Département des Arts du spectacle > État des fonds

Département des Arts du spectacle - État des fonds

Biographie ou histoire

Laboratoire de théâtre pour l'affirmation et la défense d'œuvres modernes. Fondé et animé par Édouard Autant et Louise Lara de 1919 à 1939.
En 1917, Louise Lara, ancienne sociétaire de la Comédie-Française, et son mari, l'architecte Édouard Autant, rejoignent l'association Art et Liberté, héritée du Club artistique de Passy fondé en 1912 par Guillaume Apollinaire, Henri Barzun, Louis de Royaumont et Sébastien Voirol. Sous leur impulsion, ce cercle littéraire se tourne résolument vers le théâtre et prend en 1919 le nom d'Art et Action, "laboratoire de théâtre pour l'affirmation et la défense d'oeuvres modernes". Établi dans le "grenier jaune" de l'immeuble du 66 rue Lepic, sur la butte Montmartre, ce laboratoire est conçu comme un lieu d'expérimentation théâtrale dans lequel vont être données, jusque dans les années 1930, des pièces audacieuses d'auteurs encore peu joués à l'époque (pièces futuristes de Filippo Marinetti, Le Dit des jeux du monde de Paul Méral, Le Bourreau du Pérou de Georges Ribemont-Dessaignes, Liluli de Romain Rolland, Le Partage de midi de Paul Claudel, etc.). Parallèlement, les Autant-Lara n'hésitent pas à transposer pour le théâtre des oeuvres à l'origine non conçues pour la scène (Une Saison en enfer de Rimbaud, La Tentation de Saint-Antoine de Flaubert, Les Essais de Montaigne, Gargantua de Rabelais, etc.), entourés d'une troupe presque exclusivement composée de comédiens amateurs. Les mises en scène font la part belle aux décors de papier et aux costumes à transformation, aux masques, aux jeux de lumière. L'activité du laboratoire se caractérise enfin par son caractère totalement désintéressé, chaque pièce n'étant donnée que quatre ou cinq fois lors de représentations entièrement gratuites.
À partir des années 1930, les limites intrinsèques d'une telle entreprise, par nature dépourvue des moyens d'action d'un théâtre classique, se traduisent par l'arrêt presque complet des représentations. Édouard Autant et Louise Lara n'en restent pas moins actifs : ils se consacrent désormais davantage à la formalisation de leurs conceptions théâtrales, prenant appui sur leurs propres réalisations et sur l'expérience de metteurs en scène étrangers, rencontrés lors de voyages en Allemagne, en Pologne et en URSS. Leurs traités seront réunis plus tard dans les Cinq nouvelles conceptions de structure dramatique moderne. Parmi les éléments constitutifs de ce recueil, citons le Théâtre de l'espace, dans lequel Édouard Autant propose, plans à l'appui, une alternative au théâtre à l'italienne. Une éphémère et incomplète réalisation de ce lieu scénique d'un type nouveau fut construite à l'occasion de l'exposition universelle de 1937, mais des dissensions au sein du comité d'organisation empêchèrent les représentations prévues de s'y dérouler. Les années suivantes furent principalement consacrées à des conférences, la participation à des expositions et quelques rares reprises de pièces, jusqu'à la mort de Louise Lara en 1952.
Sans avoir véritablement fait école, les expérimentations d'Art et action ont joué un rôle important et parfois pionnier dans les réflexions théâtrales de la première moitié du XXe siècle, et intéressèrent des metteurs en scène tels que Jean-Louis Barrault, Pierre Fresnay et Jacques Polieri.

Informations sur les modalités d’entrée

Don d'Édouard Autant-Lara, 1947.
Legs de Claude Autant-Lara et Akakia-Viala, 1963, 1968.
Don de Marie-Louise Van Veen, 1984.
Auguste Rondel était en rapport depuis de nombreuses années avec les Autant-Lara lorsque sa collection théâtrale commença à recueillir les archives d'Art et Action, et ce dès la création du laboratoire. Le premier contrat de don, dont l'original n'a pas été conservé, daterait du 26 novembre 1930. Il fut confirmé le 20 novembre 1947, peu après la tenue à la Bibliothèque de l'Arsenal d'une importante journée d'étude sur les activités d'Art et action. Dans la foulée, Édouard Autant et Louise Lara rédigèrent un catalogue méthodique de leurs archives, qui fut édité en 1952. Plusieurs compléments de dons vinrent enrichir le fonds après que le laboratoire eut cessé ses activités ; les plus importants eurent lieu en 1963 et 1968.

Présentation du contenu

Le fonds s compose de manuscrits, de tapuscrits, de coupures de presse, de photographies, de maquettes, de masques et d'objets. Il donne une vision complète de l'activité d'Art et action. On citera notamment :

  • une abondante correspondance, qui témoigne de l'intérêt suscité par les expériences théâtrales d'Art et Action dans le monde des arts et des lettres ;
  • les manuscrits illustrés des pièces représentées dans le théâtre de la rue Lepic, et les conduites de scène des différents spectacles ;
  • les albums de représentations, rassemblant, en quatre volumes et selon un ordre chronologique, les photographies des spectacles et autres manifestations organisées par les Autant-Lara de 1919 à 1947. Ces albums sont complétés par une série de clichés sur plaque de verre ;
  • les maquettes de décors et de costumes, oeuvres d'artistes renommés à l'image de Guy-Pierre Fauconnet, Jean Lurçat, Georges Valmier, Joseph Sima, Man Ray, Frans Masereel, Jean Picart Le Doux, Joë Chaine ainsi que d'Akakia Viala et du jeune Claude Autant-Lara. Cinq grandes maquettes en volume, représentant chacune l'une des conceptions de structures dramatiques inventées ou réinventées par les Autant-Lara (théâtre choréique, théâtre de chambre, théâtre du livre, théâtre universitaire et théâtre de l'espace), sont également à signaler.
Les archives jettent aussi un éclairage sur d'autres aspects de la vie et de la carrière d'Édouard Autant, de Louise Lara et d'Akakia Viala, notamment, en ce qui concerne cette dernière, son intérêt pour le cinéma (rôle dans le film L'Auberge rouge réalisé par Claude Autant-Lara, préparation d'un dictionnaire du cinéma, relations avec l'Institut des hautes études cinématographiques dont elle dirigea la bibliothèque, etc.).

Documents séparés

Les ouvrages sont intégrés dans les collections d'imprimés du département des Arts du spectacle. Ils sont progressivement signalés dans le Catalogue général de la BnF avec indication de leur provenance.

Documents en relation

Quelques recueils ou documents isolés relatifs à l'activité et à la programmation d'Art et action se trouvent dans les collections et autres fonds du département des Arts du spectacle, notamment dans le recueil coté 8-RT-3820 et les archives de la comédienne Marie-Louise Van Veen, qui a collaboré avec les Autant-Lara dans les années 1920 (4-COL-241).
Un fonds Claude Autant-Lara est conservé à la Cinémathèque suisse de Lausanne.

Informations sur le traitement

Un inventaire encore seulement partiel de ce fonds est disponible en ligne.

Conditions d'accès

Ce fonds est conservé dans les magasins d'un site distant. Un délai de 48 à 72 heures est donc nécessaire pour la communication des documents de ce fonds qui sont décrits dans l'inventaire en ligne. Un document demandé jusqu'à 17 h 45 est disponible le surlendemain à 10 h (pour les demandes effectuées du vendredi 17 h 45 au lundi 10 h, compter 1 jour de plus).
Les demandes portant sur les sections encore non inventoriées de ce fonds sont à adresser par courriel à l'adresse arts-spectacle [at] bnf.fr. Un délai d'au moins quinze jours est à prévoir.

Inventaire en ligne :