déroulait dans la cathédrale de Metz d'après l'ordo romanus I légèrement adapté aux usages gallicans.
Les ais de bois (celui du plat supérieur est visible suite au décollement de la contregarde) semblent récents, probablement du XVIIIe siècle, et donc de la monture actuelle (pas de traces d'oxydation des anciennes montures).
Encore mentionnées en 1634, les larges bordures d'or et de gemmes ont très vraisemblablement disparu entre cette date et 1682 (on ne mentionne plus alors que des fermoirs d'argent). Il s'agissait peut-être des bordures d'origine. On ignore comment et si les ivoires étaient sertis avant la pose de l'actuelle monture en argent vers 1760. L'ensemble de la monture actuelle d'argent (encadrement des ivoires, appliques et plaques de protection des chants, fermoirs) date de cette époque. On peut noter une différence de facture entre les encadrements des plats (plus faibles), d'un côté, et les appliques, protections, fermoirs et éléments d'angles à feuillages des encadrements des plats (plus fouillés). On aurait penser pour ces derniers à un remploi de la fin du XVIIe siècle. On retrouve cependant des équivalents sur d'autres reliures du trésor de Metz, bien datées vers 1760 (cf. pièces d'angles à feuillages de la monture des plats, identiques dans le Latin 9545 ; on retrouve aussi des appliques très semblables sur les Latin 9388 et Latin 9383). La différence de facture s'explique vraisemblablement par des raisons techniques : les bandes des montures sont manifestement des fabrications en série, à la manière de rubans, pré-percées (le relieur du XVIIIe siècle n'a d'ailleurs pas utilisé ces percements préexistants, ayant retourné les bandes, cadre rectiligne vers l'intérieur des plats, pour bloquer les ivoires) et coupés à la longueur voulue. Lors de la restauration de 2019, le démontage de la monture a permis de constater que la jonction de ces bandes, aux coins de l'encadrement, était assez sommaire, et masquée par les éléments de feuillages. Ceux-ci ont été adaptés à la présente reliure (et à l'inversion de sens des bandes d'encadrement) comme l'indique la marque très nette de soudure transversale en leur milieu.
Lors de la dépose des ivoires en 2019, il a été observé des restes de fixations anciennes (bâtonnets de bois) dans la cuvette des plats.
La contregarde supérieure décollée présente au recto des traces de rouille attestant anciennement de la présence d'éléments métalliques sur la reliure.
Mention "XXX 270" au crayon à papier au verso de la garde moirée supérieure, correspondant à l'exposition du manuscrit en 1881 (Vitrine 30, n° 270).
Restauration de la monture en argent en 2018-2019 : la monture a été constatée en bon état de conservation ; présence d'une sulfuration naturelle assombrissant la surface ; feuillages de certaines appliques sur les chants repliés, présentant des risques d'accrochage et d'arrachage ; dépose complète de la monture ; dépoussiérage avec des pinceaux brosses ; la couche de dépôts noirs (salissures, poussières, sulfurations) s'est avérée soluble par voie enzymatique ; les extrémités repliées des appliques ont été remises en place (dossier BnF BnF-ADM-2019-020747-01).
Consolidation du volume en 2019 : restauration des feuillets déchirés à l'aide de parchemin ; retrait à sec des couches de colle dans la cuvette des deux plats, suite au démontage des ivoires ; analyse de ces colles, à composition protéinique de type gélatine, absence d'amidon ; consolidation des parties soulevées ou effilochées de la couvrure textile, ainsi que des contregardes et gardes de soie, à l'aide de colle Klucel G à 10 % (dossier BnF-ADM-2019-007201-01).
Bibliothèque royale de la Convention au Consulat, 1792-1804 (modèle Josserand-Bruno, n° 17).
Ce document est rédigé en latin.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Numérisation effectuée avant la restauration de 2019.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original : Latin 9428 (ivoires démontés, après la restauration de 2019).

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée d'après un document original.

numérisation réalisée dans le cadre d'un partenariat avec le musée lorrain de la Ville de Nancy.

Numérisé en 3D.

Numérisation de la reliure.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 2190. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 22260.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution : R 22260.

Voir le document numérisé
vignette simple

Historique de la conservation

Réalisé pour Drogon, évêque de Metz de 823 à 855. Le nom de Drogon inscrit en lettres d'or clôture la liste de première main des évêques de Metz au f. 128, il y est qualifié d'archevêque, une titulature qu'il a obtenue après 826/837. Par ailleurs, les lacunes textuelles (cf. contenu infra) suggèrent que la mort inopinée de Drogon a mis un terme à l'exécution du manuscrit dont la révision finale n'a pu être effectuée. Il est ainsi probable que le ms. a été réalisé peu avant la mort de Drogon, dans les années 850, ce que semblent venir confirmer les échos dans le programme iconographique (ivoires et enluminures) aux débats théologiques des années 840-850 (baptême des petits enfants, doctrine de la présence réelle lors de la consécration des saintes espèces, rituel de dédicace de l'église, entre autres). Ces échos suggèrent que Drogon a travaillé de concert avec un théologien pour définir le programme iconographique du manuscrit.
Trésor de la cathédrale Saint-Etienne de Metz (est prêté en 1567 au cardinal Charles de Lorraine, et mis en gage pour subvenir aux frais de la guerre contre les Huguenots : "Item, un livre des benedictions episcopalles encore a large bourd d'or et pierreries, le milieu d'yvoir taillé", éd. Pelt, n° 579 ; décrit par Martin Meurisse en 1634 : "Ces vers [...] ont esté extraits d'un pontifical & d'un canon de la messe escrit aussi de ce temps là, sur un beau velin, en lettres d'or, & couvert a l'antique de certaines tables d'yvoire mysterieusement figurees & enrichies de quantité de pierreries, qui est encor aujourd'huy precieusement conservé, avec plusieurs autres pièces de pareille antiquité, dans le grand autel de la cathedrale" ; Inv. 1604 : "Item un pontifical en velin couvert d'yvoir", éd. Pelt, n° 741 ; Inv. 1682 : "Item un pontifical escrit en velin couvert d'yvoire figuré des deux costez avec des fermoirs d'argent", éd. Pelt, n° 851 ; Inv. 1765, manuscrits du trésor, n° 3 : "Codex membranaceus in 4° majori ceremonias, benedictiones, orationes et consecrationes in pontificalibus ad usum Metensis ecclesiae complectitur. A Pontificalibus sive potius sacramentariis Gregoriano, Gelasiano etc. in multis discrepat. Liturgia Metensis antiqua hucusque latens ex eo cum laude juris publici fieri potest [...]. Occurrunt in fronte sacramentorum ritus et preces, quos sequitur Missae Canon, in quo multa singularia praesertim omissio memoriae defunctorum [...]. Missa in Beati Arnulphi festivitate Pontificis, ritu et modo solmenium scripta est : in prioris arca litterae pictus est in Pontificalibus ex viscere piscis annulum suum recipiens ; in cujusvis misterii vel festivitatis primae litterae arca pari elegantia, misterii institutio vel praecipuae Sancti actiones exhibentur. Ad voluminis calcem reperitur Metensium Episcoporum catalogus ad Angelramnum desinens, id est ad annum circiter 800. Sed versus hexametros quibus eorum nomina comprehensa sunt, aliquot annis scriptos credo post codicem, quem anno 780 non credo posteriorem. Nihil in hoc implicat [...]. Plurima uncialibus aureis scripta sunt, caeterea caractere romano minusculo", éd. Pelt, n° 1052 ; Inv. 1775 : "Item un pontifical écrit sur vélin, couvert de velour bleu garny d'yvoir des deux côtés, très proprement orné de fermoirs et de garniture d'argent, ledit livre sous le n° 3 du catalogue" ; éd. Kraus, p. 587) ;
Saisie révolutionnaire (Inv. 1794, "Notice des manuscrits du trésor de la ci-devant cathédrale de Metz, actuellement déposés aux archives du district de Metz, ladite notice rédigée rédigée sur la demande de la Commission des arts" : "8. Manuscrit sur vélin, couvert de velours bleu avec fermoirs et ornements d'argent, orné de 18 petits bas-reliefs d'yvoire, neuf à chaque face du volume, qui représentent diverses actions de la messe et de l'administration des sacrements. Ce livre est un sacramentaire ou missel d'une écriture du VIIe siècle, en caractère romain, avec grandes et petites capitales romaines en or. Sa hauteur est de neuf pouces et dix lignes, sa largeur, sept pouces huit lignes. Il contient cent vingt huit feuillets" ; Archives nationales, F17 1176, n° 47) : le volume figure dans la liste des manuscrits de l'ancien trésor de la cathédrale de Metz à devoir, selon dom Germain Poirier, rejoindre les collections de la Bibliothèque nationale (Archives nationales, F17 1176, n° 48) ;
Transféré en 1802 à la Bibliothèque nationale par Jean-Baptiste Maugérard sur décision du ministre de l'Intérieur (BnF, Manuscrits, Archives modernes 494, dossier "Metz", non num. : "Département de la Moselle. Inventaire des manuscrits prétieux du trésor de l'église cathédrale de Metz envoyés à la Bibliothèque nationale en exécution de la lettre du ministre de l'Intérieur du 26 brumaire an XI [17 novembre 1802] de la République française [...]. Numéro 8. Manuscrit sur vélin, couvert de velours bleu avec fermoirs et ornements d'argent, orné de 18 petits bas-reliefs d'yvoire qui présentent diverses cérémonies religieuses. Ce volume est un sacramentaire du huitième siècle. Sa hauteur est de neuf pouces 10 lignes, sa largeur, sept pouces huit lignes. 128 feuillets [...]. Tous lesquels manuscrits au nombre de seize sont sains et entiers et tels qu'ils sont venus des anciens propriétaires. Fait à la bibliothèque publique du département de la Moselle, le neuvième frimaire an onzième de la République française [30 novembre 1802]. Bardon du Hamel").

Présentation du contenu

Ce liber sacramentorum comprend quatre sections : le canon de la messe ; les fêtes principales (temporal et sanctoral) ; Commun des saints et messes votives; listes des évêques de Metz. Les messes suivent le modèle ; oratio, secreta, praefatio, ad complendum (après la communion). Le texte suit en général la version grégorienne, mais comprend quelques additions gallicanes et ambrosiennes; il appartient à la famille des sacramentaires grégoriens dit d'Aniane. 
Ajouts postérieurs aux f. 1r-v, 21, 128v-130r ; ms. inachevé: f. 2 et 13 vierges, registre supérieur du f. 119r laissé blanc ; aucune signature de cahiers conservée; voir Leroquais, I, 1924, p. 16-18.
f. 1r-v. Ajout au texte primitif, oraison pour la Toussaint (f. 1r) et pour la saint Césaire (f. 1v): « Kal. novembris festivitas omnium sanctorum… »
f. 2r-v. vacant
f. 3r-12v. Oraisons pour les ordinations: « incipit ordo de sacris ordinibus benedicendis … »; f. 9v. « oratio ad ordinandos episcopos… »;
f. 14r. Préfaces communes (dialogue initial en capitales chrysographes)
Canon de la messe:
f. 14v. « Sanctus » et « Benedictus » (onciales et capitales chrysographes)
f. 15v-17r. Canon de la messe : « te igitur …cum famulo tuo papa nostro ill. » ; f. 17r (et ajouts autre main, faisant suite à « ill. »): « et rege nostro… ». f. 17r. « Memento (etiam, add. al. man.) Domine famulorum famularumque tuarum… » et ajout de l’autre main : « eorum quoque qui nostri memoriam… »; f. 20. « Commemoratio defunctorum… » (onciales chrysographe) ; (avec ajout d’une autre main) d’un memento : « memento mei queso Domine …accendantur per Christum. Memento etiam famulorum famularumque … » (cf. f. 17r).
Temps de la communion:
f. 20v-21r. « Pater noster … »; f. 21: ajout postérieur des noms Etienne et Arnoul en regard du Libera nos.
f. 21v. Fêtes du temporal et sanctoral ; messes pourvues des préfaces et des bénédictions épiscopales : « VIIII kal. ian. idest die XXIIII mensis decembris in vigilia Domini … » ; f. 27r. « in die ad missam …(f. 27v) Beati Stephani… » ; f. 32v. « in octabas Domini ad sanctam Mariam… » ; f. 38r. « IIII nonas februarii, die II mensis … » (oraison pour la messe de la Purification, éd. Delisle, Cab. mss., III, p. 262) ; f. 42v. « oratio in acceptatione palmarum ante processionem dicenda … » 43v. « die dominica in ramis palmarum… » ; f. 57v. « in die Pasche Domini… » ; f. 68v. « in letania maiore. kal. maii. nat. apost. Philippi et Iacobi… » ; 77v. « in die <pentecoste> statio ad sanctum Petrum … » ; f. 91r. « XVII kal. septembris natal. sancti Arnulfi … » (éd. Netzer, p. 280-282) ; f. 93r. « V id. septembris natal. sancti Gorgonii… » ; f. 95v. « kal. oct. natal. sancti Remigii confessoris…. » ; 97v. « VIIII kal. decembris nat. sancti Clementis… » ; 98v. « II Kal. decembris nat. sancti Andreae… »
Ordines:
f. 100-103r. « Ordo dedicationis ecclesiae… »; f. 103r. « Consecratio altaris … »; f. 104r. « Ad capsam benedicendam… »; f. 105r. « Missa in anniversario dedicationis basilicae… »
f. 106-112. Messes communes (les communs):
f. 106r. « Missa in nat. unius apostoli… » ; f. 106v « in nat. plurimorum apostolorum… » ; f. f. 107v. « in nat. unius martyris … » ; f. 108v. « in nat. plurimorum martyru … » f. 109r. « in ant unius confessoris… » ; 110r « in natale plurimorum confessorum… » ; f. 111r. « in natale uirginis… »; f. 112r. « missa ad poscendas suffragia sanctorum … »
Rites du catéchuménat:
f. 112v. « oratio ad caticuminum faciendum … » ; f. 113r. « benedictio salis dando caticumino … »; f. 114r. « item super femina… » ; f. 114v. « item super masculum … » ; f. 115r. « … item super femina… item super masculum… » ; f. 115v. « item super femina …item super masculos seu super feminas… »; f. 115v-117r. « in sabbato sancto oratio ad catecizandum infantem… » ; f. 117r-117v. « ad clericum faciendum… ».
f. 118r. « Benedictio vestium virginis vel viduae … benedictio virginis ab episcopo dicenda…»; f. 119r. « Missa specialis sacerdotis … » ; 120v. « item alia missa… »
f. 121v. « Incipiunt orationes cotidianis diebus… » ; f. 124r. « incipiunt orationes matutinales … » ; 124r. « incipiunt orationes vespertinales seu matutinales… » ; f. 124v. « Benedictio domus … » ; 125r. « oratio contra fulgora prius spargatur aqua benedicta et postea dicatur ista oratio… ; benedictio uvae vel favae … » ; f. 125v. « benedictio ad fruges novas …benedictio ad omnia quae volueris … benedictio panis… »
f. 126r-128r. Deux listes des évêques de Metz. La première versifiée, a été composé sous le pontificat d’Angelramnus (768-791) (f. 126r-127v) : « Incipiunt versus de episcopis mettensis civitatis quomod sibi ex ordine successerunt … » ; la seconde, sous forme d’obituaire (. 127v-128r) : « Subter adnexi kalendarum dies pandunt qualiter praescripti pontifices Christi migraverunt ad Christum. Clemens VIIII fal. decembris… (f.128r) … Drogo archiepiscopus VI idus decembris… Ruotpertus ordinatus est episcopus X kal. mai. » (éd. MGH Script. 13, p. 303 et MGH Poet. lat. aev. Car. 1, p. 60). L'ajout des noms des trois successeurs de Drogon, selon toute vraisemblance a été réalisé sous le pontificat de Ruotpertus, avant 916, la date de son décès n’ayant pas été enregistrée.
f. 128v-130r. Oraisons (ajouts postérieurs de diverses mains) :
f. 128v. Oraison de la messe de saint Léon : « Exaudi Domine preces nostras … » ;
f. 129r. Collecte de la messe de saint Gall (à qui fut dédicacée une chapelle dans la cathédrale sous l’évêque Adventius, un successeur de Drogon (858-875)): « Oratio. Laetetur aecclesia tu Deus beati Galli confessoris … » ; dans la marge inférieure à droite : « desunt petrae LXVIIII <et> seraculum .I. » (mention du Xe s. qui signale des lacunes dans la reliure) ;
f. 129v. Oraisons de la messe des Rameaux: « Oratio in die Ramis palmarum ; ad frondes vel palmas benedictio … ».
f. 130r. Oraisons de la messe de saint Jacques : « Esto Domine plebi tuae �� ».

Bibliographie

Catalogues :

Léopold Delisle, "Inventaire des manuscrits conservés à la Bibliothèque impériale sous les numéros 8823-11503 du fonds latin", Bibliothèque de de l'Ecole des chartes, t. 23, 1862, p. 471.

Victor Leroquais, Les sacramentaires et les missels manuscrits des bibliothèques publiques de France, t. 1, Paris, 1924, n° 6.

Sources imprimées :

Martin Meurisse, Histoire des evesques de Metz, Metz, 1634, p. 685.

Edmond Martène et Ursin Durand, Voyage littéraire de deux religieux bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur, Paris, 1717, t. 1/2, p. 110.

Franz Xaver Kraus, Kunst und Alterthum in Lothringen, Strasbourg, 1889, p. 587.

Jean-Baptiste Pelt, Etudes sur la cathédrale de Metz. Textes extraits principalement des registres capitulaires (1210-1790), Metz, 1930, n° 579, p. 143, n° 741, p.184, n° 851, p. 224, n° 1052, p. 295.

Etudes :

Paul Delaroche (dir.), Trésor de numismatique et de glyptique ou Recueil général de médailles, monnaies, pierres gravées, bas-reliefs tant anciens que modernes, t. 19, Paris, 1836, p. 13-16 et pl. XVIII-XIX. Emile-Auguste Bégin, Histoire et description pittoresque de la cathédrale de Metz , t. 2, Metz, 1843, p. 313 et 317-318.
Léopold Delisle, Le Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale [puis impériale] , t. 2, Paris, 1874, p. 14 / t. 3, Paris, 1881, p. 262-263.

Léopold Delisle, Mémoires sur d'anciens sacramentaires, Paris : Imprimerie Nationale, 1886, p. 100-101

H. Netzer, L’introduction de la messe romaine en France sous les Carolingiens, Paris, 1910, p. 84-87.Louis Weber, Einbanddecken, Elfenbeintafeln, Miniaturen, Schriftproben aus Metzer liturgischen Handschriften. I. Jetzige Pariser Handschriften, Metz, 1913, p. 7-10 et pl. I-XXVIII. Adolph Goldschmidt, Die Elfenbeinskulpturen aus der Zeit der karolingischen und sächsischen Kaiser (VIII.-XI. Jahrhundert) , t. 1, Text , Berlin, 1914, p. 41-42, n° 74a-b. Theodor Bogler, "Österliche Szenen auf dem Elfenbeindeckel des Drogo-Sakramentars", Balthasar Fischer et Johannes Wagner (dir.), Paschatis Sollemnia. Studien zu Osterfeier und Ostefrömmigkeit, Freiburg, 1959, p. 108-119. Willelm Köhler, Die karolingische Miniaturen, III/2, Berlin, 1960, p. 143-162. Frauke Steenbock, Der kirchliche Prachteinband im frühen Mittelalter von den Anfängen bis zum Beginn der Gotik, Berlin, 1965, p. 85-86. Willelm Köhler et Florentine Mütherich,

Drogo Sakramentar, ms. lat. 9428, Bibliothèque Nationale, Paris, Graz, 1974, 2 vol.

Franz Unterkircher, Zur Ikonographie und Liturgie des Drogo-Sakramentars (Paris, Bibliothèque nationale, Ms. Lat. 9428), Graz, 1977. Roger Reynolds, "Image and Text : A Carolingian Illustration of Modifications in the Early Roman Eucharistic Ordines", Viator, t. 14, 1983, p. 59-75. Robert G. Calkins, "Liturgical Sequence and Decorative Crescendo in the Drogo Sacramentary", Gesta, t. 25/1, 1986, p. 17-23. Carol Heitz, "Eucharistie, synaxe et espace liturgique", dans Segni e riti nella chiesa altomedievale occidentale, actes du colloque de Spolète, 11-17 avril 1985, Spolète, 1987, p. 609-638. François Héber-Suffrin, "La cathédrale de Metz vue par Paul Diacre et les témoignages archéologiques", dans Pierre Riché, Carol Heitz et François Héber-Suffrin (dir.), Autour d'Hildegarde, actes du colloques de Metz, université, Paris, 1987, p. 73-78. Eric Palazzo, "L'enluminure à Metz au haut Moyen Âge (VIIIe -XIe siècles)", Metz enluminée. Autour de la Bible de Charles le Chauve. Trésors manuscrits des églises messines , cat. exp., Metz, bibliothèque-médiathèque, 10 novembre 1989-7 janvier 1990, Metz, 1989, p. 24-27, 29. Roger Reynolds, “A Visual Epitome of the Eucharistic Ordo from the Era of Charles the Bald. The ivory Mass Cover of the Drogo Sacramentary”, dans Margaret Gibson et Janet Laughland Nelson (dir.), Charles the Bald. Court and Kingdom, Aldershot, 1990, p. 241-260. Marie-Christine Sepière, L'image d'un dieu souffrant. Aux origines du crucifix, Paris, 1997, p. 156-159 et passim. Eric Palazzo, "La liturgie et ses textes: autour de la messe. Les ordines romani et les ivoires du Sacramentaire de Drogon (IXe siècle)", dans François Bougard (dir.), Le christianisme en Occident , Paris, 1997, p. 109-116. Marie-Pierre Laffitte et Valérie Goupil, Bibliothèque nationale. Reliures précieuses , Paris, 1991, p. 8, 10, 12, 13 et 98. Celia Chazelle, The Crucified God in Carolingian Era. Theology and Art of Christ's Passion, Cambridge, 2001, passim. Laurence Nees, "On Carolingian Book Painters : The Ottoboni Gospels and its Transfiguration Master", Art Bulletin, t. 83, 2001, p. 222 et 238 n. 105. Celia Chazelle, "An Exemplum of Humility: the Crucifixion Image in the Drogo Sacramentary", dans Elizabeth Sears et Thelma K. Thomas (dir.), Reading Medieval Images, Ann Arbor (Mich.), 2002, p. 27-35. Christian-Jacques Demollière, "Le sacramentaire de Drogon", dans Christian-Jacques Demollière (dir.), L'art du chantre carolingien: Découvrir l'esthétique du chant grégorien , Metz, 2004, p. 49-62.Jean-Pierre Caillet, "Le livre et l'art des Carolingiens dans la culture de l'Occident médiéval", dans Marie-Pierre Laffitte et Charlotte Denoël (dir.), Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve, cat. exp., Paris, BN, 20 mars-24 juin 2007, Paris, 2007, p. 13.Marie-Pierre Laffitte, "Pourquoi tant de manuscrits carolingiens à la Bibliothèque nationale de France ? ", dans Marie-Pierre Laffitte et Charlotte Denoël (dir.), Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve, cat. exp., Paris, BN, 20 mars-24 juin 2007, Paris, 2007, p. 22.  Marie-Pierre Laffitte, "La politique religieuse et la réforme liturgique", dans Marie-Pierre Laffitte et Charlotte Denoël (dir.), Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve, cat. exp., Paris, BN, 20 mars-24 juin 2007, Paris, 2007, p. 46 et 47.Charlotte Denoël, "L'épanouissement de la création artistique", dans Marie-Pierre Laffitte et Charlotte Denoël (dir.), Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve , cat. exp., Paris, BN, 20 mars-24 juin 2007, Paris, 2007, p. 55. Marie-Pierre Laffitte, "Metz, ville impériale", dans Marie-Pierre Laffitte et Charlotte Denoël (dir.), Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve, cat. exp., Paris, BN, 20 mars-24 juin 2007, Paris, 2007, p. 190-192.  Eric Palazzo, L'invention chrétienne des cinq sens dans la liturgie et l'art du Moyen Âge, Paris, 2016, p. 294-299.

Fac similé :

Drogo Sakramentar, Manuscrit latin 9428, Bibliothèque nationale, Paris, vollständige Faksimile Ausgabe im Originalformat. Kommentar von Willelm Koehler et Florentine Mütherich, Graz, 1974.

Expositions : 

Bibliothèque nationale, département des Manuscrits, chartes et diplômes. Notice des objets exposés, cat. exp., Paris, BN, 1881, Paris, 1881, n° 270.

Les plus belles reliures de la Réunion des bibliothèques nationales, Paris, BN, 1929, Paris, 1929, n° 3.

Jean Porcher, Les manuscrits à peintures en France du VIIe au XIIe siècle, cat. exp., Paris, BN, juin-septembre 1954, Paris, 1954, n° 75.

Jean Porcher et Marie-Louise Concasty, Byzance et la France médiévale. Manuscrits à peintures du IIe au XVIe siècle, cat. exp., Paris, BN, 24 juin 1958-31 janvier 1959, Paris, 1958, n° 107.

Roger Pierrot et Marcel Thomas (dir.), Le livre, cat. exp., paris, BN, 17 mai-31 octobre 1972, Paris, 1972, n° 245.

Ecriture et enluminure en Lorraine au Moyen Âge, cat. exp., Nancy, musée historique lorrain, 29 mai-29 juillet 1984, Nancy, 1984, n° 35.

Marie-Pierre Laffitte (dir.), 1789, le Patrimoine libéré. 200 trésors entrés à la Bibliothèque nationale de 1789 à 1799, cat. exp., Paris, BN, 6 juin-10 septembre 1989, Paris, 1989, n° 94.

Johannes Fried et Liselotte E. Saurma-Jeltsch (dir.), 794. Karl der Grosse in Frankfurt am Main. Ein König bei der Arbeit , cat. exp., Francfort, Historisches Museum, 18 mai-28 août 1994, Sigmaringen, 1994, n° VII/22 (notice de Katharina Bierbrauer).

Koert van der Horst, William Noel et Wilhelmina C.M. Wüstefeld (dir.), The Utrecht Psalter in medieval art. Picturing the Psalms of David, cat. exp., Utrecht, Musée Catharijneconvent, 31 août-17 novembre 1996, 't Goy, 1996, n° 11.

Marie-Pierre Laffitte et Charlotte Denoël (dir.), Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve, cat. exp., Paris, BN, 20 mars-24 juin 2007, Paris, 2007, n° 53 (notice de Marianne Besseyre et Marie-Pierre Laffitte).

Fichier Avril

Consulter la fiche numérisée (Latin 9428)

Le fichier Avril a été constitué entre 1968 et les années 1990 par François Avril, conservateur au département des Manuscrits, à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail est tenue à jour et complétée jusqu'en 2003.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Charlotte Denoël et Maxence Hermant (octobre 2020)

Bibliographie complémentaire

1990  
Rosamond McKITTERICK,   Books, Scribes and Learning in the Frankish Kingdoms, 6 th -9 th Centuries , Aldershot, Variorum, 1994 , cité pp. 4, 7, 13 (note 20).  
[réédition de « Carolingian uncial : a context for the Lothar Psalter », ... 1990, p. 1-15]
 

1993
Christiane RAYNAUD, « Le massacre des Innocents : évolution et mutations du XIIIe au XVes dans les enluminures », in Le corps et ses énigmes au Moyen âge , s.d. B. Ribémont, Caen, Paradigme, 1993, p. 157-183 , cité dans le cadre de l'étude p. 170.  

1994
Clavis scriptorum latinorum medii aevi. Auctores Galliae 735-987. T. I. Indices, Ed. M-H. Jullien — F. Perelman, Turnhout, Brepols, 1994 (CC. Continuatio Mediaevalis, Clavis des auteurs latins du Moyen Age) , recensé p. 109.


Eric PALAZZO, Les sacramentaires de Fulda. étude sur l'iconographie et la liturgie à l'époque ottonienne , Münster, Aschendorff, 1994 , cité pp. 34, 42, 48 (note n° 50), 50, 52, 54, 55, 57, 61, 63, 64, 72, 74, 81, 84, 85, 87, 90, 91, 92, 101, 102, 160, 168, 169 .


Marie-Christine SEPIERE, L'image d'un Dieu souffrant, Paris, Cerf, 1994, cité pp. 72, 148, 156s, 158, 165, 177, 178, 187, 189, 229, 231 + planches VI et XV.  

1995
Robert DESHMAN, The Benedictional of Aethelwold , Princeton, Princeton University Press, 1995 (Studies in Manuscript Illumination, 9) , cité pp. 20, 28, 30-31, 34-35, 45,46, 48, 55, 57-59, 61, 66, 86, 89-90, 107, 114-116, 159-163, 187, 203, 238, 245, 251, 263 + fig. 16, 18-19, 22-23, 40.  

1996
Claudia HÖHL, Ottonische Buchmalerei in Prüm , Frankfurt am Main, Peter Lang, 1996, cité pp. 148, 156, 167, 174, 183, 185, 190, 193, 198, 228, 236, 238-239, 247, 256, 277-278, 284, 286, 298-299, 317, 337, 348, 360, 383, 388.


W. NOEL, « The Utrecht Psalter in England : Continuity and Experimentation», in The Utrecht Psalter in medieval Art. Picturing the Psalms of David . Ed. K. Van der Horst et alii, Utrecht, HES, 1996, p. 120-165, notice pp. 196-197.  


Yolanda ZALUSKA, L'évangéliaire de Remiremont , Turnhout, Brepols, 1996 , cité pp. 8, 80, 94, 102 (note 68).  
 

1997
Robert DESHMAN, «Another Look at the Disappearing Christ : Corporal and Spiritual Vision in Early Medieval Images, Art Bulletin , 79/3 (1997), p. 518-546, cité pp. 525, 529 + fig. 15.  
 

1998
Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der Wisigotischen). Teil I : Aachen-Lambach , Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 1998 , cité p. 202, n°930.

Arno BORST, Die karolingische Kalenderreform , Hannover, Hahnsche Buchhandlung, 1998 (MGH, Schriften, 46) ; cité et recensé pp. XXIX, 310, 343, 388, 522 .


Christine JAKOBI-MIRWALD, Text - Buchstabe - Bild. Studien zur historisierten Initiale im 8. und. 9. Jahrhundert , Berlin, Reimer, 1998 , cité pp. 13, 16, 17, 21, 26, 52-58, 71, 97, 119-120, 125, 150, 202 + notice n°17 (pp. 204-210) + fig. 43-47.

Niels Krogh RASMUSSEN, Les pontificaux du Haut Moyen Age. Genèse du livre de l'évêque , Leuven, Spicilegium sacrum Lovaniense, 1998, cité pp. 437-438, 474 (note 85), 497-498.  

1999
Elisabeth FRUITIEAUX, "Entre liturgie et sacralité. Enquête sur la nature et la fonction des calices durant le haut Moyen Age", Revue d'histoire de l'église de France , 85/215 (1999), p. 225-246, représentation d'un calice dans une lettrine (vers 845), cité p. 233 + fig. 6.  


Otto MAZAL, Frühmittelalter, Graz, Akademische Druck-und Verlagsanstalt, 1999, t. 2 , cité pp. 151-153 + fig. 56-57.  


Henry MAYR-HARTING, Ottonian Book Illumination. An historical Study , London, Harvey Miller Publishers, 1999 , cité t. I, pp. 80, 120 + fig. 45 ; t. II, pp. 42, 89, 125, 132, 136-137 + fig. 45.  

 

2001
Laurence NEES, "On Carolingian Book Painters : The Ottoboni Gospels and its Transfiguration Master", Art Bulletin , 83 (2001), p. 209-239, cité pp. 222, 238 (note 105) + fig. 15


Marie-Christine SEPIERE, « Recherches sur la croix et la crucifixion au premier millénaire », L'iconographie. Etudes sur les rapports entre textes et images dans l'occident médiéval. s. d. de G. Duchet-Suchaux, Paris, Le Léopard d'Or, 2001, p. 205-251,; Initiale O du Sacramentaire de Drogon, cité p. 246 + fig. 16.  
 

2002
Ulrich REHM, « Der Körper der Stimme. Überlegungen zur historisierten Initiale karolingischer Zeit», Zeitschrift für Kunstgeschichte , 4 (2002), p. 441-459, cité p. 443 + fig. 3 (fol. 71v).  

2004
Bernhard BISCHOFF, Katalog der festländischen Handschriften des neunten Jahrhunderts (mit Ausnahme der Wisigotischen). Teil II : Laon-Paderborn , Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, 1998, cité p. 188, n°2779.


F.O. BÜTTNER, « Der illuminierte Psalter im Westen », in The Illuminated Psalter. Studies in the Content, Purpose and Placement of its Images . Ed. F.O. Büttner, Turnhout, Brepols, 2001, p. 1-106 , cité p. 86.  

2005
G. ZANICHELLI, « La miniatura carolingia », in La miniatura in Italia. T. 1 : Dal tardoantico al Trecento con riferimenti al Medio Oriente e all'Occidente europeo , A cura di A. Putaturo Donati Murano — A. Perriccioli Saggese, Napoli, Edizioni scientifiche italiane, 2005, p. 49-53 , cité p. 50.

2007

Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve, sous la direction de M-P. Laffitte et C.Denoël, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2007 , notice 53 + cité pp. 13, 16, 22, 46-47, 55, 188, 192 et notices 54-55.  


X. MURATOVA, « L'ambiguité des fonds et les caprices des rinceaux. Remarques sur les fonds ornementaux dans l'enluminure du XIIIe siècle », in Quand la peinture était dans les livres. Mélanges en l'honneur de François Avril . S. d. M. Hofmann — C. Zöhl, Turnhout, Brepols, 2007, p. 235-245 , cité p. 238.

2008
Andrea WORM, Das Pariser Perikopenbuch (Bibliothèque nationale de France, Ms. lat. 17325) und die Anfänge der romanischen Buchmalerei an Rhein und Weser , Berlin, Deutsche Verlag für Kunstwissenschaft, 2008, cité pp. 55, 71 (note n° 341), 107.

2010
Jean-Pierre CAILLET, "La classification des manuscrits carolingiens", extrait de Cahiers archéologiques , ISSN 0068-4945, 53 (2009-2010), p. 33-47 ; ill. p. 38, fig. 8 (fol. 71v) ; ill. p. 42, fig. 18 (fol. 15v) ; cité p. 46, n. 28.

Eric PALAZZO, "Art, liturgie, and the five senses in the early middle ages", extrait de  Viator , ISSN 0083-5897, 41, No. 1 (2010), pp. 25-56 ; cité p. 45 ; ill. fig. 7 et 8

2014
Charlotte DENOEL, "La création artistique à l'époque carolingienne : regards sur quelques travaux récents, tiré à part de Bulletin monumental, Tome 172-4, (2014), pp. 321-325, cité p. 323.

2015
Charlotte DENOEL, 'Le scriptorium de Saint-Germain-des-prés au temps de l'Abbé Abelard (v. 1030-1060) : les manuscrits enluminés par Ingelard, scriptor honestus', tiré à part de Saint-Germain-des-Prés, Milles ans d'une abbaye à Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, (2015), p. 159-212.  

2016
Brigitte Miriam BEDOS-REZAK, Jeffrey F. HAMBURGER, Sign and Design. Script as image in cross-cultural perspective (300-1600 CE), Washington : Dumbarton Oaks Research Library and Collection, 2016.

2017
Eric M. RAMIREZ-WEAVER, A Saving Science. Capturing the Heavens in Carolingian Manuscripts, University Park : Pennsylvania State university press, 2017.

Fiches bibliographiques numérisées

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée

Consulter la fiche bibliographique numérisée  

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2000

Marilena MANIACI e Giulia OROFINO (dir.), Le Bibbie Atlantiche : il libro delle scritture tra monumentalità e rappresentazione, Milan : Rome : Ministero per i beni culturali e ambientali, 2000, cité p. 75. — 220 MANI.

2014

Christoph WINTERER, « 'Ut reddat rursum, terra capit proprium'. Zum bebilderten ottonischen Sterbe- und Begräbnisritual von Ivrea » dans Text, Bild und Ritual in der mittelalterlichen Gesellschaft (8.-11. Jh.). Tagungsband (Villa Vigoni 19-23. September 2007). Hg. von P. Carmassi und C. Winterer, Florence: SISMEL - Edizioni del Galluzzo, 2014, pp. 311-345: cité p. 319-320, 325 note 46. — 8-IMPR-12287.

Patrizia CARMASSI, « Il sangue di Cristo. Eucaristia tra celebrazione, riflessione e rappresentazione nell'alto medioevo » dans Text, Bild und Ritual in der mittelalterlichen Gesellschaft (8.-11. Jh.). Tagungsband (Villa Vigoni 19-23. September 2007). Hg. von P. Carmassi und C. Winterer, Florence: SISMEL - Edizioni del Galluzzo, 2014, pp. 263-285: cité p. 279. — 8-IMPR-12287.

2015

Henry PARKES, The making of liturgy in the Ottonian church, Cambridge : Cambridge University Press, 2015, p. 225. — 8-IMPR-12714.

Paolo DIACONO, Liber de episcopis mettensibus, Florence : SISMEL-Edizioni del Galluzo, 2015, cité p. 6, 10, 85. — 8-IMPR-12819.

Christine JAKOBI-MIRWALD, Buchmalerei. Terminologie in der Kunstgeschichte, Berlin : Reimer, 2015, cité p. 204. — 16-IMPR-3506.

2016

Danielle B. JOYNER, Painting the 'Hortus deliciarum', Medieval Women, Wisdom, and Time, University Park : The Pennsylvania state university press, 2016, p. 188. — 4-IMPR-3688.

Ileana PAGANI e Francesco SANTI (dir.), Il secolo di Carlo Magno istituzioni, letterature e cultura del tempo carolingio, Firenzi : SISMEL - Edizioni del Galluzzo, 2016, p. 206. — 8-IMPR-12897.

John MUNNS, Cross and Culture in Anglo-Normand England, Woodbrige : The Boydell, 2016. — 8-IMPR-12989.

2017

Rachel MOSS, Felicity O'MAHONY, Jane MAXWELL, An insular Odyssey. Manuscript culture in early christian Irelans and beyond, Dublin : Four courts press, 2017, cité p. 321. — 8-IMPR-12994.

Guylène HIDRIO, L'iconographie du speculum Virginum, Turnhout : Brepols Publishers, 2017, cité p. 67. — 8-IMPR-12800.

Cécile Voyer, « Translatio et processus créatif des œuvres visuelles aux Xe-XIe siècle », Matières à débat : la notion de matière littéraire dans la littérature médiévale, Rennes : Presses universitaires, 2017, cité p. 226.

Michele P. BROWN, Ildar H. GARIPZANOV, Benjamin C. TILGHMAN, Graphic devices and the early decorated book, Woodbridge : The Boydell Press, 2017, cité p. 297. — 8-IMPR-12952.

2018

Ulrich KUDER, Studien zur ottonischen Buchmalerei, Kiel : Verlag Ludwig, (Band 2) 2018, cité p. 109, 111, 153, 155-157, 494, 530, 534, 537, 538, 545, 549, 563, 642, 646, 652, 655. — 8-IMPR-13130 (2).

Susan RANKIN, Writing sounds in Carolingian Europe : the invention of musical notation, Cambridge : Cambridge University Press, 2018, cité p. 348. — 4-IMPR-3868.

2019

Beatrice KITZINGER, The cross, the Gospels and yhe work of art in the Carolingian age, Cambridge : Cambridge University Press, 2019, cité p. 93, 232 n. 90, 252 n. 28, 268 n. 135. — 4-IMPR-3851.

Amy NEFF, A soul's journey : Franciscan art, theology, and devotion in the supplicationes variae, Toronto : Pontifical Institute of Mediaeval Studies, 2019, cité p. 109. — 4-FAC SIM-1295.

Beatrice E. KITZINGER, The cross, the Gospels and the work of art in the Carolingian Age, Cambridge : Cambridge University Press, 2019, cité p. 93, 232 n. 96, 252 n. 28, 268 n. 133. — 4-IMPR-3851.