Supplément grec 140

Cote : Supplément grec 140
Tétraévangile adapté à l’usage liturgique.
XIIIe s.
136 × 92 mmff. 196 (+ 54a. 185a), 28 lignes.
CAHIERS – 25 cahiers : 1 quat. (1-8), 5 quat. (11-50), 1 quat. (51-58, + 54a, - 56), 3 quat. (59-82), 1 quat. (83-91, - 86), 4 quat. (92-123), 1 cahier de 7 ff. (124-130), 1 quat. (131-138), 1 quat. (139-147, - 141), 1 quat. (148-155), 1 bifeuillet (156-157), 1 cahier de 7 ff. (158-164), 1 quat. (165-172), 1 ternion (173-178), 1 quat. (179-185, + 185a) et 1 cahier de 3 ff. (186-188) ; ff. intercalés, 9-10, 56, 86 et 141, portraits ; talons après les ff. 52 (pour 56), 88 (pour 86), 102 et 103 (pour 103 et 104), 109 et 112 (pour 113 et 110), 127 (pour 127), 145 (pour 141), 174 et 175 (pour 176 et 175). Feuillets de garde, 1-8 et 189-196, 2 quaternions de parchemin provenant d’un ms. latin du XIIIe s. (?) soigneusement gratté. Folios blancs : 1v-9v, 86 et 187v-196.
RÉGLURE – Système Leroy 1 ; type 32C1 (cf. Leroy-Sautel, p. 164).
Parchemin.
ÉCRITURE – Fine, à l’encre bien noire. Surface écrite : 98 × 65 mm.
DÉCORATION – Portraits des évangélistes (Matthieu au f. 10v, Marc au f. 56v, Luc au f. 86v, et Jean dictant son Évangile à Prochore au f. 141v) : dessins à l’encre noire, rehaussés de peinture bleue et rose. Πύλαι et bandeaux, titres, initiales, table des chapitres de Marc (f. 55v), et indications des lectures liturgiques à l’encre carmin, aujourd’hui pâlie.
RELIURE – Veau raciné ; dos cuir rouge orné de fleurs de lis avec, en capitales dorées, le titre Novum Testamentum et, au bas du volume, le nom du relieur, Duplanil ; tranches dorées. Restaurée en 1944.

Présentation du contenu

1 (ff. 10-181) Les Évangiles, précédés chacun d’une peinture représentant l’évangéliste : 1(ff. 10-55) Matthieu ; 2(ff. 55v-85v) Marc, précédé (f. 55v) de la table des 48 chapitres ; 3(ff. 86-140v) Luc ; 4(ff. 141-181) Jean.

2 (ff. 181v-185av) Calendriers (cf. Gregory, Textkritik, pp. 343-384) : 1(ff. 181v-184) Synaxaire ; 2(ff. 184-185av) Ménologe.

3 (ff. 186-187) Feuillets additifs : 1(f. 186rv, main du XIIIe s.) Questions posées par l’abbé Gérasime à un moine pour mettre son orthodoxie à l’épreuve, inc. Πρεσβύτερός τις κατήντησεν εἰς τὴν λαύραν τοῦ ἀββᾶ Γερασίμου, des. σύνδρομον ἔχει τῷ πατρὶ τὴν ὕπαρξιν (même texte dans le Suppl. gr. 1191, ff. 11r-11v, l. 4, cf. Astruc-Concasty, Supplément grec, t. III, p. 363 ; v. A. Gastoué, « Curieuses annotations de quelques manuscrits byzantins », ROC, 1906, pp. 324-325) ; 2(ff. 186v-187, main du XVIe s.) Liste des tons des Évangiles de l’aurore, Περὶ τῶν ἑωθινῶν εὐαγγελίων πῶς δεῖ ἀναγινωσκέσθαι ms.

Historique de la conservation

ANNOTATIONS – Aux ff. 10, 56, 85v et 141, à l’encre vermillon, indication sur la date à laquelle furent écrits chacun des quatre Évangiles. Au f. 196v, lxxvi.

HISTOIRE – Le ms. a peut-être appartenu à la Maison professe des jésuites de Paris (cf. f. 2, en haut, deux lignes effacées, où l’on peut cependant deviner aux rayons ultra-violets [...] Soctis Jesu Paris [...] scriptus), mais on ne le retrouve pas dans le Catalogus manuscriptorum codicum Bibliothecæ Domûs professæ Parisiensis de Dom Clément édité à Paris en 1764 (cf. Suppl. gr. 37). Notice de Ch.-B. Hase dans le Suppl. gr. 1003, f. 198. Estampille de la Bibliothèque impériale (Second Empire) aux ff. 10v, 11 et 187 (type Josserand-Bruno 37).

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE – C. R. Gregory, Textkritik des Neuen Testamentes, Leipzig 1900-1909, p. 177, Evl 297 ; K. Aland, Kurzgefasste Liste der griechischen Handschriften des Neuen Testaments (Arbeiten zur neutestamentlichen Textforschung, 1), 2e éd., Berlin-New York 1994, p. 64, 297 ; P. Martin, Description technique des Manuscrits grecs relatifs au Nouveau Testament, conservés dans les Bibliothèques de Paris, Paris 1884, p. 74, 297 E.