Département des Manuscrits > Français > Nouvelles acquisitions françaises > Mss cotés en 2015. NAF 28794-28884

NAF 28882. Pierre Choque, Le combat de la "Cordelière"

Cote : NAF 28882  Réserver
Ancienne cote : SMAF 85-1
Pierre Choque, Le combat de la "Cordelière"
XVIe siècle (début).
Ce document est rédigé en français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Rouen.
Ecriture à tendance humanistique, longues lignes.
4 miniatures à pleines pages (190x140 mm). La représentation d'Anne de Bretagne en majesté est peut-être inspirée d'une oeuvre majeure du Maître de la Chronique scandaleuse (cf. Bnf, Français 138, f. 1).
-f. 2 : les armes de Claude de France (parties de france, écartelé au un et quatre de France, au deux et trois de Bretagne), soutenues par un ange et un lion héraldique, surmontées d'une couronne et encerclées par une cordelière d'or etc., emblême d'Anne de Bretagne.
-f. 5 : Pierre Choque agenouillé, en armure, offrant son ouvrage à Anne de Bretagne assise sur son trône.
-f. 5v : scène de l'incendie de la "Cordelière" de la bataille du 10 août 1512.
-f. 8 : armes d'Anne de Bretagne (de France parties de Bretagne, encerclées par une cordelière et surmontées d'une couronne dorée) et sa dévise (Potius mori quam fedari)
Décoration des initiales entièrement faite par un atelier rouennais : 17 grandes initiales sur fond d'or mat pailleté de noir ; petites initiales dorées. La présence de six putti autour de la miniature du f. 5 rappelle le style du Maître des Heures Angot (influence italienisante).
Parchemin. 23 ff. non foliotés, précédés et suivis d'un feuillet de garde en papier. 225 x 195 mm (just. 175 x 120 mm).
f. 1 (parchemin, avec réglure) encarté. 16 (ff. 2-7 : les feuillets à miniatures, f. 2 et 5, sont encartés), 16 (ff. 8-13), 18 (ff. 14-21), 1 bifeuillet (ff. 22-23). Les feuillets à miniatures ont été largement rognés - le cadre des peintures (f. 2, 5 et 5v) est amputé. Les ff. 8-13 constituent l'ensemble plus ancien du manuscrit et correspondent à des textes dédiés à Anne de Bretagne de son vivant (ses armes figurent au f. 8). Le premier cahier (ff. 2-7) a été consacré à la reine Claude de France et a été rajouté par Pierre Choque après la mort de la reine Anne. Feuillets blancs (avec réglure) : 2v, 3v, 23.
Réglure à l'encre rouge.
Reliure moderne (XIXe siècle) en velours pourpre et doublée de soie verte.  

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document original.

Accéder au manuscrit numérisé
vignette simple

Historique de la conservation


Ce manuscrit a appartenu à Claude de France. D'après l'inscription en partie effacée au f. 1 : "Claude du pré, jadis ma maistresse" il est probable que la reine Claude ait donné le livre à une de ses suivantes ("Claude du pré" - allusion à la fleur du premier "Champ royal", ff. 6-7v). Une autre inscription au f. 1 en écriture bâtarde : "Le brulement du Carraron".
Le volume réapparaît vers 1830 dans la collection Phillipps (ms. 4467), cédé par le libraire James Taylor (162 Great Surrey Street) ; inscription à la mine de plomb, au verso du premier f. de garde : "Taylor", "4467". Une autre inscription à l'encre, au même endroit, sans doute adressée au relieur : "Je vous prie de ne point ignorer les petits morceaux".
En 1966 le manuscrit entre dans la bibliothèque de Paul Francis Webster (1907-1984), à Beverly Hills (cf. Londres, vente Sotheby, lot 79) : ex-libris en cuir rouge au revers du plat supérieur : "Paul Francis Webster".
Acquis par la S.M.A.F. le 24 avril 1985 (cf. New-York, vente Sotheby).

Présentation du contenu


Le premier qui écrit sur cet épisode c'est Germain de Brie (Germanus Brixius), secrétaire d'Anne de Bretagne : un poème latin intitulé Chordigerae navis conflagratio, dont Pierre Choque donne ici une version française. Le premier état de cette traduction apparaît dans le ms BnF, Français 1672 (Lancelot 33). Dans le présent manuscrit il s'agit d'une version remaniée du Combat de la "Cordelière" (combat naval entre les Français et les Anglais, le 9 -10 août 1512). La "Cordelière" est l'un des trois navires combattants, commandé par le capitaine Hervé de Portzmoguer. Ce combat héroïque a aussi l'intention d'illustrer la dévise de la reine Anne : "Potius mori quam fedari" (plutôt la mort que le déshonneur).
L'auteur entreprend d'offrir un texte amélioré et corrigé à la reine Anne (dont les armes figurent au f. 8), mais sa mort (le 9 janvier 1514) ôte la pertinence de cette pièce de circonstance ; en conséquence l'auteur augmente son manuscrit d'une partie liminaire (ff. 2-7v, moins le f. 5, placé à l'origine entre les ff. 8-9) dans laquelle il dédie son ouvrage à Claude de France (f. 4v), fille d'Anne de Bretagne et de Louis XII et épouse de François Ier. Claude est qualifiée de reine de France : Choque a dû écrire la partie liminaire après la mort de Louis XII (le 1er janvier 1515). Les textes de la première partie du volume (ff. 3-7v) sont inédits et se trouvent uniquement dans ce manuscrit.
Composition du manuscrit :
-f. 3 : épitaphe en l'honneur d'Anne de Bretagne.
-ff. 4-4v : dédicace de l'ouvrage à Claude de France.
-ff. 6-7v : un Champ royal dédié à Claude de France.
-ff. 8v-22v : Le Combat de la "Cordelière".

Bibliographie

1867
A. Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire, Paris, 1867, art. "La Cordelière", pp. 427-428 ; art. "Portzmoguer", pp. 992-994.

1886
E. Quentin Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France (XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles), II, Paris : D. Morgand, 1886, p. 384.

1906
Ch. de la Roncière, Histoire de la marine française. III. Les guerres d'Italie. Liberté des mers, Paris, 1906, pp. 93-104.

1966
Londres, vente Sotheby, 29 novembre 1966, lot 79.

1974
O. Pächt, D. Thoss, Die illuminierten Handschriften und Inkunabeln des Österreichischen Nationalbibliothek, t. I, Französische Schule, Vienne, vol. I, 1974, Österreichische Akademie der Wissenschaften. Philosophisch-historische Klasse Denkschriften, CXVIII, p. 16, fig. 1-5.

1975
The Master of Claude, Queen of France, New-York, 1975 : Prières de Claude de France, New-York, coll. A. Rosenberg, ms. 8 ; Heures de Claude de France, Paris, coll. part.

1977
O. Pächt, D. Thoss, Die illuminierten Handschriften und Inkunabeln des Österreichischen Nationalbibliothek, t. I, Französische Schule, Vienne, vol. II, 1977, Österreichische Akademie der Wissenschaften. Philosophisch-historische Klasse Denkschriften, CXVIII, fig. 4-9.

1978
A.-P. Ségalen, "Esquisse d'un état présent des recherches sur "Anne de Bretagne et la littérature de son temps"(1477-1514)", dans Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, LV (1978), p. 102, 105-107.
M. Jones, « Les manuscrits d'Anne de Bretagne, reine de France, duchesse de Bretagne », dans Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, LV (1978), pp. 58-59, n° 10 (pp. 73-74), n° 18 (p. 75), 79-80.
J. Bréjon de Lavergnée, "L'emblématique d'Anne de Bretagne d'après les manuscrits à peintures (XVe-XVIe siècles)", dans Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, LV (1978), pp. 85-86, 88-89, 91-92 ; pl. 2.

1985
New-York, vente Sotheby, 24 avril 1985, Bibliothèque de Paul Francis Webster, lot 98

1993
M. Friesen, Der Rosenroman für François Ier, Bonn, 1993, p. 30, 104, 124.

1995
F. Avril, N. Reyaud, Les manuscrits à peintures en France 1440-1520, Paris, 1995, pp. 274-276, 319-321 ; n° 226 (p. 397).

2001
Manuscrits du Moyen âge et manuscrits littéraires modernes : La collection de la Société des manuscrits des assureurs français, J.-B. Lebigue, Michel Garel, Dominique Courvoisier, Bibliothèque nationale de France, 2001, pp. 112-117.

Informations sur le traitement

Notice encodée par Iulia Calma d'après Jean-Baptiste Lebigue.