Département des Manuscrits > Persan > Persan

Persan 377

Cote : Persan 377  Réserver
fin du XIVe siècle (?)
Copie anonyme et non datée. Elle serait datable des alentours de 780-5H./1390 si on la compare aux ms. Persan 276, Supplément persan 745, etc., et elle pourrait avoir été exécutée [à Šīrāz ?] à la fin de l'époque Muzaffaride. Écriture persane Nastaʿlīq, présentant de nombreux caractères archaïsants (telles la forme du ha et certaines liaisons), de 21 lignes à la page ; titres à l'encre dorée ou, parfois, bleue ; réclames. Surface écrite 90 × 167 mm. Ms. de 165 × 240.Papier oriental à assez fines vergeures. 163 feuillets. Cahiers : tous sont des quaternions, sauf le premier et f. 72-5. Les marges des f. 1, 2 et 3 sont refaites. Au f. 163v, on a recouvert, postérieurement, d'une feuille portant sans-doute un colophon apocryphe, la fin de la copie, mais cette feuille a été ensuite partiellement déchirée. Au f. 1, quelques vers en persan ont été recouverts.Sarlawḥ de frontispice au f. 2v (94 × 70 mm ; rectangle surmonté d'un bandeau d'arabesques à fond bleu et entouré d'une tresse dorée ; les deux côtés de ce rectangle sont ornés de cercles concentriques portant des motifs floraux et sa partie centrale comporte, inscrit dans un fond bleu à bouquets dorés, un cartouche à décor floral sur fond noir avec, en « coufique » blanc, la basmalah). Du f. 2v au f. 163v, encadrements d'un filet bleu, ou violet-bleu, et d'une bande dorée. Des bandes dorées entourent les passages en vers et les peintures.Le manuscrit est illustré de 34 peintures, pour la plupart sur fond ocre, dont seules celles des f. 1v et 2 sont sur pleine page (comparer à Blochet, Revue des Bibliothèques, 1898, p. 135-6 ; Blochet, Les enluminures des manuscrits orientaux, Paris, 1926, p. 78-9 et pl. XXIX ; Stchoukine, Les peintures des manuscrits tîmûrides, Paris, 1954, p. 30-31 et pl. IX et X ; Robinson, A Descriptive Catalogue of the Persian Paintings in the Bodleian Library, Oxford, 1958, p. 10 et 16 ; S. Walzer, The Topkapu Saray Manuscript of the Persian Kalila wa-Dimna, dated AD 1413, in Paintings from Islamic Lands, Oriental Studies IV, Oxford, 1969, p. 68-71, 73 et pl. 36 à 40 ; The Arts of the Book in Central Asia, 1979, p. 122 ; K. Ådahl, A Khamsa of Nizami of 1439, origin of the Miniatures ; a Présentation and Analysis, Uppsala, 1981, p. 75 et pl. 29 ; Expos. Paris, B.N., 1925, n° 16 ; Expos. Les Arts de l'Iran..., Paris, B.N., 1938, n° 28). Ce sont :I. — f. 1v (66 × 141 mm) « jeune seigneur et sa suite à la campagne ; un personnage, que sert un échanson, boit du vin ; musicien ; arbres ».II. — f. 2 (66 × 140 mm ; complétant la scène précédente) « un homme ceint d'une épée est descendu de sa monture ; cavalier et autre monture ».III. — f. 16 (55 × 82 mm) « Burzūya lit son livre en présence du souverain et de deux sages ».IV. — f. 223 (39 × 87 mm) « le chien qui tient un os dans sa gueule voit se mirer dans le ruisseau son image et celle de l'os ».V. — f. 26v (90 × 87 mm) « l'homme réfugié dans un puits au fond duquel se trouve un dragon appuie ses pieds sur des têtes de serpents et s'agrippe à des arbustes que rongent deux rats ; un chameau se tient à côté du puits ».VI. — f. 28v (43 × 65 mm) « le charpentier brandit un bâton pour frapper le singe qui est juché sur les planches qu'il était en train de scier ».VII. — f. 32v (34 × 56 mm) « le renard a trouvé dans la forêt un tambour accroché à un arbre ».VIII. — f. 33v (47 × 87 mm) « le lion, le chacal Dimna et le buffle ».IX. — f. 39v (80 × 89 mm) « le lion tenant le lièvre dans sa gueule voit se refléter au fond du puits son image et celle du lièvre ».X. — f. 48v (40 × 89 mm) « le lion, le loup, le chacal et le corbeau mettent en pièces le chameau du marchand ».XI. — f. 50 (46 × 90 mm) « le lion dévore le buffle qui s'enfuyait ».XII. — f. 60v (35 × 89 mm) « Kalīla est allé en secret voir Dimna enchaîné ».XIII. — f. 66 (38 × 88 mm) « un faucon est en train d'aveugler le fauconnier et la femme du gouverneur (marzbān) de Haravīya, qu'il avait calomniée, se trouve en face de lui ».XIV. — f. 68v (40 × 94 mm) « un rat s'entretient avec les colombes qui sont prisonnières d'un rêt placé par un chasseur ».XV. — f. 71 (22 × 53 mm) « le corbeau et le rat devenus amis ».XVI. — f. 72 (32 × 45 mm) « le corbeau vole et tient le rat par la queue ».XVII. — f. 80 (38 × 87 mm) « après la délivrance de la gazelle, le chasseur arrive et demeure stupéfait devant ses liens défaits ».XVIII. f. 87 (30 × 89 mm) « un lapin et une perdrix sont venus trouver le chat pour qu'il tranche leur différend ».XIX. — f. 91v (38 × 87 mm) « à Sarandīb, le menuisier que sa femme est en train de tromper avec son amant est caché, étendu sous le lit ».XX. — f. 99v (52 × 87 mm) « sur un figuier, le singe laisse tomber des figues, tandis que la tortue se trouve au pied de l'arbre ».XXI. — f. 102v (30 × 88 mm) « le singe assis sur le dos de son ami la tortue mâle se dirige vers le milieu de la mer ».XXII. — f. 107 (41 × 102 mm) « un homme laisse tomber la jarre dont le contenu constituait toute sa richesse ».XXIII. — f. 109v (112 × 127 mm) « le rat est en train de libérer le chat de ses liens, près du hibou et du porc-épic, tandis que sur un arbre perchent des pies ».XXIV. — f. 115 (77 × 97 mm) « le roi Madīn au pied de l'arbre où est perché l'oiseau Qubbīra, s'entretient avec lui ».XXV. — f. 124 (106 × 121 mm) « en Hindūstān, un lion s'entretient avec le chacal qui s'était voué à la sainteté ».XXVI. — f. 129v (91 × 120 mm) « le lion et le chacal s'entretiennent près d'un arbre où sont deux pies ».XXVII. — f. 134 (123 × 130 mm) « le lion et le chacal : le lion est sur des rochers, au pied d'un arbre ».XXVIII. — f. 136v (29 × 87 mm) « la perdrix et le corbeau qui voudrait imiter sa démarche ».XXIX. — f. 143v (44 × 88 mm) « Īrānduẖt et le roi parlent du songe de celui-ci ».XXX. — f. 148 (32 × 38 mm) « couple de colombes ; le mâle pique du bec la femelle, refusant de la croire ».XXXI. — f. 153v (118 × 129 mm) « Īrānduẖt et son compagnon Iblād arrivent devant le pavillon entouré d'arbres où se tient le Roi ».XXXII. — f. 156 (170 × 125 mm) « dans la fosse aménagée par les chasseurs, un orfèvre est tombé ; le voyageur en a déjà retiré le singe, le serpent et le léopard ».XXXIII. — f. 159v (47 × 46 mm) « le fils du laboureur transporte du bois ».XXXIV. — f. 161v (47 × 43 mm) « l'homme au pied d'un arbre sur lequel les deux huppes sont perchées ».En marge du f. 114v se lisent des vers de Ḥāfiz̤, d'une main ancienne.Au f. 1, ex-libris et timbre de Muṣṭafà b. ʿUmar ; ibid., timbre au nom d'ʿAbd al-Raḥ(īm) et date du 7 Ǧum. Ier 943H. (/22 octobre 1536) ; autre timbre effacé au f. 163v, où se trouve une marque de possession de Mīrak b. (Šayẖī ?) Bāyazīd Tā[...].Reliure (persane ?) à recouvrement en maroquin brun-rouge avec plaque centrale en mandorle polylobée (47 × 66 mm ; décor du type OSd 8 ; le fond est orné de pointillés) et, sur le recouvrement, petite plaque polylobée (décor d'arabesques), estampées et dorées avec deux tons d'or et entourées de filets et rayons soulignant le motif ; bordure de filets encadrant un fer en S répété. Les doublures, en maroquin brun, possèdent une bordure similaire et, au centre, une mandorle polylobée découpée en noir sur fond doré.
Manuscrit en persan
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits

Conditions d'accès

Communication exceptionnelle, soumise à l’autorisation du directeur du département, sur demande motivée.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Voir le document numérisé
vignette simple

Présentation du contenu

Traduction persane d'Abū l-Maʿālī Naṣr-ullāh Munšī

Cf. Persan 375.

Incipit f. 2v cf. Persan 375.

Explicit f. 163v cf. Persan 375.

Bibliographie

Arabesques et jardins de Paradis : collections françaises d'art islamique : Musée du Louvre, Pais, 16 octobre 1989- 15 janvier 1990. Paris, Réunion des Musées natioanux, 1989, n° 143

L'étrange et le merveilleux en terres d'Islam [exposition], Paris, Musée du Louvre, 23 avril-23 juillet 2001, sous la dir. de Marthe Bernus Taylor et Cécile Jail. Paris, Réunion des musées nationaux, 2001, p. 209.

Historique de la conservation

Ce ms. paraît avoir été acquis pour la Bibliothèque royale à Constantinople en 1723-4 par Paul Lucas et y être entré en janvier 1725 (n° 32) ; il porte une cote « E » sur une des gardes de tête (comparer à Persan 250, etc.). Une notice signée d'Armain (n° 105) figure en tête du volume. Les notices se rapportant au ms. 5968 de Colbert, rédigées par Renaudot et Ascari, qui se sont trouvées à tort insérées dans ce volume, concernent le volume aujourd'hui coté Arabe 3472.

Bibliographie

Catalogue de Blochet (1905-1934) n° 2031

Wright, Elaine Julia. The look of the book : manuscript production in Shiraz, 1303-1452, University of Washington Press, 2012.

Cohen, Simona, Shehada, Housni Alkhateeb. From the Panchatantra to La Fontaine : migrations of didactic animal llustrations from India to the west, in Artibus Asiae, Vol LXXVII, n°1, 2017.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MFILM Persan 377. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 120902.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution : R 120902.

Voir le document numérisé
vignette simple

کلیله و دمنه ر- ک - هم به انوار سهیلی کلیله و دمنه

Ḥāfiz̤ Šīrāzī (H̱wāǧa Šams al-Dīn M. b. Kamāl al-Dīn)

Naṣr-ullāh Munšī (Abū l-Maʿālī b. M. b. ʿAbd al-Ḥamīd)

ʿAbd al-Raḥ(īm)

Mīrak b. (Šayẖī ?) Bāyazīd Tā[...]

Muṣṭafà b. ʿUmar

Šīrāz (Dār al-mulk)

Littérature d'anecdotes

Textes traduits de l'arabe