Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2430-2549

Grec 2461

Cote : Grec 2461  Réserver
Ancienne cote : Regius 2742
Manuel Bryenne, Harmonica ; Claude Ptolémée, Harmoniques ; Georges Chrysococcès, Syntaxis Persarum ; tables astronomiques.
milieu du XIVè siècle
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Thessalonique et Constantinople?
300 x 215 mm.
(1-149) + (150-189) + (190-287)

ECRITURE
On peut distinguer plusieurs mains dans ce codex, mais toutes restent à ce jour anonyme.
La première est responsable des ff. 1-149, c’est-à-dire des textes musicaux. Cette main est identifiée comme celle du « Copiste F ». Son tracé, à l’encre très noire, est souple, assez ligaturé, et fait usage du tréma sur upsilon et iota de manière quasi systématique (description complète de la main dans Bianconi pp. 157-158). 30 lignes par page. Marge supérieure : 45 mm ; marge extérieure : 58 mm ; marge inférieure : 60 mm ; marge intérieure : 25 mm.
Au moins quatre personnes se partagent la copie des textes astronomiques.
La première, des ff. 151 à 173, est plus étirée en hauteur, et conserve des tracés majuscules (notamment pour le êta, très droit). L’écriture ne penche pas. 23 lignes par page. Marge supérieure : 35 mm ; marge extérieure : 60 mm ; marge inférieure : 55 mm ; marge intérieure : 30 mm.
Des ff. 174r à 176v, une nouvelle main, de petit module et sans ligatures, inscrit 30 lignes par page. Marge supérieure : 30 mm ; marge extérieure : 55 mm ; marge inférieure : 58 mm ; marge intérieure : 15 mm.
Le f. 177 est dû à une nouvelle main, peut-être identique avec celle qui copie les ff. 151 à 173. Elle copie ici 37 lignes par page. Marge supérieure : 25 mm ; marge extérieure : 55 mm ; marge inférieure : 45 mm ; marge intérieure : 25 mm. S’il s’agit de la même main, elle copie ce folio d’une manière beaucoup plus resserrée.
Les ff. 178r-181v sont copiés par une main beaucoup plus mouvementée, déliée, qui allonge de manière expressive ses fins de lignes. 32 lignes par page. Marge supérieure : 25 mm ; marge extérieure : 55 mm ; marge inférieure : 65 mm ; marge intérieure : 20 mm.
A partir du f. 182r, on retrouve la même main qu’au f. 177, à 36 lignes par page.
Au f. 184r, le changement de main s’opère au milieu de la page. Cette nouvelle main de petit module écrit 37 lignes par page avec beaucoup d’abréviations, mais sans ligatures.
ff. 188v-189r : il semble que cette partie soit due à la même main que les ff. 151-173, avec environ 29 lignes par page.

DECORATION
Décoration rubriquée relativement importante. Les titres des traités de Bryenne et de Ptolémée sont surmontés d’un entrelacs complexe en bande, et les titre des différents livres présentent un décor plus simple. Sont écrits en rouge également les titres et les initiales de chapitres. Les diagrammes de Manuel Bryenne et les tableaux de Ptolémée sont tracés à l’encre rouge (celle-ci a pâli vers un violet-gris ou un brun clair selon les pages).
Quelle que soit la main qui copie le texte de Chrysococcès, les chapitres et les initiales sont rubriquées, avec plus ou moins de fantaisie dans le décor de ces majuscules. Certains diagrammes sont également tracés à l’encre rouge.
Les tableaux astronomiques sont tous (à l’exception du dernier) tracés à l’encre rouge et remplis alternativement en noir ou en rouge selon le statut de la mention.

MATIERE
Manuscrit de papier à grosse vergeures. Tous les feuillets présentent un filigrane en forme de Hache qui n’est pas répertorié par Briquet, à l’exception de :
- ff. 19-22 (deux bifeuillets centraux d’un cahier) : Hache proche du n. 7494 de Briquet, attesté à Dijon en 1338 et à Trévise en 1343.
- ff. 60-61 (bifeuillet central du cahier) : cercle surmonté d’une croix qui prolonge ou dessine le diamètre, et encadrée à gauche et à droite d’une lettre : c ( ?) et n. Omission faite des lettres, ce filigrane est assez proche de Briquet n. 2439 (attesté de 1350 à 1583).

FOLIOTATION
Foliotation moderne à l’encre noire dans le coin supérieur droit de chaque folio. On note une erreur de foliotation, le numéro 256 étant répété deux fois.

CAHIERS
Manuscrit composé principalement de quaternions. Le premier texte, celui de M. Bryenne, se compose de 10 quaternions et s’achève par un ternion. Il est suivi par le traité de Ptolémée en six quaternions et un ternion final. Le f. 130 est un feuillet isolé inséré dans un quaternion.
Le traité de Chrysococcès se compose de six quaternions réguliers et d’un quinion amputé d’un folio : on trouve après le f. 198 le talon correspondant au f. 190.
Les tables astronomiques enfin tiennent sur dix quaternions et un quinion final.

SIGNATURES
Pas de signatures pour le texte de M. Bryenne. Le premier cahier du traité de Ptolémée n’est pas signé non plus – en revanche, le deuxième porte la marque β’ au premier recto comme au dernier verso. Les cahiers γ’, δ’, ε’, στ’ et ζ’ suivent, ε’ ne portant que la marque de fin de cahier et ζ’ que celle du début.
La signature β’ον au f. 157 indique qu’un cahier manque avant le f. 150. La numérotation en fin de cahier suit ensuite régulièrement, malgré les changements de mains successives, jusqu’à la signature ε’ον à la fin du f. 181.
La fin du codex présente des signatures de fin de cahier régulières, de α’ον au f. 198v jusqu’à ιβ’ον au f. 287v

REGLURE
ff. 1-149 : Réglure à pointe sèche type Leroy-Sautel 20D1.
Dans le reste du codex, la réglure à pointe sèche est invisible.

RELIURE
Relire byzantine de cuir brun sur ais de bois. Les ais sont rainurés et présentent les traces de fermoirs à l’orientale, allant du plat inférieur au plat supérieur.
Les deux plats présentent un décor identique. Dans un double cadre rectangulaire, déterminés chacun par la répétition d’un fer rectangulaire à décor d’entrelacs géométriques avec des éléments floraux, le rectangle inscrit est divisé selon ses médianes en quatre rectangles plus petits, à leur tour partagés en triangles selon leurs diagonales, soit un total de seize petits triangles. Toutes les divisions du plat sont tracés par des filets triples dont des annules recouvrent les points d’intersection. Dans chaque triangles sont imprimés un grand fer accompagné de deux ou trois annules identiques à celles qui couvrent les intersections des divisions (pour cette description, voir Irigoin 2002).
Dans le rectangle en haut à gauche, on trouve une fleur de lys dans un losange, une aigle monocéphale tournant la tête à droite (inscrite dans un cercle), le monogramme des paléologues inscrit dans un cercle et une petite fleur. Le rectangle en haut à droite présente les mêmes fers dans la même disposition, à cela près que les positions du monogramme et de la fleur de lys sont inversées.
En bas à gauche, on observe deux fois la fleur de lys (triangles du haut et du bas), avec l’aigle à gauche et la fleur à droite. En bas à droite, la disposition est similaire à celle du haut gauche, en inversant cette fois-ci les positions de l’aigle et de la petite fleur.
Le décor du contreplat inférieur se présente comme le miroir du supérieur.
Le dos, lisse et sans décor, a été restauré. L’ais de bois inférieur, brisé en trois parties, a été recollé.
Irigoin date cette reliure du dernier tiers du XIVè siècle.

ESTAMPILLES
ff. 1r et 287v : estampille du XVIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n. 1.

Historique de la conservation

Le copiste F a été actif dans le cercle de Triclinios à Thessalonique de 1320 à 1350 environ. On lui doit la copie de la première partie de notre manuscrit, les ff. 1r à 149r, sans doute au cours des années 134*. La seconde partie a sans doute été copiée un peu plus tard, peut-être dans un milieu constantinopolitain. Elle est donc très proche de la date de composition du texte de Chrysococcès (1347 au plus tôt, cf. Tihon article V). On ignore dans quel contexte et par quel biais ces deux ensembles ont été réunis dans une seule reliure portant le monogramme des Paléologues.
On a pu établir qu’il s’agit d’un volume de la bibliothèque de Joseph Bryenne, qu’il légua au Patriarcat de Constantinople en 1421 (Acerbi et Pérez-Martín). Le manuscrit ne porte aucune trace de ses différents possesseurs avant son entrée à la bibliothèque royale. Une étiquette collée sur le contreplat supérieur indique un numéro d’inventaire non répertorié ainsi qu’une table des matières en latin. Une mention y est ajoutée de la main de Sevin, qui indique qu’il s’agit d’un codex en papier oriental pour moitié, datant du XIVè siècle.
Ce volume ne figure pas au catalogue Dupuy de 1645, on le trouve en revanche dans celui de Clément en 1682 (NAF 5402). C’est que le manuscrit a été acquis en Orient, probablement à Constantinople, en 1669, lors de la mission de Monceaux et Lainé (Missions archéologiques…). On trouve le manuscrit sous le n. 5 de la seconde liste publiée par Omont dans les annexes (Partie 2). En éditant le catalogue de Clément, H. Omont ajoute entre parenthèses « acquisition ».

Présentation du contenu

ff. 1r-93r : Manuel Bryenne, Harmonica, Livres I-II, éd. G.H. Jonker, The Harmonics of Manuel Bryennius, Groningen, Wolters-Noordhoff, 1970.
ff. 1r-20v : Livre I, Μανουὴλ Βρυεννίου ἁρμονικῶν βίβλιον πρῶτον, expl. καὶ τὰ τούτοις ὅμοια. ff. 21r-65v : Livre II, βίβλιον δεύτερον, expl. συστήματος ὑποδείγματι δείκνυται / τέλος τοῦ δευτέρου βιβλίου. ff. 66r-92v : Livre III, βίβλιον τρίτον, expl. ἐν τοῖς ἐμπροσθεν ἐξεθέμεθα +diagramme pleine page f. 93r.

ff. 93v-94r : blancs.

ff. 94vr-149r : Claude Ptolémée, Harmoniques, éd. I. Düring, Die Harmonielehre des Klaudios Ptolemaios, Göteborgs Högskolas Arsskrift 36, Göteborg, 1930.
ff. 94v-113v : Pinax du Livre 1, puis Livre I, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονική, expl. ὅτι τοὺς ἡγουμένους δύο λόγους ἔχει τονιαίους. ff. 114r-135r : Livre II, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικῶν δεύτερον, expl. τῆς ἐξαρχῆς ἐπὶ τὰς ἰσοτονίας ἀποκαταστάσεως + 1 tableau. ff. 136r-149r : Livre III jusqu’à III-14, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικῶν τρίτον, expl.ἐπὶ τηρηθέντα διὰ τῶν γενομένων.

f. 150r : table

f. 151 r : fin d’un texte anonyme sur les éclipses. Incip. … ἀπὸ τοῦ τελειὸν τούτον τῆς συνόδου, expl. ὅπερ ἐστὶ τὸ ἀπ’ ἀρχῆς ἄχρι τέλους / τέλος.

ff. 151v-187v : Georges Chrysococcès, Syntaxis Persarum. Le texte est encore inédit dans son ensemble. Des extraits seulement ont été édités par H. Usener, Ad historiam astronomiae symbola, Druck der G. Braun'schen Hofbuckdruckerei, 1876, ainsi que par I. Bouillau, Astronomia Philolaica, Paris 1644, pp. 211-232 (Livre XIII). Γεωργίου ἰατροῦ τοῦ Χρυσοκόκκου ἐξήγησις εἰς τὴν σύνταξιν τῶν Περσῶν, ἐκτεθεῖσα πρὸς τὸν αὐτοῦ ἀδελφὸν Ἰωάννην τὸν Χαρσιανίτην. Inc. Πάλαι μὲν καὶ αὐτὸς ὡς οἶσθαὦ φίλτατε Ἰωάννη, expl. άλλὰ κατ’ ἐμὴν εἴρηται δύναμιν / τέλος τῆς ἐξηγήσεωςτοῦ περσικοῦ προχείρου.

f. 188r : table des latitudes et des longitudes de 38 villes.

ff. 188v-189r : texte anonyme sur le zodiaque.

f. 189v : page blanche portant un titre de chapitre : +ὡς α( ?) τέ σοι γένοιτο τῆς γναμης ξένε τὰ σὰ διδόντι τοῖς θέλουσιν ἀφθόνως +

ff. 190r-287v : diverses tables astronomiques.

Bibliographie


Acerbi F. et Pérez- Martín I., « Gli scolii autografi di Manuele Briennio nel Par. gr. 2390 », Nel segno del testo. Per Oronzo Pecere, Florence, 2015, p. 103-143.
Bianconi, D., Tessalonica nell’età dei Paleologi, Centres d’études Byzantines, EHESS, Paris, 2005, pp. 161-162.
Irigoin, J., « Une reliure de l’Athos au monogramme des Paléologues », Paleoslavica X, n. 1, 2002, pp. 175-179.
Omont, H., Missions archéologiques françaises en Orient aux XVIIe et XVIIIe siècles, 1902, Partie 1 p. 27-54 et Partie 2, p. 874-877.
Omont, H. Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque Nationale, Paris 1921.
Tihon, A., Etudes d'astronomie byzantine, Variorum Collected Studies, Norfolk, 1994.


Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :

Grec 2461. Manuelis Bryennii harmonicorum libri III. (1) ; - Ptolemaei harmonicorum libri III. (95) ; - Georgii Chrysococcae medici commentarius in Persarum syntaxim (151v); - accedunt tabulae astronomicae (188).

XIV-XV s. Bombycin et papier. 287 feuillets. (Reg. 2742.) Moyen format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Anne Weddigen. Novembre 2015.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 28478. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 11097.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple