Département de la Musique

Inventaire général des fonds du département de la Musique

Caplet, André (1878-1925). Fonds
Fonds produit par : Caplet, André (1878-1925)

Présentation du contenu

Manuscrits musicaux, partitions annotées, correspondance, photographies, coupures de presse, documents divers

Cotes des documents du fonds :

  • MS-8634 à 8636, MS-19734 à 19789, MS-20071 à 20120, MS-20379 à 20393, MS-20619
  • VMA MS-1099 à 1141, VMA MS-1226, VMA MS-1263
  • VM DOS-21 à 29
  • RES VM DOS-24, RES VM DOS-201
  • NLA-269 à 272
  • (cotes diverses)

Biographie ou histoire

André Caplet est né au Havre le 23 novembre 1878. Il entre au Conservatoire de Paris en 1896 et en sort en 1901, année où il remporte le premier Grand Prix de Rome, devançant Gabriel Dupont et Maurice Ravel.
Avant 1914, le catalogue d’œuvres du compositeur est encore peu fourni. Pourtant, quelques chefs-d’œuvre s'en détachent déjà, le Masque de la mort rouge : Légende pour harpe chromatique et orchestre, d'après le conte d'Edgar Poe (1908), le Septuor pour cordes vocales et instrumentales (1909) présageant déjà des recherches qui seront effectuées sur l'utilisation de la voix. L'activité créatrice d'André Caplet, que l’on aurait pu imaginer allant vers un plein épanouissement, sera mise en sommeil car le compositeur est en même temps un chef d'orchestre au métier affirmé. Nommé à l'Opéra de Boston, il y dirige l'orchestre 1910 à 1913. De retour en France, la direction de l'orchestre de l'Opéra de Paris lui est offerte, mais la Première Guerre mondiale éclate et André Caplet se porte volontaire pour le front. En 1916, il subit une attaque aux gaz qui altère irrémédiablement sa santé.
De retour à la vie civile, André Caplet décide d'abandonner la baguette et de se consacrer davantage à la composition. On le voit alors résister aux nombreuses propositions qui lui sont faites pour tenter de le ramener sur scène. Il refuse de prendre la direction de l'orchestre de l'Opéra, renonce au pupitre des Concerts Lamoureux et abandonnera rapidement les Concerts Pasdeloup. La dégradation de son état de santé le contraint à restreindre ses déplacements et ses activités. Le public parisien ne le retrouvera plus que ponctuellement au pupitre, notamment pour diriger ses propres œuvres, comme Le Miroir de Jésus. C’est pendant ces quelques années, de 1917 au 25 avril 1925, date de sa mort, que le compositeur donnera la pleine mesure de son art.

Historique de la conservation

Ancien(s) possesseur(s) :

Pierre Caplet

Informations sur le traitement

Les documents de ce fonds ont été en partie décrits dans le Catalogue général.

Critères de recherche :

Pour retrouver les documents de ce fonds décrits dans le Catalogue général :

Effectuer une recherche par cote et saisir les cotes indiquées ci-dessus ("Cotes des documents du fonds")

Effectuer une recherche par mots et saisir une des mentions suivantes (entre guillemets) :

  • DON-1982-424
  • DON-1983-266
  • DON-1984-333