Département des Arts du spectacle > Inventaires détaillés > Fonds d'archives > E-K

Fonds Festival international de danse de Paris - direction : Robin, Jean (danse)

Cote : COL-69 
Fonds Festival international de danse de Paris - direction Jean Robin
1963-1989
4 mètres linéaires
Bibliothèque nationale de France. Département des arts du spectacle
Fonds produit par : Jean Robin (1918-....)
Le fonds contient des documents majoritairement en français

Biographie ou histoire

Jean Robin fut le fondateur et le directeur du Festival international de danse de Paris durant les vingt-sept années de son existence sous cette appellation (après 1989, il deviendra, sous la direction de son ancien secrétaire général Cyril Lafaurie, le Nouveau Festival international de danse de Paris).Fin connaisseur du monde de la danse au début des années 1960, Jean Robin, alors administrateur du Théâtre des Champs-Élysées, prit en charge la création du festival, en parallèle avec son activité de directeur d'autres manifestations ou structures culturelles telles que le Mai de Versailles, le Festival d'Île-de-France ou l'Orchestre de Paris (dont les archives sont contenues également dans le fonds).Le Festival international de danse de Paris (FIDP) fut fondé en 1963, à la demande de la ville de Paris et de la Chambre de commerce et d'industrie ; il fut placé l'année suivante sous le patronage du ministère des Affaires culturelles (alors sous mandat d'André Malraux), du ministère des Affaires étrangères, soutenant ainsi la vocation internationale du festival, et du Comité du tourisme de Paris. Il apparaît clairement dans les archives conservées, notamment les documents concernant l'administration financière du festival, que l'appui financier de ces tutelles, malgré leur réticence à verser des subventions certaines années, fut essentiel à la survie du festival. Les instances diplomatiques, ambassades et consulats, furent également mises à contribution pour permettre l'accueil des compagnies étrangères et leur participation au festival. Celui-ci eut lieu chaque année, en octobre, novembre ou décembre, invitant aussi bien des troupes de ballet classique que des compagnies de danse contemporaine venues du monde entier et parfois des ensembles de danses traditionnelles issues de cultures non occidentales (Inde, Corée, Indonésie...).Si l'on tente de tracer à grands traits l'évolution du FIDP de 1963 à 1989, on peut considérer qu'un premier tournant fut pris au début des années 1970 avec, d'un point de vue administratif, l'association du Festival de danse à un ensemble de manifestations artistiques plus vaste (incluant aussi théâtre et arts plastiques) créé en 1972 sous le nom de Festival d'automne. Dès cette date, le FIDP prit le statut d'association et l'enjeu des années suivantes fut de tenter de préserver l'autonomie du festival dans le domaine des choix artistiques et de la programmation. La difficile définition des attributions de chacune des deux institutions en termes d'autonomie de gestion, de répartition des financements publics, de stratégie publicitaire mina quelque peu leurs relations et le FIDP a fini, semble-t-il, par ne plus utiliser le label "Festival d'automne".Une innovation importante apportée au contenu du festival au début des années 1970 fut la création d'un "Forum de la Danse", qui résultait de la volonté de Jean Robin de faire du Festival International de Danse de Paris une plate-forme où pourraient dialoguer de jeunes chorégraphes et non plus uniquement un rendez-vous de grands noms de la danse classique ou contemporaine. Véritable aiguilleur de la création artistique, le forum, malgré les difficultés budgétaires qu'il entraîna au sein du FIDP, devint un rendez-vous sinon régulier du moins récurrent (premier essai en1971, puis 1975, 1977, 1982, 1985, les deux derniers prévus pour 1987 et 1989 ayant été annulé in extremis pour des raisons politiques et financières) et reconnu par une partie du public.En 1979, un changement eut lieu à la présidence du festival : Janine Alexandre-Debray, présente depuis la création en 1963, fut remplacée par Pierre Bas, maire du 6e arrondissement, mais les décisions continuèrent à être prises au niveau de la direction, c'est-à-dire de Jean Robin et du secrétaire général Cyril Lafaurie. Une autre innovation, qui date de 1984, semble modifier le festival plus en profondeur puisque la nature même de la manifestation est remise en question : il s'agit de la création du premier Concours international de danse de Paris, expérience renouvelée deux ans plus tard en y associant une section de danse contemporaine.En étudiant les programmes, mais aussi les motivations des organisateurs du festival, on voit que revient sans cesse la question de la ligne de conduite à adopter en matière de modernité, des partis pris à prendre au sujet de la programmation : le premier festival est composé uniquement de troupes de ballet au répertoire classique (le Royal Ballet de Londres, le Ballet de l'Opéra national de Finlande, le Ballet national hongrois, le Ballet de Raymondo de Larrain) ou néoclassique (Ballet de l'Opéra de Marseille dirigé par Joseph Lazzini), mais dès la seconde année, Jean Robin (puisque c'est lui qui a la tâche de choisir les compagnies) invite la compagnie de Paul Taylor qui, au milieu de troupes telles que le Ballet de l'Opéra royal de Stockholm ou le Ballet de l'Opéra de Kiev, fait figure d'exception et représente la Modern Dance américaine dans la lignée de Martha Graham et de Merce Cunningham avec lesquels il a travaillé. On peut sans exagération attribuer au FIDP la gageure d'avoir, à une époque où la danse contemporaine d'outre-mer n'était que très partiellement connue et où les tentatives locales restaient limitées, introduit en France ou fait connaître des compagnies créatives, innovantes, voire avant-gardistes (Merce Cunningham en 1966, Françoise et Dominique Dupuy en 1968, Alvin Ailey en 1970), mais aussi d'avoir permis un "rattrapage" en invitant par exemple Martha Graham et ses danseurs en 1976, plusieurs dizaines d'années après un premier passage à Paris qui avait provoqué l'incompréhension du public français.Jean Robin fait figure de pionnier pour avoir instauré un rendez-vous annuel de véritable ampleur internationale, dédié à la danse sous toutes ses formes, dont l'exemple sera repris et amplifié au cours des décennies suivantes. En tant qu'interlocuteur privilégié des compagnies, Jean Robin a eu le mérite de viser toujours à une programmation de qualité, tout en permettant à de jeunes compagnies de se faire connaître au milieu des grands noms de la danse de la seconde moitié du XXe siècle. Les documents d'archives conservés par Jean Robin et son équipe, bien qu'inégaux en qualité et en quantité selon les années, permettent aujourd'hui au chercheur de porter la lumière sur une manifestation qui, par son caractère international et sa diversité, participe de l'acclimatation (du public, de la critique, mais aussi des pouvoirs publics) ayant permis le renouveau chorégraphique du dernier quart du XXe siècle en France.Chronologie : 1963 : création du Festival par Jean Robin à la demande de la ville de Paris et de la Chambre de commerce et d'industrie.1964 : placement du Festival sous le patronage du ministère des Affaires culturelles (puis du ministère de la Culture et de la Communication), du ministère des Affaires étrangères et du Comité du tourisme de Paris.1971 : Premier Forum international de danse de Paris (Cité universitaire).1972 : Création du Festival d'automne auquel s'associe le Festival international de danse de Paris.Création d'une association (loi 1901) Festival international de danse de Paris.1975 : Deuxième Forum international de danse de Paris (théâtre des Champs-Élysées).1977 : Troisième Forum international de danse de Paris (théâtre des Champs-Élysées).1982 : Quatrième Forum International de Danse de Paris (centre Georges Pompidou).1984 : Premier Concours international de danse de Paris (classique).1985 : Cinquième Forum international de danse de Paris (centre Georges Pompidou).1986 : Deuxième Concours international de danse de Paris (classique et contemporain).1989 : Dernier Festival international de Paris sous la direction de Jean Robin.Équipe : Direction : Jean Robin.Présidence : Janine Alexandre-Debray de 1963 à 1979, Pierre Bas de 1979 à 1989.Présidence d'honneur : Janine Alexandre-Debray dès 1979.Secrétariat général : Gisèle Chaintre et Cyril Lafaurie.Attachée de presse : Suzy Lefort.

Informations sur les modalités d’entrée

Don de Jean Robin, 1989.

Présentation du contenu

Le fonds se compose d'affiches, de coupures de presse, de correspondance, de dossiers de presse, de programmes, de photographies, de documents administratifs. La composition du fonds varie sensiblement selon les années : la documentation administrative est tantôt très complète, permettant de suivre avec précision l'organisation d'une saison du festival, tantôt inexistante avec en contrepartie une documentation abondante sur les compagnies. En ce qui concerne les dernières années du FIDP, on assiste à un amaigrissement considérable des documents relatifs à l'organisation administrative comme de ceux liés aux compagnies participantes. En revanche, pour ces années (1985, 1987, 1989), le fonds est constitué en majorité de témoignages des contacts pris avec des compagnies alors peu connues et dont la plupart ne furent pas sélectionnées pour participer au forum de la danse. On dispose ainsi d'un grand nombre de dossiers de presse, de photographies ou encore d'extraits de correspondance qui révèlent la tournure nouvelle que les dirigeants du FIDP ont essayé de prendre pour donner un nouveau souffle au festival en privilégiant le forum de danse contemporaine.

Classement

Les documents sont classés chronologiquement et, pour chaque année du festival, apparaissent plusieurs rubriques : sous l'intitulé "Administration du festival", on trouve par exemple des documents concernant les relations avec des organes de presse (correspondance, textes des communiqués de presse, organisation des déjeuners de presse...) ou l'organisation des soirées de gala avec listes et cartons d'invitations, mais aussi la correspondance préparatoire concernant l'organisation du festival dans son ensemble : correspondance avec des ministères ou des ambassades, avec des spectateurs ou encore avec les théâtres dans lesquels auront lieu les représentations du festival (le théâtre des Champs-Élysées accueille l'intégralité des compagnies les premières années, puis les lieux se diversifient avec le théâtre de la Cité internationale dès 1971, puis le théâtre de la Ville, le théâtre du Châtelet, etc.). Souvent, cette rubrique administrative inclut également des documents classés sous l'intitulé "Aspects financiers" qui peuvent être des lettres de demande de subventions, des budgets prévisionnels, des documents comptables issus des réunions du comité financier du festival, des factures, les bordereaux des recettes des représentations...La seconde rubrique rassemble tout ce qui est lié au déroulement du festival et non plus à sa préparation, avec tout d'abord les documents concernant l'ensemble du festival (programme, publicités parues dans la presse, articles de presse, liste des membres du jury, palmarès) et ensuite les archives liées à chacune des compagnies ayant participé au festival, classées dans l'ordre de leur passage. Pour chaque compagnie, on a précisé dans l'inventaire le contenu du programme donné au FIDP, incluant souvent plusieurs chorégraphies, avec les noms des chorégraphes, des compositeurs et, lorsque c'était possible, les noms des créateurs des décors, costumes et éclairages. Les noms des interprètes apparaissent également lorsque ceux-ci semblent avoir suscité un intérêt soutenu au sein de la presse.

Conditions d'accès

Vous pouvez préparer votre venue au département des Arts du spectacle en réservant vos documents à distance à partir du présent inventaire, en cliquant sur l'icône "Calendrier" qui figure à gauche des descriptions de documents.
Pour pouvoir réserver à distance, vous devez posséder une carte de lecteur en cours de validité et donnant accès à la Bibliothèque de recherche, et créer votre propre espace personnel sur le site Web de la BnF à cette adresse.
Ces documents sont consultables uniquement en place réserve (à demander à l'entrée de la salle de lecture).
Les demandes portant sur les sections encore non inventoriées de ce fonds sont à adresser par courriel à l'adresse arts-spectacle [at] bnf.fr. Un délai d'au moins quinze jours est à prévoir.


Sous-unités de description