Département des Arts du spectacle > État des fonds

Département des Arts du spectacle - État des fonds

[ca 1920-1974]
36 mètres linéaires
Fonds produit par : Achard, Marcel (1899-1974)

Biographie ou histoire

Marcel Achard (1899-1974), auteur dramatique, réalisateur de cinéma et scénariste.
Après avoir occupé divers emplois, dont celui d'instituteur, Marcel Achard quitte son Rhône natal pour venir à Paris. Il a alors dix-huit ans. Il y rencontre Henri Jeanson et, quelques années plus tard, Marcel Pagnol, avec qui il entretiendra une longue amitié. Assez rapidement il trouve à s'employer comme pigiste, à L'Œuvre d'abord, journal de Robert de Jouvenel, puis à Bonsoir. Il y publie des reportages, des entretiens et des critiques de spectacle. Il travaille aussi pendant quelque temps au journal Le Peuple, organe du syndicalisme.
En 1922, il fait la connaissance de Lugné-Poë, le grand metteur en scène et directeur du théâtre de l'Œuvre, qui lui demande d'écrire une pièce. Ce sera La Messe est dite (1923). La même année, il écrit, à la demande de Charles Dullin, Celui qui vivait sa mort, puis Voulez-vous jouer avec moâ ? pièce dans laquelle il interprète lui-même le rôle du clown Crockson. Cette pièce aura un grand succès. Sa collaboration avec Charles Dullin se poursuit jusqu'en 1927. Il adapte pour lui La femme silencieuse, de Ben Jonson (1925), et Le joueur d'échec, d'après le roman de Henry Dupuy-Mazuel (1927), et écrit Je ne vous aime pas (1926). Il collabore de même assez longtemps avec Louis Jouvet, avec lequel il connaît le triomphe dans Jean de la Lune (1929). Louis Jouvet met ensuite successivement en scène Domino (1932), Pétrus (1933), Le Corsaire (1938).
Au lendemain de la Seconde Guerre, en particulier avec Patate (1957), que suivront : La Bagatelle (1959), L'Idiote (1961), La Polka des lampions, (1962), Turlututu (1962), Eugène le mystérieux (1963), Machin-chouette (1964), Gugusse (1968), La Débauche (1973), Marcel Achard met son humour, sa fantaisie, sa poésie au service du théâtre de boulevard dont, avec quelques autres, il fera les beaux jours.
Dès les années 1930, Marcel Achard avait également abondamment oeuvré pour le cinéma. En 1931, il adapte à l'écran sa pièce Jean de la lune (film réalisé par Léo Milter). Son art du dialogue fera de lui dans cette décennie un des plus grands auteurs de la compagnie Paramount, comme en témoigne par exemple sa collaboration avec Ernst Lubitsch (1934) dans La Veuve joyeuse.
De retour en France, il collabore avec les plus grands réalisateurs : Marc Allégret, surtout, pour qui il travaillera dans une douzaine de films, mais aussi des cinéastes aussi divers que Julien Duvivier et Max Ophüls.

Informations sur les modalités d’entrée

Don de l'Orphelinat des Arts, légataire universel de Marcel et Juliette Achard, 1980.
Complément, 1993. Numéro d'entrée : D.9305/28.

Présentation du contenu

Le fonds se compose de documents ayant appartenu à Marcel Achard : manuscrits, scénarios, correspondance (plus de 500 lettres adressées à son épouse, Juliette Achard), presse, photographies, programmes, affiches, tableaux, disques, ouvrages concernant son œuvre.

Informations sur le traitement

Un inventaire encore seulement partiel de ce fonds est disponible en ligne.

Conditions d'accès

Il est possible de demander la communication de documents de ce fonds pour le jour même, jusqu'à 16 h 30.
Les demandes portant sur les sections encore non inventoriées de ce fonds sont à adresser par courriel à l'adresse arts-spectacle [at] bnf.fr. Un délai d'au moins quinze jours est à prévoir.

Inventaire en ligne :

Bibliographie

Lorcey, Jacques. Marcel Achard ou 50 ans de vie parisienne. Paris : éditions France-Empire, 1977