Département des Arts du spectacle > État des fonds

Département des Arts du spectacle - État des fonds

1932-1989
15,1 mètres linéaires
Fonds produit par : Laurent, Jeanne (1902-1989)

Biographie ou histoire

Jeanne Laurent (1902-1989), initiatrice de la décentralisation théâtrale.
Archiviste-paléographe, Marie-Jeanne Laurent dite Jeanne Laurent entre à la direction générale des Beaux-Arts en 1930 à sa sortie de l'École des Chartes, comme rédactrice chargée du fichier des monuments historiques. Elle est également chargée du secrétariat de la Commission nationale des monuments historiques, et ce jusqu'en 1939.
À partir de 1939, elle intègre le bureau de la Musique et des spectacles de la direction des Arts et des lettres alors rattachée au ministère de l'Éducation nationale, en qualité de sous-chef de bureau (1939-1945), puis de chef de bureau (1945-1946), puis de sous-directeur de la musique et des spectacles (1946-1952). À ce titre, elle fut l'âme de la décentralisation théâtrale jusqu'à son limogeage en 1952 : elle met en place et développe, en s'appuyant sur des hommes de terrain comme Jean Dasté, Hubert Gignoux, Maurice Sarrazin, etc., les Centres dramatiques nationaux, chargés d'insuffler un nouveau dynamisme culturel dans les régions. Elle contribue également à la renaissance du Théâtre national populaire et à la fondation du Festival d'Avignon, à la tête duquel elle nomme Jean Vilar en 1951. D'autres mesures, comme la création du Concours des jeunes compagnies, vivier de nouveaux metteurs en scène, ou l'institution d'une aide à la première pièce, favorisent le renouveau du théâtre, sa diffusion sur l'ensemble du territoire, et la conquête de nouveaux publics. Elle est mutée en octobre 1952 à la direction de la Coopération, au service universitaire des relations avec l'Étranger et l'Outre-mer, poste qu'elle va occuper jusqu'à son départ à la retraite en 1967.
En 1955, elle publie chez Julliard La République des Beaux-Arts, et en 1982 Arts et pouvoirs en France de 1793 à 1981 : histoire d'une démission artistique, ouvrage publié à Saint-Étienne par le Centre Interdisciplinaire d'Études et de recherches sur l'expression contemporaine.

Informations sur les modalités d’entrée

Legs de Jeanne Laurent, par l'intermédiaire d'André Bothorel (neveu et exécuteur testamentaire de Jeanne Laurent), 1990. Numéro d'entrée : D-9005-30.

Présentation du contenu

Le fonds se compose d'archives personnelles de Jeanne Laurent ainsi que de certains dossiers du bureau de la Musique et des spectacles de la direction des Arts et lettres, entre 1939 et 1952. Il comprend notamment des cahiers et carnets de notes, de la correspondance, des coupures de presse. Il est organisé autour des oeuvres publiées de Jeanne Laurent : La République et les Beaux-Arts (1955), Arts et pouvoirs (1982), préfaces et articles publiés et oeuvres inachevées : Essai sur la politique culturelle de 1932 à 1989, Vilar, Décentralisation théâtrale, projets d'articles et textes de conférences.

Informations sur le traitement

L'organisation du fonds telle que voulue par Jeanne Laurent a été respectée. Ce qui veut dire par exemple que la correspondance générale est sous la rubrique "Correspondance", mais que la correspondance concernant un article ou servant de documentation à celui-ci est classée à l'article concerné.

Informations sur le traitement

Un inventaire complet de cet ensemble documentaire est disponible en ligne.

Conditions d'accès

Ce fonds est conservé dans les magasins d'un site distant. Un délai de 48 à 72 heures est donc nécessaire pour obtenir la communication des documents qui le constituent. Un document demandé jusqu'à 17 h 45 est disponible le surlendemain à 10 h (pour les demandes effectuées du vendredi 17 h 45 au lundi 10 h, compter 1 jour de plus).

Inventaire en ligne :