Collections partenaires > Coopération Gallica > Bibliothèque de l'Assemblée nationale

Manuscrits de la Bibliothèque et Archives de l'Assemblée nationale

Cote : V 4981 
La nouvelle Héloïse, « lettres de deux amans, habitants d'une petite ville aux pieds des Alpes », par Jean-Jacques Rousseau
Bibliothèque et Archives de l'Assemblée nationale
XVIIIe siècle
Français
Papier. 2 volumes (159 et 238 feuillets). 240 x 180 millimètres. Reliure maroquin rouge.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

Deux volumes contenant, le premier la quatrième partie, le second la cinquième et la sixième partie. Ce manuscrit, autographe, représente la seconde rédaction — définitive — de La nouvelle Héloïse.

Au verso du dernier feuillet blanc suivant la cinquième partie (tome II), on lit ces vers, écrits de la main de Rousseau :

« Auprès de Meillerie,
En un réduit désert,
Où jadis pour Julie
Saint-Preux a tant souffert,

Le chiffre de la belle,
Sur les rochers tracé
Par un amant fidelle,
Ne s'est point effacé.

.......
.......
Dans ce lieu solitaire
Il la conduit un jour.

D'une si pure flame
Ces anciens monumens
Rapellent à son âme
Ses premiers sentimens. »

A la fin du second volume, on trouve quelques fragments de morale, écrits en forme de brouillon, de la main de J.-J. Rousseau.

Historique de la conservation

Ce manuscrit provient d'Hérault de Séchelles, chez qui la Commission des Arts le prit, pour le déposer à la bibliothèque du Comité d'Instruction publique, d'où il vint dans la bibliothèque du Corps législatif.

Bibliographie

R. Bonnet, Le manuscrit de La nouvelle Héloïse dans l'Amateur d'autographes, n° du 15 mai 1902, p. 144.