Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2430-2549

Grec 2484

Cote : Grec 2484  Réserver
Ancienne cote : Regius 3200, 5 5
Ancienne cote : Colbert 4449
Ancienne cote : De Mesmes ‘Soixante neuf’
Psellos [ps-Soterichus*], Commentaire à l’Introduction Arithmétique de Nicomaque de Gérasa.
Milieu du XVIè siècle
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Paris.

150 x 210 mm.
I + II-VII + (1-III) + IV-VI.

ECRITURE
Manuscrit copié par Ange Vergèce (RGK II, 3), à partir du Paris. gr. 2479 (qui se trouvait alors déjà dans la collection de Fontainebleau). Il ne laisse pas de souscription, mais indique sur la deuxième garde : προλεγόμενα εἰς τὸ πρῶτον κεφαλαίον τοῦ δευτέρου τῆς ἀριθμιτικῆς Νικομάχου · ἐκ τοῦ βασιλικοῦ ἀντιγράφου.
La note à la troisième garde est signée de Paul Tannery, qui identifie l’antigraphe ‘royal’ comme le Paris. gr. 2479, et renvoie à la publication du contenu par R. Hoche d’après le Cod. Philol. 89 de Hambourg.
Surface écrite : 100x150 mm. Marge supérieure : 15 mm. Marge extérieure : 35 mm. Marge inférieure : 45. Marge intérieure : 20 mm. 22 lignes par page en moyenne.

DECORATION
Ce codex ne présente aucune décoration particulière. Le copiste fait usage de la rubrication pour des initiales de paragraphes, et dans les légendes des figures mathématiques.

MATIERE
Papier filigrané de fabrication française. Le papier portant le texte présente un filigrane en forme de pot dont le couvercle est ornée de languettes et surmonté d’une fleur à quatre pétales. L’anse du pot est atrophiée. Sa panse est plus développée, porte des lettres ou un décor indéfinissable, et se termine sur un pied à deux pointes. On ne trouve aucun équivalent dans les répertoires de Briquet ou de Piccard. Hauteur : environ 52 mm. Larguer : environ 17 mm. Ecartement des fils vergeurs : 26 mm.
Au f. 13, on trouve un filigrane de la région de Kempten (Allemagne), largement en usage en France. Le filigrane représente les Lettres assemblées PS dans un écu surmonté d’une couronne à trois fleurons. Il s’agit du modèle répertorié par Briquet sous le numéro 9668, attesté entre les années 1552 et 1565.
Enfin, dans les pages de garde supérieure, un filigrane en phylactère portant le nom du papetier (BA ???CHE ?) et surmonté d’une fleur de lys.

FOLIOTATION
Foliotation à l’encre noire dans le coin supérieur droit.

CAHIERS
Les gardes supérieures se composent d’un bifeuillet dont une moitié est collée sur le contre-plat, et d’un ternion. Le texte est copié sur un quaternion (ff. 1-8) et deux binions (ff. 9-12 et 13-III) dont la fin constitue une réserve de garde. Un dernier binion, dont le dernier folio est collé sur le contre-plat inférieur, bien compléter la garde inférieure.

SIGNATURES
Aucune signature de cahier, aucune réclame.

REGLURE
Réglure de type Leroy-Sautel 00D1 qu’on devine par endroits, pointe sèche ou mine effacée ?

RELIURE
Couvrure de parchemin souple, portant les extrémités de deux lanières de cuir comme fermoirs. Tranchefile de soie verte.
Sur le plat supérieur, le titre In Arithmeticam Nicomachi suivi de la mention biffée Manu Angeli Vergecij. Une autre main a ajouté, dans le coin inférieur droit du plat, la mention incerti authoris.

ESTAMPILLES
ff. 1r et 13v : estampille du premier quart du XVIIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n. 4.

Historique de la conservation

Ce manuscrit a été copié par Ange Vergèce au milieu du XVIè siècle, sans doute pour le compte de Jean-Jacques de Mesmes (†1569), ainsi qu’en témoigne le numéro écrit en toutes lettres en français au premier recto (Jackson, p. 91). On le trouve dans le catalogue de Montfaucon, sous le numéro 1327 C, Nicomachi Gerazeni arithmetica, grec, in-4°. On ne trouve pas en revanche d’estimation de prix au dernier verso.
Les manuscrits de la famille De Mesmes ont pour une grande part été offerts à Colbert par la Duchesse de Vivonne , descendante directe de la famille De Mesmes, en 1679. Le don de la Duchesse de Vivonne constitue l’un des plus grands fonds de manuscrits grecs (242 manuscrits) entrés dans la bibliothèque de Colbert.
Le manuscrit fut acquis par la bibliothèque royale avec l'ensemble de la bibliothèque de Colbert en 1732.

Présentation du contenu

ff. 1r-13v : Michel Psellos [sous le nom de Sotericus*], In Nicomachi Arithmetica, éd. R. Hoche, Soterici ad Nicomachi Geraseni introductionem arithmeticam de Platonis pdychogonia scholia – e codice manuscripto Hamburgensis, Gymnasium zu Elberfeld, Jahresbericht über das Schuljahr 1870-1871, Elberfeld, 1871. Ce texte est référencé sous le numéro 795 ou PHIL. 72 b (p. 275) chez Moore. Inc. τὸ μὲν λεγόμενόν ἐστιν, ὅτι..., Expl. …ἔχον ἐπογδόους μὲν εἰκοσιτέσσαρας, λείμματα δὲ ἐννέα (+ 5 diagrammes).

Bibliographie


Jackson D., « Greek Manuscripts of the De Mesmes Family », Scriptorium63, 2009, p. 89-120.
Moore P., Iter Psellianum, PIMS, Toronto, 2005.
Hofstetter C ., « Le mystérieux Soterichos: contribution à l’établissement de l’histoire du texte d’un commentaire byzantin à la psychogonie de Platon », Revue d’Histoire des Textes, n. 13, 2018, p. 59-91.


Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :

Grec 2484 –Soterici scholia ad Nicomachi Geraseni arithmeticam introductionem.

XVIè siècle (Copié par Ange Vergèce). Papier. 13 feuillets. (Colbert 4449.) Petit format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Anne Weddigen, mai 2016.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 29286. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 13488.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple