Département de la Musique > Site Richelieu-Louvois

Fonds Moreux, Serge

Cote : VM FONDS 117 MOR 
Fonds Serge Moreux
1927-1977
Fonds produit par : Serge Moreux
Bibliothèque nationale de France (BnF). Département de la Musique. Paris
11 boîtes soit 0.9 mètres linéaires

Présentation du contenu

Le fonds contient le texte de différents écrits destinés à des émissions de radio ou des publications, portant sur la musique française et étrangère ; des documents relatifs au livret et à la création de l’opéra de Jean Martinon Hécube (1946) ; de la correspondance ; et un ensemble documentaire relatif à Georges Gortchakoff, secrétaire de Serge Prokofiev.

Biographie ou histoire

Serge Moreux (1900-1959), journaliste, musicographe et producteur de disques, a rédigé de nombreux articles de vulgarisation et des textes diffusés à la radio, un medium qu’il a aussi étudié en tant que tel. Il fut l’élève de Nadia Boulanger et de Louis Saguer.

Serge Moreux a connu des débuts aventureux dans la marine marchande, suivi les cours de la Schola Cantorum, et renoncé à la composition en raison d’un handicap visuel qui devait se transformer en cécité complète. L’aide de son père René Moreux, président du Journal de la Marine marchande, aurait facilité son lancement dans le journalisme. On note sa contribution à la revue Polyphonie dans les années 1950. Il a assuré la direction artistique de la maison de disques Selmer devenue Ducretet-Thomson et en a été évincé lors du rapprochement ce celle-ci avec Pathé-Marconi. Il a utilisé le pseudonyme de Germain Soulaine pendant la période de l’Occupation, où il a poursuivi son activité radiophonique.

Signataire en 1937 d’un Manifeste pour un premier congrès national de la musique, il est l’auteur d’un Plaidoyer pour la musique moderne (1943), d’une biographie de Bela Bartok (1949), et d’écrits divers (poésies, récit de film).

Comme l’atteste sa correspondance il a été en relation avec de nombreux compositeurs, interprètes et personnalités intellectuelles de son époque. Parmi les compositeurs la correspondance témoigne d'échanges réguliers avec Nadia Boulanger, Marcel Delannoy, Jean Françaix, Thomas de Hartmann, Karel Husa, André Jolivet, Jean Martinon, Serge Prokofiev, Wladilmir Vogel, ou encore Ivan Wyschegradsky. Les ensembles de lettres les plus significatifs sont cependant ceux relatifs à Georges Gortchakoff et Louis Saguer.

Serge Moreux a occasionnellement collaboré avec, outre Jean Martinon pour Hécube, Louis Saguer pour le divertissement Chasse et pêche (1935-1936) et qui lui a dédié une Ouverture française (1941) ; et Tolia Nikiprowetzky auteur après la mort de Moreux d’une œuvre lyrique utilisant un livret qui lui est attribué (Les Noces d’ombre, 1974).

On trouve un reflet de son activité chez des personnalités aussi diverses que Paul Eluard, qui le cite dans sa correspondance ; l’éditeur Robert Denoël qui signale son amitié dans ses écrits ; ou Antonin Artaud dont une intéressante lettre à « [son] cher et grand ami » Serge Moreux datée de 1943 est passée en vente en 2017.

Informations sur les modalités d’entrée

Dons de M. Bernard Moreux d’avril 2007 (DDD-MUS-2010-6) et de fin 2008 et novembre 2009 (DDD-MUS-2010-234)

Conditions d'accès

Sauf exeption signalée nécessitant accord des ayants droits, le fonds est communicable.

Conditions d’utilisation

Restrictions de reproduction s'appliquant aux parties inédites du fonds.

Bibliographie

Paul Eluard, Lettres à Gala : 1924-1948, Paris : Gallimard, 1984

Raymond Lyon, « Hommage à Serge Moreux », La Vie musicale et théâtrale, 2e année, N°4 (octobre 1959), p. 9

Serge Moreux, Poésies, [s.l.], [s.n.] : 1965, précédé d’un dialogue entre L.-A. Marcel et P. Merlet pour un portrait de Serge Moreux

Louis Saguer, Werke und Tage : Texte zur Musik , Saarbrücken : Pfau, 1998

Informations sur le traitement

Le fonds étant en cours de traitement, un délai de communication s'applique.

Les conditionnements d'origine n'ont été conservés avec leur contenu que s'ils portaient des informations importantes.