Département des Manuscrits > Grec > Ancien fonds grec > Grec 2430-2549

Grec 2463

Cote : Grec 2463  Réserver
Ancienne cote : Regius 2741,3
Ancienne cote : Colbert 2596
Ancienne cote : Dupuy 188
Ancienne cote : Rosanbo 795
Ancienne cote : Plegos 62
Manuel Bryenne, Harmoniques ; Constantin Porphyrogénète, Excerpta des legationibus ; [Eusèbe de Césarée*] = Basile de Césarée, Commentaire à Isaïe.
Fin du XVIè siècle.
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Italie ? Sud de la France ?.
205x300 mm.
I-II + (2-120) + (121-133) + (134-135) + I

ECRITURE
La copie de ce manuscrit a été attribuée à André Darmarios (Jan, Omont), mais cette identification est erronée (Gamillscheg, RGK 21). Le copiste reste anonyme. Il semble que le pinax du f. 1 soit également de la main du copiste. Ecriture de module moyen, assez ligaturée, penchant vers la droite. Cette tendance s’accentue en fin de page. On notera la ligature περ, dont le epsilon devient une double boucle au-dessus de la ligne, avec ligature en as de pique, ainsi que la forme du π minuscule, dont les deux boucles sont comme suspendues, en forme de cœur, à l’extrémité tantôt droite, tantôt gauche, de ligne horizontale. On trouve presque une vingtaine de manuscrits de la main de ce copiste dans la collection de Thou (Weddigen 2016).
Surface écrite : 105 x 215. Marge supérieure : 35 mm ; Marge extérieure : 65 mm. Marge inférieure : 50 mm. Marge intérieure : 35 mm. 28 lignes par page.

DECORATION
Codex très peu décoré. Les titres des traités ainsi que leur initiale sont rubriqués, de même que les titres des chapitres. Une fine frise rubriquée surmonte les titres de chapitres, la croix clôt chaque chapitre.
Diagrammes tracés tantôt à la règle et au compas, tantôt à la main, dans le texte. Pas de rubrication des légendes. Le copiste a visiblement fait des erreurs pour deux diagrammes en pleine page : il a collé une nouvelle feuille de papier sur sa page après l’avoir refait (ff. 8v et 43r).

MATIERE
Papier filigrané de la seconde moitié du XVIè siècle. Dans la première partie du codex (ff. 1-120), le filigrane représente dans un cercle (diamètre : ca. 40 mm)c un pèlerin barbu et à chapeau, portant un bâton à balluchon sur l’épaule. En dessous du cercle, deux lettres qui pourraient être F et F. Le modèle le plus proche se trouve chez Briquet, n. 7590, attesté dans les bouches du Rhône en 1569.
L’écartement des fils de chaînette varie entre 35 et 25 mm.
Pour le dernier texte (ff. 122-133), le filigrane offre le même type de représentation du pèlerin, mais dans un cercle plus petit (env. 35 mm de diamètre). On lit sous le cercle les lettres I et A. Sauf une lettre D qu’on ne trouve pas entre les pieds du pèlerin, ce filigrane est très proche du n° 7596 du répertoire de Briquet, attesté en Provence en 1596 et, avec quelques variations, à Gênes dans les années 1580.
L’écartement des fils de chaînette varie entre 20 et 35 mm.

FOLIOTATION
Foliotation moderne à l’encre noire dans le coin supérieur droit.

CAHIERS
Volume composé principalement de quinions. Les ff. 1-100 forment 10 quinions, et sont suivis d’un quaternion (ff. 101-108) puis d’un binion (ff. 109-112) et d’un quaternion (ff. 113-120).
Le second traité est plus irrégulier. Le quinion initial (ff. 122-131) a été transformé en senion par l’ajout d’un bifeuillet extérieur (les ff. 121 et 132), dont le premier folio est resté vierge. Un dernier bifeuillet vient compléter l’ensemble (ff. 133 et I). le texte s’arrête au f. 133v. Sur le feuillet de garde restant, une page pliée en deux a été collée (ff. 134-135) et comporte des notes d’une main postérieure.

SIGNATURES
Pas de signature de cahiers. En revanche, une réclame de fin de cahier est systématiquement apposée, sauf pour le dernier cahier d'un traité.
Aux ff. 37v, 38v et 39, une réclame de fin de folio a été ajoutée : le début des folios suivants a été découpé, puis remplacé par un nouveau bout de page, sans doute en raison de trop nombreuses corrections à apporter au texte. C’est la même main qui recopie les passages désormais corrigés, et ajoute, par mesure de sécurité, les réclames de fin de folio.

REGLURE
Réglure à pointe sèche, type Leroy-Sautel 00D1, que l’on distingue à peine.

RELIURE
Couvrure de basane brune sur ais de carton, avec un décor estampé à froid. Deux rectangles emboîtés, décor à roulette alternant des rinceaux et des médaillons ovales avec un portrait de roi ou de reine de profil. Dans le rectangle central, quatre fers en forme de palmette encadrent un héron ou une grue, patte gauche levée tenant sa vigilance. L’oiseau est posé sur un phylactère portant l’injonction : vigilate. Cette reliure appartient à un ensemble de 24 manuscrits de la collection J.-A. de Thou (Weddigen 2018).
La reliure présente des trous, surtout sur le contre-plat supérieur, et le bas du livre a souffert de l’humidité.
Dos à cinq nerfs. Une étiquette collée entre les nerfs porte le titre du premier traité : N. / BRYEN- / NII / ARMON.
Sur la tranche, on distingue les lettres BRYE, tracées à l’encre.

ESTAMPILLES
ff. 2r et 133v : grande estampille du premier quart du XVIIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n.4.

Historique de la conservation

Le filigrane ainsi que la proximité de la main du copiste avec celle de Darmarios portent à supposer que le manuscrit a été copié dans le sud de la France ou dans le nord de l’Italie, dans la seconde moitié du XVIè siècle. Le filigrane semble l’indiquer, de même que l’appartenance de ce manuscrit à un lot identifié (Weddigen 2016).
Sur le premier folio de garde, le nom de Frédéric Morel a été soigneusement biffé par deux fois. Subsiste à côté un grand M.
Au f. 1r, les anciennes cotes de la collection J. A. de Thou (correspondant aux catalogues successifs Rosanbo et Dupuy) ont été biffées et grattées. Au milieu de la page, l’ex libris de Jacques-Auguste de Thou. Dans la partie inférieure, une devise devenue illisible, biffée par la même main qui a fait disparaître le nom de Frédéric Morel.
Ce manuscrit est passé entre les mains d’un Catalan, avant sa reliure, qui numérote par la cote Plegos 62 une liasse de cahiers. Au début du XVIIè siècle, il appartient à Frédéric Morel fils (Weddigen, n. 10 et 11), à qui l’on doit sans doute la mention, aux ff. 110 et 111, de l’édition d’Augsbourg des extraits de Constantin Porpyrogénète (édition de David Hoeschel, 1603). Ce manuscrit a été acquis par ou légué à J.-A. de Thou avant 1612, date à laquelle il apparaît dans le catalogue Rosanbo sous le numéro 795. Il est ensuite répertorié par Dupuy sous le n. 188 dans son Catalogus manuscriptarum bibliothecae illustrissimi viri Jacobi Augusti Thuani de 1617 [cote Dupuy 653, f. 12r].
La bibliothèque de Thou est restée dans la possession de la famille jusqu’à la mort de Jacques-Auguste de Thou fils en 1677. Deux ans plus tard, la bibliothèque est divisée, et tandis que les imprimés sont vendus à Jean-Jacques Charron, président de Ménars, la collection de manuscrits est achetée par Colbert par l’intermédiaire de Baluze.
Le manuscrit fut acquis par la bibliothèque royale avec l'ensemble de la bibliothèque de Colbert en 1732.

Présentation du contenu

ff. 2r-107v : Manuel Bryenne, Harmonica, Livres I-II, éd. G.H. Jonker, The Harmonics of Manuel Bryennius, Groningen, Wolters-Noordhoff, 1970.
ff. 2r-24v : Livre I, Μανουὴλ Βρυεννίου ἁρμονικῶν βίβλιον πρῶτον, expl. καὶ τὰ τούτοις ὅμοια / τέλος τοῦ πρώτου βιβλίου ff. 25r-76r : Livre II, βίβλιον δεύτερον, expl. συστήματος ὑποδείγματι δείκνυται / τέλος τοῦ δευτέρου βιβλίου. ff. 76v-107v : Livre III, βίβλιον τρίτον, expl. ἐν τοῖς ἐμπροσθεν ἐξεθέμεθα +diagramme pleine page f. 107v.

ff. 110r-114r : Constantin Porpyrogénète, Excerpta de legationibus, éd. P. Carolla, Excerpta historica quae Constantini VII Porphyrogeniti dicuntur. Volumen I. De legationibus Romanorum ad gentes, Leipzig, Teubner, 2016. Ed. anc. : C. de Boor, Excerpta historica iussu imp. Constantini Porphyrogeniti confecta, vol. 1: excerpta de legationibus, Berlin, Weidmann, 1903. ὑπόθεσις τοῦ περὶ πρέσβεων τεύχους ῥωμαίων πρὸς ἐθνικούς, incip. Προόιμιον : ὅσοι τῶν πάλαι ποτὲ βασιλέων... expl. τὸ νεῖκος εἰς λίθων βολάς, καὶ τελευτῶντες […

ff. 123r-133v : [Eusèbe de Césarée*] = Basile de Césarée, Commentaire d’Isaïe, éd. P. Trevisan, San Basilio. Commento al profeta Isaia, Turin, Società Editrice Internazionale, 1939. Le titre attribue le commentaire à Eusèbe de Césarée : Εὐσεβίου τοῦ παμφίλλου ἑρμηνεία προφήτην Ἡσαΐαν. Inc. Εὔξασθε μὴ γενέσθαι τὴν φυγὴν ὑμῶν χειμῶνα ἢ σαββάτου, expl. τὸ μέλλον ἔσεσθαι τῷ παρελθόντι συνάπτεται (I, 19, 10).

Bibliographie


Delisle L. V., "Les manuscrits de Colbert", Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 7e année, 1863. pp. 296-304.
Weddigen A., "Un lot de 24 manuscrits de la collection J.-A. de Thou", Bulletin du bibliophile n. 1, 2018, p. 53-74.


Notice d'H. Omont issue de l'Inventaire sommaire des manuscrits grecs de la Bibliothèque nationale (1888) :

Grec 2463-. - Manuelis Bryennii harmonicorum libri III. (1) ; - Constantini Porphyrogeniti excerpta de legationibus, initium tantum (110) ; - Eusebii Pamphili commentarius in Isaiam prophetam (visio 1), fine mutilus (123).

XVI s. Copié par André darmarios. Papier. 135 feuillets. (J.-A. de Thou - Colbert 2596). Moyen format.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Anne Weddigen. Septembre 2015.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 29280. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 20690.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple