Département des Manuscrits > Grec > Coislin > Coislin 1-310 > Coislin 156-208.1

Coislin 172

Cote : Coislin 172  Réserver
Ancienne cote : Ancienne cote : 255
Claude Ptolémée,Harmoniques et Almageste
milieu du XIVè siècle ?
Ce document est rédigé en grec.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Constantinople ?
en moyenne 235x310 mm.
I-II + III-IV + (1-268) + I-II

ECRITURE
2 copistes contemporains, dont le second a également copié une portion du Paris. Coisl. 173 et tout, ou partie, du Paris. gr. 2450.
Main A : surface écrite de 140 x 200 mm. Marge supérieure : 50 mm. Marge extérieure : 70 mm. Marge inférieure : 60 mm. Marge intérieure : 25 mm. Cette main de petit module semble utiliser une plume assez large, avec une inclinaison proche de zéro degrés. Les traits verticaux sont donc les plus larges. 32 ou 33 lignes par page.
Main B : surface écrite de 143 x 190 mm. Marge supérieure : 50 mm. Marge extérieure : 65 mm. Marge inférieure : 70 mm. Marge intérieure : 25 mm. Main calligraphique assez anguleuse, légèrement penchée à droite. 31 lignes par page.

DECORATION
Rubrication des titres, initiales de chapitres, tout ou partie du pinax.
Insertion de bandeaux décoratifs simples entre les livres, pour les deux ouvrages. Unité globale de style pour les deux traités. L’Almageste est surmonté d’un bandeau rouge un peu plus complexe, lui-même surmonté d’une croix. A partir du f. 141, la décoration se raréfie.
Les figures sont tracées à l’encre noire, à la règle et au compas. ff. 217r et 222v : figures tracées à l’encre verte. A partir du f. 223, on note un grand nombre de diagrammes manquants, jusqu’à disparition complète des diagrammes.

MATIERE
Parchemin clair, d’épaisseur variable. Seules les deux premières gardes supérieures et la garde inférieure sont en papier non filigrané, datant de la reliure.

FOLIOTATION
Foliotation moderne à l’encre noire, dans le coin supérieur droit.

CAHIERS
Le volume tout entier est composé de quaternions réguliers. Le dernier quaternion, ff. 257-262, a été amputé de ses deux derniers folios, dont les talons sont visibles. Les ff. 263-268 ont été ajoutés et collés sur des talons. Les ff. 263-264 viennent compléter le quaternion précédent, sans qu’il soit possible de déterminer s’ils ont été découpés puis replacés à leur endroit originel sur des talons un peu plus grands pour pouvoir les coller, ou si c’est le copiste lui-même qui a découpé les deux feuillets à la fin du quaternion et les a remplacés par ces deux feuillets séparés. Toujours est-il que le f. 264v comporte bien la signature de fin de cahier.

SIGNATURES
Chaque traité possède son propre système de signatures. Les Harmoniques sont signées dans le coin supérieur droit, et n’ont pas de signature de fin de cahier. Dans l’Almageste, les cahiers sont doublement signés, dans le coin supérieur droit du premier folio, et au milieu de la marge inférieure au verso du dernier folio. Certaines signatures ont été rognées à la reliure.
On ne trouve qu’une seule réclame au dos du f. 176, περ, renvoyant sans doute au mot περιττόν, presque effacé, que l’on distingue en haut du f. 177r.

REGLURE
Réglure à pointe sèche type Leroy-Sautel 00D1. Les piqûres sont bien visibles.

RELIURE
Veau raciné sur ais de carton, décors doré à roulette, cadre à entrelacs géométrique alternant des trèfles et des pics. Dos de cuir rouge aux armes de Charles X.
Traces d’inscription sur la tranche inférieure.

ESTAMPILLES
ff. 1r (deux fois) et 268r : Cachet révolutionnaire, utilisé entre 1792 et la fin du consulat. Modèle Josserand-Bruno n. 17.
Au recto de la première garde, en haut à gauche, le tampon 'ATELIER RELIURE 1992'.

Conditions d'accès

En raison de son état de conservation, la consultation de ce document est soumise à autorisation, sur demande motivée.

Historique de la conservation

Le Paris. Coisl. 172 a été copié par deux mains contemporaines, au cours du XIVè siècle. La seconde main est identifiée par A. Turyn à celle qui copie l’Almageste dans le Neapolitanus III C 19 en 1335 et dans le manuscrit de Ferrare II 178, ainsi que le Sophocle de la recension de Triclinius dans le Paris. gr. 2711. B. Mondrain retrouve également cette main dans le Paris. Coisl. 173 (ff. 1-29) et dans le Paris. gr. 2450, et surnomme ce copiste « le collaborateur régulier de Nicéphore Grégoras ». Il est donc fort probable que le Paris. Coisl. 172 et le Paris. Coisl. 173 ont été copiés dans un même contexte constantinopolitain, et que le Coisl. 172 est postérieur au Coisl. 173.
Dans le Paris. Coisl. 173, les Harmoniques de Ptolémée s’achèvement par une note autographe de Nicéphore Grégoras, que l’on trouve reproduite telle quelle, et de la main du copiste principal, à la place correspondante dans le Paris. Coisl. 172 (Mondrain 2002, p. 321). Le Paris. Coisl. 172 représente, pour le texte des Hamoniques de Ptolémée, une mise au propre du texte préparé sous la supervision de Nicéphore Grégoras dans le Coisl. 173. Pour l'Almageste, c'est le Paris. gr. 2391 qui sert d'antigraphe (Mondrain 2005).
Le codex a appartenu au monastère de la Grande Lavra, sur le mont Athos, comme en témoigne un ex libris au f. 1r. On ignore par quelle(s) voie(s) ce codex entra finalement en possession du Chancelier Séguier – il semble que ce ne soit pas un achat du père Athanase (contrairement au Coisl. 173). On trouve au f. 1r une estimation du prix, γρόσα δέκα.
C’est l’arrière-petit-fils du chancelier Séguier, le cardinal de Metz Henri-Charles de Coislin qui hérite de la bibliothèque. Notre volume y reste jusqu’à la cession complète de cette bibliothèque à l’abbaye de Saint-Germain des Prés en 1731. Michel Le Quien, en charge de cette bibliothèque, appose sur la première garde un sommaire succinct du volume. Saisie lors de la révolution, la collection est incorporée à la bibliothèque nationale, où le codex reçoit l’estampille révolutionnaire.

Présentation du contenu

f. 1 : anonyme, méthode pour calculer le temps.

ff. 1r-40v : Claude Ptolémée, Harmoniques, éd. I. Düring, Die Harmonielehre des Klaudios Ptolemaios, Göteborgs Högskolas Arsskrift 36, Göteborg, 1930.ff.
ff. v-13v : Avertissement à propos du livre III des Harmoniques de Ptolémée, disant qu’il a été complété (par Grégoras ? nom gratté).
ff.1r-13v : Pinax du Livre 1, puis Livre I, Κλαυδίου Πτολεμαίου ἁρμονικῶν τῶν εἰς τρία τὸ πρῶτον, expl. ὅτι τοὺς ἡγουμένους δύο λόγους ἔχει τονιαίους. f. 13v : pinax du Livre II. ff. 14r-27v : Livre II, inc. Πῶς ἄν καὶ διὰ τῆς αἰσθήσεως ληφθεῖεν, expl. f. 86r τῆς ἐξαρχῆς ἐπὶ τὰς ἰσοτονίας ἀποκαταστάσεως + diagramme (f.24v + 25v-27r : vacat). F. 27v : pinax du Livre III. ff. 28r-37r : Livre III, inc. πῆς ἄν ἡ διόλου χρῆσις, expl. ἐπὶ τηρηθέντα διὰ τῶν γενομένων (+ note expliquant inachèvement du livre en raison de la mort de Ptolémée). Ff. 37v-40v : vacat.

ff. 41r-268r : Claude Ptolémée, Almageste, éd. J.L. Heiberg, Claudii Ptolemaei opera quae exstant omnia, vols. 1, Leipzig, Teubner, 1898-1903.
ff. 41r-57v : Pinax du Livre I, puis Livre I, Πτολεμαίου μαθηματικῶν βιβλίον πτῶτον, expl. τουτ’ἑστὶ τὸν ἰσομερινὸν ἀνεγκλιτον πρὸς τὸν ὁρίζοντα (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῆς συντάξεως, πρῶτον). ff. 58r-85r : Pinax du livre II, puis livre II, Πτολεμαίου μαθηματικῶν δεύτερον, expl. ὅταν δυσμικώτερος ὁ ὑποκείμενος (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῆς συντάξεως, δεύτερον). ff. 85v-102v : Pinax du Livre III, puis Livre III, Πτολεμαίου μαθηματικῶν τρίτον, expl. καὶ ἡ ἔγγιστα ἑξηκοστὰ τῶν ἰχθύων (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῆς συντάξεως, βιβλίον τρίτον). Pinax du Livre IV. ff. 103r-120r : Livre IV, Πτολεμαίου μαθηματικῆς συντάξεως βιβλίον τέταρτον, expl. ταῖς ἡμετέραις ὑποθέσεσιν εὑρηθεισῶ ἰχθύων (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῆς συντάξεως, τέταρτον), Pinax du Livre V. ff. 120v-141r : Livre V, Πτολεμαίου μαθηματικῶν πέμπτον, expl. ἅπερ προέκειτο μεθοδεῦσαι ἰχθύων (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῶν πέμπτον). Pinax du Livre VI. ff. 141v-159v : Livre VI, Πτολεμαίου μαθηματικῶν ἕκτον, expl. καὶ τῶν ἀναπληρώσεων ἐπισημασίας (titre de fin : Πτολεμαίου μαθηματικῶν ἕκτον). Pinax du livre VII. ff. 160r-173v : Livre VII, Πτολεμαίου μαθηματικῶν ἕβδομον, expl. ἀστέρες στ’, ὧν ε’ μεγέθους δ’ στ’ β’ (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῶν ἕβδομον). f. 174r : Pinax du Livre VIII. ff. 174v-188v : Livre VIII, μαθηματικῶν ὄγδοον, expl. καὶ τῶν ἐν αὐτοῖς ἐπὶ μέρους τῆς σελήνης προσνεύσεων (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῶν ὄγδοον). ff. 188v-207v : Pinax du Livre IX, puis Livre IX, inc. περὶ τῆς τάξεως τῶν σφαιρῶν ἡλίου, expl. αἱ κατὰ τὴν τήρησιν τῶν Χηλῶν στ’ μοῖραι (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῆς συντάξεως βιβλίον ἔννατον). ff. 208r-220r : Pinax du Livre X, puis Livre X, inc. ἀπόδειξις τπῦ ἀπογείου τοῦ τῆς Ἀφροδίτης ἀστέρος, expl. κατὰ τὸν ἐκκείμενον τῆς ἐποχῆς χρόνον καρκίνου μοίρας ιστ’μ’ μοῖραι (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῶν δέκατον). ff. 220v-238r : Pinax du Livre XI, puis Livre XI, inc. ἀπόδειξις τῆς τοῦ διὸς ἐκκεντρότητος καὶ τοῦ ἀπογείου, expl. ἐπὶ τὴν φαινομένην αὐτοῦ πάροδον καταντήσομεν (titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῶν ἐνδέκατον). ff. 238v-253r : Pinax du Livre XII, puis Livre XII, inc. περὶ τῶν εἰς τὰς προηγήσεις προλαμβανομένων, expl. f.251v τὰς ἑσπερίας, καὶ ἔστι τὸ κανόνιον τοιοῦτο (+ tableau) ; titre de fin : Κλαυδίου Πτολεμαίου μαθηματικῶν δωδέκατον), f. 253r : diagramme pleine page. ff. 253v-268r : Pinax du livre XIII, puis Livre XIII, inc. περὶ τῶν εἰς τὰς κατὰ πλάτος παρόδους τῶν πέντε πλανομένων ὑποθέσεων, expl. τὸ πέρας ἡ παροῦσα πραγματεία (pas de titre de fin).

Bibliographie


Mondrain B., « Bernard de Montfaucon et l'étude des manuscrits grecs »,Scriptorium, 66, 2012, p. 281-316.
Mondrain B., Jacquart D., « Traces et mémoires de la lecture des textes : les 'marginalia' dans les manuscrits scientifiques byzantins », Scientia in margine. Etudes sur les 'marginalia' dans les manuscrits scientifiques du Moyen Âge à la Renaissance, Hautes études médiévales et modernes 88, Genève, Droz, 2005, p. 1-25.
B. Mondrain, « Maxime Planude, Nicéphore Grégoras et Ptolémée », Palaeoslavica 10, 2002, p. 312-322.

Notice de R. Devreesse issue du Catalogue des Manuscrits grecs. II : Le Fonds Coislin, Paris : Imprimerie nationale, 1945 :
Coislin 172 (anc. 255). XVe siècle, parchemin, mm. 315 x 238, ff. II. 268, 31 lignes. PTOLEMEE. 1Harmonica : (ff. 1-13v) livre 1 ; — (ff. 14-27v) livre 2 ; manquent [f. 24r.v] la fin du ch. 14 à partir de ἐπὶ κγ' καὶ ἐπὶ με' (éd. I. Düring, Die Harmonielehre des Klaudios Ptolemaios, Göteborg, 1930, p. 71, 6) et les diagrammes du ch. 15 [ff. 25v-27 ; Düring, p. 76-80] ; — (ff. 27v-37) livre 3 jusqu'à ἐπιτηρηθέντα διὰ τῶν γενομένων (Düring, p. 109, 11). L'ouvrage est accompagné de scholies ; (ff. IIv et 37) notes touchant l'édition des Harmoniques par NICEPHORE GREGORAS (cf. Düring, p. LXXVIII-LXXXII). 2Syntaxis mathematica (éd. Heiberg, Bibl. Teubn.) : (ff. 41-57v) préface et livre 1 ; — (ff. 58-85) livre 2 ; — (ff. 85v-102v) livre 3 ; — (ff. 102v-120) livre 4 ; — (ff. 120-141) livre 5 ; — (ff. 141-159v) livre 6 ; — (ff. 159v-173v) livre 7 ; — (ff. 174-188v) livre 8 ; — (ff. 188v-207v) livre 9 ; — (ff. 208-220) livre 10 ; — (ff. 220v-238) livre 11 ; — (ff. 238v-251v) livre 12 ; — (ff. 252v-268) livre 13. Chaque livre est précédé du sommaire des chapitres qu'il contient.Deux parties copiées par deux mains contemporaines et pourvues chacune de leur numérotation propre (a ff. 1-40 ; b ff. 41-268). Titres et initiales à l'encre rouge. F. I méthode pour calculer le temps. Les ff. Iv. II. 24v. 25v-27. 37v-40v sont restés vides. Le ms. vient de la Grande Lavra (f. 1) ; f. I estimation : γρόσα δέκα. Sur un morceau de papier collé au prémier feuillet de garde, index sommaire de Le Quien. Sur la tranche inférieure trace d'inscription. Reliure veau raciné ; dos cuir rouge au chiffre de Charles X.

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Anne Lapasset, mars 2015.

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 10331. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 37611.

Documents de substitution

Il existe une version numérisée de ce document.

Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.

Voir le document numérisé
vignette simple

Dépouillement bibliographique

Ce dépouillement bibliographique est réalisé de façon systématique à partir des publications acquises par le département des Manuscrits. Il est issu de chargements périodiques (dernier chargement : février 2021).

2019

Agostino PARAVICINI BAGLIANI (dir.), Les miscellanées scientifiques au Moyen Âge, Firenze : Edizioni del Galluzzo, 2019 (Micrologus XXVII, 2019), cité p. 243. — P-213.

Agostino PARAVICINI BAGLIANI (dir.), Les miscellanées scientifiques au Moyen Âge, Firenze : Edizioni del Galluzzo, 2019 (Micrologus XXVII, 2019), cité p. 243. — P-213.