Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2430-2549

Grec 2523

Cote : Grec 2523  Réserver
Ancienne cote : Regius 3219,2
Elien, Tactica ; Onasandre, Strategikos.
1564
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Paris.
162x232 mm.
I-II + (1-44) + (45-76) + 77-78.

ECRITURE
L’ensemble corps du texte a été copié par Ange Vergèce (RGK, II 3) - écrivain ordinaire du roi sous François Ier, Henri II et Charles IX – en 1564. Le copiste laisse une souscription en haut du f. 76v : γέγραπται ἐν Λουτεκίᾳ τῶν Παρησίων χειρὶ τοῦ Ἀγγέλου Βεργηκίου τοῦ Κρητὸς ἔται ᾳ’ φ’ ξδ’.
Surface écrite : 85×155 mm. Marge externe : 49 mm. Marge supérieure : 25 mm. Marge inférieure : 53 mm. Marge interne : 25 mm. 25 lignes par page.

DECORATION
Ce volume est richement orné. On y trouve à la fois un décor peint dans le style de fontainebleau (bandeaux, initiales) et des miniatures remplaçant les schémas dans le traité de poliorcétique. Les titres et initiales des chapitres sont rubriqués. Le f. 1 est surmonté d’un bandeau rectangulaire figurant un autel doré. Le médaillon central figure une scène mythologique marine : on distingue en rehauts d’or sur fond cyan, trois néréides accompagnant une déesse assise sous un voile. De part et d’autre de l’autel, un bouquet de fruits et de feuilles. Le titre est en majuscules dorées, encadré par une feuille de même couleur. L’initiale dorée s’inscrit dans un carré de 32 mm de côté. Sur fond d’azur, des rinceaux d’or chargés de feuilles et de fruits.
Le décor du f. 45r n’est guère moins élaboré. Le rectangle qui surmonte le titre ne figure pas un autel. Sur fond doré se détachent trois masques. Le masque central est féminin et regarde le lecteur de face, le fond or transparaît dans le vide des yeux. Il est flanqué de deux masques de profil et symétriques, représentant un personnage cornu coiffé d’un turban pourpre, et dont la barbiche forme une volute pour remplir le coin. Entre les masques sont posés deux bouquets de fruits peints en couleurs vives. Le titre est en majuscules dorées, encadré par une feuille de même couleur. L’initiale bleue chargée de rehauts blancs s’inscrit dans un carré doré de 31 mm de côté. Deux cigognes viennent becqueter deux cornes d’abondances prises dans un réseau d’entrelacs floraux pourpre et vert.

MATIERE
Papier filigrané italien qu’Ange Vergèce utilise depuis 1549 (Laffitte). Le filigrane représente deux flèches croisées surmontées d’une étoile à six branches au-dessus des pointes. Il appartient à la série 6298-6300 du répertoire de Briquet, mais il est d’un format légèrement plus petit.

FOLIOTATION
Foliotation à l’encre noire dans l’angle supérieur droit.

CAHIERS
Le copiste utilise principalement des quaternions, mais le choix de respecter l’unité des textes qu’il copie semble indiquer qu’il n’avait sans doute pas conçu dès l’origine le projet de copier les deux textes ensemble. La première partie est constituée de 5 quaternions réguliers et d’un binion (ff. 1-44), la seconde partie de quatre quaternions réguliers.

SIGNATURES
Comme à son habitude, Ange Vergèce appose une signature de début de cahier au milieu de la marge inférieure, utilisant les chiffres grecs. Le texte d’Elien comporte de façon régulière les signatures α à στ. Au f. 45 cependant, lorsque commence le texte d’Onasandre, commence une nouvelle série de signatures débutant de nouveaux à α. Cette série se poursuit au moins jusqu’au troisième cahier (f. 61), mais les signatures β et γ ont été grattées et remplacées par η et θ, pour prendre la suite des cahiers qui précèdent. Ou bien donc Ange Vergèce s’est avisé au cours de la copie qu’il allait constituer un seul codex contenant les deux traités, ou bien il a corrigé un oubli. Le dernier cahier est signé ι᾿.

REGLURE
Réglure à pointe sèche type Leroy-Sautel 00D1.

RELIURE
Reliure dorée issue de l’atelier du Relieur du roi à Paris, datant des années 1564-1566 (Laffitte, p.31). Couvrure de cuir rouge sur plats de carton bordés d’un encadrement simple de quatre filets, au fond criblé de trois points. Le bord des plats présente un décor en nervures dorées. Les coins sont ornés d’un seul fer de rinceaux sur fond azuré. Autour d’un médaillon central avec miniature peinte (Athéna sur le plat supérieur et Arès sur le plat inférieur), un cartouche ovale de rinceaux et rubans sur fond criblé d’un point.
Rubans de fermeture rouges. Tranches dorées non ciselées.
Dos : carreaux criblés de trois points, séparés par un entrelacs..

ESTAMPILLES
ff. 1r et 77v : estampille du premier quart du XVIIIème siècle, modèle Josserand-Bruno n. 5.

Historique de la conservation

Selon A. Dain (« Commerce et copie… » ), ce manuscrit aurait été copié pour Henri de De Mesmes, et bien qu’il soit écrit sur papier, il faut identifier ce manuscrit avec l’entrée du catalogue de Montfaucon (Bibli. Bilbl. II, 1326-1328) : 1327 D : Aeliani Tactica, in 4°, en velin (Jackson 109). Ce manuscrit aurait été prêté mais jamais rendu, ce qui expliquerait qu’il n’ait pas été transmis via la bibliothèque de Colbert.
Le manuscrit est entré à la bibliothèque royale en 1732, comme en témoigne une note inscrite en haut du second feuillet de garde : Achepté en 1732 au mois de mars, payé deux louis d’or valant 48 livres. Cette même main ajoute au f. 77r la note suivante : ce volume grec a esté écrit par Angelo Vergetio / crete de nation του κρητου l’an 1564. / Vergece acommencé à écrire pour le roy François I. / avant l’année 1535. Et il est fait mention de / ce celebre ecrivain dans les Lettres du même François I. / pour la fondation du college royal. / voyre la vie de Pierre Chatelans publiée / par M. Baluze.
L’entrée en 1732 se fait après la rédaction du grand catalogue de Nicolas Clément en 1682. Ce codex rejoint alors une série comportant déjà un exemplaire d’Elien cotés 3219 (Paris. gr. 2524), il prend logiquement la cote 3219,2.

Présentation du contenu


ff. 1r-44 : Elien, Technica tactica, éd. H. Köchly and W. Rüstow, Asclepiodotos' Taktik. Aelianos' Theorie der Taktik, Griechische Kriegsschriftstellervol. 2.1, Leipzig Engelmann, 1855. Traduction la plus récente par Chr. Matthew.
Titre : Αἰλιανοῦ τακτικὴ θεωρία. Titre rubriqué : Ποοίμιον τῆς θεωρίας ταύτης, πρὸς τὸν αὐτοκρατορα Ἀδριανόν. Inc (prooim.) Τὴν παρὰ τοῖς Ἕλλησι τακτικὴν θεωρίαν…., Expl. f. 41r καὶ τοῖς ἐναντίοις ἧτταν ἐπάγουσαι / τέλος τῶν τοῦ Αἰλινανοῦ τακτικῶν, τέλος. ff. 41v: Appendice : ἐξήγησις τοῦ ἀντικρύ σχήματος, avec une figure au f. 42r. ff. 42v-44v : vacat.
ff. 45-76 : Onasandre, Strategicos, éd. W.A. Oldfather, A.S. Pease, and J.B. Titchener, Aeneas Tacticus, Asclepiodotus, Onasander, Cambridge, Mass.: Harvard University Press, 1923 (repr. 1962), pp. 368-526. Titre : Ὀνοσάνδρου στρατηγικά. Inc. Ἱππικῶν μὲν λόγων ἢ κυνηγετικῶν…, Expl…. ἀκινδύνου οὐκ ἀνόητος στρατηγός / τέλος τῶν Ὀνοςάνδρος στρατηγικῶν, τέλος.

Bibliographie


Dain A., Histoire du texte d’Elien le Tacticien des origines à la fin du Moyen-Age, Paris, Belles Lettres, 1946.
Dain A. « Commerce et copie de manuscrits grecs », Humanisme et Renaissance 4, 1937, pp. 395-410.
Marie-Hélène Tesnière et Prosper Gifford (dir.), Creating French culture. Treasures from the Bibliothèque nationale de France, cat. exp., Washington, Library of Congress, New Haven / Londres / Washington / Paris, 1995, n° 82 (notice de M.-O. Germain).
Jackson D., « Greek Manuscripts of the De Mesmes Family », Scriptorium 63, 2009, pp. 89-120.
Laffitte M.-P., « Manuscrits de la famille Vergèce en reliures à médaillons peints (1554-1569) », Revue de la Bibliothèque nationale de France, 12, 2002, p. 25-31.
Matthew Chr., The Tactics of Aelian, Barnsley 2012. Voir également sa recension par :
Wheeler E. L., “Aelianus Tacticus : A phalanx of problems”, Journal of Roman Archaeology 29, 2016, pp. 575–583.


Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :

Grec 2523. Aeliani tactica (1) ; - Onosandri strategica (45).

Copié en 1564 par Ange Vergèce, papier. 77 feuillets. Peint. (Regius 3219,2.) Petit format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Anne Weddigen, Décembre 2017.