Département Son, vidéo, multimédia > Audiovisuel et multimédia

Fonds COMANDON, Jean (cinéma scientifique)

Cote : DONAUD1414 
Fonds Jean COMANDON
Bibliothèque nationale de France. Département Son, vidéo, multimédia
Documents majoritairement en français mais aussi en  anglais , en allemand , marginalement en  espagnol ou italien  .
Le fonds comprend 41 boîtes d'archives.
Il rassemble des documents imprimés (périodiques, monographies, brochures, affiches), manuscrits ou dactylographiés (notes personnelles, correspondance, brouillons), des photographies, des microfilms, un ensemble de médailles et quelques cassettes audio.

Documents en relation

Outre ses archives papiers, près de 300 de ses films ont été restaurés par le CNC et sont consultables à Bois d'Arcy ou sur les postes dédiés en salle P du niveau Recherche de la BnF (site François Mitterrand).

Biographie ou histoire

Jean Comandon, né en 1877 à Jarnac et mort en 1970 à Sèvres, est un médecin français, pionnier du cinéma scientifique.

Après quelques études de commerce qui correspondaient davantage aux aspirations familiales, il débute à 25 ans des études de sciences puis de médecine à Paris, conclues en 1909 par la soutenance de sa thèse De l'usage clinique de l'ultra-microscope en particulier pour la recherche et l'étude des spirochètes. La même année, il invente un premier procédé microcinématographique : il place son appareil dans le prolongement du microscope, et, sur fond noir, éclaire intensément des particules, qui à leur tour émettent une lumière dense permettant leur observation. Pathé remarque et rémunère Comandon, des projections sont organisées, et la presse fait part de son ébahissement. C'est le début d'une production riche de plus de 400 films, entre images de microbiologie, de chirurgie, films de vulgarisation zoologique ou de propagande hygiéniste.

Après sa participation aux campagnes de lutte contre la tuberculose, il devient dans les années 1920 un homme-clé de l'Office national des recherches scientifiques, industrielles et des inventions, collaborant avec de nombreux chercheurs et signant plusieurs articles, ainsi « l'orientation des recherches en cinématographie » (1924) ou « le cinématographe éducateur » (1931). Séparé de Pathé, il collabore avec Pierre de Fonbrune sous le mécénat du banquier Albert Kahn à partir de 1927, renouvelle son dispositif et émerveille le public par ses films accélérés du développement de végétaux.

Son entrée à l'Institut Pasteur en 1932 lui permet de travailler dans des conditions idéales au laboratoire de Garches et de produire des films remarquables, comme la « Substitution du noyau chez une amibe » (1939), véritable prouesse technique. Il ne le quitte qu'en 1966, après un après-guerre moins faste où l'instrumentalisation cinématographique a perdu en importance. Les hommages et les récompenses se multiplient jusqu'à son décès en 1970, à 93 ans.

Informations sur le traitement

Le fonds n'est que très partiellement classé. Cet instrument de recherche donne une vue plus ou moins sommaire boîte par boîte et a été rédigé afin d'en faciliter la communication.

Conditions d'accès

La réservation des documents se fait en banque d’accueil. Vous pouvez adresser vos demandes par mail à l'adresse : audiovisuel@bnf.fr. Un délai de communication est à prévoir.
La communication des documents se fait en places hémicycles de la Salle P, boîte par boîte et pochette par pochette quand il y a lieu.

Conditions d’utilisation

Reproduction (partielle ou intégrale) soumise à autorisation écrite des ayants droit.

Bibliographie

L'oeuvre du Docteur Comandon : créateur de la microcinématographie,Consulter ce document
Filmer la science, comprendre la vie : le cinéma de Jean ComandoConsulter ce document


Sous-unités de description