Département des Manuscrits > Catalogues thématiques

La librairie de Jean, duc de Berry

Catalogue thématique : la librairie de Jean, duc de Berry
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Historique

Fils, frère et oncle de trois rois de France, Jean de Berry (Vincennes, 30 novembre 1340 - Paris, 15 juin 1416) a laissé le souvenir d'un grand bibliophile passionné d'art de la fin du Moyen Âge. La librairie ducale compta quelque 300 manuscrits conservés au château de Mehun-sur-Yèvre ou donnés entre 1405 et 1416 à la Sainte-Chapelle de Bourges. La magnificence de certains de ses livres enluminés par les artistes les plus renommés de l'époque, tels lesFrères Limbourg, la richesse de leur reliure, la diversité de leurs titres, outre la célèbre série des livres d'heures, ont fait de sa librairie un ensemble exceptionnel et témoignent du rôle du duc de Berry dans la vie artistique des premières années du XVe siècle.

Sur ces 300 manuscrits, 131 ont été aujourd'hui identifiés dans les bibliothèques françaises et étrangères. Six d'entre eux sont conservés à la Bibliothèque de l'Arsenal, soixante et onze font partie du département des Manuscrits. Il faut peut-être leur ajouter six ouvrages remis en 1752 par les chanoines de Bourges à la Bibliothèque du roi et que Léopold Delisle a attribués à Jean de Berry, bien qu'ils ne comportent pas de marque d'appartenance au duc : les manuscrits Latin 8859-8860, Latin 8955, Latin 9322, Latin 9341, Latin 9667, Latin 10200 (Delisle 1856, Rabel 2004).

Sources

La librairie du duc de Berry est connue grâce à trois inventaires :

  • Inventaire entrepris par Guillaume de Ruilly, garde des joyaux, entre le 2 décembre 1401 et le 9 février 1403 (n. st.) (BnF, ms. Français 11496 ; éd. Guiffrey 1896, II, p. 1-166, inv. B).
  • Inventaire établi entre 1413 et 1416 par Robinet d’Étampes, successeur de Guillaume de Ruilly (AN, KK 258 ; éd. Guiffrey 1894, I, p. 10-336, inv. A).
  • Compte dressé en 1416, après la mort du duc, par Jean Lebourne, secrétaire et contrôleur de la dépense de son hôtel, chargé de veiller à l’exécution du testament et aux dépenses funéraires (Bibliothèque Sainte-Geneviève, ms. 841, inv. SG ; éd. Hiver de Beauvoir 1860, p. 1-81 ; Guiffrey 1896, II, p. 205-291).

À ces sources, il faut ajouter les documents concernant la fondation par Jean de Berry, en mai 1404, de la Sainte-Chapelle de Bourges, consacrée le 18 avril 1405.

  • État des livres donnés ou promis à la Sainte-Chapelle de Bourges (Bourges, AD Cher, 8 G 1452 ; BnF, ms. NAF 1363, mention de livres aux f. 14v-18v ; éd. Guiffrey 1896, II, p. 171-186 ; Hiver de Beauvoir 1860, p. 91-105).
  • Copie moderne de l’état des livres remis aux chanoines de la Sainte-Chapelle le 5 juillet 1406 avec une addition de dix ouvrages (BnF, ms. Latin 17173, f. 228-229v).

Constitution de la librairie

Notes de récolement et additions portées sur les inventaires renseignent sur la constitution de la librairie ducale et permettent de suivre son évolution depuis le 2 décembre 1401 jusqu'au partage des livres et joyaux de Jean de Berry en 1416.

Vingt des manuscrits qui nous sont parvenus sont issus de la Librairie de Charles V et Charles VI : s'y distinguent le Bréviaire de Belleville (BnF, ms. Latin 10483-10484), la Bible de Gérone (Arxiu Capitular de la Catedral, ms. 6), les Grandes Chroniques de France (BnF, ms. Français 2813), le Miroir historial (BnF, ms. NAF 15939-15944), les Heures de Jeanne d'Évreux (New York, Cloisters, ms. Acc. 54.1. 2). Avant 1402, il reçut de Louis d'Orléans la traduction des Éthiques et Politiques d'Aristote. Le manuscrit des Œuvres authentiques et apocryphes de Sénèque, exécuté en Italie, lui fut offert par Jean-Galéas Visconti, duc de Milan, époux d'Isabelle de Valois. En janvier 1413, son neveu Jean sans Peurlui céda le Livre des merveilles de Marco Polo et autres textes sur l'Orient (BnF, ms. Français 2810). Deux Bibles, lui furent offertes par le pape Clément VII (Guiffrey 1894, II, art. B 949 et B 951). Parmi les donateurs, figurent grands officiers et princes de l'Église : cinq ouvrages venaient de Guillaume de Boisratier, archevêque de Bourges.

Au nombre des achats, il faut citer l'Histoire ancienne jusqu'à César (BnF, ms. Français 301), la série du Lancelot-Graal (BnF, ms. Français 117-120) et le Roman de Brut (BnF, ms. Français 1454) acquis auprès des libraires parisiens Regnault du Montet et Jean Colin. Le manuscrit de l'Histoire ancienne jusqu'à César (BnF, ms. Français 256) fut vendu au duc de Berry le 16 décembre 1405 par Baude de Guy, marchand florentin.

Les sorties des livres correspondent aux nombreux dons que fit Jean de Berry : parmi les bénéficiaires, on compte des membres de la famille royale (duc d'Orléans, roi de France, duc de Bourbon, comtesse d'Armagnac), garde des joyaux (Robinet d'Étampes), évêque de Chartres, abbés de Bruges et de Saint-Sulpice. Ce fut sans doute le duc qui offrit la Bible de Gérone au pape Benoît XIIIet les Heures de la Trinité et de Nostre Dame qui lui venaient de sa mère à la reine d'Angleterre. Le don le plus important fut celui fait à la Sainte-Chapelle de Bourges le 5 juillet 1406 : la liste établie par Arnoul Belin mentionne cinquante-deux ouvrages. La liste s'accrut jusqu'à la mort de Jean de Berry. Sur une période de douze ans, la dotation de la Sainte-Chapelle compta près de soixante-huit livres.

Contenu

Alors que la Librairie du Louvre est un exemple de bibliothèque modèle du prince dans le dernier quart du XIVe siècle, la constitution de la collection de Jean de Berry « semble avoir obéi à des critères plus artistiques que textuels » (Hasenhor 1989, p. 341). L'étude des titres répertoriés dans les inventaires révèle toutefois une collection variée, dans laquelle les livres liturgiques richement enluminés côtoyaient miroirs politiques et encyclopédies, auteurs antiques, littérature didactique et ouvrages historiques. En revanche, contrairement à la Librairie du Louvre, riche de quelque 300 ouvrages scientifiques, ceux-ci constituent à peine 8% de la collection ducale et les ouvrages de droit 1, 8%.

Une place prépondérante est accordée à la Biblica et aux livres liturgiques (43%), en particulier aux livres d'heures confiés aux meilleurs miniaturistes : Jacquemart de Hesdin, le Maître de Boucicaut et le Maître de Bedford (BnF, ms. Latin 919), Jean le Noir (Latin 18014), le Maître du Parement de Narbonne (BnF, ms. NAL 3093), André Beauneveu (BnF, ms. Français 13091), les Frères Limbourg (BnF, ms. NAL 3093 ; New York, Metropolitan Museum of Art, The Cloisters, ms. Acc. 54.1.1 ; Chantilly, Musée Condé, ms. 65). Toutes les Bibles sont représentées : Biblia sacra, Vulgate parisienne, Bible historiale complétée, Grande Bible historiale complétée, Bible en français traduite par Raoul de Presles ou par Jean de SyBible glosée. Quarante et un titres correspondent à des textes moraux et religieux, soit 12%.

Les auteurs classiques représentent 9,8% de la librairie : les Décades de Tite Live dans la traduction de Pierre Bersuire (BnF, ms. Français 263) voisinent avec les œuvres de Sénèque (BnF, ms. Latin 8717 + BnF, Latin 8055, f. 179-456). Deux exemplaires des Comédies de Térence, richement enluminés, nous sont parvenus : l'un est conservé à la Bibliothèque de l'Arsenal (ms. 664), l'autre au département des Manuscrits (BnF, ms. Latin 7907 A).

Le duc s'intéressait à l'Histoire et la politique : Histoire ancienne jusqu'à César attribuée à Wauchier de Denain, Antiquités judaïques de Flavius Josèphe, Facta et memorabilia de Valère Maxime, Chroniques de Burgos (Londres, BL, ms. Royal 19 E VI) ; quatre exemplaires des Grandes Chroniques de France ont été identifiés aux manuscrits de Lyon (BM, ms. 880), de Paris et de Londres (BnF, ms. Français 2608, ms. Français 2813 et ms. NAF 28876 + BL, ms. Cotton Vitellius E.II.).

Quant aux miroirs ou livres d'enseignements, ils sont représentés par le De informatione principum, dans la traduction de Jean Golein, et le Miroir des dames.

Dans le domaine encyclopédique, le Miroir historial (BnF, ms. NAF 15939-15944 + Londres, Bl, ms. Add. 6416, art. 5 ; BNF, ms. Français 316 + Baltimore, Walters Art Gallery, ms. W 140) côtoie le Livre des Propriétés des choses (Reims, Bibl. Carnegie, ms. 993).

Le duc possédait dictionnaires et ouvrages de grammaire : le Repertorium morale et Reductorium morale de Pierre Bersuire (BnF, mss Latin 8861-8863 et Latin 8664), le Catholicon de Jean Balbi (Bourges, BM, ms. 335), les traités de grammaire de Papias (BnF, ms. Latin 9341) et de Priscien (Guiffrey 1894, I, A 957)

L'humanisme est illustré par les deux exemplaires de Boccace (BnF, ms. Français 598 et Genève, Bibl. publique et universitaire, ms. fr. 190/1-2) et par les œuvres de François Pétrarque : Les Remèdes de l'une et l'autre fortune (Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 841, art. 562).

Mécène attitré de Christine de Pizan, il possédait l'ensemble de ses œuvres, aujourd'hui conservées dans neuf manuscrits (BnF, mss. Français 605, Français 606, Français 607, Français 835, Français 836, Français 1023, Français 1176, Français 1188 ; La Haye, KB, ms. 78 D 42). On note, toutefois, la faible part accordée à la littérature romanesque (6, 3%) : le département des Manuscrits ne conserve que deux romans courtois, le Lancelot-Graal en quatre volumes (BnF, ms. Français 117-120) et le Roman de Brut d'Angleterre par Wace (BnF, ms. Français 1454).

Constitution du corpus de la BnF

En 1894, Jules Guiffrey dénombrait soixante-dix-huit ouvrages identifiés en France et à l'étranger. Dans son tableau des manuscrits enluminés dressé en 1969, Millard Meiss en cite quatre-vingt-deux. On compte aujourd'hui quelque 131 manuscrits identifiés, parfois divisés en plusieurs volumes éparpillés dans différentes institutions. Les deux volumes de la Grande Bible historiale complétée qui fit partie de la librairie de Charles V avant d'entrer dans les collections de Jean de Berry, sont conservés, l'un à la Bibliothèque de l'Arsenal (ms. 5212), l'autre à la Kunsthalle de Hambourg (ms. Fr. 1). Des trois volumes qui formaient à l'origine le manuscrit du Miroir historial, le premier a été identifié au ms. BnF, Français 316, le second est perdu, le troisième se trouve à Baltimore (Walters Art Gallery, ms. W 140). Les Œuvres de Christine de Pizan, rassemblées autrefois en un seul volume, forment aujourd'hui les manuscrits BnF, Français 835, Français 606, Français 836, Français 605, Français 607. Deux très beaux livres d'Heures, jadis conservés à Turin, ont disparu dans l'incendie de 1904 : les Heures de Savoie (ms. E.V.47) et les Belles Heures de Notre-Dame (ms. K. IV. 29) : des fragments du premier manuscrit ont été identifiés à la Beinecke Library (ms. 390) ; on retrouve des feuillets du second à la BnF (NAL 3093), au Musée du Louvre (RF2022-2024) et au Getty Center (ms. 67).Les additions inscrites sur le compte de 1416 (Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 841) et les marques d'appartenance portées sur les livres existants permettent de retracer le sort de la plupart des ouvrages après 1416. Vingt-huit des quarante-trois manuscrits offerts de son vivant ou légués par le duc à sa fille cadette Marie de Berry, épouse en troisièmes noces du comte de Clermont Jean Ier (1381-1434), devenu duc de Bourbon en 1410, sont conservés au département des Manuscrits. Restés chez les Bourbons, nombre d'entre eux faisaient partie de la librairie ducale de Moulins, lors de l'arrestation du connétable Charles III de Bourbon et de la confiscation de ses biens en 1523. Ils entrèrent dans la Bibliothèque personnelle de François Ier  , puis dans la Bibliothèque royale. Sept manuscrits appartenant à Bonne de Berryou à son époux Bernard VII d'Armagnac passèrent chez les Bourbons lors de l'arrestation en 1476 de Jacques d'Armagnac, duc de Nemours et comte de la Marche, et connurent un sort identique avant d'entrer à la Bibliothèque du roi. Un manuscrit fait exception : le ms. de Flavius Josèphe, Les Antiquités judaïques, confisqué aussi à Jacques d'Armagnac, dont le premier volume (BnF, ms. Français 247) entra chez les Bourbons et le second volume (NAF 21013), peut-être emporté par Tanneguy IV du Chastel, fit partie des collections du château d'Anet avant de passer en Angleterre ; il fut remis le 4 mars 1906, par le roi Edouard VIIau président de la République française, Armand Fallières. Le ms. Français 172-173, qui appartint au XVIe siècle au bibliophile Philippe de Béthune, fut cédé par son fils Hippolyte de Béthune  à la Bibliothèque du roi en 1664. Au XVIIIe siècle, le fonds s'accrut avec la cession en 1700 de la collection de Charles-Maurice Le Tellier, archevêque de Reims (ms. Latin 7907 A), en 1732 de celle de Jean-Baptiste Colbert(ms. Français 380). Trois manuscrits étaient entrés dans la librairie des ducs de Bourgogne : le ms. Français 9221 (Guillaume de Machaut, Œuvres) fut saisi en 1746 ; les mss Français 12201 (Fleur des histoires de la terre d'Orient) et Français 12595 (Roman de la Rose) furent confisqués en 1794 par les commissaires de la République française. Sur les quelque soixante-huit manuscrits dont avait été dotée la Sainte-Chapelle de Bourges entre 1404 et 1416, une vingtaine fut cédée à la Bibliothèque du roi en 1752 par les chanoines : bien qu'ils ne présentent aucune marque d'appartenance à Jean de Berry, six d'entre eux, attribués par Léopold Delisle à la librairie ducale, sont présentés dans le corpus.

Orientation bibliographique

Sources imprimées

Alfred Hiver de Beauvoir (éd.), La librairie de Jean, duc de Berry, du château de Mehun-sur-Yèvre, 1416, publiée en entier pour la première fois d'après les inventaires et avec des notes, Paris, 1860.

Jules Guiffrey (éd.), Inventaires de Jean de Berry : 1401-1416, Paris, 1894-1896.

Léopold Delisle, Recherches sur la Librairie de Charles V, t. II : Inventaires des livres ayant appartenu aux rois Charles V et Charles VI et à Jean, duc de Berry, Paris, 1907, p. 219-331.

Histoire

Millard Meiss et Sharon Off, « The bookkeeping of Robinet d'Estampes and the Chronology of Jean de Berry's Manuscripts », Art Bulletin, 53, n° 2, juin 1971, p. 225-235.

Geneviève Hasenohr, « L'essor des bibliothèques privées aux XIVe et XVe siècles », dans Histoire des bibliothèques françaises, t. I : Les bibliothèques médiévales du VIe siècle à 1530, sous la dir. d'André Vernet, [Paris], 1989, p. 274-361.

Françoise Autrand, Jean de Berry : l'art et le pouvoir, Paris, 2000.

Roger S. Wieck, « Bibliophilic Jealousy and the Manuscript Patronage of Jean, duc de Berry », dans The Limbourg Brothers, Nijmegen masters at the French court, 1400-1416 [catalogue exposition, Nijmegen, Museum het Valkhof], Nijmegen, 2005, p. 121-134.

Sainte-Chapelle de Bourges

Léopold Delisle, « Notes sur la bibliothèque de la Sainte-Chapelle de Bourges », Bibliothèque de l'École des chartes, 2, 1856, p. 142-159.

C. Raynaud, « Ad instar capelle regie Parisiensis » : la Sainte-Chapelle de Bourges, une fondation de Jean, duc de Berry, thèse de l'École pratique des hautes études, sous la dir. D'A. Erlande-Brandenburg, 2000 (dactylographié).

Béatrice de Chancel-Bardelot, « Les livres de la Sainte-Chapelle de Bourges », dans Béatrice de Chancel-Bardelot et Clémence Raynaud (dir.), La Sainte-Chapelle de Bourges : une fondation disparue de Jean de France, duc de Berry [catalogue d'exposition, Bourges, Musée du Berry, 26 juin-31 octobre 2004], Paris, Bourges, 2004.

Illustration

Léopold Delisle, « Les livres d'heures du duc de Berry », Gazette des Beaux-Arts, 29, 1884, p. 97-110, 281-292, 391-405.

François Avril, « La peinture française au temps de Jean de Berry », Revue de l'art, 28, 1975, p. 40-52.

Margaret M. Manion, « Art and Devotion, The Prayer-Books of Jean de Berry », dans Margaret M. Manion et Bernard J. Muir (éd.), Medieval texts and images, Studies of Manuscripts from the Middle Ages, Chur [et al.], Harwood Academic Publishers [et al.], 1991.

Millard Meiss, French painting in the time of Jean de Berry, The Boucicaut master, London, New York, 1968.

Id, French Painting in the Time of Jean de Berry, The late fourteenth century and the patronage of the Duke, London, 1969.

Id., French Painting in the Time of Jean de Berry, The Limbourgs and their Contemporaries, London, New York, 1974.

Sur les livres d'Heures et livres liturgiques, voir en particulier les ouvrages d'Eberhard König et les catalogues d'expositions indiqués ci-dessous.

Expositions

Mécènes et amateurs d'art berrichons du Moyen Âge et de la Renaissance, Bourges, Palais Jacques-Cœur, 24 juin-16 septembre 1956.

Cœur de France : Kunst des Berry von der Römerzeit bis zur Gegenwart, Darmstadt, Mathildenhöhe, 14 octobre-3 décembre 1967 ; Düsseldorf, Kunsthalle, 26 janvier-3 mars 1968 ; Munich, Stadtmuseum, 25 mars-12 mai 1968.

Béatrice de Chancel-Bardelot et Clémence Raynaud (dir.), La Sainte-Chapelle de Bourges ; une fondation disparue de Jean de France, duc de Berry [catalogue d'exposition, Bourges, Musée du Berry, 26 juin-31 octobre 2004], Paris, Bourges, 2004.

Les Très riches heures du duc de Berry et l'enluminure en France au début du XVe siècle [catalogue d'exposition, Chantilly, Musée Condé, 31 mars-2 août 2004], textes de Patricia Stirnemann, Inès Villela-Petit, avec la collaboration d'Emmanuelle Toulet, Paris, Chantilly, 2004.

Rob Dückers et Pieter Roelofs (éd.), The Limbourg Brothers, Nijmegen masters at the French court, 1400-1416 [catalogue exposition, Nijmegen, Museum het Valkhof], Nijmegen, 2005.

Timothy Husband, The art of illumination, The Limbourg Brothers and the 'Belles Heures' of Jean de France, Duc de Berry [catalogue d'exposition, Los Angeles, Paul Getty Museum, 18 novembre 2008-8 février 2009 ; New York, Metropolitan museum of art, 22 septembre 2009-3 janvier 2010], New York, 2010.

Hélène Grollemund et Pascal Torres (dir.), Les Belles heures du duc de Berry [catalogue d'exposition organisée avec le Metropolitan Museum of Art, New York, Paris, Musée du Louvre, 5 avril-25 juin 2012], Paris, 2012.

Informations sur le traitement

Présentation générale rédigée par Véronique de Becdelièvre (octobre 2021).

Liste des manuscrits du corpus

Français 117-120

Français 159

Français 172-173

Français 176

Français 246

Français 247

Français 256

Français 263

Français 282

Français 301

Français 316

Français 373

Français 380

Français 425

Français 565

Français 568

Français 574

Français 598

Français 605

Français 606

Français 607

Français 829

Français 835

Français 836

Français 1023

Français 1082 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Français 1176

Français 1188

Français 1210

Français 1229

Français 1454

Français 2608 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Français 2634

Français 2641

Français 2810

Français 2813 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Français 5631

Français 5707 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Français 6271

Français 6446

Français 6466-6467

Français 9106

Français 9221

Français 12201

Français 12595

Français 13091

Français 15397 (Bible de Jean de Sy ; voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Français 20090

NAF 3431

NAF 15939-15944 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

NAF 21013

NAF 24541 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

NAF 28876

Latin 248 (1-2) (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Latin 919

Latin 1052 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Latin 1082 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Latin 7907 A

Latin 8717

Latin 8824

Latin 8859-8860

Latin 8861-8863

Latin 8864

Latin 8874

Latin 8885

Latin 8886

Latin 8887

Latin 8955

Latin 9321

Latin 9322

Latin 9328

Latin 9341

Latin 9667

Latin 10200

Latin 10426 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Latin 10483-10484 (voir également le catalogue thématique consacré à la librairie de Charles V)

Latin 18014

NAL 3093