Département de la Musique > Site Richelieu-Louvois

Fonds Rokseth, Yvonne

Cote : VM FONDS 15 ROK 
Fonds Yvonne Rokseth
1910-1948
Fonds produit par : Rokseth, Yvonne (1890-1948)
Bibliothèque nationale de France (BnF). Département de la Musique. Paris
13 boîtes + 640 volumes.

Présentation du contenu

Le fonds comprend :

  • de la documentation préparatoire, des notes, manuscrits et épreuves pour des articles et ouvrages d'Yvonne Rokseth, pas tous publiés ;
  • certaines de ses oeuvres musicales ;
  • des transcriptions et copies de musique ancienne, en partie à titre de documentation pour ses écrits ;
  • des matériels d'exécution destinés aux concerts de musique ancienne organisés par Yvonne Rokseth ;
  • sa bibliothèque musicale ;
  • des notes de cours et autres documents datant de sa période d'études ;
  • des travaux et notes de son gendre Guillaume de Van, notamment sur le chant grégorien ;
  • des transcriptions et matériels d'exécution destinés à l'ensemble vocal des Paraphonistes de Saint-Jean les Matines, dirigé par Guillaume de Van.

Biographie ou histoire

Yvonne Rihouët, qui sera connue sous le nom d'Yvonne Rokseth après son second mariage en 1925, naît à Maisons-Lafitte le 17 juillet 1890. Après avoir étudié l'orgue et la composition au Conservatoire de Paris puis obtenu une licence de philosophie et un diplôme d'études supérieures de sciences, elle prépare sous la direction d'André Pirro une thèse de musicologie intitulée La musique d'orgue au XVe siècle et au début du XVIe, qu'elle soutient en 1930.

La plupart de ses travaux portent sur la musique du Moyen-âge et de la Renaissance, qu'elle se préoccupe non seulement d'étudier et d'éditer, mais également de faire connaître et aimer au grand public en organisant des concerts. Elle partage ce souci avec Guillaume de Van (1906-1949), qui dirige depuis 1935 l'ensemble vocal des Paraphonistes de Saint-Jean-des-Matines et épouse en 1937 Odile Ledieu (1918-1943), fille aînée d'Yvonne Rokseth issue de son premier mariage. Tous deux publient et enregistrent aux éditions de l'Oiseau-Lyre.

Yvonne Rokseth fait partie de la commission chargée de cataloguer le fonds de la bibliothèque du Conservatoire et obtient en 1934 le diplôme de bibliothécaire. Son activité à la Bibliothèque nationale est interrompue par sa nomination en 1937 à l'université de Strasbourg où, en plus de ses tâches d'enseignement et de recherche, elle organise de nombreux concerts. L'université ayant dû se replier à Clermont-Ferrand à cause de la guerre, elle y poursuit ses activités tout en participant à la Résistance. Toutefois, elle manque d'être arrêtée fin 1943 et passe le reste de la guerre dans la clandestinité.

Après la Libération, qu'elle salue par la composition d'un Te Deum, elle regagne Strasbourg en août 1945 et reprend ses activités d'enseignement et de recherche, mais décède le 23 août 1948.

Informations sur les modalités d’entrée

Dons de Madame Anne-Cécile Rokseth-Padoux, 1950, octobre 1960 et avril 1965 ; don de Mesdames Anne-Cécile Rokseth-Padoux et Ève Rokseth, 7 octobre 2008.

DON-3859, DON-10899, DON-1965-391, DDD-MUS-2008-370.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Communication sur table de réserve.

Bibliographie

Geneviève Thibaut et François Lesure. "Yvonne Rokseth (Maisons-Laffitte 17 juillet 1890 - Strasbourg 23 août 1948)", Revue de musicologie, XXX, no 85-88 (1948), p. 76-90.

Classement

En raison de la proportion importante de documents provenant de Guillaume de Van, ceux-ci ont été réunis dans un sous-fonds.

Les doubles de documents dactylographiés et les parties séparées reprographiées ont été éliminés lorsqu'ils n'étaient pas annotés.

Les reproductions de sources (clichés ou tirages sur papier), toutes partielles, ont été éliminées quand l'original était librement disponible sous forme numérique ou figurait sous forme de microfilm complet dans les collections du département de la Musique.