Département Son, vidéo, multimédia > Enregistrements sonores > M-P

Fonds Liliane Porterie Gutiérrez - Bolivie, langue chipaya (CNRS / SeDyL / CELIA) (1979-1985)

Cote : DONAUD1813 
Fonds Liliane Porterie Gutiérrez - Bolivie, langue chipaya
1979-1985
5 bandes magnétiques audio .- 52 cassettes analogiques audio (documents originaux et copies) .- 1 DVD-R .- [1 disque dur] .- 14 cahiers manuscrits reliés conditionnés dans un classeur .- 63 lots de feuilles manuscrites (transcriptions) conditionnés dans un classeur .- fiches cartonnées .- archives de travail (manuscrites, dactylographiées, imprimées) .- photographies couleurs imprimées
Bibliothèque nationale de France. Département Son, vidéo, multimédia
Le fonds contient des documents en chipaya, espagnol et français

Informations sur les modalités d’entrée

Fonds déposé par Mme Duna Troiani en 2018 au Département de l'Audiovisuel, service des documents sonores (Don).

Informations sur le traitement

Traitement documentaire en cours (dernière mise à jour : 28 mai 2020).

Historique de l'enquête

"Liliane Porterie Gutiérrez a consacré une grande partie de son existence à étudier les langues andines. Après l’achèvement de sa thèse, Etude linguistique de l’aymara septentrional, en 1981, elle avait décidé d’étudier le chipaya, langue pratiquement inconnue des linguistes. La langue chipaya est actuellement parlée par environ un millier de personnes, dans le village de Santa Ana de Chipaya, dans le département bolivien d’Oruro, sur les rives septentrionales du lac de Coipasa. Elle est la dernière variété vivante de la famille linguistique appelée uruquilla ou uru-chipaya, autrefois parlée en de nombreux endroits du haut plateau péruvien et bolivien. Au XVIe siècle, cette langue était couramment pratiquée sur les bords des lacs Titicaca et Poopó. Elle en a été postérieurement déplacée par l’avancée des langues aymara et quechua. Sa présence dans ces régions semble très ancienne, si on en juge par le haut degré de divergence existant entre les différentes langues uruquillas dont un peu de vocabulaire a pu être recueilli au cours du XXe siècle, avant leur disparition. Le chipaya se maintient aujourd’hui avec vigueur à Santa Ana, mais ses locuteurs pratiquent aussi, pour la plupart, l’aymara et l’espagnol. La famille linguistique uruquilla n’est pas apparentée au quechua et à l’aymara, même si l’empreinte de cette dernière langue sur le chipaya est assez importante, notamment d’un point de vue lexical, étant donné les contacts étroits et anciens que les locuteurs de chipaya entretiennent avec les Aymaras.
Les deux premiers linguistes ayant étudié le chipaya sont Ronald Olson et Liliane Porterie. R. Olson, qui appartenait au Summer Institute of Linguistics (Instituto Lingüístico de Verano) et séjourna à Chipaya de 1960 et 1977, est surtout l’auteur de textes de prosélytisme religieux en chipaya. Liliane Porterie a séjourné à plusieurs reprises à Chipaya entre 1983 et 1985, où elle a enregistré et transcrit de nombreux contes et récits en chipaya et commencé une description phonologique et grammaticale de la langue. Son décès, survenu en 1988, ne lui a pas permis d’achever ses recherches sur la langue chipaya. Au début des années 2000, le linguiste péruvien Rodolfo Cerrón-Palomino a à son tour entrepris l’étude de cette langue. Il est l’auteur de la première description grammaticale du chipaya : El chipaya o la lengua de los hombres del agua, Lima, Pontificia Universidad Católica del Perú, 2006. Il prépare actuellement une édition partielle du corpus de tradition orale recueilli par Liliane Porterie, qui sera publiée prochainement par l'Université Catholique du Pérou." (texte de présentation mis en ligne sur le site du SeDyL / CELIA).

Conditions d'accès

Communication individuelle sur un poste audiovisuel au niveau Recherche de la bibliothèque, sauf restriction mentionnée. Pour consulter ces enregistrements, veuillez vous adresser à la banque de salle. Pour la consultation des archives papier, contacter le service Son du département de l'Audiovisuel : traitement documentaire en cours (dernière mise à jour : 28 mai 202O). Veuillez adresser votre demande à l'adresse suivante : audiovisuel@bnf.fr.

Conditions d’utilisation

Photographie interdite. Reproduction (partielle ou intégrale) soumise à autorisation écrite du CELIA et du Service des documents sonores du Département de l'Audiovisuel. Veuillez adresser votre demande à l'adresse suivante : audiovisuel@bnf.fr.

Documents de substitution

Les enregistrements et les cahiers de Liliane Porterie Gutiérrez sont également consultables sur le site du CELIA (Site du SeDyL / CELIA - Fonds Liliane Porterie Gutiérrez

Bibliographie indicative

Porterie Gutiérrez, Liliane. Étude linguistique de l'aymara septentrional : Pérou-Bolivie, Paris : AEA, 1988 ; Porterie Gutiérrez, Liliane. Tipologia de la oracion simple en Aymara, [s.l. ?], [1976 ?] ; Cerrón-Palomino, Rodolfo. El chipaya o la lengua de los hombres del agua, Lima, Pontificia Universidad Católica del Perú, 2006 ; Olson, Ronald D.. Algunas relaciones del chipaya de Bolivia con las lenguas mayenses (Notas Lingüísticas de Bolivia, 11), Riberalta : Instituto Lingüístico de Verano, 1980.

enregistrement sonore

collectage

enquête linguistique

enregistrement de terrain •  Oruro (Bolivie)  •  Bolivie

enregistrement de terrain •  Pérou

enregistrement de terrain

questionnaire

bande magnétique audio

cassette audio analogique

texte

cahier

texte manuscrit

texte dactylographié

texte imprimé

carnet de terrain

image fixe

photographie

conte

narration

Archives sonores  •  France

Chipaya (Indiens)

Uru (langue)

Langues indiennes d'Amérique -- Amérique du Sud

Espagnol (langue)

Description (linguistique)

Analyse grammaticale

Linguistique -- Méthodologie

Questionnaires

Transcription phonétique

Morphologie (linguistique)

Vocabulaire

Contes boliviens

Contes péruviens

Narration

Musique traditionnelle  •  Chipaya (Indiens)

Musique traditionnelle -- [Localisations géographiques]  •  Bolivie