Département des Arts du spectacle > État des fonds

Département des Arts du spectacle - État des fonds

Les Hivernales. Fonds, cotes multiples

Biographie ou histoire

Les Hivernales sont un festival de danse créé en 1979 par l'association "Danse et rencontre" animée par Amélie Grand. Paul Puaux, alors directeur du Festival d'Avignon, facilite sa naissance et la Maison Jean Vilar, qu'il ouvre la même année à Avignon, sera son partenaire privilégié.
Depuis cette date, la manifestation se déroule tous les ans durant une semaine à un mois en février/mars dans différents lieux culturels d'Avignon et du Vaucluse. La programmation se tisse autour d'une thématique renouvelée chaque année et propose des spectacles, mais également des stages et des formations pour amateurs et professionnels, des expositions, des projections et des rencontres.
Les Hivernales participent également au festival d'Avignon en été et organisent spectacles, résidences et rencontres tout au long de l'année.
En 2001, l'association est labellisée "Centre de développement chorégraphique" (CDC) ; Emmanuel Serafini en prendra la direction après le départ d'Amélie Grand en septembre 2009.
Manifestation d'envergure internationale, l'un des plus anciens festivals de danse contemporaine, Les Hivernales se distinguent par l'alliance entre l'enseignement et la création, par la promotion des artistes émergents, et par l'ouverture à la variété des genres et des formes de danse.
L'association "Danse et rencontre", créatrice du festival en 1979, a pour ancêtre les "Rencontres vauclusiennes d'art chorégraphique et d'expression corporelle" (RVACEC), association fondée en décembre 1973 par un groupe d'enseignants d'éducation physique avec des objectifs d'animation et de formation en danse. L'association RVACEC, encore présidée par sa fondatrice Yvette Lang, devient "Danse et rencontre" en octobre 1975. Elle organise la première "semaine d'animation danse" en avril 1976 à la MJC de la Croix-des-Oiseaux, avec pour la première fois, sous l'impulsion d'Amélie Grand et de Dominique Dupuy, des spectacles, mais aussi des expositions, films et débats.
En 1978, "Danse et rencontre" lance sa première "saison de danse", série de stages organisés chaque hiver et assurés par des artistes qui seront invités à présenter leurs spectacles au festival suivant.
La "Semaine de la danse en Avignon", organisée en mars 1979 par "Danse et rencontre" avec la collaboration de la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports, du Conseil Culturel d'Avignon et du CIRCA de la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, est considérée comme la première édition des Hivernales.
Lors de la 2e semaine de la danse, en mars 1980, une exposition au centre commercial Cap Sud présente des photos de Guy Delahaye et le cinéma Utopia propose des films de danse.
En automne 1980, "Danse et rencontre" présente, avec les ATP (Amis du théâtre populaire) et le Théâtre municipal, l'unique édition de "Danse-Théâtre en octobre en Avignon", trois jours de spectacles précédés d'un week-end de stages.
La "Semaine de la danse" de février 1981 réitère la formule de 1980 avec ateliers, rencontres, expositions de photos et projections de films au cinéma Utopia. Le partenariat s'élargit à la Maison Jean Vilar et à la Faculté de lettres de l'Université d'Avignon.
L'édition 1982 marque la croissance de la manifestation, étendue désormais à tout le mois de février sous le titre "Un mois pour la danse et le jazz", incluant la "Semaine de la danse". Des expositions de photos et d'affiches, des projections de films et de vidéos et des ateliers sont organisées en partenariat avec la Maison Jean Vilar. En 1982, "Danse et rencontre" innove également avec "Jeunes projets chorégraphiques", permettant aux danseurs de la région de montrer leur travail en ouverture du festival.
Le festival de 1983, "Février pour la danse", réédite la formule de 1982 : semaine de la danse, expositions, projections, jeunes projets chorégraphiques, stages et tournées dans le Vaucluse. La nouveauté en 1983 est la participation des Hivernales au festival d'Avignon avec deux spectacles présentés pendant une semaine en août.
Les saisons 1984, 1985 et 1986 reprennent sous le titre "Février pour la danse" le schéma d'un mois entier consacré à la danse avec une semaine de spectacles. La manifestation est organisée en co-production avec la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports, le Conseil culturel et la Maison Jean Vilar, ainsi qu'avec de nombreuses collaborations, dont celle du CIRCA qui devient coproducteur en 1986. Chaque édition a son thème : "Danse, voix, comédie musicale" en 1984, "De génération en génération" en 1985, "l'Afrique d'hier et d'aujourd'hui" en 1986.
En décembre 1986, "Danse et rencontre" change de nom pour "i4 Productions" (interdépartemental, interrégional, international et interdisciplinaire) et intitule sa manifestation "Les Hivernales". Dix ans plus tard, en 1996, "iQuatre Productions" devient "Les Hivernales", puis, en 2001, le "CDC – Les Hivernales".
Chaque édition porte sur un thème : "Danse et sport" (1987 et 1988), "Danseur – Acteur – Chanteur" (1989 et 1990), "Autour de Dominique Bagouet" (1991), "Textes, danses" (1992), "Danses mises en scène" (1993), "Reprises !" (1995), "Quoi de neuf ?" (1996), "Ça déborde" (1997), "20 ans de danse" (1998), "Singing, dancing" (1999). L'année 2000 sera celle de Trans Danse Europe et la thématique annuelle reprend avec "Rebonds" (2001), "Tic tac, tic tac…" (2002), "Autour de Maguy Marin" (2003), "Autres danses" (2004), "… du corps, encore !" (2005), "Transmissions" (2006), "Et vous trouvez ça drôle ?" (2007), "Danse en apesanteur" (2008), "Danses étranges" (2009).
En 1994, "iQuatre Productions" reprend la promotion de jeunes compagnies régionales avec le "Forum libre danse", renouvelé tous les ans jusqu'en 2008 puis relayé par "HiverÔclites". Comme pour les "Jeunes projets chorégraphiques" des années 1982-1990, il s'agit d'offrir aux jeunes compagnies professionnelles et préprofessionnelles la possibilité de montrer leur travail.
Les "Gradins du risque" sont en revanche un concours de petites formes artistiques expérimentales proposé en juin 2001, 2003 et 2006 aux amateurs et préprofessionnels dont les lauréats participent ensuite aux Hivernales.
Dans les années 1980, "Danse et rencontre" participe au festival d'Avignon avec "l'Été de la danse". La programmation estivale dans le cadre du Off reprend en 1995 grâce à l'aménagement du studio de la Manutention, puis se poursuit également au théâtre de la rue Guillaume Puy à partir de 2006. C'est sous le titre "Quand les régions s'en mêlent" que s'organise le Off des Hivernales depuis 2005.
Les Hivernales participent à la programmation du Festival d'Avignon en 1996 avec des spectacles présentés à la chapelle des Pénitents-blancs, puis en 1997 avec le "Vif du sujet" en collaboration avec la SACD et enfin en 1999 et 2001 avec "Danses entre chien et loup".
Outre les stages organisés dans le cadre des festivals d'hiver et d'été, des "Saisons de la danse" avec week-ends de stages ou tournée en région, les Hivernales développent des activités de formation sous différentes formes et en direction de différents publics.
"Danseur – acteur – chanteur" est une formation pluridisciplinaire d'accès à l'emploi, proposée aux professionnels de 1998 à 2007. Avec "Bac Danse", les Hivernales participent depuis 2003 à l'option Danse au lycée Mistral d'Avignon. Les "Grands Stages de la Toussaint" proposés aux amateurs reprennent en 1999 la tradition de la période "Danse et rencontre" et se poursuivent jusqu'en 2004.
"Trans Danse Europe" est un réseau créé par les Hivernales en 1997 avec le projet de la mise en place d'un festival itinérant à travers les dix capitales européennes de la culture pour l'année 2000, dont la ville d'Avignon. Son objectif est de promouvoir la jeune danse européenne à travers des résidences de création, des actions de sensibilisation et de formation et l'organisation des tournées. Le second projet se met en place pour 2003-2006 avec un réseau élargi, au sein duquel Les Hivernales jouent un rôle de coordinateur et de gestionnaire.
Les créations des compagnies du réseau sont sélectionnées et programmées aux Hivernales et dans toutes les capitales européennes de la culture.
Les Hivernales sont également à l'origine de "Drôle de Hip-Hop" crée en 2002 et proposent tous les automnes jusqu'en 2007 une programmation de spectacles, de stages, de projections et d'expositions à Avignon et dans le Vaucluse. Depuis 2007, le festival est devenu biennal.
Après plusieurs années d'hébergement des bureaux des Hivernales dans les locaux du Département de la Jeunesse et des Sports, "Danse et rencontre" élit domicile en 1983 à la Manufacture Laugier, sise rue de la Carreterie à Avignon, et mise à disposition par le Conseil général du Vaucluse.
En 1990, "iQuatre Productions" déménage son siège à la Manutention, propriété de la Ville d'Avignon, située au pied du Rocher des Doms. Cependant, pendant la période des festivals et jusqu'en 1995, les Hivernales installent leur quartier général et leur billetterie à la Maison Jean Vilar. En partenaire privilégiée, celle-ci accueille ses expositions, projections, ateliers, rencontres, spectacles...
En 1995, les locaux s'agrandissent à la Manutention, où les Hivernales disposent dorénavant de bureaux et d'un studio de danse, aménagé en théâtre ouvert à l'année. La Manutention devient alors un lieu de stages, de résidence et de spectacle, où les Hivernales restent actives jusqu'en 2009. Cette même année, le CDC-Les Hivernales installe son siège rue Guillaume Puy, dans le même immeuble où il loue et achète le bail en 2005 de l'ancien théâtre Big Bang et ouvre son théâtre, devenu désormais le principal lieu de spectacles et de résidences.
Tout au long de leur histoire, les Hivernales ont utilisé de nombreux lieux en Avignon et dans la région : Théâtre municipal, chapelle des Pénitents-blancs, salle Benoît-XII, la Chartreuse de Villeneuve, l'auditorium de Thor, les théâtres de Cavaillon et d'Arles, les théâtres du Chien qui fume, du Chêne noir et des Carmes à Avignon.